AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371020001
Éditeur : Lumen (06/03/2014)

Note moyenne : 3.04/5 (sur 61 notes)
Résumé :
« Nita laissa courir ses doigts sur l’étagère de la bibliothèque. Soudain, quelque chose arrêta son mouvement. Le dos d’un des livres était abîmé – sa main s’était accrochée à un fil. Elle plissa les yeux. Ah ! Un de ces guides consacrés aux métiers : Le Guide du pilote en herbe, du chercheur en herbe, de l’écrivain... Mais celui-là s’intitulait... Le Guide du sorcier en herbe ! Nita extirpa le volume du rayonnage, ébahie, et se plongea dans la lecture. Non, impossi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Aline1102
  13 avril 2014
Nita, une jeune adolescente de 13 ans, se fait régulièrement frappé dessus par des filles de son école. Pas très populaire, Nita aime lire, regarder les étoiles avec son téléscope, et se fait traiter de "nerd" par les filles qui la détestent et qui ont décidé de lui faire payer le fait qu'elle soit diférente d'elles.
Un jour, alors que Joanne et sa bande la suivent pour lui infliger une correction, Nita se réfugie dans le bâtiment de la bibliothèque. La bibliothécaire, qui la connaît bien, lui conseille de se réfugier dans la section jeunesse, pendant qu'elle-même se chragera de Joanne et des autres. Nita suit son conseil et se retrouve à parcourir les allées qu'elle connaît bien, en carrressant la tranche des livres qu'elle a dévorés quand elle était plus jeune. Mais alors qu'elle passe ses doigts sur un rayon, son ongle reste coincé dans la tranche d'un livre qu'elle n'avait jamais remarqué (elle qui croyait connaître la section "jeunesse" par coeur !). le titre de cet ouvrage intrigue tout de suite Nita : "Comment devenir sorcier en 10 leçons". Nita emprunte le livre et rentre chez elle, bien décidée à comprendre si l'auteur de l'ouvrage se moque des gens ou s'il est sérieux...
Un grand merci à Babelio et aux Editions Lumen pour ce livre reçu dans le cadre de l'opération Masse critique.
Ce premier tome de Wizards est paru aux Etats-Unis en 1983. Cela fait déjà un petit bout de temps, donc, et pourtant, sans le succès phénoménal de la saga Harry Potter, les jeunes francophones n'auraient sans doute jamais eu la chance de découvrir Wizards (la date de parution chez Lumen étant le 6 mars 2014). Et ce serait bien dommage car, pour ceux qui aiment les histoires de sorciers, Wizards est un roman idéal.
L'histoire, comme celle de Harry Potter, se déroule dans notre monde. Nita et Kit (un jeune garçon qui découvre le même livre que Nita) ont en réalité toujours été sorciers mais ne s'en sont jamais vraiment rendus compte. Il aura fallu la découverte de ces livres pour qu'ils "retrouvent" le Discours, la langue des sorciers, et qu'ils se rendent compte à quel point ce langage leur semble naturel. Mais malgré leurs dons innés pour la magie, les deux héros sont des adolescents comme les autres. Et même plus malheureux que les autres en fait, puisque tous deux servent régulièrement de tête de Turc à leurs camarades. Diane Duane offre donc à ses jeunes lecteurs des héros accessibles, suffisamment imparfaits pour que les jeunes ados puissent s'identifier à eux.
Le réalisme de Wizards n'est pas la seule qualité que l'on peut trouver dans ce récit. Certaines valeurs véhiculées par l'auteure sont universelles : courage, amitié, loyauté, respect de l'environnement dans lequel on vit. Nita et Kit se laissent emporter par l'aventure et acceptent leur nature de sorcier, non pas pour se venger de leurs agresseurs, mais pour se protéger d'eux ; ainsi, alors qu'elle pourrait certainement envoyer Joanne promener sur une autre planète, Nita se contente de réciter un sort "bouclier" qui détourne les coups que Joanne lui donne. La compassion et le pardon sont aussi au rendez-vous.
Ce qui m'a étonnée dans ce premier tome, c'est la maturité de Nita et de Kit. Tous deux sont prêts à sacrifier leur vie pour sauver leur monde du désastre lorsque des puissances obscures se chargent de détruire New York. Diane Duane ne prend donc pas ses jeunes lecteurs pour des idiots : elle n'hésite pas à plonger ses héros dans des aventures compliquées, à les faire parcourir New York en compagnie d'un "trou blanc" (= l'inverse d'un trou noirs) nommé Fred et à les faire réciter des formules magiques parfois compliquées. Chez Diane Duane, ce n'est pas parce qu'on est jeune (le livre s'adresse au 10-12 ans) qu'on ne peut pas comprendre des principes compliqués et s'identifier à des héros très murs pour leur âge; du moment qu'on est passionné par les aventures de ces jeunes sorciers, on doit pouvoir les comprendre. Et
impossible de ne pas se passionner pour Wizards, je peux vous le garantir !
Pour ceux qui portent encore le deuil de la saga Harry Potter, Wizards est une excellente alternative.
Conseillé à tous les fans de sorcellerie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Allisonline
  14 avril 2014
Je remercie Babelio pour l'organisation de cette édition de Masse Critique spécial jeunesse, ainsi que les éditions Lumen pour l'envoi de Wizards. J'étais très tentée par ce titre, d'une part parce que c'était l'une des premières sorties de la nouvelle maison d'édition sur laquelle j'avais très envie de me faire un avis, mais aussi parce qu'il est constamment mis en parallèle avec Harry Potter et telle une grosse addict j'avais besoin de ma dose de magie.
L'objet livre est très soigné, très beau avec une jolie couverture à l'illustration en adéquation avec le roman et un beau papier très agréable au toucher. J'aime aussi beaucoup ce format entre le poche et le broché. Bon déjà, un sans faute au niveau du visuel et j'ajouterais que j'aime beaucoup le logo de la maison d'édition !
Au niveau de l'histoire, je suis un peu plus mitigée. J'annonce tout de suite que je lirai sans doute la suite, car beaucoup d'éléments m'ont plu, mais il y a pas mal de choses qui m'ont dérangée dans ce premier tome tout de même.
On découvre le personnage de Nita, jeune fille de treize ans qui a les livres pour seuls amis. Elle se fait maltraiter par des filles de sa classe qui n'hésitent pas à casser ou à voler ses affaires. Un jour où elle se réfugie dans une bibliothèque pour échapper à ses bourreaux, elle y trouve un livre des plus singuliers : Comment devenir sorcier en dix leçons. Curieuse de nature et sans prendre la chose au sérieux, Nita rapporte le livre chez elle et commence à se plonger dedans... et elle découvre très vite que le livre en question est un véritable manuel de magie, qu'elle a des dispositions pour la chose et qu'elle n'est pas la seule !
Elle fait la connaissance de Kit, jeune garçon d'à peu près son âge souffrant lui aussi de la méchanceté de ses camarades de classe. Nita et Kit se lient très vite d'amitié, ils commencent à étudier la magie ensemble et se révèlent très doués. Mais deux débutants ne sont pas à l'abri d'une erreur, et ils finissent par se lancer dans une quête qui les dépasse et qui pourrait bien chambouler le monde tel qu'ils le connaissent...
Ce livre avait toutes les bonnes cartes en main pour être un excellent roman fantastique jeunesse comme je les aime maiiiiiiiis il a quelques défauts qui m'ont empêché d'avoir le coup de coeur espéré.
Nita et Kit sont deux héros des plus agréables à suivre, courageux, gentils, intelligents et curieux... Bien qu'un peu similaires. Ils ont des caractères très semblables et j'espère que la suite leur donnera un peu plus... d'individualité. Mais cela ne m'a pas empêché de m'attacher à eux.
J'ai beaucoup aimé la magie présente dans le livre, le Discours, qui est la langue universelle des sorciers et qui leur permet de communiquer avec tout ce qui les entoure. Certains la maîtrisent mieux que d'autre et j'ai apprécié le fait que Nina ait une sensibilité aux plantes et aux être vivants alors que Kit en ait une envers les machines et les objets inanimés.
Mes deux principaux problèmes ont été les personnages secondaires d'une part et la quête principale des héros d'autre part. Entre les tortionnaires de Nita qui manquaient carrément de profondeur et d'intérêt, et les parents de la jeune fille qui n'avaient rien à ficher du malheureux sort de cette dernière, j'ai eu envie de me taper la tête contre les murs. Quant à ce qui pousse Nita et Kit à risquer leurs vies... Disons que c'est un moyen comme un autre de nous amener vers la vraie quête, mais j'aurais quand même aimé un peu plus d'épique.
Aussi, ce tome aurait mérité d'être un peu plus étoffé. On s'attend à du contenu dans un tome d'introduction, à la présentation d'un nouvel univers, d'une nouvelle magie et de nouveaux personnages. Mais ici, tout est très facile pour Nita et Kit et j'avais parfois l'impression d'être le boulet qui courrait derrière pour les rattraper. Les deux jeunes d'une douzaine d'années n'ont aucune difficulté à apprendre les sorts par coeur et ne sont pas dérangés par la perspective de voyager dans un autre univers, de marcher sur l'air ou de parler avec des voitures. J'aurais aimé qu'on s'attarde un peu sur... tout. Et l'action, la vraie, n'arrive réellement qu'à la moitié du tome. Ceci dit, à partir de ce moment, le roman prend une tournure bien plus agréable et c'est ce que j'espère retrouver dans la suite de la saga.
Je n'ose pas vous parler du personnage de Fred, que je vous laisse découvrir. C'est un personnage très original et attachant qui m'a beaucoup plu, et je m'en voudrais de vous enlever le plaisir de la découverte. Je passe aussi sous silence tout ce qui concerne le grand méchant, belle réussite qui m'a presque convaincu à lui seul de lire la suite de la saga. Comment ça, je titille votre curiosité ?
Aussi, je me suis penchée sur une question qui m'a rendue folle durant ma lecture. Wizards est présenté comme le roman culte des jeunes américains fans de sorciers avant que n'arrive Harry Potter. Il serait sorti en 1983, soit presque une dizaine d'années avant ce cher Harry. Or, à plusieurs reprises dans le livre il est fait mention de technologies récentes ou même du 11 septembre... J'ai donc cherché un explication, et la voici si elle vous intéresse :
Apparemment, pas mal d'erreurs de chronologies auraient été faites par l'auteur comme par exemple la différence d'age entre Nita et sa soeur qui changeait d'un tome à l'autre, ou Nita qui ne changeait pas de classe de façon régulière dans tous les tomes... Bref, une belle pagaille qui aurait perturbé pas mal de lecteurs !
Donc, en 2012, une nouvelle édition de Wizards est sortie aux USA, corrigeant les nombreux ratés dans la timeline de la saga. L'action est donc replacée en 2008 et est plus adaptée aux jeunes lecteurs d'aujourd'hui. Et c'est cette version que Lumen a choisi de traduire ! Tadam !
Ainsi, Wizards est tout de même un bon roman fantastique pour la jeunesse. Il m'a convaincue de lire la suite, qui sort en fin d'année, si je ne me trompe pas. Aussi, le roman est classé comme accessible aux enfants entre dix et douze ans mais n'hésitez pas à le faire lire à des enfants plus jeunes. Ou plus vieux ! Je vais en tout cas suivre avec intérêt les parutions des éditions Lumen. Encore merci à Babelio et à la maison d'édition !

Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ectanengam
  23 septembre 2014
Ma chronique en brève

Un roman jeunesse original, avec des aventures palpitantes qui m'ont donné envie de lire la suite, et ce malgré une intrigue de départ qui ne m'a pas convaincue

Note générale : 15/20



Mon avis sur…


L'histoire

Ce livre possède une véritable originalité dans la vision du sorcier, c'est ce qui m'a séduit : ils usent des éléments en leur possession pour faire des sorts, utilise le Discours pour les jeter, ils peuvent parler avec les pierres, machines ou plantes, peuvent jouer avec l'espace-temps… Ils ne sont donc pas au-dessus de leur chaudron, avec un chapeau pointu, des verrues sur le nez (ni de petites lunettes rondes d'ailleurs). Nous sommes également face à un livre où, contrairement à Harry Potter, l'apprentissage de la magie ne s'opère pas dans une école, mais uniquement grâce à un livre !
Les deux héros de ce premier tome m'ont touchée, de par les aventures qu'ils vivent, les découvertes qu'ils font et qui leurs permettent de reprendre le dessus sur une existence pas toujours rose. Kit et Nita ont chacun des dons particuliers dans la magie : Si l'une arrive à parler aux plantes, l'autre c'est aux machines, ce qui leur permet de se tirer de bien des soucis ! Ils sont simples, respectueux, mais avec des défauts, ce qui ne les rend que plus attachants. Une vraie amitié va se nouer entre eux, qui les aidera à se renforcer mentalement, physiquement, et à faire face aux épreuves qui joncheront leur chemin.
J'ai adoré le personnage de Fred qui arrive en cours d'histoire. Je ne dévoilerai rien dessus, mais j'ai trouvé qu'il amenait de la légèreté au récit, une vision nouvelle et joyeuse de la vie, de l'importance du soleil, de la lune, des étoiles : de l'univers qui nous entoure en somme et auquel nous ne nous intéressons que fort peu. Ce personnage est également très audacieux et original sur son essence, sur ce qu'il est… En plus, il va sortir nos deux héros du pétrin bien des fois ! bref, c'était mon préféré de tout le roman !
J'ai eu un peu de mal avec les parents de Nita par contre. Entre autres, j'ai trouvé leurs réactions peu plausibles (leur fille se fait harceler et frapper et tout ce qu'ils trouvent à dire c'est « pourquoi tu ne t'es pas battue ? » ou quand elle rentre tard le soir, sans avoir prévenu qui que ce soit, au lieu de la disputer, ils lui disent – en gros – « pas de souci, vient manger ! ». A 13 ans, si j'avais agi ainsi, mes parents m'auraient privée de sorties pendant un bon bout de temps !). Je dois avouer que cela m'a gênée, mais heureusement, ils sont vite laissés de côtés pour que l'histoire se centre sur Kit et Nita !
Je suis un peu plus mitigée quant à l'intrigue en général pour ce premier tome. Je veux dire (ceux qui l'auront lu comprendront) : « Tout ça pour un stylo ? ». On a l'impression que l'auteure Diane Duane avait vraiment besoin d'un prétexte pour faire avancer son histoire. C'était le petit point faible de ce roman, ce qui m'a légèrement déçue (mais j'en attendais beaucoup). J'avais le sentiment que ça ne tenait pas debout.
Mais, heureusement, les aventures qui en découlent nous emmènent dans un univers sombre, dangereux, où les ténèbres sont omniprésentes, ce qui m'a fait oublier comment tout avait commencé. Il faut dire que le monde dépeint par Diane Duane (sans en dévoiler trop) a une certaine audace, une originalité et une obscurité qui m'ont beaucoup plu ! J'ai été transportée dans cet univers aux côtés de Nita et Kit, et j'ai tremblé avec eux devant tout ce qu'ils avaient à affronter.
Le grand méchant de l'histoire arrive un peu tard (même si on l'aperçoit au début du roman) mais il est terrifiant ! Beau, dangereux, avec une haine incommensurable, il parfait pour ce livre.
Autant vous le dire tout de suite, ce premier tome, bien que comportant quelques défauts, m'a vraiment donné envie de lire la suite, qui vient de paraître chez Lumen Editions ! A présent que nos deux personnages sont bien implantés, il me tarde de voir comment ils vont évoluer et continuer dans leur maîtrise de la magie !

L'intrigue : 13/20
Les personnages : 16/20



L'écriture

Le style de Diane Duane est agréable, parfait pour un roman jeunesse, même si j'aurais apprécié qu'elle simplifie un peu plus le récit quant aux aspects théoriques de la magie : Elle m'a perdue plusieurs fois au fil des aventures des deux héros, qui semblent maîtriser leurs pouvoirs et le Discours avec une facilité déconcertante, pendant que le lecteur peine à comprendre de quoi il en retourne.
J'ai beaucoup aimé les descriptions très visuelles qu'offre l'auteure qui parcourent tout le livre et nous permettent de réellement nous immerger dans son univers. En même temps, elles se sont pas trop lourdes, puisqu'entrecoupées du dialogue entre les deux héros (soit dans la langue du Discours, soit télépathiquement, soit à voix haute).

Le style d'écriture : 16/20



La symbolique

Nous voici dans un nouveau roman jeunesse, où la morale centrale tourne autour de la nature. On ne peut faire de la magie qu'en accord avec la nature. Il convient ainsi de la respecter en tout temps, si on veut pouvoir avoir son aide. C'est d'ailleurs une nature opprimée qui viendra à la rescousse de nos deux héros à de nombreuses reprises, leur permettant de se sortir de situations d'apparence sans issue.
Dans une situation actuelle, où l'on voit l'Homme agir sans respect envers la nature, un tel message semble primordial afin d'interpeller les jeunesses sur le sort de cette Terre. Surtout lorsqu'on découvre l'univers sombre de la deuxième partie du livre, où les machines ont pris le dessus sur l'environnement, on ne peut s'empêcher de se demander : et si c'était vers cela que nous nous dirigions ?

J'ai également beaucoup apprécié l'importance que donne l'auteure aux livres. Tout commence d'ailleurs avec un simple manuscrit ! Egalement, à la page 22, le fait d'aimer lire représente une qualité du sorcier :

« Les sorciers raffolent des mots. La plupart d'entre eux sont d'avides lecteurs – on reconnaît souvent les éventuels candidats à leur incapacité à trouver le sommeil sans avoir d'abord lu au moins quelques pages. Ce sont d'ailleurs leur amour et leur talent pour la langue qui font précisément d'eux une force qu'il serait dangereux de sous-estimer. Quelle est l'essence même de la sorcellerie ? La capacité à convaincre une parcelle de ce monde – un arbre ou une pierre, par exemple – qu'elle n'est pas ce qu'elle croit être, qu'est est bien autre chose. »

De quoi plaire à tous les grands lecteurs de cette planète !
Lien : http://labibliotheque.wix.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
harmo20
  29 juillet 2014
J'étais intéressée par ce livre par rapport à son résumé, je n'avais pas lu d'avis sur ce roman et peut-être que j'aurai du, mais au moins j'ai pu me faire mon propre avis sur ce roman au lieu d'être dans l'incertitude.
Nita est âgée de treize ans, elle se fait souvent raquetter et mettre battre par des filles de son lycée, elle revient souvent avec des hématomes, les lunettes cassées… Un jour en voulant leur échapper elle se réfugie dans la bibliothèque, de là, elle se remémore le temps passé là-bas, elle connait tous les titres Jeunesse. Elle va être attirée par un livre qu'elle n'a jamais vu « Comment devenir un sorcier en dix leçons ». Une nouvelle aventure commence pour elle.
C'est du Jeunesse donc ça reste simple mais personnellement je n'ai pas accroché avec ce livre. Pourtant je lis pas mal de livres Jeunesse.
Je pense que c'est dû au style de Diane Duane, elle utilise des termes scientifiques et lors de ses passages ça ne m'intéressait pas et du coup, mon esprit pensait à autre chose. Sinon, quand l'auteure n'utilisait pas de termes scientifiques, qu'on était en plein dans l'action, je restais concentrée et appréciée l'histoire.
De plus, tout se passe tellement vite, Nita accepte d'être une sorcière en un claquement de doigt, elle va rencontrer Kit et ils deviennent tout de suite ami, le livre des leçons est appris en deux en deux avec toutes les formules, les créatures, etc. qu'il existe. J'ai trouvé des passages trop brouillons, je n'arrivais à m'imaginer les scènes et c'est vraiment dommage.
J'ai été prise dans l'histoire au début, quand on découvre les personnages, l'univers mais très vite je lâchais mon livre, je n'avais pas spécialement envie de le lire. du coup, je l'ai laissé un peu de côté pour pouvoir lire autre chose et quand je l'ai pris, j'ai plus apprécié. de ce fait, je ne sais pas si je l'ai commencé au bon moment ou si c'est l'histoire qui ne m'a pas tellement intéressé.
Pour les points positifs, Diane Duane a inventé une histoire de sorcier très intéressant, ce qui est sûr c'est que la magie est bien présente dans ce roman. de plus, découvrir la façon de lancer les sorts et tout était prenant. Ici nous n'avons pas de baguette magique, les sorts se lancent dans un langage spécial et il faut bien lire le sort pour ne pas le rater.
Chaque personne a un pouvoir qui est plus développé que d'autre, comme parler aux plantes pour Nita et parler aux objets pour Kit.
Au niveau des créatures, j'ai apprécié les découvrir, on rencontre des dragons, des pérythons, des hélicoptères, des voitures transformés en bête sauvage…
Concernant les personnages, j'étais très attristé pour Nita au début du roman, mais très vite elle m'a laissé de glace. C'est-à-dire que je ne ressentais pas les émotions, en fait, je ne me suis pas attachée à eux, l'auteure utilise la troisième personne du singulier, c'est peut-être dû à ça.
En conclusion, je n'ai pas accroché, l'histoire est certes intéressante au niveau de la magie mais tout le reste est sans plus. Après, je vous conseille de vous faire votre propre avis, autant il peut vous intéresser plus que moi. Si le résumé vous tente bien laissez-vous tenter ! Je sais que des personnes ont apprécié cette histoire, ça dépend des goûts et des couleurs, moi je me suis bien contente de m'être fais mon avis sur ce roman.
Lien : http://livres-films-series.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Melisende
  06 mai 2014
Wizards est l'un des premiers titres offerts par la nouvelle maison Lumen qui se spécialise apparemment dans la littérature jeunesse (adolescente). Présentée comme la saga à lire si l'on est en manque d'Harry Potter, voilà qui a de quoi intriguer et séduire.
Si j'ai vu une majorité de retours (ultra) positifs sur ce premier tome, ce n'est malheureusement pas mon cas. Je suis passée complètement à côté de cette histoire qui semblait avoir des bases prometteuses mais qui m'a laissé désemparée, perdue et pas du tout séduite ! La série comporte 9 tomes et plusieurs autres annexes en vo ; pour ma part, je m'arrête au tout premier, sans regret.
Tout commençait pourtant extrêmement bien : une jeune héroïne de 13 ans - Nita -, souffre-douleur de ses camarades de classe passe beaucoup de temps le nez dans ses bouquins. Voilà un portrait peu flatteur mais qui annonce une très possible empathie pour la jeune fille. Et ça a très bien fonctionné, au début. Je tournais les pages, séduite par la personnalité que je m'apprêtais à suivre pendant tout un roman. Mais très vite, le sourire s'est évanoui. Nita découvre le fameux livre, commence à le lire… et c'est le début de la fin. Tout s'enchaîne trop vite. L'adolescente lit le premier chapitre : elle acquière alors immédiatement ses pouvoirs et ne doute absolument pas de sa nouvelle condition. Elle lit trois pages de plus : hop, elle maîtrise quelques sorts et, encore mieux, elle comprend des théories et concepts scientifiques complexes, sans problème. J'ai eu du mal avec cette trop grande facilité et cette précipitation. J'ai trouvé ça invraisemblable et pas crédible pour un sou… je n'y ai pas cru du tout !
Par la suite, voilà que la petite Nita rencontre un jeune sorcier - Kit - juste un poil plus avancé qu'elle (il a découvert le livre et ses pouvoirs quelques semaines plus tôt). Tous deux, du haut de leurs jeunes années et de leur très maigre expérience magique, vont maîtriser très vite des sorts hyper complexes et vont partir en mission, mission que des adultes accomplis n'arrivent pas à résoudre. Là encore, il y a un gros décalage invraisemblable.
On reproche souvent aux « tome 1 » d'être trop introductifs mais en fantasy, quand l'auteur nous offre un monde totalement nouveau, avec ses codes particuliers, l'introduction complète est nécessaire. Ici, on ne nous explique rien, et pire encore, on nous assène que des gamins de 12/13 ans intègrent un univers complexe sans aucun problème !
Ce qui m'intéressait dans ce premier volet, c'est l'initiation à la magie, l'entrée douce mais percutante dans ce nouveau monde. J'aurais aimé pouvoir digérer les informations lentement pour pouvoir vivre pleinement l'aventure et, par procuration, « devenir un peu une sorcière » moi-même. Ce que j'avais parfaitement ressenti à la lecture du premier tome d'Harry Potter qui fourmille d'informations plus ou moins complexes mais qui reste très proche de son lectorat. Si j'avais commencé à m'attacher à Nita, j'ai bien vite décroché et ai fini par suivre les aventures des deux adolescents de façon très très très extérieure.
En revanche, contrairement à beaucoup (en tout cas c'est ce que j'ai cru comprendre), j'ai davantage apprécié la seconde partie. Plus sombre il est vrai, mais aussi plus « palpable » et donc compréhensible à mon goût. Je n'ai pas forcément aimé la quête qui s'y déroule mais j'ai pris plus de plaisir à découvrir les traces de la magie, présente partout dans ce monde « parallèle ». Les objets sont ainsi doués d'une sorte de conscience et l'idée de les personnifier à la manière des dessins animés (hélicoptères-guêpes, taxis avec des yeux…) m'a plu. Ce n'est pas inédit mais c'est plutôt bien fait et permet aux lecteurs d'entrer dans le vif du sujet.
D'ailleurs, si j'ai jusque là souligné plusieurs points négatifs, je n'oublie pas que ce premier tome n'est pas entièrement mauvais et qu'il contient quelques éléments intéressants. Je le disais juste au dessus, l'idée du monde parallèle est bien amenée et son traitement est LE gros point positif.
J'ai en effet trouvé que Diane Duane savait parfaitement dépeindre une atmosphère aussi sombre et particulière que celle qui existe dans ce monde et, plus admirable encore, l'auteure propose de sympathiques descriptions. Les différentes scènes de poursuites et d'espionnage deviennent alors assez réelles pour offrir de belles images aux lecteurs. Certains passages demeurent plutôt flous mais dans l'ensemble, j'ai vraiment apprécié les descriptions.
Autre point positif pour rattraper ce qui a pu me chagriner : le personnage de Fred. Original et tombant à pic, c'est la figure qui apporte un peu d'humour et de légèreté à l'ensemble. Ses répliques sont une vraie bouffée d'air frais lorsque le reste ennuie ou se complique un peu trop.
Finalement, ce qui me déçoit le plus dans ce roman adolescent c'est, alors que l'auteure se montre capable d'un style intéressant et est à l'origine d'une intrigue pleine de potentielle, elle rate complètement l'introduction de sa magie, la rendant bien trop compliquée et scientifique (je n'ose même pas imaginer les bâillements d'ennui et les froncements de sourcils indécis des plus jeunes). Tout va beaucoup trop vite et personnages principaux deviennent des étrangers sans saveur… Dommage, dommage, il y avait du potentiel !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   20 mars 2014
Au départ, les pierres me faisaient la conversation. Puis les objets s'y sont mis. Quand je les attrapais, ils me racontaient d'où ils venaient et qui les avait manipulés. Bref, avec la voiture on a discuté.
Il hésita, un peu mal à l'aise, avant de reprendre :
- Les choses n'ont pas la même façon de voir le monde que nous.
Commenter  J’apprécie          110
SioSio   07 mars 2014
Nita s'engageait sur la pelouse, quand Kit s'arrêta au bord du bassin, qu'il examina un instant. Il tira un penny de sa poche et le jeta dans l'eau.
Les vaguelettes s'étendirent à la surface en cercles concentriques... Et furent soudain remplacées par la tête d'un énorme poisson rouge qui lui recracha la pièce à la figure avec dégoût.
- Dis donc ! Je viens te balancer de la monnaie dans ton salon, moi ? s'écria-t-il avant de replonger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SioSio   07 mars 2014
- Tu n'empruntes que cet ouvrage, ou bien est-ce que je dois te faire livrer à domicile l'intégralité du rayon ?
- Juste celui-là, merci. Quand j'en prends trop, mon père me force à les rapporter.
Mme Lesser poussa un soupir rêveur.
- Lire un seul livre, c'est comme ne croquer qu'une seule chips, fit-elle remarquer d'un air docte. Peu importe, tu n'aura qu'à revenir lundi. Les bouquins, ici, ce n'est pas ça qui manque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
limaginariumlimaginarium   17 novembre 2015
Au-dessus de sa tête, de vieux érables se doraient au Soleil. Ils échangeaient à voix basse des observations léthargiques sur le climat et la respectabilité déclinante des locataires des nids bâtis sur leurs branches. Plus loin, l'herbe chantait d'une voix de soprano éraillée - poussepoussepoussepoussepousse -, qui s'interrompit brusquement pour laisser la place aux huées et aux lazzis d'une foule contrariée lorsque l'un des jardiniers démarra sa tondeuse à l'autre bout du terrain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
orbeorbe   14 mars 2014
Lire un seul livre, c'est comme croquer qu'une seule chips.
Commenter  J’apprécie          130
Video de Diane Duane (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Diane Duane
Wizards de Diane Duane   Vendue en tout à plus de 3 millions d’exemplaires rien qu’aux États‑Unis, Wizards berçait avant Harry Potter les rêves de magie des adolescents américains. Très appréciée outre-Atlantique, cette série a été primée de nombreuses fois.
autres livres classés : sorcellerieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1287 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..