AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782854956313
70 pages
Éditeur : Editions ArtLys (02/12/2015)
3.65/5   10 notes
Résumé :
De Fra Angelico à Edward Hopper,
cet ouvrage célèbre l'amour des livres à travers une trentaine de chefs-d'œuvre.

Saintes et madones en prière ou en méditation,
savants et écrivains dans leur bibliothèque,
lectrices alanguies ou enfants rêveurs,
ces portraits sont autant d'éloges de la lecture.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Alzie
  14 novembre 2016
Petit format très adapté aux multiples méditations rêveuses que ne manquent pas de provoquer les oeuvres peintes sélectionnées dans ces pages faites pour en célébrer d'autres. Eloge du livre et de la lecture dans la peinture qui magnifie au passage la représentation des mains au contact du papier dans des scènes bibliques ou religieuses de l'art occidental mais aussi des scènes profanes. Codex imposants, livres d'heures et de dévotion peints au Quattrocento, traités de philosophie et de chimie, recueils de poésie plus tard. Livres empilés, posés, rangés, livres fermés et livres ouverts. Le Petit paresseux endormi sur son livre, au XVIIIe siècle, attendrit (Greuze, 1755), le Rat de bibliothèque perché sur son escabeau, au XIXe siècle, fait sourire (Carl Spitzweg, v. 1850). La lecture si souvent sage et studieuse a aussi ses abandons (Félix valloton, 1924). Soif de savoirs et plaisirs de lire se mêlent à des histoires de peintures de la Renaissance jusqu'à aujourd'hui. A remettre entre toutes les mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
JulieB41
  22 décembre 2016
Voilà un bon petit livre d'histoire de l'art pour qui s'intéresse à la lecture et à ses représentations artistiques au fil des siècles. Une introduction -fort synthétique mais non moins intéressante - sur l'histoire du livre permet de centrer le sujet avant que les pages suivantes ne nous amènent à observer les menus détails de grandes peintures.
Si je devais n'exprimer qu'un regret concernant cet ouvrage, ce serait celui-ci : les commentaires d'oeuvre laissent parfois sur notre faim et il me semble - bien que je ne sois pas spécialiste en histoire de l'art- que certains tombent un peu "à coté" (je pense notamment à celui concernant le portrait de Léopoldine).
Pour autant, c'est un biais original pour replonger (ou plonger) dans la lecture de quelques oeuvres parmi les plus géniales de leur époque.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AlzieAlzie   14 novembre 2016
Selon Proust dans Le Temps retrouvé : "Les vrais livres doivent être les enfants non du grand jour et de la causerie mais de l'obscurité et du silence." Et si les scènes de lecture ont pu donner lieu à certains des plus beaux portraits de l'histoire de l'art, c'est sans doute parce qu'elles permettent une évocation de l'intériorité, du silence de l'âme. (p. 3)

Les livres dans la peinture
Commenter  J’apprécie          90
Florian07Florian07   26 mai 2016
Faire entrer un livre dans un tableau c’est comme y inclure la possibilité d’un espace supplémentaire et vertigineux, un espace infini. Car peindre un livre ce n’est pas seulement représenter un contenant, une reliure de cuir, un dos avec un signet et un tranchefil, des cahiers blancs couverts de caractères, c’est aussi esquisser un contenu, imaginer une façon de lire, inviter à la lecture et à l’écriture. C’est aussi représenter le rapport du corps au livre : la position, assise ou couchée, le jeu du regard, les gestes de la main. C’est enfin saisir l’espace et le temps suspendu de la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Florian07Florian07   26 mai 2016
« Le sentiment que nous éprouvons pendant que nous regardons un tableau n’est pas à distinguer du tableau, ni de nous-même. Le sentiment, le tableau et nous-même sommes réunis en notre mystère. » Cette définition de Magritte pourrait s’appliquer à chaque livre, à chaque lecture.
Commenter  J’apprécie          60
DLNDLN   21 décembre 2017
Omniprésent dans la peinture occidentale, le livre est comme une minuscule mise en abîme, une toute petite nature morte qui symboliserait la sagesse, la dévotion, l'érudition, la culture, l'intelligence, mais aussi la subversion, le rêve ou le fantasme. Faire entrer un livre dans un tableau c'est comme y inclure la possibilité d'un espace supplémentaire et vertigineux, un espace infini.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : peintureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
820 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre