AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.29 /5 (sur 846 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Brighton, Angleterre , le 14/06/1939
Mort(e) à : Vaugines, Vaucluse , le 18/01/2018
Biographie :

Peter Mayle est un écrivain britannique.

Il était cadre dans l’univers publicitaire à New York et Londres avant de s’installer en Provence, en 1987.

C’est dans cette région qu’il commence à rédiger une série de livres sur son expérience avec les habitants de sa nouvelle région d’adoption, dont le premier fut "Une année en Provence" (A Year in Provence, 1989), le récit des douze mois qui ont suivi son déménagement de l'Angleterre vers la Provence. Il a été vendue à plus de six millions d'exemplaires, et a été traduite dans quelque 40 langues.

Dans son ouvrage, "Un bon cru" (A Good Year, 2004), il s’attaque avec malice à la fierté inconditionnelle que les Français portent à leurs cépages. Le livre a donné lieu à plusieurs adaptations à l'écran, dont une série télévisée en 1993 et le film "Une grande année" (A Good Year) de Ridley Scott, sorti en 2006 avec les acteurs Marion Cotillard et Russell Crowe.

Il est aussi l'auteur de "Provence toujours" (1991), "Hôtel Pastis" (1993), "Une vie de chien" (1995), "La femme aux melons" (Chasing Cézanne, 1997), "Le bonheur en Provence" (Encore Provence, 1999), "Aventures dans la France gourmande" (French Lessons, 2001), "Château l'arnaque" (The Vintage Caper, 2009), "Embrouilles en Provence" (The Marseille Caper, 2012), "Embrouille à Monaco" (The Diamond Caper, 2015).

Peter Mayle a également rédigé le "Dictionnaire amoureux de la Provence" (2006), ainsi que les textes de l'ouvrage "La Provence à vol d'oiseau" (1993), livre de photographies de Jason Hawkes.

En 2002, il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur pour sa contribution à la culture française.

Victime de son succès, poursuivi par des paparazzi et des admirateurs, il déménagera quatre ans à New-York. Lorsqu'il revint vivre en Vaucluse, il se posa avec sa femme à Lourmarin. Puis à Vaugines, sa dernière demeure, en 2011.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Château-l'arnaque Marque-page 11-06-2010
Citations et extraits (106) Voir plus Ajouter une citation
Marymary   29 septembre 2015
Une vie de chien de Peter Mayle
Je sais aujourd'hui, mais ce n'était pas le cas à l'époque, que l'arrivée de l'automne déclenche un instinct primitif qui rôde au coeur de l'espèce humaine, surtout dans la partie du monde où je me trouve. Les hommes se rassemblent, s'arment jusqu'aux dents et s'en vont livrer bataille aux grives, aux lapins, aux bécassines ou à tout ce qui provoque dans les buissons un bruit suspect. On les a déjà vus se tirer les uns sur les autres : il est bien compréhensible qu'après une journée décevante à poursuivre des lapins, on veuille malgré tout rapporter quelque chose à la maison pour sa bourgeoise.
Commenter  J’apprécie          214
Marymary   01 octobre 2015
Une vie de chien de Peter Mayle
Aujourd'hui encore, je ne manifeste jamais un enthousiasme sincère envers les chats et je suis régulièrement perplexe devant la popularité dont jouit le Felis domesticus. Qu'est-il d'autre, après tout, qu'une boule de fourrure antisociale qui se prend pour un être supérieur ?

Le premier historien venu vous le dira, ce malentendu a pris naissance voilà des milliers d'années avec les Égyptiens. Pour on ne sait quelle raison - peut-être une confusion mentale due au climat, ou une folie provoquée par la construction d'un trop grand nombre de pyramides -, ils élevèrent le statut du chat de vulgaire preneur de souris à celui d'objet de culte, protecteur de la portée de chatons du pharaon et icône en chef. Les chats, bien entendu, qui dès leur naissance étaient déjà très contents d'eux, estimèrent qu'on leur devait bien ça. Ils allèrent ainsi parader dans les sables du désert, s'arrogeant une place d'honneur aux dîners du roi Toutankhamon, se faisant oindre les pattes d'onguents sacrés, renonçant à chasser la souris pour mener une vie d'oisiveté et se montrant totalement antipathiques.

Tel a été depuis lors leur destin.

Lorsque l'autorité des pharaons s'effondra - ce qui ne pouvait manquer d'arriver, étant donné les gens malavisés qui étaient au pouvoir -, on aurait pu croire que le monde allait enfin découvrir une leçon d'importance, la relation de cause à effet suivante : les adorateurs de chat finissent mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          205
Ambages   10 avril 2018
Une vie de chien de Peter Mayle
Je me plais à penser que je ne manque pas de courage, surtout quand l'adversaire est manifestement âgé, infirme et nettement plus petit que moi : il avait toutes ces qualités.
Commenter  J’apprécie          220
pyrouette   16 janvier 2014
Un bon cru de Peter Mayle
Avis : la date de la réunion prévue pour aujourd’hui a été modifiée : elle a eu lieu hier.
Commenter  J’apprécie          226
Marymary   30 septembre 2015
Une vie de chien de Peter Mayle
Je me plais à penser que je ne manque pas de courage, surtout quand l'adversaire est manifestement âgé, infirme et nettement plus petit que moi : il avait toutes ces qualités. Je m'efforçai donc d'ignorer sa présence tout en terminant mon poulet et en passant à une croûte de fromage d'assez bon aloi. Mais, je suis sûr que vous l'avez remarqué, on n'apprécie guère son repas quand à peu de distance de votre oreille se fait entendre un geignement constant. J'ai entendu dire la même chose de dîners où étaient invités des analystes financiers. Vous le savez sûrement mieux que moi, on observe apparemment une certaine monotonie dans leurs propos. Il en était de même de notre ami dans la poubelle.
Commenter  J’apprécie          190
Marymary   02 octobre 2015
Une vie de chien de Peter Mayle
Après avoir été limité à une seule balle pendant une partie de ma vie, une boîte pleine de ces rondeurs me donnait une délicieuse impression de soudaine richesse. Les politiciens français doivent éprouver une sensation analogue quand ils sont élus à un poste important et qu'on leur permet la libre disposition de châteaux, de limousines et de caviar aux frais de la princesse. Pas étonnant qu'ils s'accrochent au pouvoir bien longtemps après avoir passé l'âge où on aurait dû les ranger dans une maison de retraite.
Commenter  J’apprécie          193
Florellia   18 septembre 2016
Une année en Provence de Peter Mayle
Il y a un weekend de septembre où on croirait que, dans toute la campagne, on répète le déclanchement de la Troisième Guerre Mondiale. C'est le jour de l'ouverture de la chasse : chaque Français qui a un peu de sang dans les veines rassemble son fusil, son chien et ses tendances au meurtre et entraîne le tout dans les collines pour aller chasser. Le premier signe avant-coureur de cet évènement nous arriva par la poste : un terrifiant document envoyé par un armurier de Vaison-la-Romaine qui proposait une gamme complète de pièces d'artillerie à des prix d'avant-saison. On avait le choix entre soixante et soixante-dix modèles et mes instincts de chasseur, dormants depuis la naissance, s'éveillèrent à l'idée de posséder un Verney Carron Grand Bécassier ou un Ruger 44 Magnum à viseur électronique. Ma femme, qui nourrit des doutes justifiés sur ma capacité à manipuler tout équipement dangereux, fit observer que je n'avais pas besoin d'un viseur électronique pour me tirer une balle dans le pied.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
Marymary   30 septembre 2015
Une vie de chien de Peter Mayle
Ce sage ancêtre prit donc la décision, dans ces temps primitifs, bien avant l'invention des clubs canins et des instituts de beauté pour caniches, de devenir un accessoire domestique dans le foyer de l'homme. Ce dernier, extrêmement sensible à la flatterie, choisit de voir là un gage d'amitié, de fraternité, d'amour sincère et tout le tremblement : c'est ainsi que le mythe prit naissance. Depuis ce temps, les chiens profitent d'horaires flexibles, d'un logement en pension complète sans problème et, avec un peu de chance et un minimum d'efforts, d'une totale adulation.
Commenter  J’apprécie          170
pyrouette   07 octobre 2010
Une année en Provence de Peter Mayle
"La provence constitue un tel choc pour l'organisme septentrional : tout y est vigoureux. Les températures sont extrêmes, frôlant les quarante degrés pour descendre jusqu'à moins dix. La pluie quand elle survient, tombe avec un tel entrain qu'elle emporte les routes et oblige à fermer l'autoroute. le mistral est un vent brutal, épuisant, d'un froid mordant en hiver, dur et sec en été. La nourriture est gorgée de fortes saveurs de terroir un peu dures pour un système digestif habitué à un régime moins capiteux. Le vin est jeune et trompeur : il se boit facilement, mais il a parfois un degré d'alcool supérieur à celui de crus plus vieux qu'on aborde avec prudence. Il faut du temps pour qu'habituer aux effets combinés de l'alimentation et du climat....Il n'y a rien de doux en Provence....."

Commenter  J’apprécie          150
ides60   09 août 2010
Une année en Provence de Peter Mayle
Quand on en a fini avec les salutations préliminaires, la conversation peut commencer. on dépose paniers à provisions et paquets, on attache les chiens à une table de café, on appuie bicyclettes et outils contre le mur le plus proche. Indispensable précaution, car toute discussion sérieuse et satisfaisante exige qu'on ait les mains libres : il faut assurer une ponctuation visuelle, terminer des phrases laissées en suspens, souligner ou simplement enjoliver des propos qui, s'il s'agit seulement de remuer la bouche, n'ont pas par eux-mêmes un caractère assez physique pour le Provençal.
Commenter  J’apprécie          130
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


.. ..