AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Cadres noirs (bd) tome 1 sur 1

Giuseppe Lotti (Autre)
EAN : 9782369810759
72 pages
Rue de Sèvres (16/02/2022)
4.07/5   64 notes
Résumé :
Alain Delambre est un cadre de cinquante-sept ans anéanti par quatre années de chômage sans espoir. Ancien DRH, il accepte des petits jobs démoralisants. Aussi quand un employeur, divine surprise, accepte enfin d'étudier sa candidature, Alain Delambre est prêt à tout, à emprunter de l'argent, à se disqualifier aux yeux de sa femme, de ses filles et même à participer à l'ultime épreuve de recrutement : un jeu de rôle sous la forme d'une prise d'otages.
Que lire après Cadres noirs, tome 1 (BD)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 64 notes
5
6 avis
4
9 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
C'est l'histoire d'un cadre de 57 ans, père de famille, qui se retrouve au chômage depuis 4 ans et qui a craqué face aux pressions d'une société déshumanisée.

Si on repoussait l'âge de la retraite à 65 ans, cela n'irait sans doute pas dans le bon sens pour l'emploi des seniors qu'on ne veut plus pour des raisons de productivité. La main d'oeuvre jeune coûte moins cher et elle est beaucoup plus maniable. Bref, c'est aussi tout le débat du management toxique de certaines grandes entreprises entre manipulation et coup bas.

Il est question d'une prise d'otage dans une Tour de la défense mais également d'un détournement de 10 millions d'euros. Des humiliations répétées peut naître une certaine forme de violence. L'auteur dénonce également des comportements les plus abjects de collaborateurs en quête de reconnaissance prêts à tout pour garder un poste ou se voir promu.

Cette BD est l'adaptation d'un best-seller de Pierre Lemaître qui semble être fidèlement retranscrit.

Notre héros a accepté des petits jobs démoralisants alors qu'il était auparavant cadre. C'est tout le phénomène du déclassement social. Malheureusement, il va être prêt à tout pour retrouver un emploi ce qui va le conduire sur une pente très glissante. Cela manque parfois de crédibilité car l'auteur a choisi manifestement la route de l'extrême.

Au final, on suivra ce récit plutôt bien construit et qui dénonce les limites bien réelles de notre société capitaliste.
Commenter  J’apprécie          514
Affaire de terrorisme ou acte d'un déséquilibré ?

Bonsoir Mesdames, bonsoir messieurs.
L'intervention du RAID dans la prise d'otages au sein d'un immeuble du quartier de la Défense a permis la libération des otages et l'arrestation du forcené, ou du terroriste, l'affaire n'est pas encore très claire. On déplore un blessé parmi les personnes retenues en otages. Ses jours ne sont pas en danger.

Que savons-nous du preneur d'otages ? Il s'appelle Delambre. Alain Delambre. Il serait un ancien cadre, directeur des ressources humaines, au chômage depuis quatre ans. La piste du terrorisme, sans être écartée, semble s'éloigner pour céder la place à l'acte d'un déséquilibré.
L'homme âgé de 57 ans aurait perdu son emploi de cadre suite aux délocalisations. Il aurait travaillé dans une entreprise qui fabriquait des bijoux de fantaisie jusqu'à ce que des produits similaires, et nettement meilleur marché, en provenance d'Asie, n'entraînent la chute de l'entreprise qui l'employait, et autrefois florissante. Delambre aurait alors accompli des petits boulots très mal rémunérés et sans qualifications pour gagner sa vie. Il semblerait qu'une plainte ait été déposée par son dernier employeur pour une affaire de coups et blessures sur son supérieur direct entraînant une incapacité de travail de celui-ci…


Critique :

Le roman « Cadres Noirs » a été le premier de Pierre Lemaitre que j'ai eu l'immense plaisir de lire. Dès lors, imaginez mon appréhension lorsque je l'ai retrouvé sous forme de bande dessinée… Scénariste et dessinateur seraient-ils à la hauteur ? Respecteraient-ils l'histoire et son esprit ? Une seule façon de le vérifier : l'acheter… Et le lire !

Et pour moi, le verdict doit être sans appel, Mesdames et Messieurs les Jurés, c'est une parfaite réussite qui respecte l'esprit et la trame du récit original. Oh, j'entends d'ici les critiques s'élever en déclarant qu'il y a trop d'allers-retours dans le temps, que cela complexifie la lecture, et pourrait même rendre incompréhensible l'histoire… Balivernes ! Ce n'est pas une BD jeunesse qui s'adresse à des enfants de cinq ans, ni même à des préados boutonneux !
D'autres se plaindront du type de dessin, de sa mise en page, ou de je ne sais quoi de facture trop classique ! Laissez ces blasés verser leurs torrents de bile et plongez-vous avec délectation dans cet album magnifiquement scénarisé par Pascal Bertho, admirablement mis en images par Giuseppe Liotti et lumineusement mis en couleurs par Gaëtan Georges.

Un seul reproche pourrait lui être adressé : il va maintenant falloir attendre probablement deux ans pour voir édités les tomes 2 et 3. J'ose croire que Giuseppe Lotti restera en charge du dessin et que notre patience sera récompensée par un travail à la hauteur de ce premier opus.
Commenter  J’apprécie          315
Bravo à Pascal Bertho et Giuseppe Liotti qui ont très bien rendu l'atmosphère angoissante et déprimante de la perte d'un emploi et la violence du monde du travail. J'imagine que Pierre Lemaitre est satisfait de l'adaptation de son roman éponyme car il n'y a aucune trahison et le personnage principal est tel que je me l'étais représenté.
J'ai lu le roman il y a presque 10 ans et en lisant cette bd, j'ai ressenti cette même violence. le monde du travail n'a pas changé et pourtant perdre son emploi reste souvent un drame qui peut être vécu comme un engrenage et toucher au plus profond sa dignité.
Bd vraiment réussie. J'ai hâte de lire la suite.
Commenter  J’apprécie          395
Alain Delambre est un homme de 57 ans chômeur depuis 4 ans. Il a fait divers petits boulots et s'est mis dans une sale affaire de coups sur un responsable d'un service de messageries qui l'employait pour un salaire de misère. Il a été viré et la victime a porté plainte. Mais s'il est en prison c'est pour bien autre chose et notamment une prise d'otages, fausse ou réelle pour le compte d'un test d'embauche.

Il s'agit du tome 1.
Tiré d'un roman de Pierre Lemaître que je n'ai pas lu.
Je ne pense pas que ce soit facile de scénariser un roman, à fortiori, à succès et, il faut le dire, à première vue, c'est réussi. Cela veut dire que j'ai aimé cet album qui m'a plutôt emballé. Les dessins sont réalistes mais collent bien au style Bd, c'est à dire que le dessinateur a son propre style et du talent à mes yeux. Les couleurs sont ceux de la vie, du temps et des lieux fréquentés, rue, prison, maison, bistrot, boulot...
Dessinateur et coloriste sont à féliciter! Si le dessin suit bien le scénario et vice versa, j'ai été un peu gêné avec les retours en arrière et même à me demander, pour certains passages s'il s'agissait du présent, du passé ou les deux; c'est dire. Mais bon c'est peut-être le roman qui veut ça.
Cet album démontre, s'il en était encore besoin à quel point le marché du travail est et reste impitoyable qui plus est pour les plus de cinquante ans. La recherche d'emploi est un parcours du combattant sans ligne d'arrivée ni de fin.
A méditer.
A suivre...
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          355
J'ai été attiré par la couverture, le titre et l'auteur du roman. Ayant déjà lu, une adaptation graphique d'un roman de Pierre Lemaitre ("Au revoir là-haut"), mais ne connaissant pas ce roman, j'avais un a priori favorable pour me lancer dans la lecture.


Un cadre quinquagénaire se retrouve derrière les barreaux suite à une prise d'otage, il demande à sa fille avocate de le défendre. Voilà le cadre est posé.

Qui est Alain Delambre ? Un cadre dynamique qui a réussi avant que son entreprise ne soit rattrapée par la mondialisation et qu'il rejoigne la longue liste des demandeurs d'emploi. Son monde s'effondre; il va chercher à se recaser mais ses demandes restent sans réponse positive. Il accepte alors des petits boulots sans rapport avec son passé professionnel mais parce qu'il faut travailler et avoir un revenu. Alain doit aussi accepter les brimades ou les remontrances de ceux qui l'emploient et n'ont pas tous ses compétences.

On découvre ainsi l'univers impitoyable de l'entreprise (de certaines entreprises) où les femmes et les hommes employés ne sont que des pions posés sur le grand échiquier du profit.

Des hommes d'affaires "avisés" montent une magouille qui doit leur permettre de restructurer une entreprise et laisser près de 800 employés sur la carreau. Ils envisagent une véritable machination dans laquelle Alain sera pris et devra jouer un rôle.

Nous assistons à la lente descente aux enfers d'Alain qui perd tout. Il s'accroche à un espoir de retrouver une place équivalente à celle perdue. il se prépare comme pour un examen.

Le système des flash back nous permet de passer de la vie d'Alain en prison à celle d'avant et d'assembler peu à peu les morceaux du puzzle. On passe d'un homme abattu aux abois, à un guerrier cherchant à faire éclater la vérité. On découvre peu à peu les ressorts de la machination.


Alain a t'il été le jouet de ses commanditaires ? Est-ce lui qui tire maintenant les ficelles de sa cellule ? Que c'est-il passé pendant la prise d'otages ?

Toutes ces questions trouveront sûrement une réponse dans les tomes suivants. je vais me procurer le tome 2 "Pendant" suite du tome 1 "Avant".

J'ai déjà une tendresse particulière pour Alain Delambre. Je trouve que Guiseppe Liotti lui a donné des faux airs de Patrick Dewaere. J'adorais le jeu de cet acteur et ses rôles de looser ou de justicier.




Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (5)
Sceneario
24 août 2022
Une excellente première partie d’un triptyque sombre qui a tout pour titiller notre curiosité. Tout de même, c’est du Lemaître !, qui plus est, servi par des artistes du 9ème art à fonds dans leur sujet. Vivement le deuxième volet !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest
23 mars 2022
Comme son titre l'indique, Avant se concentre sur les raisons qui ont poussé un homme à commettre l'irréparable. L'addition intrigue et mystère est suffisamment équilibrée et développée pour laisser le lecteur sur une bonne impression. En attendant la suite...
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan
17 mars 2022
Ce premier volet de Cadres noirs s'avère extrêmement prometteur et on en attend la suite avec impatience, en espérant y retrouver la même densité et la même qualité. A découvrir !
Lire la critique sur le site : Auracan
LigneClaire
16 février 2022
Lutte à mort que Bertho a parfaitement retranscrit d’après Lemaitre sur un dessin de Liotti qui s’adapte parfaitement, conforte le récit qui fait froid dans le dos.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
BDZoom
15 février 2022
Le traitement réaliste du dessin de Giuseppe Liotti arrive à circonscrire l’ensemble de ces thématiques, en soulignant très habilement les expressions et sentiments des nombreux protagonistes de ce premier volume.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
L'espoir est une saloperie inventée par le diable pour que l'homme accepte sa condition
Commenter  J’apprécie          131
L'espoir est une saloperie inventée par le diable pour que l'homme accepte sa condition.
Commenter  J’apprécie          120
Quand tout va bien, on imagine l'avenir à long terme.
Commenter  J’apprécie          130
L'espoir est une saloperie inventée par le Diable pour que l'homme
accepte sa condition.
Commenter  J’apprécie          61
L'espoir est une saloperie inventée par le diable pour que l'homme accepte sa condition.
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Video de Pascal Bertho (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Bertho
À l'occasion de la parution de Miroir de nos peines, revivez la table ronde de Pierre Lemaitre et des auteurs adaptant ses univers en bande dessinée chez Rue de Sèvres. Animée par Marie-Madeleine Rigopoulos, en présence de Pierre Lemaitre, Christian de Metter, Pascal Bertho, Yannick Corboz et Giuseppe Liotti.
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (117) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5151 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..