AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371020192
Éditeur : Lumen (28/08/2014)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 105 notes)
Résumé :
La chasse aux sorcières est ouverte !

Dans les profondeurs de la forêt, à l’abri de la haine des habitants du village voisin, Brusenna mène une existence paisible aux côtés de sa mère. Elle sait simplement qu’elle est une sorcière, une des Gardiennes de la nature qui contrôlent les éléments par la force de leur chant. Quand, un matin, sa mère l’abandonne pour aller combattre un ennemi dont elle ignore tout, le monde de Brusenna bascule.

... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
Mariloup
  27 novembre 2014
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Lumen pour cette charmante lecture. Quel bonheur de trouver ce gros pavé tout neuf avec une couverture sublime dans ma boîte aux lettres! Je me suis aussitôt jetée dessus et je n'ai pas été déçue par ce roman qui est un parfait livre jeunesse qui regroupe fantastique, romance, aventure et une pointe de poésie; un monde où les sorcières ont une place prépondérante: les Gardiennes de la Nature dont le principal instrument de leur magie est leur voix.
La jeune Brusenna est une sorcière de 15 ans, une sorcière qui n'en sait pas beaucoup sur la magie, sur ce qui est en jeu. Les gens du village ont des soupçons quant à ce qu'elle est réellement et ne sont jamais tendres avec elle. Elle vit donc à l'écart dans la forêt avec sa mère Sacra jusqu'au jour où une amie et collègue de sa mère fait irruption dans leur vie et Sacra est obligée de partir, pour retrouver les dernières sorcières encore libres du joug de la Sorcière Noire, qui les a fait toutes disparaître et qui domine les climats et la Nature en général. Finalement, sa mère se fera capturer à son tour et Brusenna, après des tentatives d'enlèvement par des chasseurs de sorcières à la solde d'Espen, finira par partir, en compagnie de son chien Bruke dans le but de retrouver sa mère, de délivrer les autres Gardiennes et de sauver le monde, et se découvrira un allié de tous les instants en la personne de Joshen, un jeune écuyer qui ne la laissera pas indifférente. Tous trois vivront de fabuleuses aventures autant que dangereuses sur un chemin semé d'embûches, chemin qui mènera Senna vers sa destinée...
Les personnages sont attachants comme Joshen, beau et fort, qui veut vraiment tout faire pour protéger Senna jusqu'au bout, l'éternel amoureux qu'il est; Pogg, le Mettlemot, petit être qui parle, de la famille des grenouilles, avec le coeur sur la main; sans compter le chien de Senna, Bruke, qui lui aura été fidèle jusqu'à la fin (un chien comme on aimerait en avoir un comme lui!). Les méchants sont en fait nombreux: il y a Wardof et Garg, deux chasseurs de sorcières, un duo improbable qui m'a beaucoup fait rire avec un Wardof qui ne reculera devant rien pour parvenir à ses fins; Espen, la Sorcière Noire qui règne sur les terres et les mers, que je n'ai pas trouvé assez crédible, assez présente (on ne la voit vraiment qu'à la fin du livre lors de l'affrontement) malheureusement, pour moi, ce n'était pas une vraie méchante, en tout cas pas comme je mes aime; et une nation entière qui déteste les sorcières qui ont a un rôle important en fait au sein de l'histoire même si on ne le découvre qu'à la fin. Quant aux Gardiennes, j'attends vraiment les prochains tomes pour vraiment me faire un avis à leur sujet.
Pour parler un peu de l'héroïne, Brusenna (qui se fera appellée Senna par la suite) est débrouillarde, jolie, têtue (elle met Joshen dans tous ses états!), intelligente mais j'ai trouvé qu'elle manquait beaucoup trop de confiance en elle et parfois, je la trouvais agaçante à force de toujours se rabaisser et égoïste. Elle est pleine d'empathie pour les Hommes, les Animaux et les Végétaux. Ce que j'ai aimé aussi chez elle, c'est qu'elle se sait inférieure à Espen, incapable de la vaincre mais qu'elle fera tout pour y arriver.
J'ai trouvé la relation entre Joshen et Senna toute mignonne, pure et simple avec la gêne et les rougissements du début; ce qui était un partenariat au début devint de l'amitié, avant de se changer en amour réciproque. C'est ce que j'aime quand la relation entre deux personnages changent de façon progressive. Il aura donc fallu pratiquement la fin du livre et un incident pour que leurs sentiments soient partagés officiellement.
Dans l'histoire, il y a du vu et revu: une méchante sorcière, des sorcières qui ont des alliés et des ennemis dans les populations, une héroïne plongée brutalement dans un monde totalement différent qui va se découvrir de plus grands pouvoirs mais qui va "grandir" au fil des pages et qui est la seule à pouvoir vaincre le Mal. N'empêche que ça marche! Pourquoi changer une recette qui fonctionne bien dans beaucoup de romans? Moi, ça ne me gêne jamais, mais je devais le dire.
J'ai trouvé que le monde de Witch Song n'est peut-être pas aussi enchanteur que je l'aurais imaginé mais ce n'est qu'un tout petit regret. Je m'attendais peut-être à un peu de plus de créatures imaginaires même si Pogg, le Mettlemot, petit être qui parle, de la famille des grenouilles, est un rude phénomène. Quant aux sorcières, c'est une nouvelle facette que l'on voit d'elles dans ce roman. Ici, elles sont en union parfaite avec la nature grâce à leurs chants mélodieux.
Bon, il y a quelques longueurs aussi, comme le début (le temps que tout ce met en place), cela arrive souvent dans les romans mais ce n'est pas la chose qu'on retient le plus ici. Par contre, j'ai commencé vraiment à être à fond dans l'histoire au moment où Brusenna se met en route, en direction du Refuge des sorcières, là où elle pourrait être en sécurité, hors de portée de la Sorcière Noire. J'ai trouvé aussi sympa que quelques chapitres soient consacrés aux deux chasseurs de sorcières, Wardof et Garg, qui m'ont bien fait rire. C'était jouissif à chaque fois que Wardof s'énervait contre lui-même, contre son acolyte ou contre tout ce qui pouvait empêcher sa main-mise sur Senna.
J'aurais peut-être préféré que le roman se termine sur le combat Espen/Senna en l'élaborant un peu plus pour garder le gros morceau final pour le second tome. Mais qui suis-je pour en décider? :) Je me contente de cette fin, qui est très bien, je ne le nie pas du tout.
Ps: Une carte est présente au début du roman. Quoique simple, elle est bienvenue et nous permet de nous repérer dans le monde de Witch Song.
Je ne savais pas qu'il y aurait une suite à la base lorsque j'ai choisi ce livre, mais ce sera avec plaisir que je me procurerais la suite. Maintenant, j'ai hâte de retrouver le couple Joshen/Senna, de découvrir comment Senna va s'intégrer au sein des Gardiennes, de connaître un peu mieux les nouveaux alliés des sorcières, et de savoir que leur communauté arrivera à faire plier leurs vrais ennemis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Allison
  25 août 2014
J'ai passé un très agréable moment avec Witch Song et je tiens à remercier les Éditions Lumen et le forum Au Coeur de l'Imaginarium pour leur confiance ! J'ai dévoré ce livre en lecture commune avec ma super Binôme de folie : Justine de Lire-une-passion, ce qui n'a fait qu'ajouter au plaisir que j'ai pris à découvrir l'histoire de Senna !

Encore une fois, je suis conquise par le travail des Éditions Lumen sur le livre objet. Il est beau, agréable en mains, la couverture et le papier sont de bonne qualité... le tout en restant fidèle à leur prix habituel. Si les pavés vous font peur, ne soyez pas rebutés par son apparence : c'est un livre jeunesse et les presque 500 pages ne sont dues qu'à la taille de l'écriture. Aussi, la charte des précédents romans est très bien respectée et mes trois Lumen sont très beaux les uns à coté des autres : sans faute sur l'objet livre confirmé !

Nous sommes donc face à un livre fantastique jeunesse qui mets en scène des sorcières assez différentes de celles que l'on a pris l'habitude de voir récemment dans ce même genre. Et j'ai beaucoup apprécié la façon dont est traité le mythe ici : les sorcières sont des Gardiennes, des femmes qui utilisent le Chant pour contrôler la nature, soit la terre, la végétation, l'eau et la lumière. Enfin, elles ne la contrôlent pas exactement, on est vraiment dans un concept de respect de la nature où les éléments et les sorcières agissent en harmonie, nous n'avons pas cette notion de contrainte. Les Gardiennes veillent donc à ce que les saisons suivent leur cours, à ce que la faune et la flore s'équilibrent et s'entendent... Leur mission est de protéger la nature, simplement.

L'héroïne du roman, Brusenna (que nous finirons par appeler Senna, alors autant commencer tout de suite) est une jeune fille d'une quinzaine d'années, timide, qui n'aime pas attirer l'attention et qui, si elle sait qu'elle est une sorcière, ignore aussi un grand nombre de choses. En effet, elle vit au coeur d'une forêt avec sa mère et son chien, assez loin d'un village où elle est toujours très mal accueillie, voire physiquement repoussée par les habitants craintifs qui voient en elle une pratiquante de la sorcellerie. Un jour où un villageois particulièrement vindicatif fait un scandale pour ...rien, et où Senna se voit déjà prête à être punie pour un crime qu'elle n'a pas commis, une femme intervient pour la soutenir. Cette dernière demande à rencontrer sa mère et Senna finit par espionner la conversation des deux femmes : elle découvre alors qu'elle n'a toujours exploité qu'une infime parcelle de ses talents, que sa mère l'a volontairement tenue loin de leur communauté et qu'une terrible sorcière, Espen, cherche à vaincre toutes ses consoeurs et semble même en bonne voie... Les deux femmes partent donc, laissant Senna seule et loin du danger. Jusqu'au jour où elle apprend qu'elle est probablement la dernière sorcière et part donc à l'aventure. Elle trouvera de l'aide dans sa quête auprès des protecteurs, qui l'aideront à fuir les chasseurs de sorcières et à accomplir sa mission...

J'ai vraiment passé un très bon moment avec Senna et les personnages qu'elle rencontre au cours du récit, personnages que je vous laisse découvrir. J'ai apprécié le début du roman, où Senna doit apprendre à contrôler ses nouvelles capacités, à être autonome, à grandir, à comprendre ses sentiments... C'est un personnage attachant, elle est intelligente et débrouillarde, elle est tout simplement agréable à suivre. Plus d'un an passe entre le début et la fin du roman, et on voit vraiment l'évolution de Senna, on voit bien que l'histoire devient plus sombre alors que le dénouement approche. Même si les problèmes sont souvent résolus un peu facilement et que les "méchants" de l'histoire sont presque grotesques tant ils sont facilement mis en déroute. Un peu... Un peu comme la team Rocket quoi.

Sinon, l'univers mis en place est très bien travaillé, très bien présenté. J'ai aimé plein de petits détails, comme l'existence des Crécelles, qui sont aux sorcières ce que les Cracmols sont aux sorciers du monde de Harry Potter. Soit des femmes nées au sein d'une famille de sorcières, mais chantent malheureusement faux et n'ont donc aucun pouvoir.

Witch Song est donc un excellent premier tome pour une saga jeunesse prometteuse ! Pour les jeunes et les moins jeunes ayant envie de découvrir un univers riche et poétique, doux, où la nature est mise en avant et où la délicatesse est reine. J'attends pour ma part la suite avec impatience, même si ce premier tome nous offre une jolie fin fermée tout sauf frustrante, ce que j'apprécie particulièrement. N'ayez pas peur, vous n'aurez pas à attendre trop longtemps : Witch Song sort le 28 aout. Précipitez-vous!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Elamia
  23 octobre 2014
Une très belle découverte !
Je défie quiconque de résister à la beauté et à la douceur de la couverture de Witch song ! En effet, le papier a un effet velouté très agréable au toucher, et l'illustration aux couleurs automnales est magnifique, en parfait accord avec la saison !
Je lis rarement de la littérature jeunesse, mais le thème de la sorcellerie m'intéresse beaucoup. Les sorcières de cette histoire sont étroitement liées à la nature. D'ailleurs, elles sont souvent désignées sous le terme plus flatteur de « Gardiennes ». Elles ont le pouvoir de maîtriser les éléments et les végétaux (j'ai grandement apprécié ce petit côté Poison ivy ^^). Quatre de ces gardiennes sont des maîtresses, autrement dit, chacune est la représentante d'un élément : la Terre, l'Eau, la Lumière, et la Végétation. A l'origine de ces gardiennes sont quatre Déités appelées les Créatrices, mais je n'en dirai pas plus.
Dans cette histoire nous suivons Brusenna, jeune sorcerelle de 15 ans, dans sa quête initiatique pour devenir Gardienne. Or, le chemin est semé d'embûches et elle devra déjouer les pièges de la cruelle Espen qui a emprisonné toutes les sorcières, parmi lesquelles se trouve sa propre mère. Livrée à elle-même, Brusenna devra compter sur la protection de son familier : son chien Bruke et croisera la route de nombreux alliés insoupçonnés. Elle, qui a toujours vécu dans la méfiance et la moquerie des villageois, devra apprendre à faire confiance et à ouvrir son coeur. Et oui, car, bien évidemment, il y a une histoire d'amour à la clé. Heureusement pour moi, les moments niais sont rares. La candeur et l'insouciance de Brusenna, font sourire mais je trouve qu'elle gagne rapidement en maturité. Elle doit affronter des ennemis coriaces et redoutables et résister aux forces maléfiques qu' Espen déverse sur Terre, ce qui ne lui laisse pas beaucoup de temps pour les frivolités.
L'univers imaginé par Amber Argyle est enchanteur et merveilleux. le refuge des sorcières, caché sous les flots, me fait indubitablement penser à l'île d'Avalon. Je trouve l'usage du chant original, cela renforce le côté mystique et poétique de l'histoire. Les mélopées représentent l'atout majeur des sorcières, et Brusenna devra avant tout, apprendre à travailler sa voix pour réussir ses incantations. Leurs complaintes confèrent aux Gardiennes le pouvoir de maîtriser les végétaux. Elles peuvent les faire pousser, se servir de leurs vertus à des fins thérapeutiques, ou comme armes (le poison, les épines, etc...). Les plantes ont donc un côté ambivalent, à la fois alliées des Gardiennes, mais sont aussi des pièges redoutables lorsqu'elles sont soumises à des sorts maléfiques.
Amber Argyle (rien que son nom est féérique), a su créer une ambiance empreinte de mysticisme et de magie, un scénario dense et fascinant. Certains éléments de l'histoire ont beau être convenus, il n'en reste pas moins agréables. C'est une ode, une célébration de la nature. La menace ultime ici est l'extinction de la faune et de la flore et la disparition des saisons. Pour une fois, il ne s'agit pas seulement de la destruction des hommes, mais bien de la vie terrestre dans son intégralité. J'y vois une tentative pour sensibiliser les lecteurs à la préservation de la nature, et je ne peux que saluer l'initiative de l'auteur. J'espère ne pas être passée totalement à côté en émettant cette hypothèse, mais c'est l'impression que j'ai ressentie en refermant le livre.
J'ai beaucoup aimé l'aspect poétique général qui se dégage de ce roman. D'ailleurs, les chants qui servent d'incantation sont courts, et c'est très plaisant (oui, j'avoue sauter des passages poétiques dans certains ouvrages lorsqu'ils sont trop longs, ça a tendance à me casser le rythme). L'histoire est cadencée, l'action est prenante. le dénouement est approfondi, je ne suis pas restée sur ma fin et j'ai forcément très hâte de lire la suite !
J'ai grandement apprécié le thème de la nature, et cette symbiose particulière entre les Gardiennes et la flore.

Ce livre a d'emblée eu toute mon affection et mérite amplement d'être lu. Je le conseille à tout le monde sans exception !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ectanengam
  10 septembre 2014

Mon avis sur…

L'histoire

Voilà une histoire pour le moins originale qui m'a été donnée de découvrir : En effet, dans l'univers magique créé par Amber Argyle les sorcières ne sont pas tout à fait comme nous nous l'imaginons : Non, elles n'ont pas de verrues sur le nez, ne portent pas des chapeaux pointues, ne préparent pas sans cesse des potions magiques et (malheureusement) ne vont pas à Poudlard le 1er septembre. Non, dans ce livre, si des potions sont faites, le principal outil des sorcières est leur voix ! Qui l'eut cru ? Pas moi !
Ensuite, on pourrait croire qu'elles passent leur temps le nez dans leurs grimoires, histoire de lancer des sorts malfaisants comme toutes bonnes méchantes sorcières ? Là encore non. La sorcière que nous rencontre, Brusenna, ainsi que ses acolytes, usent de leurs pouvoirs en chantant (les baguettes magiques, c'est has-been) pour le bien-être de la Terre.

Mais rien ne va plus : Espen (The very, very, very bad witch) veut diriger le monde, et le mener au chaos. Là-dessus, elle capture toutes les sorcières qui refusent de lui obéir. Toutes ? Non ! Une jeune Brusenna (et son chien Burke) résiste encore et toujours à the very, very, very bad witch.
Ainsi, nous découvrons Senna, que tout le monde a abandonné (son père, sa mère, sa soeur…) qui part pour aller se battre contre Espen et va ainsi commencer son voyage initiatique qui l'amènera (on l'espère) jusqu'au combat final.

Sur son chemin, elle va croiser deux beaux gosses : Waldrof qui se retrouve être un homme au service d'Espen et un second, Joshen, qui va devenir (à force d'insister) son gardien.

Concernant l'histoire, mon avis est mitigé. J'ai beaucoup aimé l'univers dans lequel on se lance (l'idée de la chanson qui fait pousser des trucs et des machins, c'est vraiment sympa) et je n'ai eu aucun mal à me plonger dans ce monde étrange et magique où les paysages défilent à travers ce périple entre mers, terre et ciel. J'ai trouvé cela vraiment extraordinaire.

PAR CONTRE, mon gros souci, cela a été Senna. Elle ne fait que de 1. Se plaindre 2. Se rabaisser. Je ne me souviens pas avoir déjà lu un livre où l'héroïne a autant peur d'être abandonnée. Jusqu'au 50% du livre, elle ne fait (presque) que parler de cela. du coup, elle rejette ceux qui essaie de l'aider, car elle ne veut pas les perdre et du coup elle les éloigne parce que 1. Soit ils vont l'abandonner comme tout le monde, ou 2. Ils vont mourir (et du coup encore l'abandonner), ou 3. Elle ne mérite pas leur amour. J'avais parfois envie de la secouer en lui disant : Bon sang, Senna, réveille-toi ! Tu es une sorcière, sois en fière et porte vaillamment ton blason (enfin, vous voyez le topo).

Ensuite, principalement au début, j'avais de la peine avec le fait qu'elle faisait toujours exactement ce qu'on lui disait de ne pas faire (comme lorsqu'elle va au marcher avec les pièces d'or alors que sa mère lui avait EXPRESSEMENT dit de ne pas aller en ville avec cet argent. Elle le fait quand même et elle foire TOUT). Tout du long, ensuite, quand Joshen lui dit de rester en arrière, elle va en avant. Quand elle doit aller sur sa gauche, elle va sur sa droite ou que sais-je. C'était éreintant.

Un dernier truc, mais que je tiens à relever, c'est la phrase au tout début où la mère de Brusenna dit : «Calling Espen the Dark Witch only increases her power over us ». Cela m'a fait penser à « La peur d'un nom ne fait qu'augmenter la peur de la chose elle-même. » Nom de Zeus, y a pas un copyright « Dumbledore » là ? Ok, c'est rien, mais ça m'a marquée.

Ceci n'est que mon ressenti pur et simple. Je pense par contre que les traits de caractère que je viens de relever sont particulièrement marqués selon la volonté de l'auteure. Senna prend finalement confiance en elle et en les autres vers la seconde moitié du livre, même si elle continue à se rabaisser par moments. Parfois, surtout avec Joshen, c'était un peu… too much, à la limite de devenir mièvre, mais heureusement cela ne dérange pas outre mesure la lecture.

Un dernier petit point qui ne m'a pas particulièrement gênée mais que je relève tout de même : le fait que je sache à peu près toujours avant ce qui allait se passer. Pour tout le livre. J'aurais bien aimé des rebondissements un peu plus inattendus.

Mais notez bien que malgré les points que j'ai relevés, j'ai beaucoup aimé m'immerger dans ce monde et dans son histoire. Si j'ai parfois levé les yeux au ciel, il était le plus souvent rivé sur ma kindle où les pages défilaient et que je me réjouis de lire la suite, déjà commandée.

En conclusion, c'est une histoire prenante, mais je n'ai simplement pas croché sur le personnage principal, mais c'est vrai que j'aime les femmes fortes, qui serrent les dents alors ce jugement est vraiment et purement subjectif.

Au final, c'est une lecture facile, même en VO, destinée à un public assez jeune (la violence est quasi inexistante) je dirais. J'ai beaucoup aimé l'univers d'Amber Argyle et ai été satisfaite de l'évolution des personnages. L'action est omniprésente tout au long du livre, avec des petites pauses agréables. Je pense qu'il y a encore beaucoup à découvrir et j'ai déjà le tome 2 pour voir ce que deviennent Brusenna, Joshen et les autres !

L'univers : 18/20

Les personnages : 10/20


Les thèmes

Le thème de la nature est omniprésent dans ce livre. La nature est tout, permet de faire tout. Elle attaque autant qu'elle protège. Elle menace, autant qu'elle abrite.

Les sorcières ont une influence considérable sur elle. Elles peuvent la diriger, faire passer les saisons, agir sur le vent ou la pluie… Avec Espen qui capture les autres sorcières, la nature se retrouve bouleversée : Il n'y a plus de saison, plus de vent pour aller pêcher, les fruits et légumes ne poussent pas, la famine menace…

La nature est l'arme des sorcières. Elles ne se battent pas en lançant des sorts, mais en utilisant des graines, ce que j'ai trouvé original.


La symbolique

J'ai trouvé que ce premier tome relatait de l'influence de l'homme sur la nature. le fait que si la nature se meurt, nous mourrons aussi (de faim, de soif…). Cela porte à réflexion quant à notre empreinte sur cette Terre, à notre façon d'agir vis-à-vis d'elle et à la menace que nous représentons pour elle, mais du coup pour nous aussi.
Le fait également que Brusenna, bien que seule et d'apparence fragile, puisse changer le cours des choses, me pousse à penser que, même ce que nous pensons être faible ou inutile peut mener à quelque chose de plus grand. Même si nous ne faisons qu'un geste pour notre monde, ce geste bien qu'insignifiant en apparence peut faire beaucoup, rallier les gens et changer le destin de notre Terre.


La plume

A noter que j'ai lu ce roman en anglais, je ne peux donc rien dire sur la valeur de la traduction. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé le style simple et léger de l'auteure, même s'il y a quelques répétitions. Les phrases sont bien tournées, et nous emmène dans ce monde magique grâce à des descriptions détaillées et extrêmement visuelles (ce que j'adore).

Note : 18/20


En bref :

Un univers magique, une morale qui interpelle, une plume agréable, mais une héroïne parfois franchement agaçante.

Note générale : 15/20

Lien : http://labibliotheque.wix.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Aelinel
  12 novembre 2014
Avant de débuter ma critique sur le contenu du livre, je voulais d'abord commencer par la couverture magnifique. En effet, c'est elle qui avait accroché mon regard dans la librairie. le toucher velouté est très agréable et le dessin d'Eve Ventrue est tout simplement sublime. Pour ceux qui veulent connaître davantage son travail, je vous donne le lien de DeviantArt : http://eventrue.deviantart.com/
Revenons au contenu désormais. le roman écrit par Amber ARGYLE retrace l'histoire d'une jeune sorcière de quinze ans, Brusenna, qui a été élevée à l'écart du monde par sa mère. Lorsque cette dernière disparaît, Brusenna est désormais la dernière sorcière libre. L'espoir de son ordre repose donc sur elle : elle décide de tout quitter pour se former et se confronter à la Sorcière Noire pour délivrer les siennes.
J'ignore si j'attendais trop de ce roman, mais j'ai été vite déçue pour plusieurs raisons :
- le monde fantastique imaginé par l'auteur manque à mon sens d'originalité. Une carte décrit, en début de livre, le contexte géographique dans lequel évoluent les personnages et l'intrigue. le découpage est classique voire simpliste avec deux continents qui ne sont pas sans rappeler l'Occident avec la Néfalie et l'Orient avec la Tartennie. le Refuge, entre les deux, ferait plutôt référence à l'île d'Avalon de la Légende Arthurienne. le contexte semble s'inspirer largement de notre époque moderne (XVII-XVIIIème siècle) avec les chasses aux sorcières, la présence d'armes à feu comme les mousquets, les costumes rouges des soldats Tartenniens qui font penser à ceux des Britanniques au XVIIIème siècle, etc…
- le personnage de Brusenna m'a beaucoup insupportée! Je n'ai vraiment pas réussi à éprouver de l'empathie pour elle. Certes, elle manque de confiance en elle mais passe son temps à se plaindre. J'avais parfois envie de la secouer ! de plus, je l'ai trouvé très immature, voire à certains moments, un peu capricieuse notamment au moment de la traversée de la Mer Darkwell. le capitaine et son ami Joshen lui demandent de se mettre à l'abri du danger et elle refuse d'appliquer les consignes.
- Enfin, j'ai trouvé l'intrigue trop plate et linéaire. J'avais pourtant bien apprécié la première partie (environ les cent premières pages) jusqu'au départ de Brusenna de Gonstower. J'avais même beaucoup aimé le personnage de Coyel. Mais, j'ai été déçue de la voir disparaître si vite de l'histoire. Les seconde (formation de Brusenna) et troisième parties (confrontation avec la Sorcière Noire) m'ont paru très longues et convenues, sans réels surprises, ni rebondissements. Heureusement, la quatrième partie sauve le roman (les cent dernières pages). Je ne peux pas être plus précise au risque de spoiler le lecteur du livre.
Au final, j'avais un peu peur que le premier tome de cette trilogie ne s'achève sur un cliffhanger, mais ce n'est pas le cas. On peut donc s'arrêter à celui-ci sans rester sur sa faim.
En conclusion, le roman d'Amber ARGYLE est pour moi, une histoire gentillette, divertissante mais pas transcendante : donc, je ne le recommanderai pas. Je lui accorde néanmoins la moyenne avec un 2/5. de plus, je ne poursuivrai pas les autres tomes de la trilogie, celui-ci me suffit. Malgré ma déception, je remercie les éditions LUMEN et Babelio de m'avoir fait découvrir ce tome. Je garde néanmoins le livre car il fera « joli » dans ma bibliothèque grâce à sa magnifique couverture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Elbakin.net   07 octobre 2014
Pour certains, Witch Song rappellera l’excellent Journal d’une Sorcière de Celia Rees (2004) mais il y a aussi fort à parier que cet ouvrage emportera avec lui nombre de lecteurs séduits par l’univers et le système de magie auxquels Amber Argyle a donné vie.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
fantasybooksaddictfantasybooksaddict   21 novembre 2014
-Tu ne peux pas rester.
L'île lui était devenue familière au cours des derniers jours, et elle s'était volontairement dirigée vers une grotte dont l'ouverture béait devant elle. La jeune fille s'engouffra dans l'obscurité, Joshen sur les talons.
-Tu penses que je ne peux pas t'aider, Senna, je le sais. Mais tu te trompes.
Elle fit volte-face, les bras croisés sur sa poitrine.
-Tu ne retrouveras jamais l'accès au Refuge. Pas sans l'aide d'une sorcière. Ferme les yeux.
-Je ne te laisserai pas.
-Monte dans cette barque, Joshen.
-Non, je...
Sans lui laisser le temps de finir, Senna se mit à chanter
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
orbeorbe   22 août 2014
Que toutes les graines présentes dans Carpel,
Entendent notre impitoyable appel.
Qu'elles fracassent les murs, que la roche elles pulvérisent,
Qu'elles renversent les bâtiments, et les rues en miettes réduisent,
Que grâce à leur puissance, rapidement mûrie,
Au milieu de la nuit, Les sorcières s'enfuient !
Commenter  J’apprécie          150
MariloupMariloup   25 novembre 2014
Un sanglot noua la gorge de Senna. Malgré tout ce qu'ils avaient traversé ensemble, elle ne l'avait jamais vu pleurer. Mais à présent qu'il craignait de la perdre, il avait laissé transparaître ses émotions. Il l'aimait. Et cet amour lui rendait la tâche à venir à la fois infiniment plus simple et infiniment plus compliquée. Simple, car elle n'était plus seule. Et compliquée car, désormais, elle avait quelque chose à perdre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MariloupMariloup   10 novembre 2014
Leur chaleur respective finit par se propager dans l'abri, et Senna se détendit. La respiration de Joshen se fit plus profonde. Bien qu'il fût à peine plus âgé qu'elle, il dégageait une impression de force et de hardiesse. Une force qui enveloppa la jeune fille comme une couverture douillette. Une fois certaine que Joshen s'était endormi, elle chuchota:
_ Je suis contente que tu sois là.
_ Moi aussi, répondit-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fantasybooksaddictfantasybooksaddict   21 novembre 2014
Une puissante colère embrasa la poitrine de Brusenna avant de s’éteindre, presque aussitôt, comme un feu de paille. Peu importait qu’elle ait déjà payé son dû à Bommer… Peu importait qu’il mente… Elle ne pouvait rien prouver et sa parole ne valait pas grand-chose aux yeux des villageois. Elle tira donc une upice de son escarcelle pour le tendre au marchand.
Commenter  J’apprécie          70
Video de Amber Argyle (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amber Argyle
Witch Song de Amber ArgyleLa dernière des sorcières parviendra-t-elle à empêcher leur chant de s'éteindre ? Sous la plume ensorcelante d’Amber Argyle, suivez Brusenna sur les routes d’un monde menacé, dans une quête où ses choix peuvent sauver ou condamner les Hommes !
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1270 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..