AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Jacopo   24 avril 2018
De l'amour et de la solitude de Jiddu Krishnamurti
Chacun recherche psychologiquement une sécurité ; chacun dépend de l'autre pour son confort, son plaisir, sa compagnie. Parce que chacun d'entre nous est profondément seul, chacun exige d'être aimé, chéri, chacun cherche à dominer l'autre.
Commenter  J’apprécie          00
mandrake17   24 avril 2018
Melusine, tome 23 : Fées contre sorciers de Clarke
- Mais tu es une fée, pas vrai?

- Et pourtant si, c'est vrai.

- Quoi? Qu'est-ce qui est vrai?

- Ce qui n'est pas faux, en général.
Commenter  J’apprécie          00
dido600   24 avril 2018
Maigret et l'homme du banc de Georges Simenon
C’est toujours difficile, passé quarante ans, surtout quand on n’est pas spécialisé, d’obtenir du travail.
Commenter  J’apprécie          00
marina53   24 avril 2018
Une longue impatience de Gaëlle Josse
Je vis avec une absence enfouie en moi, une absence qui me vide et me remplit à la fois. Parfois, je me dis que le chemin qui me happe chaque jour est comme une ligne de vie, un fil sinueux sur lequel je marche et tente d'avancer, de toutes les forces qui me restent. De résister au vent, aux tempêtes, au Trou du diable, aux larmes, à tout ce qui menace de céder en moi. Il me faudrait chercher des arrangements pour enjamber chaque jour sans dommage, mais je ne sais rien des arrangements.
Commenter  J’apprécie          20
Nieva   24 avril 2018
La Princesse Vagabonde, tome 2 de Xia Da
— Les tambours vous rappellent à l'ordre. Vous devriez y aller.

— Li Sun-feng... Connaissez-vous l'issue de cette guerre ?

— Croyez-vous au langage des cieux ?

— Ils m'ont déjà aidé à retrouver la princesse.

— Soyez tranquille. Les cieux sont favorables aux Tang. Le pays a de beaux jours devant lui.
Commenter  J’apprécie          00
JOSMINE   24 avril 2018
L'ordre du jour de Eric Vuillard
Gustav Grupp

Pendant des années , il avait loué des déportés de Buchenwald, à Flossenbürg, à Ravensbrück, à Sachsenhausen, à Auschwitz et à bien d'autres camps.

Leur espérance de vie était de quelques mois. Si le prisonnier échappait aux maladies infectieuses, il mourait littéralement de faim. Mais Krupp ne fut pas le seul à louer de tels services Ses comparses de la réunion du 20 février en profitèrent eux aussi ; derrière les passions criminelles et les gesticulations politiques leurs intérêts trouvaient leur compte. La guerre avait été rentable.

Bayer afferma de la main d'oeuvre à Mauthausen. BMW embauchait à Dachau, à Papenbur à Sachsenhausen, à Natzweiller-Struthof et à Buchenwald. Daimler à Schirmec. IG Farben recrutait à Dora-Mittelbau, à Gross-Rose, à Sachsenhausen, a Buchenwald, à Ravensbrück, à Dachau, à Mauthausen, et exploitait une usine gigantesque dans le camp d'Auschwitz, qui en toute impudence figure sous ce nom dans l'organigramme de la firme. Agfa recrutait à Dacha. Shell à Neuengamme. Schneider à Buchenwald. Telefunken à Gross- Rosen et Siemens à Buchenwald, à Flossenbürg, à Neuengamme, à Ravensbrück, à Sachsenhausen, à Gross-Rosen et à Auschwitz. Tout le monde s'était jeté sur une main-d'oeuvre si bon marché.

...Sur un arrivage de 600 déportés, en 1943, aux usines Krupp, il n'en restait un an plus tard que 20.



En 1958

Des juifs de Brooklyn réclamèrent réclamèrent réparation. Gustav Krupp avait offert sans ciller des sommes astronomiques aux nazis dès la réunion du 20 février 1933, mais à présent son fils, Alfried, se montrait moins prodigue. .. On parvint toutefois à un accord. Krupp s'engagea à verser 1250 dollars à chaque rescapé ; ce qui était bien peu pour solde de tout compte. Mais le geste de Krupp fut salué unanimement par la presse. Cela lui fit même une remarquable publicité. Bientôt, à mesure que les rescapés se déclaraient, la somme allouée à chacun devint plus maigre. On passa à 750 dollars, puis à 500. Enfin, lorsque d'autres déportés se manifestèrent, le Konzern leur fit savoir qu'il n'était malheureusement plus en mesure d'effectuer des paiements volontaires : les Juifs avait coûté trop cher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fauvine   24 avril 2018
Les Vilains Petits Canards de Boris Cyrulnik
La tentation de l'anesthésie diminue la souffrance, mais engourdit notre manière d'être humain ; ce n'est qu'une protection. Il suffit d'une seule rencontre pour réveiller la flamme et revenir parmi les hommes dans leur monde palpable, goûtable et angoissant. Parce que revenir chez soi n'est pas un retour au doux foyer, c'est une épreuve supplémentaire. La honte d'avoir été victime, le sentiment d'être moins, de ne plus être le même, de ne plus être comme les autres, qui eux aussi ont changé pendant qu'on n'appartenait plus à leur monde.
Commenter  J’apprécie          00
lechristophe   24 avril 2018
Nains, tome 8 : Sriza du Temple de Nicolas Jarry
- Sriza : Cargal, tu as un moment ? Je voudrais te causer. [...] J'ai entendu dire que tu avais recommencé, Cargal... On en avait pourtant discuté la dernière fois.

- Cargal : Hein ? C'est elle, cette sale pisseuse, qui est venue se plaindre auprès de vous !

- Sriza : Elle, non, elle a bien trop peur de se recevoir une mornifle ou pire, que tu t'en prennes à ses marmouses... Tu m'avais promis que tu ne la toucherais plus.

- Cargal : Je travaille dur, maître, et cette blessure qui m'empêche d'arquer correctement... Alors je bois un peu pour supporter tout ça...

- Sriza : Tu sais pourtant ce qui se passe quand tu bois trop.

- Cargal : Ça vous regarde pas, c'est ma famille ! [...]

- Sriza : J'en ai pas fini avec toi. C'est la dernière fois que tu frappes ta famille.

- Cargal : Si vous croyez me faire peur, prêtre !

- Sriza : Ce n'est pas une menace, c'est une sentence. [coup de poing dans la mâchoire] ...juste et irrévocable !
Commenter  J’apprécie          00
dido600   24 avril 2018
Maigret et l'homme du banc de Georges Simenon
Rarement un homme a été aussi fier d’avoir un enfant.
Commenter  J’apprécie          00
oVerdomme   24 avril 2018
Nos embellies de Gwénola Morizur
Tu sais, je crois que je me fais vieux. Il y a des choses qui me dépassent dans ce monde. Comment des parents peuvent en vouloir à leur enfant d’etre différent ? C’est une richesse, la différence. C’est ce qu’on devrait enseigner à l´école. Le problème des adultes, c’est qu’ils sont ratatinés. Ils ne savent plus se hisser à hauteur d’enfant...
Commenter  J’apprécie          20
Fauvine   24 avril 2018
Les Vilains Petits Canards de Boris Cyrulnik
Il n'y a pas de réversibilité possible suite à un trauma, il y a une contrainte à la métamorphose [...] le tricot sera porteur d'une lacune ou d'un maillage particulier qui dévie la suite du maillot. Il peut redevenir beau et chaud, mais il sera différent.
Commenter  J’apprécie          00
dido600   24 avril 2018
Maigret et l'homme du banc de Georges Simenon
e l’ai souvent répété, que le coup a été le plus dur. Surtout qu’il avait déjà l’âge où il est difficile de changer sa vie.

— Quel âge avait-il ?

— Quarante-cinq ou quarante-six ans.
Commenter  J’apprécie          00
volubilae   24 avril 2018
Les Chansons des rues et des bois de Victor Hugo
J'errais. Que de charmantes choses !

Il avait plu; j'étais crotté ;

Mais puisque j'ai vu tant de roses,

Je dois dire la vérité.



J'arrivai tout près d'une église,

De la verte église au bon Dieu.

Où qui voyage sans valise

Écoute chanter l'oiseau bleu.



C'était l'église en fleurs, bâtie

Sans pierre, au fond du bois mouvant,

Par l'aubépine et par l'ortie

Avec des feuilles et du vent.



Le porche était fait de deux branches

D'une broussaille et d'un buisson;

La voussure, tout en pervenche,

Était signée : Avril, maçon.
Commenter  J’apprécie          10
Fauvine   24 avril 2018
Les Vilains Petits Canards de Boris Cyrulnik
L'art n'est pas un loisir, c'est un contrainte à lutter contre l'angoisse [...]
Commenter  J’apprécie          00
Fauvine   24 avril 2018
Les Vilains Petits Canards de Boris Cyrulnik
[Le déni] entraîne une trop bonne adaptation, une absence étonnante de conflictualité puisque le sujet dénie le danger et la douleur de son épreuve [...] Cette défense associée au clivage est différente du refoulement puisque le sujet n'oublie pas ce qui s'est passé. Ça fonctionne efficacement (comme un avion qui volerait avec un seul moteur), jusqu'au jour où le réel fait surgir un événement qui touche le blessé dans la partie cryptique de sa personnalité. Alors on est surpris par l'effondrement douloureux d'une personne auparavant résiliente.
Commenter  J’apprécie          00
dido600   23 avril 2018
Maigret et l'homme du banc de Georges Simenon
La brasserie aussi sentait l’hiver, avec des pardessus et des chapeaux humides à tous les crochets, une épaisse buée sur les vitres noires.
Commenter  J’apprécie          00
Fauvine   23 avril 2018
Les Vilains Petits Canards de Boris Cyrulnik
Si Auschwitz avait lieu aujourd'hui, il passerait au journal télévisé. Une chaîne montrerait la propreté des camps et la politesse des gardiens. Un journaliste voyou s'étonnerait de l'existence de cheminées incongrues dans un lieu destiné à libérer par le travail. Alors le soir, en ville, dans nos dîners d'amis, nous nous disputerions un peu, en buvant un bon vin. Ce qui entre dans la parole publique des gens civilisés est tellement différent de ce qui se passe dans le monde de ceux qui se débattent dans la boue du réel.
Commenter  J’apprécie          00
Mikasa34   23 avril 2018
Nous deux à l'infini de Fleur Hana
Lola est en train de danser et chanter. Le son est vraiment... curieux. Bon sang, est-il possible d'être si petite et mignonne et de chanter aussi faux? Aussi mal? Je crois que je viens de découvrir une nouvelle arme de torture et je suis sûr que si je la vendais au gourvernement je pourrais en tirer un prix intéressant. Sérieusement, il n'existe pas une loi quelque part pour interdire de chanter aussi mal?
Commenter  J’apprécie          00
SebastienCreo   23 avril 2018
La chasse aux fantômes pour débutants de Rich Newman
Imaginez leur surprise lorsqu'une voix désincarnée masculine s'éleva brusquement : " Je suis le diable; vous êtes maintenant en mon pouvoir; je vais vous tordre le cou."
Commenter  J’apprécie          00
SebastienCreo   23 avril 2018
La chasse aux fantômes pour débutants de Rich Newman
Des apparitions sombres et ténébreuses, ainsi que des grognements d'origine non humaine avaient été signalés par des visiteurs; certains prétendaient même avoir aperçu une étrange créature possédant le corps d'un lion, la tête d'un chien arborant une touffe de poils épais (comme une crinière) et des yeux rougeâtres et brillants.
Commenter  J’apprécie          00