AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Daniel Brèque (Traducteur)
EAN : 9782221082386
520 pages
Éditeur : Robert Laffont (12/09/1999)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 16 notes)
Résumé :
A la suite d'une catastrophe écologique survenue dans l'Arctique, la température du globe croît brusquement et d'immenses tempêtes se déclenchent qui ravagent le monde. Un techno-thriller sur un sujet d'actualité : le réchauffement de la planète et ses conséquences sur le climat.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
finitysend
  04 février 2014
Un roman catastrophe crédible au rythme effréné .....
Impossible de le lâcher une fois commencé et ce texte est franchement assez fabuleux , à la foi , par son sérieux et par son humour discret ...
C'est un très bon roman catastrophe qui possède les qualités et le sérieux nécessaire à ce genre de roman .
J'aime beaucoup le titre : La mère des tempêtes , c'est très proportionné à la catastrophe et puis cela affiche une consonance épique du meilleurs effet .
Le Pitch , les tenants et les aboutissants de cette catastrophe écologique majeure qui va crescendo , sont décryptés et amenés avec force de détails , de manière , intelligible , fluide et appropriée .
Le coeur du roman porte sur la préoccupante et brulante ( là , je blague ) question des clathares de méthane . Il s'agit de ce méthane solidifiés et reposants en strates géologiques dans les fonds océaniques et qui pourrait en redevenant gazeux , déclencher un effet de serre atmosphérique incomparablement plus dangereux et fatal , que le gaz carbonique d'origine océanique ou autre ...
Si ce méthane redevient gazeux , avant de confiner à la condition de Venus , la terre pourrait affronter des perturbations climatiques spectaculaires .

Des missiles intercontinentaux déclenchent par erreur une série de catastrophes en chaine parfaitement crédibles dans ce texte du fait de descriptions pointues , agréables et assorties d'une caractérisation très au poil .
Il y a très peu de longueurs dans ce roman et c'est incontestable que le rythme y est aussi haletant que irréprochable .
Il ne s'agît pas par ailleurs d'une apologie systémique du libéralisme nord-américain en tant que mode de vie en société naturel et privilégié .
Le libéralisme n'est qu'un contexte culturel ici , et ce serait difficile tout de même de décrire et d'extrapoler un autre contexte économico-social dans un avenir prévisible aux états unis ...
L'auteur pointe au contraire les responsabilités individuelles et politiques qui sous-tendent la catastrophe , qui bien que grave et dramatique , n'est pas pour autant la fin du monde . Il insiste clairement sur les responsabilités politiques qui pèsent lourd sur l'effet de serre .
Il y a par ailleurs , un ton savoureux et un peu graveleux des fois ( souvent même ) .
Les nombreux personnages sont campés avec un brio époustouflant , c'est un vrai bonheur , alors que l'action est intense et omniprésente .
Un gros détail : le contexte technologique et scientifique est lui aussi un point fort du roman .
Nous avons la satisfaction d'entrevoir ce que l'avenir proche peut nous réserver du point de vue d'un quotidien high-tech et dans une perspective où les moyens d'expressions , d'informations de mobilités sous forme de modes de vies nomades ( parmi d'autres ) qui seraient à la portée de tout à chacun ( en mer , sur la route , .. ) .
L'environnement technologique du bouquin fait hautement rêver et questionne intensément le lecteur . Je veux dire interpelle , enflamme l'imagination la plus bornée . C'est visionnaire , très détaillé et tellement plaisant . Des potentialités fabuleuses et au final un futur vivifiant et séduisant car agréable vivre et prometteur d'émerveillement ...
Le seul point qui m'a un peu cassé les pieds , c'est le côté un peu new Age de certains aspects de la fin du roman et aussi le fait que l'auteur aurait peut être gagné à fixer cette aventure un peu plus loin dans l'avenir , parce que question dates cela ne passe plus tout à fait bien ou alors on glisse doucement vers une sorte de futur / passé alternatif , un peu comme tous à Zanzibar ( de Bruner ) pour ce qui est du mécanisme de vieillissement de l'oeuvre .
Bref ! un vrai délice car : c'est Drôle , c'est vivant , c'est bien documenté , avec des personnages si bien campés que l'intimité s'impose avec force au lecteur . Et souvent , ces personnages sont spontanément désopilants .
Par ailleurs c'est une vision très humaniste de cette catastrophe en cascade qui est présentée ici , associée chez l'auteur à une réelle aptitude à réfléchir et à décrire la nature humaine sans concessions mais sans aigreur aussi , avec cette idée que les gens ont finalement du pouvoir sur eux-mêmes , qu'ils peuvent faire bouger les marques des habitudes et au final le statut psychologique des individus peut bouger dans un sens qui leur est profitable car il n'est pas figé .
Les catastrophes climatiques qui se suivent ,si elles ne sont pas irréalistes , frisent pourtant quelquefois un aspect comique du fait d'un effet cumulatif ( la loi de Murphy ... ) . C'est un peu en effet , comme si le ciel tombait plusieurs fois sur la tête de la maison blanche qui est dirigée dans ce roman , par une première dame présidente des Etats-Unis qui devra organiser des élections en pleine « Apocalypse « .
Le catastrophisme est ici sérieux dans son traitement , mais avec un rien d'humour , et avec un rien graveleux , c'est bon et confortable ..
Ce serait dommage de passer à côté de ce roman , drôle , réaliste , spectaculaire et de se priver de cette vision très critique , qui nous place avec tant de réalisme devant nos responsabilités individuelles avant tout , en matière d'écologie et de risques naturels .
C'est j'insiste , un texte infiniment plaisant d'un auteur très sympathique dont je recommande aveuglement la lecture , et dont les amateur de SF doivent soir qu'il existe .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
muheca
  21 novembre 2014
j'ai mis "lu", mais j'ai arrêté à la 30ème page...

un style d'écriture tellement inexistant, pour ne pas dire repoussant qui fait que je suis peut-être passé à côté d'une bonne histoire...
(bon, je sort d'un R.C. Wilson; peut-être le contraste a-t-il été trop fort ;-) )
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
finitysendfinitysend   03 février 2014
- Enfin, Jesse, des millions de femmes de par le monde vont découvrir ce qu'on ressent en te faisant l'amour . Crois -moi ,ça ne risque pas de nuire à ta réputation .
Commenter  J’apprécie          222

Video de John Barnes (1) Voir plusAjouter une vidéo

Referendum : réactions Londres
Europe : Suite au " Oui " français à Maastricht, reportage à Londres pour illustrer les réactions à l'étranger Micro-trottoirs : les personnes intérrogées souhaiteraient un réferen en grande Bretagne. Interview de John BARNES, professeur de sciences politiques au LOndon School of Economics ( en anglais, trad.off) expliquant les motifs du refus du premeir ministre JOHN major à...
autres livres classés : ouraganVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3184 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre