AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782487149076
Mera Editions (17/05/2024)
4.04/5   36 notes
Résumé :
Surnommé « le meurtre de la colocataire », ce mystère déconcerte les Australiens depuis près d’une décennie. Olive Groves, journaliste à Melbourne, a travaillé sur l’affaire en tant que jeune reporter et en est devenue obsédée. Neuf ans plus tard, la colocataire disparue est retrouvée morte dans une maison isolée. Oli est de nouveau chargé de couvrir les faits, mais cette fois, c’est à contrecœur qu’elle doit faire équipe avec Cooper Ng, un jeune podcasteur. Tandis ... >Voir plus
Que lire après La colocataireVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 36 notes
Fortement influencée par les très bons retours que j'ai pu lire, je me suis donc plongée dans une histoire pour laquelle j'avais beaucoup d'attente. J'étais heureuse par ailleurs de retrouver l'auteure dont j'avais commencé la série de la détective Gemma Woodstock.

J'ai trouvé l'idée de départ super. Trois colocataires : l'une est retrouvée morte, une autre est couverte du sang de la première et, la dernière a mystérieusement disparu...

Même si j'apprécie la plume de Sarah Bailey, je n'ai pas réussi à me plonger avec facilité dans cette histoire. Étant pourtant habituée à la lecture de livre au rythme assez lent, j'ai sans cesse décroché avec celui-ci. L'accélération du récit dans le dernier tiers du roman a donné une autre dimension au texte que j'ai beaucoup apprécié mais qui malheureusement a mis trop de temps à arriver. 

Malgré cette impression très mitigée, cette lecture me rappelle que je vais pouvoir me procurer les deux tomes que je n'ai pas encore lus de la détective Gemma Woodstock.

Je tiens à remercier les éditions Mera pour cette lecture qui m'a permis de découvrir et d'en apprendre plus sur cette toute jeune maison d'édition.
Commenter  J’apprécie          243
La colocataire est un roman que j'ai apprécié de plus en plus au fur et à mesure de la lecture. Passé la moitié du récit, il montait vraiment en puissance, gagnant page après page en force et en émotion. La construction de l'intrigue est véritablement très minutieuse : les indices qui nous mènent vers le dénouement sont là, pourtant, et nous ne les voyons pas nécessairement. L'autre point fort est que les personnages sont tous profondément humains, c'est à dire riches, complexes, nous ne sommes pas face à des caricatures ou à des êtres manichéens. 
Prenons Oli, le personnage principal, celle à travers laquelle nous voyons tout ou presque. Elle a tout pour être heureuse. Sa carrière de journaliste est réussie, elle est en couple avec l'homme qu'elle aime, et c'est réciproque, elle a deux petites filles et ... Et rien n'est simple. Ses filles sont les filles nées du premier mariage de leur père, mariage qui s'est terminée par l'assassinat de sa première femme, Isabelle, enquêtrice charismatique, tuée par un homme qu'elle avait mis en prison et qui avait été libérée depuis. Isabelle était chargée de l'enquête sur "le meurtre de la colocataire", dont la mort n'a pas été totalement élucidée. 
Et, aujourd'hui, un coup de théâtre se produit qui remet l'affaire sous les feux des projecteurs. Olive est à nouveau chargée de couvrir l'affaire, si ce n'est qu'en dix ans, elle n'est plus la jeune journaliste manquant d'expérience, et qu'elle se voit adjoindre Cooper, un jeune homme passablement agaçant, podcasteur de son état. Grâce à eux, nous suivrons pas à pas le métier de journaliste, les méthodes que certains emploient pour parvenir à avoir la primeur des informations, les bâtons dans les roues que l'on peut leur mettre aussi. Puis, être journaliste, c'est aussi être confronté à l'humain, certains n'ont pas envie de parler, n'ont plus envie de parler, de répéter, encore et encore, ce qu'ils ont vu, vécu, tout le monde n'as pas envie d'être sous le feu des projecteurs, alors que certains ne demandent que cela. L'on voit aussi les liens entre les journalistes et la police, liens qui peuvent être très forts, comme celui qui unit, dans le bon sens du terme, Oli et Rusty, peut-être aussi parce qu'ils partagent le même but : la quête de la vérité. 
L'un des thèmes fort de ce roman est la dénonciation des violences faites aux femmes et aux enfants. C'est malheureusement un thème intemporel, tout comme il est intemporel de montrer que certain(e)s ne voient pas ce qui se passe sous leurs yeux, ce qui se passe tout près d'eux, et quand on a vécu cela, quand on a vécu cet aveuglement involontaire, l'on se rend compte que l'on se doit d'être véritablement vigilant face à ce qui vous entoure, face à ce que les autres disent, font, face à cette belle image qu'ils montrent d'eux. Non, je ne parle pas pour moi, je parle pour un des personnages du récit. Etre vigilant sauve des vies, ou tout du moins modifie leurs cours. C'est peut-être en cela que notre société évolue : dans les romans, on présente de moins en moins des personnages qui attendent, qui laissent les choses passer ou remettent à demain, ce qui, dans les récits romanesques, provoquent toujours des catastrophes. Ici, si catastrophes il y a (et il y a) ce n'est pas faute d'avoir agi, d'avoir tenté, ou d'être intervenu. 
Un coup de coeur ? Oui, certainement.
Commenter  J’apprécie          160
C'est avec la série que j'ai beaucoup appréciée mettant en vedette le sergent-détective Gemma Woodstock que j'ai récemment découvert l'auteure australienne Sarah Bailey. C'est avec enthousiasme que j'ai sollicité NetGalley ainsi que Mera éditions, que je remercie pour l'envoi de ce livre au résumé des plus intrigants, lorsque je l'ai vu apparaître sur le site. Oli Groves, une jeune journaliste d'investigation à l'époque, avait écrit sur « le meurtre de la colocataire », un fait divers qui avait alors marqué les esprits: Evelyn Stanley, une jeune étudiante qui partageait un appartement avec deux amies, Nicole Horrowitz et Alex Riboni, avait été retrouvée morte au lendemain d'une fête donnée à leur appartement, un meurtre pour lequel Alex avait été peu après arrêtée. La réapparition soudaine de Nicole, qui avait alors disparu, relance l'enquête d'Oli, qui est demeurée hantée par cette affaire qui n'avait pas livré tous ses secrets. Contrainte par sa patronne, elle doit faire équipe avec Cooper Ng, un jeune journaliste qui travaille au département numérique et qui a obtenu un entretien avec Alex en vue de réaliser un podcast, alors qu'elle peine à gérer sa relation avec Dean, un homme intense et contrôlant avec elle. Abordant des thèmes tels que les traumatismes d'enfance, les relations toxiques et la crise des médias et ses répercussions sur le journalisme d'enquête, La colocataire présente une narration dynamique et agréable à lire, qui alterne efficacement le passé et le présent afin d'éclairer les événements ayant conduits au meurtre d'Evelyn. J'ai eu beaucoup de plaisir à suivre cette intrigue jusqu'à son dénouement, que j'étais bien loin d'avoir anticipé, et à voir se tisser la relation entre Oli et Cooper, des personnages que l'auteure a su rendre bien attachants.

#LaColocataire #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          170
📰𝕷𝖊 𝕮𝖔𝖑𝖔𝖈𝖆𝖙𝖆𝖎𝖗𝖊📰
Hello à toutes, tous et autres,
Un thriller du point de vue journalistique…
J'ai terminé “La Colocataire” de Sarah Bailey, paru chez Mera Éditions, que je remercie pour leur confiance

📖 Melbourne. 2005, Trois colocataires. L'une est morte, l'autre a disparu et la troisième est retrouvée couverte de sang. Oli, jeune journaliste judiciaire, est envoyée sur place pour couvrir ce qui deviendra une affaire sans précédent.
2015. Oli a bien évolué dans le monde des médias. Entre sa nouvelle vie de femme et son métier, elle a peu de temps pour elle. Quand une vieille affaire refait surface : la troisième colocataire aurait été retrouvée dans un village près des montagnes australiennes…
Flanqué de Cooper, chargé de mettre en place des podcasts, Oli se lance dans une enquête de longue haleine…
***
✒️ 𝑳𝒆 𝒄𝒐𝒏𝒕𝒆𝒏𝒖 𝒏𝒐𝒖𝒓𝒓𝒊𝒕 𝒍𝒆 𝒄𝒐𝒏𝒕𝒆𝒏𝒖. 𝑽𝒐𝒚𝒐𝒏𝒔, 𝑶𝒍𝒊. 𝑽𝒐𝒖𝒔 𝒂𝒗𝒆𝒛 𝒔𝒖𝒓𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒓𝒆𝒎𝒂𝒓𝒒𝒖𝒆 𝒒𝒖𝒆 𝒍𝒆𝒔 𝒈𝒆𝒏𝒔 𝒄𝒉𝒆𝒓𝒄𝒉𝒆𝒏𝒕 𝒂 𝒄𝒐𝒏𝒔𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓 𝒍𝒂 𝒎𝒆𝒎𝒆 𝒄𝒉𝒐𝒔𝒆 𝒆𝒏𝒄𝒐𝒓𝒆 𝒆𝒕 𝒆𝒏𝒄𝒐𝒓𝒆, 𝒑𝒖𝒊𝒔 𝒂 𝒍𝒂 𝒓𝒆𝒔𝒔𝒂𝒔𝒔𝒆𝒓 𝒋𝒖𝒔𝒒𝒖'𝒂 𝒄𝒆 𝒒𝒖𝒆, 𝒍𝒊𝒕𝒕𝒆𝒓𝒂𝒍𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕, 𝒊𝒍 𝒏'𝒚 𝒂𝒊𝒕 𝒑𝒍𝒖𝒔 𝒓𝒊𝒆𝒏 𝒒𝒖'𝒊𝒍𝒔 𝒏'𝒂𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒑𝒂𝒔 𝒎𝒂𝒄𝒉𝒆, 𝒂𝒗𝒂𝒍𝒆, 𝒓𝒆𝒄𝒓𝒂𝒄𝒉𝒆 𝒆𝒕 𝒓𝒆𝒎𝒂𝒏𝒈𝒆. 𝑰𝒍𝒔 𝒓𝒆𝒈𝒂𝒓𝒅𝒆𝒏𝒕 𝒅𝒆𝒔 𝒆𝒎𝒊𝒔𝒔𝒊𝒐𝒏𝒔, 𝒆𝒕 𝒆𝒏𝒔𝒖𝒊𝒕𝒆 𝒅'𝒂𝒖𝒕𝒓𝒆𝒔 𝒆𝒎𝒊𝒔𝒔𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒔𝒖𝒓 𝒄𝒆𝒍𝒍𝒆𝒔 𝒒𝒖'𝒊𝒍𝒔 𝒗𝒊𝒆𝒏𝒏𝒆𝒏𝒕 𝒅𝒆 𝒗𝒐𝒊𝒓, 𝒈𝒓𝒐𝒈𝒏𝒆 𝑫𝒂𝒘𝒏 𝒂𝒗𝒆𝒄 𝒅𝒆𝒅𝒂𝒊𝒏.
📰 Une nouvelle société. Une évolution. L'instantanéité de l'information. Un travail de journaliste qui, pourtant, reste une affaire d'informations vérifiées. La chasse aux scoops? Oui mais avec des sources vérifiées. Et, dans ce contexte, si on se rendait compte que toute cette affaire n'était pas ce qu'elle paraissait?
📜 Sarah Bailey nous offre un thriller original, narré à la troisième personne. du point de vue d'Oli, nous suivons l'évolution de cette dernière dans cet enchevêtrement de personnages. Petit à petit, les pièces du puzzle se mettent en place et l'histoire va crescendo jusqu'à la révélation finale.
Le personnage d'Oli est un énorme point fort de ce récit, on entre dans son intimité, on suit son parcours mental en même temps qu'elle et on ne peut que s'attacher à cette femme blessée.
Un thriller addictif et haletant que je vous conseille fortement pour les fans du genre.
Un coup de coeur 🖤
Commenter  J’apprécie          20
Ce livre est super addictif. L'écriture est super prenante et nous entraine dans l'histoire. Après deux chapitres, l'histoire est lancée et on connait les personnages. C'est directement très dynamique. On va osciller entre présent et passé et les personnages pour dénouer petit à petit tout le mystère. Plus on avance, plus il y a des questions mais surtout, on veut savoir! J'adore l'ambiance qui est mise. Elle est mystérieuse, malaisante aussi et ca, c'est terrible! Plus on avance, plus l'atmosphère s'épaissit avec des remarques, des constatations,… il y a un problème (ou plusieurs) et on veut savoir. Je me suis fort accrochée à Oli, cette femme si attachante, journaliste qui était la pour le meurtre de la colocataire et la, 10 ans après pour la mort d'une autre. J'ai adoré ce personnage si bien construit, travaillé et pourtant, j'étais souvent mal à l'aise pour elle sans savoir pourquoi. Jusqu'au bout, on joue avec nos nerfs et notre cerveau. Honnêtement, je n'avais pas vu le dénouement et ca, c'est terrible. On nous fait croire tout et donc, on est toujours surpris et plus encore. Les révélations et les rebondissements sont la pour un polar vraiment intense, avec une vraie enquete bien construite, avec des questions et des rebondissements, des personnages ambigus et une atmosphère incroyable. Je recommande à 10000%.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ée. Oli est de
- Je vais faire une brève déclaration sur les circonstances qui nous occupent ce matin, mais nous ne disposons que de très peu d'éléments pour le moment, aussi nous tiendrons une conférence de presse officielle ultérieurement. Je ne répondrai à aucune question maintenant, c'est entendu ?
La foule acquiesce, déçue.
- Le corps d'une jeune femme a été retrouvé ce matin, et nous considérons sa mort comme suspecte, commence Bowman, sa voix grave enrobant les syllabes de certains mots.
À travers la haie, Oli aperçoit la jeune femme de tout à l'heure ; une silhouette cramoisie, paralysée par le choc. Puis, une Ford bleue rutilante s'arrête derrière sa Mazda, bloquant l'entrée de l'allée. Le sergent-détective Isabelle Yardley en sort, et Oli peine à se concentrer sur les propos de Bowman.
- Nous savons que la victime vivait dans cette maison avec deux autres personnes, reprend ce dernier avant de marquer une nouvelle pause pour saluer la sergente d'un hochement de tête. Elles seront interrogées, mais nous avons des informations selon lesquelles il y avait du monde dans la propriété la nuit précédente. Nous leur parlerons dès que possible.
Commenter  J’apprécie          10
Le contenu nourrit le contenu. Voyons, Oli. Vous avez sûrement remarqué que les gens cherchent à consommer la même chose encore et encore, puis à la ressasser jusqu’à ce que, littéralement, il n’y ait plus rien qu’ils n’aient pas mâché, avalé, recraché et remangé. Ils regardent des émissions, et ensuite d’autres émissions sur celles qu’ils viennent de voir, grogne Dawn avec dédain. Alors, on fera fructifier chaque sujet jusqu’à plus faim.
Commenter  J’apprécie          10
Il est étrange de s’apercevoir qu’on est désormais quelqu’un qu’on n’aurait jamais imaginé devenir, qu’on a fait des choses que l’on n’aurait jamais pensé faire –qu’elles soient bonnes, ou mauvaises.
Commenter  J’apprécie          10
Les trois filles ont toujours été très complices – c’est la seule chose sur laquelle tout le monde est d’accord –, mais d’une manière que certains de leurs camarades qualifiaient d’inhabituelle.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Sarah Bailey (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Bailey
Trois colocataires. Une est morte, une a disparu et une est accusée de meurtre.
Surnommé par les médias « le meurtre de la colocataire », l’affaire trouble les Australiens depuis près d’une décennie. Olive Groves, journaliste au Melbourne Today, a couvert les faits à l’époque jusqu’à l’obsession. Neuf ans plus tard, lorsqu’une des colocataires est retrouvée morte dans une maison isolée. Oli est de nouveau chargée de l’affaire, mais cette fois, c’est à contrecœur qu’elle doit faire équipe avec Cooper, un jeune podcasteur. Tandis qu’Oli et Cooper exhument de nouveaux faits, de sombres secrets sont mis au jour. Les révélations propulseront Oli dans le passé, la contraignant à affronter ses propres démons. Que s’est-il réellement passé entre les trois colocataires cette nuit-là ? La quête incessante d’Oli pour la vérité mettra-t-elle sa nouvelle famille en danger ? Et sa conviction que le meurtrier se trouve au plus près de chez elle pourrait-elle menacer son bonheur et même sa santé mentale ?
Un thriller captivant et percutant, par la romancière bestseller, lauréate du prix Ned Kelly 2018 du meilleur premier roman australien.
« Chaque rebondissement concilie habilement révélations fracassantes et réalisme, pour un crime à la fois douloureusement familier et bouleversant. Tout comme Oli, je n’ai pas pu m’arrêter avant de découvrir la vérité. » - JACQUELINE BUBLITZ, autrice bestseller
+ Lire la suite
autres livres classés : australieVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (75) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2900 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..