AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2894484917
Éditeur : Presses Universitaires du Septentrion (15/06/2007)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Changer des couches quinze fois par jour encouragerait les pensées impures? On pourrait le croire en lisant les aventures et les réflexions d'une mère de famille qui, après sept mois de congé de maternité, s'est soudainement révélée à elle-même et à la communauté virtuelle comme étant irréversiblement une mère indigne.

Depuis mars 2006, elle entretient les lecteurs de son blogue de tous les aspects cachés, et parfois tabous, de la maternité: des piège... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Kassuatheth
  09 juillet 2015
Cette fille indigne est irrévérencieuse, insolente, bête et méchante. Elle aime péter, manger son prochain... avec une bonne sauce épicée. Elle a un intérêt très marque pour les pénis. Oui! Oui! Vous avez bien lu. Elle a le don de poser les questions... les plus embarrassantes! Idem pour ses commentaires en public. Elle cherche constamment babine, son pet.
La blague du rangement de la chambre me semblait revenir beaucoup trop souvent jusqu'au moment où je suis rappelé avoir décrit les chambres de mes fils comme la guerre de sécession et la deuxième guerre mondiale.
Allez savoir pourquoi mais ce livre défoule et détend... Peut-être parce qu'on retrouve certaines situations vécues... mais surtout non vécues.
Commenter  J’apprécie          120
chriskorchi
  16 mars 2014
J'ai bien ri et j'ai retrouvé pas mal de moments et de situations cocasses vécus. J'ai aimé le fait que la maternité n'est pas idéalisée comme on nous la présente habituellement et ça rend tout ça plus palpable , plus crédible.
Il y a beaucoup d'autodérision et d'humour, l'auteur nous fait entrer dans sa vie de famille que ça soit sa vie d'épouse comme sa vie de mère et de femme tout simplement. On s'y retrouve forcément quelques part et ça rend la lecture d'autant plus sympathique.
A la base l'auteur écrivait un blog et c'est le succès grandissant de ce dernier qui lui a donné l'idée de publier. Quelle bonne idée ! c'est frais, c'est drôle et totalement addictif . Heureusement, il y a un deuxième tome . Je pense aussi que le fait que ce soit sa vie réelle joue dans le fait qu'on y entre rapidement.
Il y a une volonté de désacralisé et de dédramatiser tout ce qui a attrait à la maternité et c'est très réussi . Les anecdotes et courriers des parents postés sur son blog sont à tomber.
C'est vrai que nos chères têtes blondes , enfin non les miennes sont plutôt brunes d'ailleurs , nous épuisent mais qu'est-ce qu'on s'amuse, il faut bien le dire ils illuminent nos vies et nous font beaucoup rire. Et tout cela donne des souvenirs précieux et auxquels on ne peut repenser sans émotion.
J'ai passé de bons moments avec cette maman moderne. L'écriture est fluide et c'est un livre qui se lit rapidement et on ne s'ennuie pas un seul instant.
VERDICT
Je le conseille à toutes , pas besoin d'être mère ou mariée pour l'apprécier. Vous pouvez l'offrir à une amie, une soeur qui va avoir un enfant … ou pas d'ailleurs c'est pour tout le monde
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
marmotte-g
  23 juillet 2016
un livre que j'ai lu mais que j'ai trouvé moyen. j'espere que le tome 2 sera meilleur
Commenter  J’apprécie          80
dseverine
  29 janvier 2014
Quelle jolie surprise que voilà ! Une lecture que j'ai découvert par hasard et que j'ai lu avec beaucoup de plaisir. Étant moi-même maman d'une petite de 22 mois, je n'ai pu que sourire (voir même rire) face à certaines situation déjà vécue ! Un livre qui se lit facilement et rapidement, une petite bouffée d'oxygène entre deux gros romans !
Caroline Allard nous raconte ici sa vie de maman mais également de femme mariée avec beaucoup d'humour et d'autodérision. Sa façon d'écrire est tellement fluide et simple qu'on se laisse vite emporter. Ce qui fait qu'on accroche ? On n'est pas dans une fiction, tout ce qui est raconté ici est vrai ! Toutes ces situations (plus cocasses les unes que les autres) sont réellement arrivées et on ne peut qu'en rire même si, sur le moment ça n'a pas toujours dû être marrant.
Oui, les enfants, ça bouffe du temps et de l'énergie mais qu'est-ce qu'on se marre !
Un petit truc que j'ai bien apprécié également, c'est le fait que Caroline Allard inclue dans son "reportage" les commentaires d'autres parents postés sur son blog. Ça rend le livre encore plus vivant et ça permet de découvrir d'autres anecdotes parfois bien rigolotes aussi !
Un petit recueil bourré de trucs et astuces que je vais très probablement tester un jour ou l'autre surPetite A. (ma petite crevette) et que je ne peux que conseiller, que vous soyez parents ou non !

Lien : http://bourrasque-de-seve.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mjsaindon
  18 août 2009
Amusant, l'auteure partage les hauts et les bas de la vie d'une mère de famille ! Teinté d'humour, ce livre est fait sous forme de petites chroniques sur la vie quotidienne et sur les péripéties vécues avec les enfants !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   07 mars 2018
Seuls les indignes survivront

Changer des couches sales quinze fois par jour encourage-t-il les pensées impures ? Oh, que oui. Après sept mois de congé de maternité, j'ai soudainement dû me rendre à l'évidence : j'étais devenue, petit à petit, une mère indigne.

Avant d'accepter ce statut, j'ai psychologiquement beaucoup souffert. En effet, j'avais, pendant des années, courageusement tenté d'être une mère parfaite avec Fille Aînée, en suivant tant bien que mal tous les conseils bien intentionnés des livres sérieux sur la maternité. Mais la venue de Bébé numéro 2 m'a obligée à constater que les parents qui respectent à la lettre les édits de ces manuels se vouent à un burn-out à brève échéance. J'ai aussi senti, avec une grande consternation, que, si nous ne respections pas, par choix ou par erreur, les sacrosaints préceptes du parent parfait, nous nous condamnions à la culture du secret envers le pédiatre ainsi qu'à un sentiment de culpabilité débilitant. C'est pourquoi j'ai choisi, par solidarité avec mes collègues-parents souffrants, de mettre par écrit et d'étaler publiquement le côté obscur de la maternité.

Ne nous racontons pas d'histoires : rien n'est plus angoissant que d'élever des enfants. Nos bambins auront beau être les plus gentils et les mieux élevés de la terre, avoir des enfants est une entreprise beaucoup trop périlleuse pour que nous puissions nous permettre de ne pas nous inquiéter et veiller au grain, à chaque moment et tous les jours, et ce, à partir de leur conception. Des tracasseries de base (« Horreur ! Elle n'a pas bu tout son lait ! Soulagement ! Elle a mangé beaucoup de céréales ! ») aux paniques à venir (« Horreur ! Un condom ! Soulagement ! Il est encore emballé ! »), rien ne sert d'enfouir notre tête dans les couches : nous sommes à leur merci. Bref, l'équation est simple : si nous ne voulons pas exploser d'inquiétude, il nous faut un exutoire. L'indignité, pour les parents, est cette merveilleuse soupape qui nous permet de continuer à dire oui à la vie.

À partir d'aujourd'hui, osons donc le clamer haut et fort : il faut rire de nos enfants ! Nous leur donnons tout, nous tremblons chaque jour pour eux, nous explosons de fierté devant leurs exploits, nous les nourrissons, les logeons, les lavons, les écoutons, leur achetons des jouets stupides juste pour le plaisir de voir leur visage s'illuminer pendant un quart de seconde, bref, nous les aimons plus que nous-mêmes, alors on peut quand même se permettre de les trouver ridicules avec leur sale manie de regarder Caillou ou de collectionner des cartes Pokémon, non ?

Les chroniques rassemblées dans ce livre se divisent en deux catégories. Premièrement, il y a les situations dans lesquelles nous pouvons rire de nos enfants en général. Et, deuxièmement, il y a les situations lors desquelles j'ai moi-même ri de mes enfants en particulier. Oui, du vécu ! Des trippes ! De la réalité authentique ! Que voulez-vous, ça vend de la copie et l'éditeur m'y a forcée.

Ah, j'allais oublier : je ris aussi beaucoup des papas dans ce livre, mais, chut !, ne leur en parlez pas. De la testostérone, c'est très sensible, ça pourrait se mettre à pleurer pour un rien et on en a bien assez à gérer avec nos tout-petits.

Quoi qu'il en soit, chers parents, j'espère que la lecture de cet ouvrage vous encouragera à développer votre indignité. C'est à cette seule condition que vous survivrez. En plus de vous simplifier la vie, c'est très facile d'entretien, ça ne rétrécit pas au lavage et tous vos voisins en voudront une semblable.

Enfin, ça, c'est moi qui le dis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   07 mars 2018
Jeu drôle (une fiction cathartique)

Qu'est-ce qui se passe, chérie ? Tu vois bien que maman est très, très occupée avec son roman policier. Je dois continuer à le lire pour que les bons retrouvent le méchant le plus vite possible, tu comprends ?

Pardon ? Tu t'ennuies ? Attends, attends, je récapitule. Aujourd'hui, nous avons été au parc, à la piscine, au zoo, à la bibliothèque, à ton cours de yoga/pilates/feng shui juvénile, chez papi et mamie, puis peindre une cochonnerie chez Céramik Café, et maintenant, après deux longues minutes à ne rien faire, tu t'ennuies ?

Mais je te félicite, ma chérie ! Après toutes nos activités, maman est ravie de constater que tu n'as pas oublié comment t'ennuyer. Continue comme ça, persévère dans tes bâillements, c'est très bien. Moi, je retourne à mon...

Comment ? Tu n'aimes pas t'ennuyer ? Tu voudrais faire quelque chose ? Ah, oui, je te comprends. Et je suis enchantée de profiter de cette occasion pour t'enseigner que la vie est une vallée de larmes, une épreuve déchirante pendant laquelle il ne faut attendre de secours de personne. JAMAIS. Tu t'ennuies ? Alors trouve toi-même de quoi t'occuper. Tu es belle, tu es bonne, tu es cap-

Tu as déjà essayé de trouver quoi faire toute seule, mais sans succès ? Moui, bon, tiens, j'ai une idée. Fais comme maman ! Lis ! J'ai ce qu'il te faut. Ça s'appelle À la recherche du temps perdu. Quand tu auras fini la description du clocher d'église - trente pages -, tu pourras t'arrêter et tu verras que tu ne t'ennuyais pas tant que ça, avant. Ou alors, si tu es gentille, je te retrouve le passage où le héros est dans un lit avec Albertine et il ne se passe rien. Non ? Sûre ? Pffft.

Écoute, ma chérie, maman va être totalement franche avec toi. Il existe certains pays dans le monde où les enfants ne s'ennuient jamais. Tu aimerais bien y aller, n'est-ce pas ? Mais sais-tu ce qu'ils font, dans ces pays, les petits enfants ? Ils sont toujours occupés à essayer d'éviter les balles perdues ou les mines antipersonnel. Et sais-tu ce qui arrive quand ces enfants-là s'ennuient ? Ils arrêtent de faire attention et puis, paf, ils sautent. Après, ils marchent à cloche-pied, mais ce n'est pas pour jouer. C'est un terrible handicap. C'est ça que tu veux ? C'est ça ?

Là, là, arrête de pleurer. Tout ce que je voulais te faire comprendre, c'est qu'ici tu as la chance de pouvoir t'ennuyer en toute sécurité. Tiens, tu devrais écrire à notre bon gouvernement pour le remercier. Ça t'occuperait. Non ? Ça t'ennuierait aussi ?

Mais, bon sang ! Qu'est-ce que vous avez, vous, les enfants, à vous ennuyer ? Nous, les adultes, ça ne nous arrive jamais ! Prends maman : quand je m'ennuie, qu'est-ce que je fais ? Je me prépare vite fait un double gin tonic. C'est drôle comme je me sens beaucoup mieux, tout de suite après ! Ou alors je pars magasiner avec la carte de crédit. Abracadabra ! Ça m'occupe, ça m'amuse, c'est fantastique. Et excuse-moi de te le dire, mais le fait que tu ne puisses pas boire d'alcool, prendre la voiture ou utiliser la carte de crédit est une bien piètre excuse pour ne pas profiter de ces petits trucs !

Bon, écoute, j'ai une idée pour un jeu génial : pendant que je termine mon roman, tu fais semblant que je suis une mine antipersonnel. Si tu me déranges, KABOUM !

Et quand papa arrive, tu lui demandes quelle est la meilleure manière de manger des frites. Ça devrait vous occuper pour un bon moment, tous les deux.

Et quand tu recommenceras à t'ennuyer : au lit !

Tu vois, maman trouve toujours des solutions à tout. Je pense que tu vas t'en souvenir, n'est-ce pas ?

Oh, que oui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chriskorchichriskorchi   16 mars 2014
Après sept mois de congé de maternité, j’ai soudainement dû me rendre à l’évidence : j’étais devenue, petit à petit, une mère indigne. Avant d’accepter ce statut, j’ai psychologiquement beaucoup souffert. En effet, j’avais, pendant des années, courageusement tenté d’être une mère parfaite avec Fille Aînée, en suivant tant bien que mal tous les conseils bien intentionnés des livres sérieux sur la maternité. Mais la venue de Bébé numéro 2 m’a obligée à constater que les parents qui respectent à la lettre les édits de ces manuels se vouent à un burn-out à brève échéance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
chriskorchichriskorchi   16 mars 2014
Ah, les enfants ! Comme ces chers petits amours nous aident à remettre nos priorités au bon endroit, n’est-ce pas ? Il y a quelques années encore, me faire voler ma voiture/perdre mon travail/attraper un gros rhume/ me casser un ongle/me faire enlever par des extraterrestres pour jouer dans un film avec Rocco Siffredi aurait été pour moi la fin du monde. Mais avoir des enfants m’a totalement guérie de cette manie bizarre que j’avais d’accorder de l’importance à quoi que ce soit d’autre que leur
petit nombril tout mignon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   07 mars 2018
Père indigne - Aujourd'hui, Eugénie a joué à "Jean-dit" avec Fille Aînée.

Mère indigne - Ça a donné quoi?

Père indigne - "Jean-dit: Gratte-toi le cul."

Silence.

Mère indigne - "Gratte-toi le cul"?

Père indigne - Oui.

Mère indigne - T'es sûr qu'elle n'a pas dit "Gratte-moi le cul"?

Silence.

Mère indigne - C'est juste pour être sûre.

Père indigne - Je serais intervenu.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Caroline Allard (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Allard

CAROLINE ALLARD _ IDENTITÉ LITTÉRAIRE
6 novembre 2013 Les livres nous inspirent, nous marquent et nous ouvrent des horizons insoupçonnés. Ils nous accompagnent, aiguisent notre pensée et résonnent en nous bien après qu'on...
autres livres classés : maternitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1042 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre