AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2350685985
Éditeur : Cairn (22/11/2017)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Entre les XVIe et XIXe siècles, les secrets de la famille Dubarrat-Poeydavant se dévoilent progressivement. Tout commence en 1587, lorsque les membres de la Fontaine salée de Salies-du-Béarn rédigent dans le Livre noir le règlement de la production du sel.
Au fil des générations, on découvre les mystères de la Cité et de la communauté des cagots. À la fin du XVIIIe siècle, Jacob Poeydavant se rend à Saint-Domingue pour le commerce de bois précieux. La révolt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
vhebersuff
  14 février 2018
Terres de sel, Sylvie Anahory


A mi-chemin entre la saga familiale et le documentaire, ce roman de 240 pages et 373 g (c'est du lourd) situe son action à Salies de Béarn bien connu des curistes de tous poils pour ses thermes.
Tel que présenté par la quatrième de couverture, je m'attendais à une histoire relatant les aventures des différentes générations d'une famille béarnaise, dans la continuité temporelle et plus ou moins spatiale (même si on y est averti d'une incursion à Saint-Domingue venant pimenter ce récit salé).
Effectivement tout commence bien au XVIe à Salies. On s'installe dans la vie de Samson Dubarrat pendant une vingtaine de pages émaillées d'extraits de documents historiques sur la législation en vigueur concernant l'utilisation de l'eau salée de la fontaine. Puis Samson se marie, à un fils puis un autre… en vingt autres pages. On passe donc de 1587 à 1650, fin de la première partie. Les éléments de l'intrigue sont en place, on va pouvoir poursuivre…
Première surprise, la deuxième partie débute en 1788 (pour se terminer en 1795, ça s'accélère !) Ellipse de presque 130 ans. On recommence donc une nouvelle histoire avec Jacob sous la forme d'un journal en alternance avec une forme narrative classique. On est à Saint-Domingue à l'époque de la révolte des esclaves. le récit est prenant et j'ai plus aimé ce passage dans lequel il y a moins d'étalage de connaissance (encore que le paragraphe sur les combinaisons de sangs quoique intéressant semble n'être là que pour rappeler que l'auteur connaît son sujet)
Nouvelle ellipse, on arrive à 1803… soit un saut de 8 ans, mais pourquoi ?
L'histoire se poursuit ensuite dans la continuité jusqu'à son terme (ha ha quel boute-en-train) en 1893. Ouf !
Si je salue le travail de l'auteur au niveau des recherches historiques, j'avoue ne pas avoir été conquise par ce roman plutôt décousu. Je me suis demandée à plusieurs reprises quelles étaient les intentions du romancier : quelle histoire ? Celle de la ville ? D'une famille ? Ou de quelques objets qui traversent les époques ? Les quatre ? C'est deux, voire trois, de trop. Qui court plusieurs histoires à la fois se perd en chemin (ça marche aussi bien qu'avec les lièvres).
Je regrette aussi que certain vocabulaire ait été considéré comme acquis et donc inexpliqué (et oui, chez moi dans le Nord, les « cagots » on ne voit pas très bien ce que c'est, faut dire que les Pyrénées c'est loin) et j'aurai franchement préféré qu'on m'épargne le règlement complet des bains (21 articles) dont je ne vois pas vraiment l'intérêt narratif.
Il ne reste que si vous voulez découvrir la façon dont on exploitait les eaux salées de Salies à travers les âges et revivre la révolte des esclaves futurs haïtiens, rien de tel que ce roman imparfait mais chacun sait que les cathares ne sont pas béarnais.
Je remercie Masse Critique et Babelio ainsi que les Editions Cairn pour m'avoir permis de découvrir ce roman.
Lien : http://vhebersuff.wixsite.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Himesama
  21 février 2018
Je remercie les éditions Cairn et Babelio pour cet envoi, j'en suis ravie!
J'ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture. Dans ce roman nous suivons une seule et même famille sur plusieurs générations (à peu près deux cents ans). L'ancêtre n'est quasiment parti de rien et les descendant ont tous une très bonne positions sociales malgré les nombreux obstacles sur leurs chemins mais je n'en dis pas plus...
Par ailleurs, l'autrice remet systématiquement les choses dans leur contexte ce qui m'a particulièrement plut, les eaux thermales, l'esclavage, les traversées incertaines bref un très bon aperçu de la vie de "monsieur tout le monde en somme".
En bref, une belle plume, une très bonne histoire et un contexte passionnant. Une excellente lecture!
Commenter  J’apprécie          30
vali81360
  15 mars 2018
Je remercie la plateforme Babelio et les Éditions Cairn pour cet exemplaire du livre de Sylvie Anahory "Terres de sel".
Pour cet ouvrage, j'ai un avis en demi-teinte, j'ai eu du mal à m'y mettre, cependant, il reste assez intéressant.
Nous traversons à travers les chapitres une simple histoire de famille, ou du moins simplement, c'est sur le fond avec l'évolution à travers les siècles des familles Dubarrat-Poeydavant mais sur la forme, on se confronte à de nombreuses connotations historiques d'ordre religieux, commerciales, sur le colonialisme ou encore sur les villes en pleine expansion etc... pas toujours simple à suivre !
M'ont plus particulièrement parlé en première partie pour les Dubarrat, le contexte et la période sur les guerres de religions implicitements évoquées, ce contexte-là, j'adhère et je le comprends car vivant dans le sud-ouest, nous connaissons bien ce détail historique.
Plus tard, j'ai été particulièrement touché par le personnage de Jacob Poeydavant pour son histoire personnelle, mais aussi pour la période du colonialisme suivi de la révolte des esclaves qu'il a traversé, il est revenu en vie, mais à quel prix, dur dur...
Pour la dernière partie, c'est intéressant, mais j'ai été un peu moins convaincu, suivre la réussite professionnelle et personnelle des descendants Poeydavant, c'est sympa, mais c'est resté à mon goût un peu monotone.
Pour le détail d'ouvrage de cette ramification familiale Béarnaise, sachez qu'il est composé de 4 parties et les chapitres sont courts, donc malgré la difficulté de certains passages, il peut se lire facilement, pour la compréhension, il faut s'y pencher un peu plus, mais il se lit.
Personnellement, mais vraiment ça ne concerne que moi, il va me falloir le relire encore et encore pour peut-être vraiment trouver les subtilités, comprendre ce que l'auteur à voulu nous transmettre, étudier plus profondément les détails historiques évoqués car disons-le clairement, c'est truffé d'éléments, parfois difficile à suivre.
C'est un travail de fond qu'il est malgré tout bon de respecter et je le respecte, bravo pour cet ouvrage à l'auteur !
Lien : https://bookstoshare-plaisir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lulitin
  20 février 2018
Un roman très riche sur l'exploitation du sel dans le Béarn. L'auteure nous emmène dans le Béarn, mais aussi à Saint-Domingue pendant la révolte des esclaves à la fin du XVIIIè siècle. le roman est presque trop court tant il est riche. le style est à la hauteur du propos et les références historiques sont nombreuses. Un second roman à lire, après "Aucune terre ne sera mienne" qui se déroule pendant la guerre d'Espagne.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : béarnVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre