AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782843376726
367 pages
Éditeur : Anne Carrière (16/05/2012)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Varsovie, fin du XIXe siècle. Maria, une jeune Polonaise patriote et catholique tombe amoureuse d'un officier russe. Sa passion l'entraînera de Tachkent à Saint-Persburg et en Crimée à travers la Première Guerre mondiale, la révolution russe de 1917 puis les affres de la guerre civile.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
madila71
  12 juillet 2019
Le Serment de Maria, de Marie-Odile Ascher n'est pas un roman à l'eau de rose, bien au contraire, c'est, en dépit du style de l'auteure, alerte et joyeux, un roman à l'eau amère.
Maria, donne tout, s'oublie elle-même, renie les siens, sa culture polonaise, sa famille, tire un trait sur ses ambitions les plus légitimes, gâche ses talents et ses possibilités, le tout pour l'amour d'un bel officier russe. Celui-ci aime Maria, cela ne fait aucun doute, mais dans un égoïsme monstrueux dont il n'a même pas conscience. Avant de la mettre dans son lit, il oublie même de lui signaler un détail de sa biographie: il a déjà une épouse légitime, à Moscou, ce que Maria découvrira plus tard. Il empêche très naturellement sa compagne de travailler comme institutrice, une profession qu'elle aime, au nom de l'amour toujours. Quel piège pour Maria, qui ainsi aliène pour toujours non seulement sa sécurité financière mais aussi sa liberté personnelle !
Les personnages sont de leur époque, la fin du XIX°siècle et le début du XX° jusqu'en 1920. L'environnement social, les circonstances historiques particulièrement bouleversées, pèsent de tout leur poids sur leurs épaules, ce qui explique en partie leur comportement. En fait, ils sont aussi une femme et un homme de tous les temps : je gage que beaucoup de lectrices douées d'un altruisme en béton se reconnaîtront dans le personnage de Maria. Nombreuses encore aujourd'hui sont celles qui s'oublient elles-mêmes au nom de l'amour, alors que notre société actuelle tend à l'épanouissement individuel. Et des « Igor ,» hommes ou femmes, à l'égoïsme si profondément naturel qu'il ne leur vient pas à l'idée de se poser des questions, qui n'en a jamais rencontrés ?
L'autre intérêt du roman de Marie-Odile Ascher est le contexte historique, bien documenté, avec une foule détails de la vie quotidienne, et jamais pesant. Il y a la vie à Varsovie sous occupation russe, l'esprit de résistance des Polonais, puis la lointaine Tachkent où on croise le chemin d'un grand duc en exil et celui d'un chaman aux pouvoirs mystérieux. . En 1914, le couple vit à Saint-Pétersbourg, Maria avale courageusement les couleuvres que lui vaut sa situation mais le pire guette : la première guerre mondiale éclate puis les bouleversements de la révolution Bolchevique. le roman nous fait assister à la révolution d'Octobre par les yeux d'une famille de la bourgeoisie déchirée en deux, le fils étudiant qui applaudit alors que le père est tsariste. On se réfugie en Crimée avec les Sandansky, dans des conditions rocambolesques, mais la guerre civile nous rattrape. On tremble en suivant les événements en spectateur, on apprend une foule de chose sans s'en rendre compte. Je connaissais la fin pour avoir lu, avec un grand intérêt,le passionnant Pain Amer du même auteur, qui raconte l'histoire de la petite fille de Maria, un premier roman, très remarqué, récompensé de plusieurs prix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zizou38
  05 décembre 2014
Maria, jeune varsovienne à la fin du XIX eme siècle est une héroïne romanesque, portée tout au long de sa vie par un amour absolu et unique. Elle vit à une période charnière et son destin d'amoureuse nous entraîne au travers des événements qui ont transformé l'Europe:la révolution bolchevique, la première guerre mondiale vue de Saint'--Pétersbourg, la guerre civile russe en Crimée.
J'ai proposé la lecture de ce roman aux lectrices de mon club lecture et nous avons beaucoup discuté du personnage de Maria.Comment une femme peut-elle avaler autant de couleuvres, comment peut-elle rester fidèle à un tel compagnon , à nos yeux odieux, sans se révolter? La réponse, je la connais, Maria est un être solaire, habitée d'un amour absolu, c'est le chemin qu'elle a choisi et il est pavé de renoncements.
Commenter  J’apprécie          60
PrunellaLit
  30 août 2013
Une belle histoire d'amour est racontée dans ce livre sur fond de révolution russe. le problème, c'est qu'à Maria, j'ai envie de lui dire : "Mais révolte-toi, ne te laisse pas faire, menace-le de le quitter s'il ne t'épouse pas !"
Je trouve ça fou de renoncer à tous ses rêves pour suivre un homme qui ne veut même pas officialiser la relation. Elle quitte tout pour lui, elle change d'opinion à propos de son pays, elle change de religion...
Je sais que ce livre nous montre tous les sacrifices que l'on peut faire par amour, je respecte cela, il faut évidemment en faire pour que la relation fonctionne, mais dans ce cas-ci c'est à sens unique.
A part cela, ce livre est bien écrit, suivant le parcours de Maria mais évoquant également la vie et le ressenti d'autre personnages comme Igor, Anna...
/!\ Ne pas lire ce qui suit si vous n'avez pas lu le livre /!\
Jusqu'au bout j'ai eu l'espoir qu'il l'épouserait ou bien que, s'il ne le faisait pas, elle se déciderait à le quitter. Elle a espéré toute sa vie quelque chose qui ne viendra jamais, se laissant faire. D'accord, je suis peut-être bien une féministe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Anjou37
  27 décembre 2014
Que ne ferait-on pas par amour? Ce livre est une découverte de la (bonne) société russe et polonaise au tournant du XIXe s, dans un monde en pleine mutation... Contre les a priori et les interdits de leur milieux, les héros vont vivre une belle histoire d'amour tout en nous faisant voyager à travers la Russie éternelle et la Révolution d'Octobre. Bien que ce roman raconte, avec toujours le souci de l'exactitude du fond historique et social, l'histoire de la grand-mère de l'héroïne de Pain Amer (précédent roman de Marie-Odile Ascher), il peut être lu de façon totalement indépendante (ou après!). le style est très agréable et rend la lecture facile... A lire!
Commenter  J’apprécie          40
NLG
  05 juillet 2016
Ma première lecture de cette auteure.
J'ai été comblée ! J'aime les romans sur fond historique, je me suis donc retrouvée à partager la vie de Maria de 1886 à 1920. Départ de Varsovie sous l'occupation Russe et arrivée en Crimée à l'aube de la victoire de l'armée rouge.
Maria (Polonaise) pleine de projets et d'espoir, se retrouve absorbée par un amour absolu pour Igor (officier Russe). C'est un chemin parsemé de renoncements, mais pas dénué de bonheur, qui s'ouvre à elle.
J'ai été partagée tout au long de ma lecture par le comportement de Maria. Parfois révolutionnaire avec elle et parfois contre son espoir dans sa vie amoureuse.
L'auteure par son agréable écriture, nous livre ses parfaites connaissances sur l'histoire de la Russie aux travers de cette belle romance qui peut paraître démodée pour les femmes d'aujourd'hui ! Bien que ... !!!!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lecteur75lecteur75   02 janvier 2015
-Ma liberté ne porte qu'un seul nom...elle s'appelle Igor...

-Igor est tout sauf ta liberté! Il est une chaîne, un cadenas, une entrave. Tu lui donneras tout, et lui que t'offrira-t-il en échange ?...

-Tu te trompes. Un cadenas forgé par Igor, je le veux. La chaîne qu'il représente, c'est mon bonheur...C'est ainsi et cela ne peut être autrement...

-C'est l'amitié que je te porte qui me fait craindre pour les risques que tu prends.

-Les risques que je prends! J'en suis consciente des risques ! Oui, il peut m'abandonner, oui, je peux devenir une fille mère, seule avec un enfant. Ces risques, je les assume. Mieux encore, je les désire! Ils sont comme du poivre sur le barszcz, ils donnent une saveur incroyable à ma vie comme le poivre donne du goût à la soupe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PrunellaLitPrunellaLit   27 août 2013
[Maria à son fils Andreï]
- Comment sais-tu tout cela ?
- Je sais lire et je sais écouter. Vous savez, vous m'avez doté d'un cerveau capable de réfléchir !
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Marie-Odile Ascher (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Odile Ascher
La chronique de Gérard Collard - La voyageuse des îles
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2207 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre