AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845941714
Éditeur : Mama Editions (20/10/2017)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Partir à la découverte de soi-même peut mener sur d'étranges chemins...

Pour se ressourcer et faire le point sur sa vie, Stéphane Allix entame une retraite en forêt. Il ignore qu'il va se confronter à l'impensable.
Lors d'une méditation, une vision s'impose à lui : un soldat de la Seconde Guerre mondiale meurt, touché à la gorge. Le nom de cet homme et d'autres informations lui parviennent également en pensée. L'expérience est extrêmement troub... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Eric76
  04 août 2018
Une erreur de choix qui m'a pourtant fait bigrement réfléchir. Peu attiré par le paranormal et l'ésotérisme, je n'avais jamais entendu parler de Stéphane Allix. En me procurant ce livre, je m'attendais à du romanesque ; j'eus droit à une enquête journalistique sur la vie et la mort d'un officier SS. Lors d'une séance de méditation dans une cabane paumée au Pérou (un peu d'exotisme ne fait pas de mal), notre journaliste a une vision horriblement précise de l'agonie d'un officier SS sur le front russe. Persuadé qu'il est sa réincarnation, Stéphane Allix n'aura de cesse de poursuivre cet officier SS du lieu de sa naissance jusqu'à celui de sa mort dans un village perdu de Russie. Ces rêves de plus en plus précis, sans ambiguïtés, montrent que cet officier SS, porté par une brise immortelle, est une part de lui.
Je n'ai pas accroché, parce que je ne crois pas à tout ce charabia. D'ailleurs, son histoire n'a mené à rien sinon qu'il est le porteur d'une parole de l'ombre. Tu parles d'une révélation… Pour moi, une fois mort, on ne survit que dans la mémoire des vivants, et de ce que l'on a pu construire sur cette basse terre. On ne survit que dans ce que nos gênes apporteront de bien ou de moins bien à nos descendants.
Je me souviens pourtant qu'à son retour de Jérusalem, où elle allait pour la première fois, ma grand'mère adorée me prit par la main et me dit que certaines rues, certaines places lui avaient paru invraisemblablement familières. Elle avait acquis la conviction qu'elle s'était déjà rendue dans cette ville dans une autre vie, un autre temps. Bizarre d'entendre cette réflexion de la part d'une vieille dame si sensée, si raisonnable, si accrochée au réel, et qui entretenait avec la religion et son infernal au-delà des relations plutôt suspicieuses… Une remarque que je n'oublierai jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7511
Aela
  22 octobre 2017
Quel récit! Difficile de le résumer ou de le classer. Stéphane Allix, reporter de guerre et journaliste connu, qui a fondé la revue "Inexploré" et l'organisme INREES spécialisé dans les phénomènes inexpliqués, nous fait part ici d'une expérience toute personnelle: alors qu'il était dans une sorte de méditation, une image surgit devant lui: celle d'un officier allemand pendant la deuxième guerre, et une petite fille à ses côtés. L'image est de plus en plus précise, puisque l'auteur peut distinguer le chiffre 25 et le nom et prénom de cet officier.
Pour Stéphane Allix, très troublé pour ne pas dire bouleversé par cette image, va commencer une longue enquête: qui était cet Alexander Hermann, qui serait mort en Russie en 1941? Stéphane Allix serait-il la réincarnation de cet officier?
Stéphane Allix a l'impression que sa propre vie, marquée aussi par la guerre, puisqu'il a combattu contre les soldats soviétiques en Afghanistan dès l'âge de 19 ans, fait écho en quelque sorte à la vie de Alexander Hermann, enrôlé dès ses 16 ans dans les SS, à un âge où l'on peut penser qu'il ne pouvait faire ce choix en pleine conscience.
Une enquête va commencer pour le journaliste habitué aux situations difficiles sur le terrain: enquête historique d'abord: l'enrôlement des SS, leur rôle aux côtés de l'armée "régulière" allemande, l'opération Barberousse de juin 1941 au cours de laquelle les troupes allemandes ont envahi la Russie. Enquête relevant de la recherche familiale ensuite avec la recherche des descendants éventuels de l'officier allemand. Enfin intervention de l'ordre de la parapsychologie puisque des mediums aussi célèbres que Henry Vignaud vont intervenir.
L'enquête sera longue et prendra plusieurs mois: il faudra des interprètes et des spécialistes militaires pour aider Stéphane Allix sur le terrain, à la fois en Allemagne (Saxe) , berceau de la famille de Alexander Hermann, et ensuite en Russie, là où Hermann est mort, au sud de Novgorod, dans la région de Valdaï en octobre 1941, à l'âge de 25 ans.
L'analyse des différents éléments trouvés mènera à différentes interprétations. La théorie de la réincarnation paraît trop simple par rapport à ce qui va être observé.
Ce récit peu ordinaire a été loué par certains auteurs très connus comme Amélie Nothomb et Boris Cyrulnik.
Cette recherche des mystères de la conscience ne peut laisser indifférent. de même qu'affirmer être la continuation de quelqu'un a quelque chose de très troublant, d'autant plus que la personne décédée a été entraînée dans des crimes de guerre.
Recherche sur l'identité, recherche sur les énergies qui nous traversent, recherche historIque qui nous permet de découvrir des ouvrages de référence comme l'excellent ouvrage "Terres de sang" du Britannique Timothy Snyder, décrivant les ravages de l'armée allemande dans un territoire englobant la Pologne centrale, l'Ukraine, la Biélorussie et les Pays Baltes. Ce livre a de multiples facettes et sort vraiment de l'ordinaire.
Tout est passionnant et nous amène à nous poser de vraies questions sur notre identité et notre devenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Aelinel
  21 février 2018
Quand j'ai reçu ce livre en Service Presse (je remercie d'ailleurs Mama Éditions), je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais trois choses m'ont fait accepter : l'enquête historique, les bons avis sur Babélio et la citation suivante.
Une histoire fascinante qui m'a tenu de bout en bout. Amélie Nothomb
Pour ma part, je reste un peu partagée à l'issue de ma lecture. Arguant des qualités indéniables, c'est surtout la dimension ésotérique et surnaturelle qui m'aura le plus gêné.
Stéphane Allix, journaliste français, part au Pérou pour se ressourcer. Et c'est au coeur de la forêt amazonienne, très propice à la méditation qu'il va faire un curieux songe éveillé. La vision d'un soldat allemand SS de la Seconde Guerre Mondiale lui apparaît soudainement : son nom, un certain Alexander Herrmann, tué d'un éclat d'obus à la gorge. Très troublé par ce rêve, Stéphane Allix de retour en France poursuit ses recherches et découvre quelques temps après que cet Alexander a véritablement existé…
Je vais débuter ma chronique en allant droit au but, je suis sceptique envers tout ce qui concerne l'Occulte, le surnaturel ou la superstition. Je ne crois pas aux pouvoirs des médiums, des guérisseurs, des cartomanciens ou des astrologues. A plusieurs reprises, l'auteur déplore que certaines personnes (du coup, je me mets dans cette catégorie) ne soient pas très ouvertes à ce genre de phénomènes ; pour ma part, je dirais plutôt que la définition de l'ouverture est propre à chacun. Quand Stéphane Allix affirme avoir fait ce rêve éveillé, j'ai beaucoup de mal à le croire et quand il consulte des médiums ou des guérisseurs ou lorsqu'il utilise un pendule, je reste perplexe. Quand ces mêmes « professionnels » lui disent qu'il est en quelque sorte l'Ange gardien d'Alexander et qu'il doit l'aider à trouver la lumière, je reste encore une fois de plus dubitative. Pourtant, je partais sans à priori. En effet, ne regardant pas la télévision, je ne connaissais pas l'auteur, Stéphane Allix en tant que présentateur de son émission « Enquêtes extraordinaires » diffusée sur M6.
En revanche, si j'occulte tout le côté surnaturel du roman, ce dernier s'est avéré être absolument passionnant. L'enquête menée par Stéphane Allix est très approfondie et fouillée. Grâce à son talent d'écriture et à ses compétences journalistiques, il m'a été facile de suivre l'auteur dans ses pérégrinations, ses progrès ou même ses errements. Interroger des spécialistes sur la Seconde Guerre Mondiale, consulter des archives dans une langue qu'il ne maîtrisait pas, retrouver la famille du défunt, se rendre sur les lieux emblématiques de la vie d'Alexander Herrman et lire des ouvrages spécialisés (dont vous retrouverez une bibliographie très exhaustive à la fin de l'ouvrage), on sent que Stéphane Allix s'est vraiment donné les moyens pour atteindre son but. Son récit est également empli d'émotions. Je citerai par exemple sa visite de Dachau, un camp de concentration au sud de l'Allemagne et j'avoue avoir été interpellée par son ressenti. Moi-même lorsque je me suis rendue au camp d'extermination de Mauthausen, en Autriche, en 2011, j'ai eu les mêmes sensations que lui à la découverte de ces lieux chargés d'émotions, c'est très troublant.
En conclusion, je confirme la citation d'Amélie Nothomb : Lorsque j'étais quelqu'un d'autre a été une véritable lecture fascinante et prenante. Bien écrite, elle se veut une enquête historique rigoureusement documentée. Dommage que je sois restée de marbre face au discours de Stéphane Allix sur le surnaturel.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
grasshopers
  26 octobre 2017
J'ai reçu ce livre hier, et vraiment, je suis encore sous le coup de l'émotion. Ce n'est pas le premier ouvrage que je lis sur ce thème, et c'est toujours riche en sensations. Stéphane Allix est une personne que je suis à travers ses écrits depuis quelque temps, c'est une personne fiable et qui connait le sujet qu'elle traite. Ce livre traite de la possibilité d'une vie après la mort de l'impact des émotions de la vie d'avant sur celle de maintenant....
Si j'ai une suggestion à faire, lisez cet ouvrage, on ne sort pas indemne d'un tel récit.
Commenter  J’apprécie          170
Promenonsnousdansleslivres
  20 novembre 2017
L'année dernière, j'ai lu le dernier livre de l'auteur " le test" que j'avais trouvé passionnant en tout point, l'expérience inédite dans laquelle nous embarque l'auteur est juste incroyable c'est pourquoi j'ai eu envie de retenter l'expérience avec ce nouveau témoignage.
Cette fois-ci c'est une toute autre expérience que Stéphane Allix nous présente. Alors qu'il s'exile au coeur de la forêt Amazonienne pour faire le point sur lui-même, l'auteur a une vision qui va ne va plus le quitter : La vision d'un soldat de la 2nde Guerre Mondiale qui meurt touché à la gorge. Cette vision devenant de plus en plus présente va aussi devenir de plus en plus précise. Totalement obnubilé, Stéphane Allix se lance alors dans une enquête haletante qui se révèle être pleine de rebondissements et de surprises.
Époustouflant et encore le mot est faible, je referme ce livre complètement ébahie par la tournure de cette enquête qui se transforme peu à peu en une quête identitaire. L'auteur procède par étape au fur et à mesure que les informations lui parviennent par flash mais aussi en s'entourant de professionnels compétents qui vont l'aider à mettre un nom sur cette personne qui semble lui demander de l'aide.
L'auteur nous embarque dans cette aventure extraordinaire pour le moins originale, le lecteur se retrouve en totale immersion grâce à l'écriture immersive de Stéphane Allix, il ne nous cache rien au contraire chaque étape/information est détaillée et expliquée, j'ai eu l'impression d'avancer avec lui jusqu'à appréhender certaines situations notamment le moment où l'auteur essaye de rentrer en contact avec les descendants d'Alexander Hermann, moment particulièrement délicat car comment expliquer une telle situation à des esprits cartésiens cela peut être compliqué mais je ne vous révélerais rien de ce côté car cela vous gâcherait le plaisir de la découverte.
Encore une enquête passionnante pour Stéphane Allix le repoussant dans ses retranchements et le plongeant dans un pan de l'histoire bien terrible, plusieurs réflexions ont été faites au cours de cette enquête notamment au sujet des soldats allemands qui se sont engagés auprès d'Hitler, quelle était la nature de leur implication? le bien peut-il côtoyer le mal pour le plaisir, par devoir ou par obligation? Autant de questions et de réflexions qui au final ont aidés l'auteur à faire connaissance avec Alexander Hermann.
Lien : http://promenonsnousdanslesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

critiques presse (1)
Lexpress   30 octobre 2017
Stéphane Allix a fait un rêve et découvert que la réalité est aussi ailleurs. Désormais écrivain et fondateur de l'Institut de recherche sur les expériences extraordinaires, il raconte son enquête dans son nouveau livre.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Eric76Eric76   12 juillet 2018
L'ombre, c'est la peur de perdre nos richesses, notre confort. C'est la facilité avec laquelle on s'accommode des souffrances de ceux qui sont loin, en fermant les yeux. L'ombre, ce sont les discours de haine et de repli, la croyance que si on s'enferme on se protège, et ça ira mieux. Qu'être réaliste, c'est ne penser qu'à soi, être égoïste en ayant bonne conscience.
Commenter  J’apprécie          490
HarioutzHarioutz   14 janvier 2018
La mélancolie se glisse dans tous les espaces laissés vacants, et me voilà bientôt assailli par la noirceur du monde. L'actualité est terrible, et résonne de façon sinistre avec tous ces documents sur l'Allemagne nazie que j'accumule pour mon enquête. Comme il est effrayant de constater la facilité avec laquelle l'un des pays les plus cultivés d'Europe s'est laissé entraîner dans la folie suicidaire du IIIe Reich. Comment un homme comme Hitler a-t-il pu être élu par des millions d'Allemands qui voyaient en lui la solution à leurs problèmes ?
Je suis pris de vertige en comprenant que ce ressentiment social du début des années 1930 en Allemagne ressemble beaucoup à celui qui touche la France, et plus largement le monde occidental, aujourd'hui. " Plus jamais ça !" a-t-on clamé haut et fort. Ah oui ? En est-on bien certain ? Que fait-on pour que cela ne se reproduise pas, en dehors de beaux discours ? L'Occident est touché par les mêmes maux aujourd'hui que l'Europe dans la fin des années 1920 : crise financière, perte de crédibilité des formations politiques traditionnelles, montée des discours populistes extrêmes, repli communautaire, inquiétude, peur sociale grandissante, menaces terroristes ...
Ça me fait peur. L'actualité m'entraîne vers le noir et le découragement. Devant le spectacle du monde, je suis tenté de me laisser aller à croire que, finalement, c'est sans espoir. Nous sommes trop aveugles, inconscients, paresseux; ça va recommencer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
netsukenetsuke   22 octobre 2017
Nous vivons dans une société à l’esprit très, très réduit et où seul un cheminement personnel permet à certains de découvrir une réalité plus vaste. Ce questionnement, qui conduit à remettre en question une vision du monde acquise depuis l’enfance, est provoqué en général par un « accident ». Un événement inattendu de la vie qui rend soudain insatisfaisant le modèle dans lequel l’existence coulait tout simplement jusqu’alors. La perte d’un proche qui nous impose soudain de nous interroger sur la mort et le sens de la vie ; une maladie grave affectant un membre de notre famille ou nous-même et qui conduit aux mêmes interrogations. Se poser des questions, c’est prendre le risque d’avoir des réponses. Et ces réponses sont susceptibles de nous conduire parfois à remettre en question notre façon de vivre. Aussi la plupart des gens s’abstiennent de le faire. Ou seulement lorsqu’ils y sont contraints et forcés. L’immense majorité parcourt la vie sans faire de vague, repoussant sans cesse à plus tard l’examen des grandes énigmes existentielles. C’est stupéfiant, quand on y pense, mais c’est le fruit du conditionnement dans lequel nous avons tous été élevés. Nous sommes des êtres craintifs, effrayés par la liberté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Eric76Eric76   04 juillet 2018
Que le temps passe vite sur le visage de son enfant. Mais quelle joie de voir se construire un être humain. Un être humain pour lequel on donnerait tout sans la moindre hésitation. Qu'il est beau et évident, cet amour-là.
Commenter  J’apprécie          640
AelaAela   22 octobre 2017
Une partie de lui est dans l'au-delà, une autre en moi.
La façon dont nous concevons la réincarnation me semble de plus en plus erronée au fur et à mesure que je découvre la complexité de cette relation entre Alexander et moi. Cette idée qu'une entité individuelle passe de corps en corps postule l'existence d'une âme immuable. Pourtant, à travers mon expérience, c'est la notion d'individu même qui s'effrite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Stéphane Allix (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Allix
Interview de Stéphane Allix par Karine Arsène dans l'Info qui fait du bien, sur CNews.
"Lorsque j'étais quelqu'un d'autre" de Stéphane Allix
Stéphane Allix est journaliste d?investigation et auteur du best-seller le Test. Il a fondé l?Inrees, l?Institut de recherche sur les expériences extraordinaires, et le magazine Inexploré. Il est aussi le créateur et l?animateur de la série Enquêtes extraordinaires, sur M6.
https://mamaeditions.com/catalogue/temoignages/lorsque-j-etais-quelqu-un-d-autre
autres livres classés : réincarnationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre
.. ..