AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791034203413
104 pages
Éditeur : Nutty Sheep (20/03/2020)

Note moyenne : 4/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Nouvelle-Orléans, lundi 19 mai 2025.
On dit souvent que les choses évoluent avec leur temps et qu'il faut suivre le mouvement. Pour les membres de "Allo Dreams", cela devient légèrement compliqué quand ils apprennent que leur passion est en péril via leurs KB7, un atout technologique précieux. Petit à petit, on a remplacé les musiciens par les IA au Superdome, à la radio, à la télévision, mais les humains continuent à vivre leurs sons avec émotions à d'autres... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Wolkaiw
  03 avril 2020
Allumez vos enceintes ou branchez votre casque audio, la musique va bientôt se déchaîner et ravir vos oreilles. L'heure est à la découverte d'un univers musical rafraîchissant et divertissant, d'une courte histoire qui vous fera presque oublier les heures sombres que nous vivons actuellement. le puissant bruit du saxophone résonne et fait vibrer les murs, il ne manque que vous pour marquer le rythme et vous déhancher sur un air de jazz. Depuis des siècles la musique rassemble les individus, créé des liens entre les groupes, s'impose comme un véritable moyen d'expression… On pourrait presque dire que la musique est l'apanage de l'homme, une passion dévorante élevée au rang d'art. Au coeur de ce tourbillon de note, de cette douce symphonie, un problème de taille vient troubler l'harmonie des habitants de la Nouvelle-Orléans, en 2025. Dans ce futur hypothétique et probable, les humains cohabitent avec des IA (intelligence artificielle). Plus que de simples machines, ces dernières se fondent presque dans le décor et semblent inexorablement vouées à remplacer l'Homme, celui fait de chair et de sang. Jazz Dream and a Pinch a Human, à travers une intrigue certes courte mais prenante, donne à réfléchir sur la place qu'occupe la technologie aujourd'hui ainsi que sur des notions telles que la passion et l'amitié. Laissez-vous guider par la musicalité des mots et peut-être sentirez-vous les vibrations de cette histoire, le rythme endiablé des instruments et la mélodieuse voix qui s'échappent de chaque page.

Les amis, veuillez laisser place et faire un tonnerre d'applaudissements pour le solo de trompette à venir ! Tous les regards sont rivés sur l'instrument scintillant, toutes les oreilles sont attentives au son qui sortira… On pourrait être surpris, tant par les accords joués que par le format du livre. Celui-ci se veut interactif pour le lecteur ; des titres de chansons comme noms de chapitres ou encore les quelques images présentes en son sein représentent autant d'invitations à voyager que de valeurs ajoutées à l'histoire. J'ai toutefois remarqué que certains chapitres n'avaient pas de titre et ne proposaient donc pas de morceaux de musique, cela m'a quelque peu perturbée. Toujours est-il que ce récit est rythmé, aucun temps mort ne se fait ressentir, tout s'enchaîne avec fluidité et rapidité dans une valse endiablée. le format est si court (une cinquantaine de pages sur ma liseuse) qu'on peut dévorer ce livre d'une traite, permettant de souffler entre deux romans plus conséquents. Je dois reconnaître que, et ce malgré la taille qui l'impose sans doute, j'ai trouvé la fin somme toute trop précipitée, elle ne m'a pas non plus vraiment convaincue, je reste plutôt dubitative. Tout s'enchaîne très rapidement dans les dernières pages, donnant l'impression que l'histoire s'essouffle alors que la scène finale aurait pu, à mes yeux, être beaucoup plus percutante et touchante.

Alors que la musicienne quitte la salle sous les yeux admiratifs du public, un autre passionné se glisse sur scène afin de réaliser sa prestation. Il s'est entraîné des mois durant, travaillant d'arrache-pied afin que le groupe soit fier de lui. La pression sur ses épaules est telle qu'on le devine fébrile, contribuant à rendre ce drôle de personnage attachant. Il n'a de cesse, avec ses amis, de donner le meilleur de lui-même, de faire vivre la musique comme elle fait vibrer son coeur. Depuis la terrible annonce de la maire de la ville, à savoir que les IA allaient peu à peu remplacer les musiciens, il n'a plus qu'une idée en tête : prouver au monde entier que la musique des hommes touche l'âme là où celle produite par individus faits de câbles et sans conscience est certes parfaite mais sans ce petit plus qui vous touche et vous émeut au plus profond de vous-même. Alicia Alvarez nous invite à suivre le quotidien d'un groupe de Jazz composé de filles et de garçons d'âges et d'horizons différents. Quelqu'un se détache sans doute du lot, notamment le jeune Owen que nous suivons au tout début. Des liens forts semblent les unir et souder leur amitié autour d'une passion commune. Ensemble, ils apparaissent prêts à relever tous les défis, rien ne peut les arrêter. Bien que j'ai aimé apprécié découvrir le profil de chacun, je trouve cela un peu frustrant de voir naître une romance entre deux personnages sans que celle-ci puisse être approfondie. Je trouve que cela coupe un peu l'élan du livre et frustre le lecteur. Je trouve dommage d'aborder un aspect qui ne peut être exploité, d'autant plus qu'en l'occurrence, cette idylle ne contribue pas vraiment à faire avancer l'intrigue. Ce petit bémol mis à part, je salue le talent de l'autrice qui parvient, en quelques pages à peine, à donner une personnalité à chaque membre du groupe de telle manière qu'on puisse les identifier clairement.

Les notes d'un piano, caché à la vue de tous, s'échappent et s'envolent avec délicatesse, berçant le public désormais attentif au moindre bruit. À l'image de l'histoire racontée, la plume d'Alicia s'est révélée très sympathique et fluide. En plus de nous accompagner, elle donne du baume au coeur et cela fait du bien ! Jazz Dream and a Pinch of Human se lit vite et bien, on sent une certaine jeunesse derrière le style, qui contribue sans doute à nous immerger davantage dans l'histoire, portée par la fougue et les idées. Un passage, dont je ne peux rien vous divulguer, propose un moment tendre et émouvant, contribuant à rendre les protagonistes profondément humains.

Vient maintenant le final, ce moment tant attendu qui réunit musicien et chanteurs pour une dernière chanson, qui laisse s'exprimer la rage et la passion, cohabiter la peur et l'amour. Une terrible confrontation va avoir lieu, son issue déterminera la condition de bien des musiciens… Les IA peuvent-elles rivaliser avec les hommes ? Les hommes peuvent-ils rivaliser avec les IA ? Ces questions brûlent les lèvres de tout le monde et personne n'ose donner de réponse… À travers la compétition qui oppose les humains aux machines, au progrès de manière plus générale, ce livre interroge notre rapport à la technologie. Dans une société qui tend vers le numérique et les nouvelles technologies, quelle place occupons-nous ? Nous pauvres individus avec nos limites, nos forces et nos faiblesses, notre âme et notre coeur. Une voix métallique, sans doute imitant à la perfection celle des meilleures chanteuses, peut-elle concurrencer le cri d'une âme en peine ? Celui d'une femme qui souffre ? Celui d'un homme qui lutte ? Cette voix peut-elle véhiculer les mêmes émotions ? Avec la même intensité ? Devons-nous nous battre pour affirmer notre place ou trouver un compromis afin que tous puissions vivre en paix ? Autant de questions que soulèvent ce court roman, autant de réflexions qui alimentent l'intrigue. La posture des personnages vis-à-vis de tout cela évolue au fil des événements, contribuant à nuancer les propos et ne pas tomber dans une pensée manichéenne. Je ne vous dirai pas à quelles conclusions ils arrivent, sachez simplement que Jazz Dream and a Pinch of Human, sous des airs de petit livre frais et divertissant, nous invite à reconsidérer ou tout du moins à voir sous un autre angle l'utilisation des nouvelles technologies et la manière dont certaines peuvent s'en servir à des fins très personnelles. J'ai passé un très bon moment avec ce titre, happée par l'ambiance musicale et les liens forts qui soudent le groupe d'amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Chroniqueuse
  03 avril 2020
Avec ce nouveau roman, Jazz Dream and a Pinch of Human, paru aux éditions Nutty sheep, Alicia Alvarez présente le Jazz dans toute sa splendeur avec une mise en scène futuriste habile.
Je remercie infiniment l'auteure pour la proposition en service presse de son ouvrage.
La première de couverture est un véritable orchestre symphonique qui se synchronise agréablement avec le plat verso, de quoi émoustiller le lecteur pour le découvrir.
Ce roman est une courte nouvelle assez particulière et d'actualité. Un fond de jazz qui fredonne ce que l'intelligence artificielle se prépare à détruire...
Alicia Alvarez séduit par son style souple et son imagination qui a du Peps, ce qui résulte par une histoire rythmée, des personnages qui swinguent le jazz avec beaucoup d'ardeur, pour transmettre ce qui nous attend sûrement dans un avenir proche…
Le cheminement de ce roman se trace par les convictions des membres de « Allo dreams » qui comptent avec beaucoup de courage et tenacité défendre leur passion pour la musique face à l'IA qui décide d'enrayer les humains des merveilles de l'existence pour faire place à la robotisation .
C'est une véritable guerre qui se déclare pour obtenir le droit de vivre une liberté musicale laquelle débouchera par un flot d'interrogations tout au long de la narration…
Des références musicales au début de chaque chapitre par exemple « I Had A Dream » de Ray Charles surnommé « The Genius “chanteur et pianiste américain de jazz, ou bien Hear Me Talkin' To Ya, Louis Armstrong que j'apprécie tout particulièrement. Et des illustrations joliment travaillées accompagnent ce livre pour déposer une certaine originalité, procurer une atmosphère de détente durant le récit.
Une belle lecture en cette période difficile de confinement qui pourrait égayer votre journée avec des personnages passionnés et passionnants.
Au plaisir de relire Alicia Alvarez une jeune auteure au talent indéniable.
Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Marie-Nel
  21 mars 2020
Je ne vais pas trop revenir sur l'histoire, le résumé le fait déjà, et ce serait vraiment trop dommage de tout dévoiler. Tout ce qu'il faut savoir d'important, c'est que l'histoire se passe en 2025, le monde que l'on connait actuellement a changé. La place des Intelligences Artificielles est de plus en plus importante, elles remplacent de plus en plus les humains dans des domaines variés. Les gens possèdent tous une tablette, la KB7, qui leur permet de tout faire avec, d'avoir accès à plein de renseignements, ils ne peuvent plus s'en passer. Dans ce contexte hyper évolué, les musiciens ont de plus en plus de mal à survivre, ils sont tous peu à peu remplacés par les IA, dans les bars, les clubs, les concerts, les spectacles de rue. Un groupe de Jazz formé de six amis se rebelle et refuse cette disparition progressive. Ils vont participer à un concours organisé par la mairie de la Nouvelle-Orléans où ils seront confrontés à des IA, afin de déterminer si les groupes de musiciens humains peuvent continuer à jouer de la musique. Un enjeu de taille pour ces amis qui veulent perdurer leur façon de vivre.
J'ai trouvé l'histoire très originale, et tellement d'actualité, quand on voit déjà à notre époque actuelle, la place que peut prendre le numérique par rapport à l'humain. Et ce serait terrible pour les artistes s'ils ne pouvaient plus se produire, chanter en public, on perd tout le côté humain, et ce serait vraiment catastrophique un tel monde. On ne peut que se sentir touché par de tels faits de société, et j'espère qu'on en arrivera jamais là.
Je me suis très vite attachée à ces six personnages, certains sont plus marquants que d'autre car ils ont une histoire personnelle un peu plus émouvante. Ils ont tous des personnalités différentes, des âges différents, Joshua, le plus âgé, a passé la cinquantaine. J'ai bien aimé ce mélange des genres et des âges, qui amène une confrontation dans les idées et les points de vue. Chacun a sa façon de voir, chacun décide, mais l'esprit de groupe est toujours là et ils ne perdent pas de vue leur objectif premier qui est de préserver leur musique et aussi leurs instruments, car la maire a eu une idée vraiment trop horrible quad on est musicien. Je vous laisse découvrir ce que c'est, mais franchement, en musicienne moi aussi, je n'aimerais pas que l'on prenne une telle décision...
Le roman, comme je le disais plus haut, est assez court. Et pourtant l'histoire est complète et les faits sont bien exploités. La narration se fait à la troisième personne du singulier, ce n'est pas toujours le choix que je préfère pour ressentir les différents sentiments des personnages, mais je trouve qu'ici, Alicia Alvarez a réussi à très bien dépeindre le caractère de ses héros, leurs différents sentiments. Ce qui fait que je me suis tout de même attaché à certains, et j'ai pu ressentir toutes les émotions qui les traversaient, et vivre tout de même au plus près d'eux.
Le style, quant à lui, est bon, fluide, les chapitres sont courts et cela donne beaucoup de rythme à la lecture. Je me suis très vite retrouvée prise dans l'histoire, dans cette quête des musiciens à sauver leur musique. J'ai suivi avec beaucoup d'intérêt leurs répétitions, leur façon de travailler, et également leur concert. J'ai trouvé le final très original, franchement, je ne m'attendais pas du tout à ça. Tout cela fait que la lecture s'est faite avec une certaine avidité, j'avais hâte de savoir ce qui allait advenir de ces musiciens. Chaque début de chapitre commence par un titre de chanson de jazz d'un artiste connu, qui à chaque fois, correspond à l'humeur des personnages. J'ai beaucoup aimé les mentions de ces références musicales importantes. Cela m'a donné envie de les écouter à nouveau...
Si je devais trouver un bémol, ce serait peut-être le format trop court, j'aurais aimé parfois que certaines situations soient un peu plus approfondies, qu'on rentre un peu plus en détail dans les sentiments des héros, les interactions qui peuvent se passer entre eux. Mais c'est vraiment histoire de chipoter, car ça ne m'a pas plus gênée que cela. Disons qu'il aurait pu y avoir une cinquantaine de pages de plus, mais le thème essentiel ici était la musique, et trop en rajouter aurait aussi provoqué des répétitions, des redondances qui auraient alourdi la lecture et cela aurait été vraiment dommage.
J'ai beaucoup aimé cette lecture. Il y a également de belles illustrations à l'intérieur réalisées par Richard Deulceux, tout comme la couverture qui est magnifique également. Je suis séduite par la façon de raconter de Alicia Alvarez, ce roman est son premier écrit publié, j'espère qu'il y en aura encore plein d'autres, j'aimerais beaucoup la relire dans une nouvelle histoire.
Je vous recommande sincèrement cette lecture afin de découvrir une nouvelle auteure mais aussi une histoire pas si fantaisiste que cela, une dystopie que j'espère ne jamais voir arriver dans la vie réelle...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Satinesbooks
  07 avril 2020
Lecture courte et rapide, Jazz dream and a pinch of human est un roman parfait à dévorer en une fois entre deux gros pavés. Vous savez que le format « roman court » n'est pas forcément ma tasse de thé. J'ai été agréablement surprise. J'avoue que les thématiques abordées ainsi que la plume m'ont permis d'apprécier le roman dans sa globalité.
L'intrigue se déroule en 2025. J'aime beaucoup l'idée de cette date. Mélangée à l'une des thématiques principales, l'idée est très intelligente. Ce roman nous propose de faire la rencontre de personnages humains qui vivent avec des intelligences artificielles (IA). Les nouvelles technologies prennent beaucoup de place dans leurs vies. Armés de leurs KB7, les humains s'informent et vivent à coup de nouvelles technologies, ne sachant plus vivre sans. le choix de la date de 2025 est intéressant : un futur proche. On nous propose donc de découvrir une intrigue complètement inventée mais finalement, cet écart de 5 ans, entre le moment où je vous écris et le moment où l'action se déroule, permet au lecteur de s'interroger sur son comportement vis-à-vis de toutes les technologies qui nous entourent.
La musique est forcément très importante dans ce récit. On parle de musique et plus particulièrement de jazz. Grâce à nos personnages mais aussi à leur groupe (les « allo dream »), on fait une plongée dans l'univers du jazz à la Nouvelle Orléans. J'aime beaucoup ce courant de musique et ce lien qui unit le jazz à la Nouvelle Orléans (qui est définitivement un endroit que j'ai envie de découvrir). Ce n'est pas la seule thématique bien qu'elle soit la principale de l'intrigue : l'amour et l'amitié sont aussi présents et cela permet aussi de rendre à ce roman un côté plus humain dans ces périodes où ces deux thématiques ressurgissent.
Ce roman court me réconcilie un peu avec ce genre. Ici, il y a des points négatifs mais aussi des points positifs. le roman ne souffre pas de longueur, il y a beaucoup de rythme et les personnages sont réellement attachants. Cependant, il y a un petit point négatif pour moi : certaines relations manquent un peu de matière. Je pense, par exemple, à la relation entre Joshua et sa nièce ou encore à la touche de romance dans ce roman. Une romance se dessine entre deux personnages mais elle n'aboutit pas forcément. Je n'ai pas compris sa présence dans l'histoire. J'aurais aimé que ce point soit peut être un peu plus approfondi. Je pense que c'est l'inconvénient de ce format.
Les personnages sont très intéressants. J'ai aimé le fait que le groupe agisse de deux manières : soit comme une entité à part entière soit comme des individus que l'on dissocie. Les membres du groupe sont liés par l'amour de la musique et une manière de penser. J'ai beaucoup aimé cette idée. Cependant, on respire aussi dans ce texte en découvrant les personnages de manière individuelle. J'ai trouvé ça chouette et j'ai beaucoup apprécié Owen.
La plume d'Alicia est très intéressante. En effet, en quelques pages, les émotions sont très bien véhiculées. La fin du roman est riche en émotion. le moment où le groupe se produit sur la scène est magnifique et très bien intégré au roman. Malgré ce nombre de pages assez pauvre, l'auteure parvient à donner de nombreuses couleurs à son intrigue et une finesse aux psychologies de ses personnages.
En définitive, Jazz dream and a pinch of human est un roman assez agréable à lire qui me réconcilie avec ce format qui me fait encore défaut. La plume d'Alicia Alvarez est belle, délicate et très agréable. Je vous conseille de plonger dans cet univers. Bravo.
Lien : https://satinesbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Brocy
  27 mars 2020
J'ai passé un très agréable moment.
Je ne vais pas vous parler de l'histoire, car le résumé est parfait et je veux vous laisser le plaisir de découvrir cette histoire très touchante.
Il s'agit, pour ma part, d'une première lecture parlant d'Intelligence Artificielle.
Les chapitres défilent. D'ailleurs, chaque début de chapitre est joliment illustré et accompagné du titre d'une chanson. Je me suis prise au jeu d'écouter chacune des chansons proposées. de belles découvertes, bien que je ne sois spécialement fan de jazz.
J'ai trouvé l'histoire vraiment intéressante et originale. Je me suis très vite attachée à ces 6 amis, aux personnalités si différentes et d'âges différents, qui forme un groupe soudé et qui nous montre à quel point l'amitié est importante.
J'avoue que le format est assez court, avec une fin à laquelle je ne m'y attendais absolument pas, mais c'est parfaitement dosé.
Je vous recommande sincèrement cette lecture afin d'y découvrir la plume d'Alicia Alvarez, jeune auteure belge, qui mérite d'être connue !
Merci à la maison d'édition Nutty Sheep de m'avoir fait confiance !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
StregaStrega   29 février 2020
La musique est supposée nous rassembler, pas nous disperser, trancha Martha. C’est ce qu’ils essaient de faire : diviser pour mieux régner. Les synthétiques ne sont que leur moyen d’y arriver, d’avoir le monopole sur l’excitation qui palpite dans nos cœurs au rythme de la musique.
— Et sur les émotions qu’on transmet par nos paroles, ajouta Owen d’une petite voix.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : intelligence artificielleVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Alicia Alvarez (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
330 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre