AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
rkhettaoui   15 octobre 2018
T. Trilby. Petites filles modernes, comédie en 3 actes de T. Trilby
Je me suis trompée et malgré mes diplômes il paraît que je ne suis pas faite pour l’enseignement. Je le regrette beaucoup mes petites filles, beaucoup, et si je n’ai pas su vous apprendre ce qu’il fallait vous apprendre ne m’en veuillez pas. Je suis venue dans cette école parce que j’étais obligée de travailler, et je croyais que ce travail, fait près de vous, serait une joie. Je ne vous dirai pas qu’il m’en a donné. Dès les premiers jours j’ai compris que je ne vous plaisais pas et que vous alliez vous amuser à me faire la vie dure.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   15 octobre 2018
T. Trilby. Petites filles modernes, comédie en 3 actes de T. Trilby
Céder à ces petites insolentes, cela jamais. Elles auront un nouveau professeur, réputé pour sa sévérité, elles se rendront ainsi compte que par la menace on ne m’a jamais fait céder.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   15 octobre 2018
T. Trilby. Petites filles modernes, comédie en 3 actes de T. Trilby
Et je suis sûre que vous agissiez ainsi pour une seule raison : ennuyer, décourager Mlle Marie. Mes enfants, vous avez été bien cruelles, vous le comprendrez quand vous serez plus grandes et, qu’à votre tour, il vous faudra apprendre ce qu’on vous aura enseigné à vos propres enfants ou à ceux des autres.
Commenter  J’apprécie          00
Pirouette0001   15 octobre 2018
Un crime russe de Maxime Lamiroy
Le train arrive.

Ton coeur,

Entouré d'une robe de fleurs jaunes,

Croît soudainement dans ta poitrine

De vieille dame.

L'espoir de revoir ton fils

Est une fleur qui éclot.

Est une fleur qui s'épanouit,

Irradie de lumière, et prend toute la place.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   15 octobre 2018
Demain je me marie ! de Ann et Gwen
C’est aussi simple que cela, l’amour. Ce sont les hommes qui le compliquent à plaisir. Combien cessent de s’aimer eux-mêmes quand ils prétendent donner leur cœur ?
Commenter  J’apprécie          00
TelKines   15 octobre 2018
L'Enfant et le Maudit, tome 2 de Nagabe
- Sheeva ? Quelque chose ne va pas ?

- Professeur... J'entends une voix...

- Quoi ?

- Une voix humaine...
Commenter  J’apprécie          30
5Arabella   15 octobre 2018
Lucrèce Borgia (dossier pédagogique) de Laurence Babic-Papadopoulos
Dona Lucrezia

Gubetta ! Gubetta ! s'il y avait aujourd'hui en Italie, dans cette fatale et criminelle Italie, un coeur noble et pur, un coeur plein de hautes et mâles vertus, un coeur d'ange sous une cuirasse de soldat ; s'il me restait à moi, pauvre femme, haïe, méprisée, abhorrée, maudite des hommes, damnée du ciel, misérable toute-puissante que je suis ; s'il ne me restait, dans l'état de détresse où mon âme agonise douloureusement, qu'une idée, qu'une espérance, qu'une ressource, celle de mériter et d'obtenir avant ma mort une petite place, Gubetta, un peu de tendresse, un peu d'estime dans ce coeur si fier et si pur ; si je n'avais d'autre pensée que l'ambition de le sentir battre un jour joyeusement et librement sur le mien ; comprendrais-tu alors, Gubetta, pourquoi j'ai hâte de racheter mon passé, de laver ma renommée, d'effacer les taches de toutes sortes que j'ai partout sur moi, et de changer en une idée de gloire, de pénitence et de vertu, l'idée infâme et sanglante que l'Italie attache à mon nom ?



Gubetta

Mon Dieu, madame ! sur quel ermite avez-vous marché aujourd'hui ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   15 octobre 2018
Demain je me marie ! de Ann et Gwen
La loyauté ! En son nom, je mens, je trompe et je vais faire souffrir.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   15 octobre 2018
Demain je me marie ! de Ann et Gwen
La mort est moins terrible que la souffrance. C’est pur, c’est propre, c’est naturel au moins. Oui, il y a la séparation. C’est cruel, la séparation.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   15 octobre 2018
la mariee du chateau noir de Claude Virmonne
— Ne vous mésestimez pas ! Vous êtes une petite créature très attachante, si jeune, si fraîche ! Cependant, avant de me répondre réfléchissez ! Vous avez vingt-deux ans, j’en ai dix de plus que vous… Vous manquez d’expérience, et moi j’ai déjà beaucoup vécu… Je ne vous offre pas l’amour-passion, ardent, impétueux dont on rêve à votre âge, parce que je l’ai connu. Et qu’il m’a fait beaucoup de mal…
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   15 octobre 2018
la mariee du chateau noir de Claude Virmonne
 Les personnes âgées deviennent souvent despotes. Ce ne doit pas être drôle tous les jours, je le comprends !
Commenter  J’apprécie          00
NatachaEN   15 octobre 2018
Proies de Mo Hayder
Caffery ne répondit pas. Il n'allait pas clamer sur les toits que le patron de la brigade criminelle avait vu défiler une kyrielle de connards qui, quand on leur avait volé leur voiture, avaient inventé un enfant sur la banquette arrière pour que la police recherche le véhicule avec plus d'ardeur. Ce genre de chose arrivait.
Commenter  J’apprécie          40
gouelan   15 octobre 2018
La théorie de l'iceberg de Christopher Bouix
Merde de chiens sur les trottoirs

Même si tu fais attention

Un jour ou l'autre, c'est pour ta pomme
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaoui   15 octobre 2018
la mariee du chateau noir de Claude Virmonne
Quels problèmes pouvaient bien tracasser cet homme apparemment comblé de tous les dons ? Il semblait de ceux que ne peuvent atteindre ni le malheur ni l’adversité.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   15 octobre 2018
Chanson pour un amour de Caroline Gayet
En Italie, on aime les amoureux, on croit en voir partout. Vous ne connaissez pas ces gens, vous ne les reverrez jamais ; quelle importance pouvez-vous attacher à leur opinion ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   15 octobre 2018
Chanson pour un amour de Caroline Gayet
Pourquoi veut-on mourir quand on est jeune, beau, plein de force ? Pourquoi se suicide-t-on à vingt ans ?

Par amour ? N’était-ce pas la raison la plus vraisemblable ? Quelque part, sans doute, dans la ville qui s’endormait, il y avait une belle dame sans merci, qui avait repoussé le jeune soupirant. Mais meurt-on encore d’amour à notre époque ? Un délaissé aussi charmant n’aurait-il pas trouvé sans peine des consolatrices ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   15 octobre 2018
Chanson pour un amour de Caroline Gayet
Il faut parfois peu de chose pour changer une destinée ; un retard, un hasard pouvaient être cette dernière chance qu’elle lui avait refusée. Un sentiment de culpabilité s’empara d’elle. Croyante, elle considérait le suicide comme une faute très grave, une révolte contre la volonté divine, et cette faute, elle aurait peut-être pu empêcher cet homme de la commettre.
Commenter  J’apprécie          00
canel   15 octobre 2018
La coloc de Jean-Philippe Blondel
- On va mentir à nos parents, alors ?

- Ne me dis pas que c'est la première fois. Et eux, tu crois qu'ils font quoi ? J'ai découvert l'année dernière que mon père squattait parfois mon ordi pour reluquer des films pornos.

- Non !

- Et il est tellement à la ramasse avec les nouvelles technologies qu'il laisse ses empreintes virtuelles partout.

- A moins que ça ne soit ta mère.

- Va savoir !

Il y eut un moment de silence. Nous étions tous les deux plongés dans les mensonges égrenés par les adultes autour de nous.
Commenter  J’apprécie          80
Vinie1984   15 octobre 2018
Albie Bright, Les mondes multiples de Christopher Edge
La plupart du temps, on a besoin de se cramponner à ceux qu'on aime. Mais parfois aussi, on se rend compte qu'il faut les laisser filer. Lâcher prise...
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   15 octobre 2018
Adieux à la bien aimée / 1963 / Faber, Doris / Réf37318 de Doris Faber
 Vous n’avez aucune idée de ce que sont une passion, un désir contrarié, un orgueil à jamais atteint. Moi, je ne suis pas de ceux qu’on humilie impunément. Rossana m’a échappé, mais elle m’avait marqué au fer rouge : le désir que j’avais d’elle brûlait en moi et sa mort ne m’a pas apaisé. J’ai voulu revoir ses portraits, ses objets familiers — et je vous ai rencontrée.
Commenter  J’apprécie          00