AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Wozniaksandy   19 janvier 2018
La Vie immédiate, suivi de "L'Evidence poétique" et "La Rose publique" de Paul Éluard
Je t’appellerai Visuelle

Et multiplierai ton image.
Commenter  J’apprécie          00
dido600   19 janvier 2018
Les morts de la Saint-Jean de Henning Mankell
Le temps est un capital vite englouti.
Commenter  J’apprécie          20
ManonReal   19 janvier 2018
Hamlet de William Shakespeare
"La conscience fait de nous tous des lâches."



Acte III, scène 1.
Commenter  J’apprécie          20
Wozniaksandy   19 janvier 2018
La Vie immédiate, suivi de "L'Evidence poétique" et "La Rose publique" de Paul Éluard
Maison déserte



abominables



Maisons



pauvres



Maisons

Comme des livres vides.
Commenter  J’apprécie          00
Wozniaksandy   19 janvier 2018
La Vie immédiate, suivi de "L'Evidence poétique" et "La Rose publique" de Paul Éluard
Tout soleil caché

Toute source des sources au fond de l'eau

Tout miroir des miroirs brisé

Un visage dans les balances du silence

Un caillou parmi d'autres cailloux

Pour les frondes des dernières lueurs du jour

Un visage semblable à tous les visages oubliés.
Commenter  J’apprécie          00
Wozniaksandy   19 janvier 2018
La Vie immédiate, suivi de "L'Evidence poétique" et "La Rose publique" de Paul Éluard
Femme avec laquelle j'ai vécu

Femme avec la laquelle je vis

Femme avec laquelle je vivrai [...]
Commenter  J’apprécie          00
Wozniaksandy   19 janvier 2018
La Vie immédiate, suivi de "L'Evidence poétique" et "La Rose publique" de Paul Éluard
C'est en tirant sur la corde des villes en fanant

Les provinces que le délié des sexes

Accroît les sentiments rugueux du père

En quête d'une végétation nouvelle

Dont les nuits boule de neige

Interdisent à l'adresse de montrer le bout mobile de son nez. (« Salvador Dali »)
Commenter  J’apprécie          00
Wozniaksandy   19 janvier 2018
La Vie immédiate, suivi de "L'Evidence poétique" et "La Rose publique" de Paul Éluard
La vie est bien aimable

Venez à moi, si je vais à vous c’est un jeu,

Les anges des bouquets dont les fleurs changent de couleur
Commenter  J’apprécie          00
Wozniaksandy   19 janvier 2018
La Vie immédiate, suivi de "L'Evidence poétique" et "La Rose publique" de Paul Éluard
Ma présence n'est pas ici.

Je suis habillé de moi-même.

Il n'y a pas de planète qui tienne

La clarté existe sans moi.

Née de ma main sur mes yeux

Et me détournant de ma voie

L'ombre m'empêche de marcher

Sur ma couronne d'univers,

Dans le grand miroir habitable,

Miroir brisé, mouvant, inverse

Où l'habitude et la surprise

Créent l'ennui à tour de rôle.
Commenter  J’apprécie          00
Wozniaksandy   19 janvier 2018
La Vie immédiate, suivi de "L'Evidence poétique" et "La Rose publique" de Paul Éluard
(Les Yeux Fertiles)



On ne peut me connaître

Mieux que tu me connais



Tes yeux dans lesquels nous dormons

Tous les deux

Ont fait à mes lumières d'homme

Un sort meilleur qu'aux nuits du monde

Tes yeux dans lesquels je voyage

Ont donné aux gestes des routes

Un sens détaché de la terre

Dans tes yeux ceux qui nous révèlent

Notre solitude infinie

Ne sont plus ce qu' ils croyaient être



On ne peut te connaître

Mieux que je te connais.
Commenter  J’apprécie          00
marievion   19 janvier 2018
Le poids des secrets, Tome 2 : Hamaguri de Aki Shimazaki
Touchant. Quelle bonne idée d'écrire deux fois la même histoire mais perçu par deux personnages différents et pourtant tellement liés. Shimazaki réussi encore une fois à nous transporter dans la vie des personnages en quelques pages seulement.
Commenter  J’apprécie          20
dido600   19 janvier 2018
Les morts de la Saint-Jean de Henning Mankell
— Si tu ne t’occupes pas sérieusement de ta santé, ça va mal finir. Je te le dis juste pour ton information.

Il ne prit pas la peine de répondre. Parfois, la faculté qu’avait Ebba de le percer à jour l’énervait. Elle avait raison, bien sûr. Les îlots de sucre dans son sang étaient sûrement déjà des icebergs.
Commenter  J’apprécie          00
Wozniaksandy   19 janvier 2018
La Vie immédiate, suivi de "L'Evidence poétique" et "La Rose publique" de Paul Éluard
"Tu revêts une armure plus dangereuse qu'une arme."

Commenter  J’apprécie          00
dido600   19 janvier 2018
Les morts de la Saint-Jean de Henning Mankell
— Si tu ne t’occupes pas sérieusement de ta santé, ça va mal finir. Je te le dis juste pour ton information.

Il ne prit pas la peine de répondre. Parfois, la faculté qu’avait Ebba de le percer à jour l’énervait. Elle avait raison, bien sûr. Les îlots de sucre dans son sang étaient sûrement déjà des icebergs.
Commenter  J’apprécie          00
sabine59   19 janvier 2018
Fureur et Mystère de René Char


Un homme sans défauts est comme une montagne sans crevasses. Il ne m'intéresse pas.
Commenter  J’apprécie          40
dido600   19 janvier 2018
Les morts de la Saint-Jean de Henning Mankell
Il n’était plus qu’une mince coquille posée sur un organisme constitué d’épuisement, d’excès de sucre et de manque de sommeil.
Commenter  J’apprécie          00
pgremaud   19 janvier 2018
Auschwitz est mon manteau. Et autres chants tsiganes de Ceija Stocka
Moi

Ceija

je dis

qu’Auschwitz vit

et respire

aujourd’hui encore en moi

je sens aujourd’hui encore

la souffrance

Chaque brin d’herbe chaque fleur là-bas

est l’âme d’un mort .
Commenter  J’apprécie          20
sabine59   19 janvier 2018
Les Matinaux de René Char


L'éclair me dure. La poésie me volera de la mort.
Commenter  J’apprécie          00
FungiLumini   19 janvier 2018
Carnets de croquis : Paskal Millet de Paskal Millet
Dessiner de tout et tout le temps, s’exercer à figer l’instant, croquer sans retoucher, tenter des choses et surtout s’amuser, il sert à ça le carnet.
Commenter  J’apprécie          10
pgremaud   19 janvier 2018
L’Ardeur – ABC poétique du vivre plus de Bruno Doucey
Le monde est en feu, je l’aime



Amour libre

Rage de vivre

Danse poignardée de lumière

Etincelle dans la neige

Un orage précoce

Roulant soudain tonnerre



Acrostiche réalisé à partir de fragments de poèmes de : Ronny Someck, Ernest Pépin, René Depestre, Caroline Boidé, Hélène Cadou, James Noël, Pef.
Commenter  J’apprécie          00