AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
petitsoleil24 septembre 2017
N'abandonnez jamais, ne renoncez à rien de Francis Huster
Changer tout ? Qu'aurions-nous à y gagner ?

Tout : la sensation bienfaisante d'exister par soi-même, la faculté de pouvoir penser librement, et une énergie de bâtisseur de cathédrales.

Tout est question d'attitude devant la vie.
Commenter  J’apprécie          00
Alexein24 septembre 2017
La vie liquide de Zygmunt Bauman
Si la société de consommation tient à ne jamais se retrouver à court de consommateurs, l’anxiété en question — en violation flagrante des promesses explicites et véhémentes du marché — doit toutefois être constamment renforcée et stimulée. Les marchés de la consommation se nourrissent de l’anxiété des consommateurs potentiels qu’ils suscitent eux-mêmes et s’évertuent à intensifier.



Nous l’avons déjà vu, contrairement à la promesse déclarée (et largement crue) de la publicité, le consumérisme ne concerne pas la satisfaction des désirs mais l’excitation du désir de toujours plus de désirs — de préférence, le genre de désirs qui ne peuvent en principe être assouvis.
Commenter  J’apprécie          100
AminaBouzar24 septembre 2017
Les filles au chocolat, Tome 4 : Coeur coco de Cathy Cassidy
Une famille, c'est un peu comme une boîte de chocolats: un mélange de parfums classiques, originaux ou complètement fous.

Dans la mienne, on trouve surtout les deux dernières catégories.
Commenter  J’apprécie          00
Geronimo Stilton
HermioneGrangerWeasley24 septembre 2017
Geronimo Stilton
Entrez donc ! Je vous en prie ! Installez-vous ! Faites comme chez vous ! Par ici ou par là, l'important, c'est que... vous entriez ! Tout le monde peut entrer !







Tout le monde sait entrer.... personnne ne sait sortir !
Commenter  J’apprécie          10
HermioneGrangerWeasley24 septembre 2017
Le Royaume de la Fantaisie de Geronimo Stilton
Savez-vous ce que me disais Grand-Mère Capilia ? Qui trouve un ami... trouve un trésor !
Commenter  J’apprécie          10
Geronimo Stilton
HermioneGrangerWeasley24 septembre 2017
Geronimo Stilton
Il suffit de ne pas penser que le vent fait dangereusement balancer le pont, qu'un fleuve de lave brûlante coule en dessous de vous, que vous pourriez y tomber, que vous y seriez cuit à point en trois seconde et demi, que...
Commenter  J’apprécie          00
petitsoleil24 septembre 2017
N'abandonnez jamais, ne renoncez à rien de Francis Huster
N'oublions jamais qu'en riant et en faisant rire, nous agissons.
Commenter  J’apprécie          00
Geronimo Stilton
HermioneGrangerWeasley24 septembre 2017
Geronimo Stilton
Royaume des DRAGONS

Couleur : jaune.

Pierre : quartz citrin.

Métal : or.

Note de musique : mi.

Roi : Sa Flamante majesté Brandon III Chaudebraise, dit le Flambé, de la noble dynastie des Lavefumante, roi de Dragonnier, empereur du désert de Lave, marquis de Pouzzolane, comte de Vaguede feu, duc de Croûtequicrame, gouverneur des Fumigènes et seigneur de Magmatique.

Palais royal : Dragonnier.

Gardien du royaume : mont Tonnant.

Monnaie du royaume : doublon dragonnique.

Langue officielle : dragonnicien.

Informations sur les habitants : les Dragons sont des reptiles bipèdes ou quadrupèdes, souvent ailés, qui crachent du feu et gardent des trésors. En grec, leur nom signifie « serpents ». Ils ont une vue perçante.Certains ne dorme jamais. Parmi les dragons célèbres, on compte Ladon aux cent têtes, gardien du jardin des Hespérides (où poussaient les pommes d'or)… Fafnir, que combattit le héros nordique Siegfied… et le dragon rouge de Chine, Chien-Tang, qui mesure trois cents mètres ! De nombreux chevaliers, comme saint Georges, étaient célèbres pour avoir courageusement combattu un dragon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nannou7124 septembre 2017
Le Livre des Baltimore de Joël Dicker
Dans vingt ans les gens ne liront plus. C'est comme ça. Ils seront trop occupés à faire les zozos sur leurs téléphones portables. Vous savez, Goldman, l'édition c'est fini. Les enfants de vos enfants regarderont les livres avec la même curiosité que nous regardons les hiéroglyphes des pharaons. Ils vous diront : "Grand-père, à quoi servaient les livres ?" et vous leur répondrez : "A rêver. Ou à couper des arbres, je ne sais plus." A ce moment-là, il sera trop tard pour se réveiller : la débilité de l'humanité aura atteint son seuil critique et nous nous entretuerons à cause de notre bêtise congénitale (ce qui d'ailleurs est déjà plus ou moins le cas).
Commenter  J’apprécie          113
giati24 septembre 2017
Histoire de réussir de Russell Banks
Là, ils prépareront leur repas du soir au micro-ondes, et ensuite, quand la télé bourdonnera tranquillement devant eux, ils s'assoiront sur leur canapé et accompliront quelques heures supplémentaires en prévision du lendemain. La majorité d'entre eux sont des jeunes gens honorables, cultivés, travailleurs, superficiels et modérément malheureux.
Commenter  J’apprécie          00
petitsoleil24 septembre 2017
N'abandonnez jamais, ne renoncez à rien de Francis Huster
C'est ainsi qu'on change la donne : pas en se demandant, plume en main et dictionnaire ouvert, ce que l'on pourrait faire, mais en le faisant. En expérimentant et en osant.

Cette leçon vaut pour nous : ayons le goût de l'exploration, du risque, de la nouveauté. N'attendons pas qu'on nous fabrique des désirs : créons-les !
Commenter  J’apprécie          00
Nadou3824 septembre 2017
Griots célestes, tome 1 : Qui-vient-du-bruit de Pierre Bordage
En vous retirant dans vos remparts, en vous coupant de votre peuple, c'est de vous-mêmes que vous vous retirez, c'est de vous-mêmes que vous vous coupez. Vous appelez cela la Cour du royaume, frères, moi, Marmat Tchalé, j'appelle cela une basse-cour, un rassemblement de parasites emplumés et stupides. Qu'apportez-vous à votre monde pendant que vos frères suent sans et eau dans les oasis ? Qu'apportez-vous à votre monde pendant que vos frères fabriquent vos maisons, vos vêtements, vos chaussures, vos draps, vos meubles, vos matelas, vos ustensiles et vos carrosses ?

(chap. V)
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleil24 septembre 2017
N'abandonnez jamais, ne renoncez à rien de Francis Huster
Rien de ce qui est au monde n'est immuable.

Tout n'est jamais que mouvement, tout n'est jamais que devenir.
Commenter  J’apprécie          00
giati24 septembre 2017
Histoire de réussir de Russell Banks
Il leva les yeux vers moi, tel un monstre marin faisant surface, des larmes ruisselant le long de son visage allongé, le bouche grande ouverte, les yeux fous, et souffrant d'une douleur dont je n'étais même pas capable d'avoir peur. Bien que je puisse la voir de mes propres yeux, je ne pouvais pas me l'imaginer. Et je ne pouvais pas me représenter sa douleur parce que je refusais de savoir ce que je lui avais fait.
Commenter  J’apprécie          00
frgi24 septembre 2017
Après la chute de Dennis Lehane
"Il trouve toujours un côté positif à tout. En taule, il serait bien capable de s'extasier sur la qualité des barreaux aux fenêtres et de vanter la ponctualité des repas !" (p.211)
Commenter  J’apprécie          100
F24224 septembre 2017
Apologie d'Ernst Jünger de François L`Yvonnet
Il [Ernst Jünger] étend cette relation à l'opposition entre le droit romain, qui est du côté des citernes, et le droit germanique, du côté des sources : "On y puise le jugement le de manière différente". (p. 32)
Commenter  J’apprécie          20
giati24 septembre 2017
Histoire de réussir de Russell Banks
Nos péchés nous décrivent et nos interdits décrivent nos péchés.
Commenter  J’apprécie          00
petitsoleil24 septembre 2017
N'abandonnez jamais, ne renoncez à rien de Francis Huster
Si quelque chose nous tient à cœur, tout faire pour le réaliser. Si un désir nous anime, tout faire pour aller au bout. Sans se préoccuper de ce qu'on en pensera, de ce qu'on en dira, sans se soucier des jugements dont l'air du temps est friand, de ces raisonneurs qui nous dissuadent toujours de tout, de ces tartuffes qui voudraient tout affadir, tout normaliser, tout standardiser, et tous les autres lâches qu'inquiètent toujours l'audace, l'initiative et la liberté.
Commenter  J’apprécie          00
sabine5924 septembre 2017
Le Guetteur mélancolique, suivi de : Poèmes retrouvés de Guillaume Apollinaire
Mon automne éternel ô ma saison mentale

Les mains des amantes d'antan jonchent ton sol

Les fleurs ne laissent plus tomber aucun pétale

Les colombes le soir tentent un dernier vol
Commenter  J’apprécie          40
jeunejane24 septembre 2017
L'enclos des fusillés de Line Alexandre
Elle n'aimait pas les anniversaires, c'étaient des jours où on était moins innocent que d'habitude face au temps qui passe. Le sien ne faisait pas exception. Elle se sentit triste car elle le passerait seule et cette nouvelle solitude, comment la vivrait-elle si un enfant venait?
Commenter  J’apprécie          40