AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Hamisoitil24 septembre 2017
Je tue les enfants français dans les jardins de Marie Neuser
Ce qui s'est passé dans ma chair n'est autre que la conséquence directe de notre fabrication quotidienne de monstres, de notre impuissance à éliminer de la surface de la terre ces êtres inutiles et nuisibles, et de l'échec de notre entreprise. On nous demande de modeler ces merdes avec une abnégation dont tout le monde se contrefout, l'important est que les moutons soient bien gardés et ne traînent pas dans les rues quand les honnêtes citoyens sont de sortie, voilà ce que le monde attend de nous.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean24 septembre 2017
Ma nature est Béatitude : Je suis libre de Avadhûta Gîtâ
45



Tout de cet univers m’apparaît n‘être rien.

Tout n’est qu’Esprit.

Que signifie appartenir à une caste, à un état ?
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean24 septembre 2017
Vérité, beauté et bonté de Radha Burnier
« A quoi bon regarder vers l’extérieur ? Tout ce que vous voyez ce sont des objets ! Retournez-vous ! Regardez vers l’intérieur.



« Verrai-je alors le sujet au lieu de l’objet ?



« Si c’était cela, vous regarderiez de nouveau un objet. Un objet est un objet, quelle que soit la direction où vous regardiez.



« Ainsi, je ne peux pas me voir moi-même ?



« Vous ne pouvez pas voir ce qui n’est pas là !



« Que verrai-je donc ?



« Vous verrez peut-être l’absence de vous-même. C’est Cela qui regarde. On l’a appelé le « Vide ».



Le « Vide », c’est le Nirvana, mais ce n’est pas le vide. C’est la Plénitude, cette plénitude qui est amour, béatitude, la Paix qui dépasse l’entendement. La connaissance absolue n’est que l’amour absolu. »
Commenter  J’apprécie          00
FannySo24 septembre 2017
Tant de silences de Christophe Fourvel
C'est là, probablement, un des plus beaux silences qui nous soit donné de respirer : nous marchons là où a marché notre ancêtre, nous embrassons le point de vue des conquérants qui ont apprivoisé notre terre, nous enfilons le manteau qui fut celui de notre père.
Commenter  J’apprécie          00
Didier_Tr24 septembre 2017
Breaking news de Frank Schätzing
Shalom, reprend Carmichael en tortillant sa barbiche. Tu sais que je n'ai rien contre les Arabes, j'ai des amis arabes, j'ai des amis juifs, chacun a ses bons côtés, mais ils deviennent dingues, ça ne peut que s'achever dans le chaos, rejoins ta famille, tout de suite, protège ta famille, tu n'as le droit de ne penser qu'à rien d'autre, vas-y, mais ne fait rien non plus de précipité, repasse vite ici boire un café, tu as forcément le temps, God save the Queen.

King, répond Shalom machinalement.

Depuis trente-six ans.

Ah oui. Le Britannique secoue la tête. Bizarre. J'avais justement une vision. Peu importe. Ce pays vous met les idées en bouillie.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean24 septembre 2017
La présence intégrale de Sébastien Fargue
On pratique la présence grâce à la présence.



Observer la présence ou l’absence de pensées. S’il y a des pensées, quels sont leur rythme, leur taille et leur intensité ? Voir cela et laisser faire.



Observer la présence ou l’absence de sentiments. S’il y a des sentiments, quelles sont leur densité, leur profondeur et leur intensité ? Voir cela et laisser faire.



Observer la présence ou l’absence d’émotions. S’il y a des émotions, quelles sont leur texture, leur taille et leur intensité ? Voir cela et laisser faire.



Observer la présence ou l’absence d’énergies. S’il y a des énergies, quels sont leur vibration, leur mouvement et leur intensité ? Voir cela et laisser faire.



Observer la présence ou l’absence de sensations. S’il y a des sensations, quelles sont leur localisation, leur fréquence et leur intensité ? Voir cela et laisser faire.



Observer les interactions entre la pensée, les sentiments, les émotions, les énergies et les sensations. Observer comment elles interagissent entre elles. Voir cela et laisser être.



S’il n’y a rien, voir cela et laisser faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean24 septembre 2017
La présence intégrale de Sébastien Fargue
Ce qui nous empêche de vivre, c’est la compulsion incessante que nous avons à vouloir savoir, expliquer et diriger la vie.

Ce qui nous empêche de vivre, c’est la peur incessante de ne pas savoir, de ne pas pouvoir expliquer ni contrôler la vie.

Nous refusons de nous perdre. Nous voulons nous trouver, nous améliorer.

Nous croyons que nous sommes incapables ou que nous maîtrisons la situation.

Nous croyons que l’abandon de la lutte va nous transformer en fainéants, en mauviette ou en animal.

Nous croyons, nous croyons, nous croyons...
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean24 septembre 2017
La présence intégrale de Sébastien Fargue
Il y a savoir, et il y a vivre.

Tant que l’on sait, on ne vit pas.

Vivre, c’est percevoir ce qui est, sans prendre pour vraies les représentations que la pensée en fait.
Commenter  J’apprécie          00
Didier_Tr24 septembre 2017
Breaking news de Frank Schätzing
Les Istiqlalistes sont aux Arabes ce que les révisionnistes sont aux Juifs. Sur le fond, ils ont le même objectif.

Ils diffusent les uns comme les autres un pathos ultranationaliste, revendiquent toute la terre située entre la Méditerranée et le Jourdain, œuvrent à l'indépendance de l'Emire - la seule différence est que les uns rêvent du Grand Israël et les autres, de la Grande Arabie.

Ce qui n'est pas compatible - principe de la théorie des ensembles.
Commenter  J’apprécie          00
helhiv24 septembre 2017
Ceux qui avaient choisi de Charlotte Delbo
Quand on moissonne l’homme comme l’épi

L’épi en sa saison le grain mûr

L’homme en sa saison

À l’été de la révolte

Quand on couche l’homme comme l’épi

Le regard en face de l’acier

Poitrine offerte

Poitrine crevée cœur troué

Ceux qui avaient choisi.
Commenter  J’apprécie          00
samir_t724 septembre 2017
Mademoiselle Fifi et autres nouvelles de Guy de Maupassant
Puis, quand nous séparions nos lèvres, tu me disais en riant d’un rire clair : « C’est bon, mon gros chien ! » Alors je t’aurais battue.

Car tu m’as donné successivement tous les noms d’animaux et de légumes que tu as trouvés sans doute dans La Cuisinière bourgeoise, Le Parfait jardinier et Les Eléments d’histoire naturelle à l’usage des classes inférieures. Mais cela n’est rien encore. (Mots d'amour)
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean24 septembre 2017
Explorations non duelles : Retour au paradis perdu de Didier Weiss
Souvent citée dans le Zen et par Nisargadatta Maharaj, elle est le vrai aspect du lâcher-prise qui autorise le chercheur à « trouver », mais attention !... quelles que soient les conclusions finales de cette recherche.

Toute pensée de notre vie ordinaire est une pensée de survie, de protection, de justification, d’intérêt, de progrès.
Commenter  J’apprécie          00
FiftyShadesDarker24 septembre 2017
Bad Secrets de Lucy K. Jones
Il es normal que je vienne avec celle qui compte le plus pour moi.
Commenter  J’apprécie          10
FiftyShadesDarker24 septembre 2017
Bad Secrets de Lucy K. Jones
- Je t'aime, Bruce, murmuré-je, à bout de souffle.

- Je t'aime, Nina...
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean24 septembre 2017
Explorations non duelles : Retour au paradis perdu de Didier Weiss
L’honnêteté, « l’impeccabilité du guerrier », pour reprendre l’expression de Carlos Castaneda, consiste à arrêter de soulever les pierres qui nous arrangent, ou celles qui ne nous font pas peur ; et à soulever toutes les pierres, ou tout au moins à soulever toutes celles cachant potentiellement un serpent mortel.
Commenter  J’apprécie          00
FiftyShadesDarker24 septembre 2017
Bad Secrets de Lucy K. Jones
Cette discussion m'a fait un bien fou.N Nous avons à nouveau un objectif commun : mettre notre père hors d'état de nuire.

Et je sais que nous y arriverons.
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean24 septembre 2017
Explorations non duelles : Retour au paradis perdu de Didier Weiss
Il ne s’agit pas d’avoir un mode d’emploi pour acquérir quelque chose mais de se promener tout nu, les pieds dans l’eau, à proximité de fils électriques, eux aussi dénudés ! métaphoriquement parlant bien sûr..
Commenter  J’apprécie          00
FiftyShadesDarker24 septembre 2017
Bad Secrets de Lucy K. Jones
Je sens la colère contre Bruce me submerger : ce homme m'a fait croire que tout était possible. Mais je suis surtout en colère contre moi; je suis anéantie non pas à l'idée qu'il m'ait menti, puisque je le pressentais et qu'il n'a jamais prétendu le contraire, mais parce que j'avais l'impression d'avoir trouvé en Bruce le seul homme que je puisse aimer...

Et auquel je dois renoncer.
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean24 septembre 2017
Explorations non duelles : Retour au paradis perdu de Didier Weiss
Donc « l’attente sans attente » de Jean Klein pourrait se développer ainsi : « l’attente sans attente d’un résultat spécial et plus particulièrement d’un résultat m’étant favorable ».
Commenter  J’apprécie          00
Hanastakin24 septembre 2017
Billie de Anna Gavalda
Mais tout ça c'était il y a longtemps. Quand il avait encore la force de finir ses phrases et que je ne pensais pas qu'avec lui, je pleurerais un jour.
Commenter  J’apprécie          00