AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2603025120
Éditeur : Delachaux et Niestlé (02/02/2017)

Note moyenne : 4.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Une chenille acrobate, un groupe d'insectes qui patinent sur l'eau, des tortillons de vase sur la grève, une bourse de soie dans un pin, un coeur de libellules au bord de l'étang, un nid douillet sous une vieille tôle, une feuille de graminées pliée en Z... Qu'est ce tout cela peut bien signifier ?
150 scènes de la nature les plus remarquables, classées par saison, pour comprendre le langage parfois mystérieux de la nature.
150 illustrations en couleur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Korrigan
  20 juin 2017
J'ai bien aimé ce guide qui se découpe en quatre parties.
À chaque saison on peut découvrir les merveilles et les mystères de la nature. Cachés sous l'écorce, sous une pierre, sous une une fleur, dans une flaque d'eau... chaque petit insecte se débrouille pour se nourrir, se défendre et se reproduire. Il se fait allié avec les plantes, mais parfois il se fait aussi piéger.
Les dessins et les explications sont très claires et passionnantes. Il ne me reste plus qu'à prendre ma boussole de botaniste, mes bottes ou ma casquette, et d'aller voir de mes propres yeux ce qui brille, gigote, tisse, pond, meurt, vole ou rampe.
Je remercie la masse critique de Babelio et les Éditions delachaux et niestlé pour ce guide des curieux de nature, qui fourmille de découvertes et est très bien illustré.
Commenter  J’apprécie          92
LadyRomance
  29 juin 2017
Je vous présente un livre documentaire paru en janvier 2017 que j'ai eu le plaisir de recevoir grâce à la Masse Critique de Babelio que je remercie, ainsi que les Editions Delachaux et Niestlé.
Combien de fois nous sommes nous posés des questions durant nos balades en famille sur ce que l'on voyait sans savoir y répondre ou en faisant des suppositions sans chercher ensuite à les vérifier ?
Et bien, le Guide des curieux de nature est le livre idéal à ce sujet pour comprendre les traces de vie que nous croisons lors de promenades, pour comprendre les attitudes et les comportements des animaux, gros ou petits, indifférents à notre présence ou méfiants, que nous croisons à la campagne, en forêt, en montagne ou au bord de mer.
Il s'adresse aux amoureux de la nature en offrant quelques clés de base pour mieux l'appréhender. Pour cela, ce sont 150 scènes illustrées de dessins précis d'observations naturalistes dans les jardins, les bois, les friches, les prés, les marais, les montagnes, les plages ou la garrigue que vous trouverez.
Et pour faciliter sa lecture, le guide est divisé en quatre parties selon les saisons pour des observations plus susceptibles de se produire à une période qu'à une autre.
Les dessins sont très clairs et significatifs.
Chez nous, il intéresse toute la famille pour allier le plaisir de la marche à la possibilité de pouvoir s'expliquer ce que l'on peut trouver de particulier sur notre chemin.
Le guide est agrémenté de nombreux conseils avisés sur l'habillement, le matériel que l'on trouve facilement chez soi pour collecter et observer ensuite plus en détail à la maison tout en respectant les règles de bon sens pour préserver la nature.
Et pour ceux qui souhaitent aller plus loin, le matériel spécialisé dans ce domaine est indiqué en fin d'ouvrage avec, pour finir, une documentation riche et diverse, de quoi susciter une vraie vocation de naturaliste.
Vraiment, ce guide est très agréable d'utilisation et à la maison nous l'avons tous déjà adopté lors de nos sorties. Cela rend les balades encore plus amusantes en suscitant un nouvel intérêt en alliant le savoir au plaisir. A mettre entre toutes les mains des petits et grands curieux de Nature !
www.lebonheurauquotidien.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
-boubou-
  18 juillet 2017
Merci encore à babelio ainsi qu'aux éditions delachaux et Nestlé pour la découverte de ce petit trésor.
Tout d'abord le contenant : un livre assez épais, joli et agréable.
Les illustrations sont jolies et d'une belle précision. Cet ouvrage a répondu à des questions que je m'étais déjà posées, et m'a surtout appris beaucoup d'autres choses.
Ce livre est très intéressant, que ce soit pour un campagnard ou un habitant de la ville, et que l'on ai 10 ans, 30 ans ou 60 ans.
Ce livre commence par quelques pages de conseils pratique de base, puis il est organisé en 4 parties ( 4 saisons ) ce qui est très judicieux car il nous permettra de nous y replonger régulièrement et plus facilement en fonction des saisons.
Ce livre porte bien son nom.
Merci encore
Commenter  J’apprécie          00
SEP
  08 février 2017
Le Guide des curieux de nature se révèle un ouvrage essentiel pour ceux qui veulent partir à la découverte de la nature. C'est une belle manière d'entrée en matière et de s'émerveiller en parcourant tout simplement le bord des chemins quotidiens, en ayant un nouvel éclairage.
Lien : http://lescoupsdecoeurdecmet..
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
gouelangouelan   20 juin 2017
Des escargots au bout d'une tige

Sur la dune, les plus hautes tiges des graminées ploient sous une charge inhabituelle. Des grappes de petits escargots blanchâtres à fines bandelettes noires s'accrochent à leur sommet. Par endroits, ils sont si serrés que la tige n'est plus visible. L'escargot des dunes échappe ainsi à a fournaise du sable surchauffé par le soleil en pleine journée. Sa couleur très claire, renvoyant la majorité des rayons solaires sans les absorber, contribue aussi à ne pas trop élever sa température corporelle. La surface de la dune est un vrai four au soleil. Elle et si chaude qu'il et difficile de marcher pieds nus sans ressentir une sensation de brûlure.
Le corps gorgé d'eau des escargots est très sensible au dessèchement. Beaucoup savent se protéger en s'enfermant dans leur coquille par un opercule étanche. ceux des dunes utilisent ce procédé, collé les uns aux autres avec de la bave. Mais ils doivent aussi éviter de cuire dans leur coquille comme dans une Cocotte-minute. La surface du sol est à fuir absolument.
La dune est un petit désert. La végétation est rare et dispersée, au ras du sol souvent. Les hautes tiges permettant de s'éloigner suffisamment de la fournaise du sable sont peu nombreuses.Le même refuge est alors utilisé par de nombreux individus, poussés par leur instinct à monter le plus haut possible après les pérégrinations de la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
KorriganKorrigan   20 juin 2017
Les signaux des vers luisants

Au début de l'été, dans les endroits herbeux un peu humides, s'allument lorsque l'obscurité est tombée les petits falots vert pâle des vers luisants. L'espèce étant grégaire, les points lumineux s'observent rarement seuls.
La lumière froide produite par le ver luisant est le résultat du métabolisme de l'insecte. Elle est émise en permanence, et apparaît déjà chez les jeunes larves. Cette lumière n'est visible que la nuit, quand l'intensité lumineuse a fortement baissé. Vous pouvez vérifié le fait si vous en trouvez un dans la journée. En l'enfermant au creux de vos deux paumes, vous le verrez briller dans la pénombre.
Les femelles s'accrochent aux tiges des hautes herbes et exposent leur tache lumineuse. C'est un signal envoyé aux mâles pour la reproduction. La femelle, en effet, est sans ailes, ayant gardé l'aspect vermiforme de la larve ; aussi ses capacités de déplacement sont-elles très limitées. Le mâle, au contraire, a l'allure typique d'un coléoptère et vole parfaitement. Ses gros yeux lui permettent de repérer les femelles de très loin.
Larves et adultes sont des prédateurs d'escargots. Ils injectent leur salive dans les tissus de leur proie. Cette sécrétion commence par paralyser le mollusque, le tue, puis elle liquéfie rapidement les chairs, aspirées goulûment par les insectes. Quand ils relâchent la coquille, celle-ci peut être vide et parfaitement propre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gouelangouelan   16 juin 2017
La disparition des fleurs des moissons.

Les tableaux des peintres impressionnistes en témoignent : les champs de blé d'autrefois étaient colorés de fleurs de bleuet, de coquelicot, de nielle ou de chrysanthème des moissons. Aujourd'hui, sauf dans quelques régions de montagne, ce joli spectacle a quasiment disparu.
L'évolution de l'agriculture a été fatale à ces fleurs introduites chez nous en même temps que les céréales par les premiers agriculteurs du néolithique. Autrefois, il était impossible de s'en débarrasser. Mûres en même temps que la céréale, les graines tombaient au sol ou étaient ressemées à l'automne avec les grains impossibles à nettoyer. Puis vinrent les trieuses mécaniques, les batteuses, les moissonneuses.
Beaucoup de fleurs des moissons n'y résistèrent pas et devinrent de plus en plus rares. Mais le coup fatal est venu des herbicides chimiques dont l'emploi s'est généralisé au milieu du XXe siècle, des semis mécaniques très drus et des engrais chimiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Vincent Albouy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Albouy
Vincent Albouy. Surprenants insectes.
autres livres classés : natureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Noms de famille et la nature

Noms; trois ont pour origine le bois, mais un quatrième est l'intrus, lequel?

Dubreuil
Bosh
Combescure♧
Wood

10 questions
68 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms de personnes , nature , montagnes , métier d'autrefois , animauxCréer un quiz sur ce livre