AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782868479822
487 pages
PUR, Presses universitaires de Rennes (16/11/2004)
5/5   1 notes
Résumé :
En 1773, la révolte de Pougatchev aux marges de l'Oural et la " partie de thé " de Boston inaugurent une " ère des révolutions " qui touche de nombreux états européens, ainsi que leurs colonies américaines et atlantiques. En 1802,la paix d'Amiens permet une trêve dans un continent en guerre depuis une décennie ainsi qu'une stabilisation des processus révolutionnaires ou indépendantistes. Entre ces deux dates (le temps d'une génération) des révoltes séculaires se tra... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Hulot
  20 juin 2021

Une révolte ? Non, une révolution !
Pour commencer, il est important de définir la différence entre révolte et révolution. Pour simplifier, selon l'auteur, une révolution est une révolte réussie qui renverse le pouvoir en place et aboutit souvent à une démocratie ou une république. A l'inverse, une révolte peut parfois réussir (selon ses revendications) mais ne permet pas de changer de régime.
Durant les trente années que nous propose d'étudier Serge Bianchi, il y eu beaucoup de révoltes mais peu de révolutions dans le Monde.
Outre la Révolution française, la plus célèbre est la Révolution américaine. L'auteur va nous expliquer que justement, le terme "révolution" n'est pas le plus adapté. Pour lui, Il s'agit plutôt d'une révolte gagnée qui unira des états et parviendra à la rédaction d'une constitution, quelques dix années plus tard.
Les révoltes furent nombreuses dans les Caraïbes, souvent le fait d'esclaves mais toutes échouèrent à l'exception de Saint-Domingue qui devient libre et fit donc sa révolution.
A la même période, en Europe ainsi qu'en Russie, règnent les "despotes éclairés ", terme antinomique pour l'auteur à qui L Histoire donnera raison malheureusement. Ces monarques, sensibles aux idées dites des Lumières, vont connaître des débuts de révoltes dans leurs différents pays. Très vite, les quelques bons principes entraperçus vont disparaître et ils vont s'entendre pour former des coalitions afin de lutter contre la "peste française".
Vient ensuite, inévitablement, un grand chapitre consacré à la Révolution française. Serge Bianchi nous propose, non pas une énième histoire de cette période mais plutôt une analyse des influences françaises dans les différents pays notamment dans ceux que la France va occuper et essayer de gagner à ses idées.
Il y a bien d'autres sujets traités dans cet ouvrage comme les différentes formes prises par une révolution (politique, sociale, culturelle...), les décalages entre les grands principes (libéralisme, égalitarisme), les droits des femmes , des enfants, des esclaves...

Impossible de résumer près de 500 pages mais sachez que Serge Bianchi livre une fois de plus un travail remarquable, des analyses très détaillées mais qui restent tout à fait accessibles. Il vaut mieux, évidemment, pour s'attaquer à cet essais, être un passionné de cette période.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          427

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
HulotHulot   06 juin 2021
Le discours le plus courant, à propos du trafic d'esclaves ( la traite ), consiste à légitimer cette traite, au nom de considérations religieuses, morales voire économiques.
Il se fonde sur l'idée que l'Afrique est un continent "maudit" et que rien ne serait pire que la condition d'esclave aux mains de tyrans africains. Le départ vers des mondes contrôlés par les Européens correspondrait à une sorte de " délivrance".

En débarquant dans les iles, les esclaves bénéficieraient des garanties offertes par les lois justes .Dotés de droits élémentaires - nourriture, vêtements et évangélisation pour la France -, les esclaves seraient protégés de l'arbitraire des planteurs et pourraient espérer devenir libres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
HulotHulot   07 juin 2021
Ni les noirs, ni les indiens n'ont d'intérêts directs dans l'indépendance et la Révolution Américaine, malgré la promesse des uns et des autres.
Les pratiques d'expulsions des indiens, assimilés à des étrangers, pour la revente des terres aux colons se sont multipliées malgré la signature de 400 traités (tous violés).
Pour la question des noirs, les silences et les compromis se multiplient autour de la traite et de l'esclavage.
Pour les indiens comme pour les noirs, on peut dire qu'il n'y eu pas de révolution américaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
HulotHulot   15 juin 2021
Ainsi l'an II s'impose comme une année de mémoire et une année de référence pour les historiens. La Terreur, la déchristianisation, l'apogée de la mobilisation militaire ont profondément marqué l'histoire et divisé les historiens.
D'autres révolutions silencieuses (dans les consciences, dans la famille, dans les communautés) ont accompagné cette année qui garde une place à part dans les mémoires collectives, tant elle représente, par son intensité, un moment exceptionnel de tension, de radicalisation d'accélération et d'anticipation pour l'histoire des révolutions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
HulotHulot   15 juin 2021
Les doléances révèlent une culture économique différente de la culture savante ( élite ).

L'égalitarisme : toutes les catégories demandent une répartition fondée sur la suffisance, contre les abus du libéralisme . l'Etat doit protéger les communautés contre l'individualisme.

Le droit à l'existence : le droit naturel affirme que la première propriété est la vie et la liberté celle de subsister. Si l'Etat ne garantit pas ces droits, il viole le pacte " d'économie morale", car le droit au travail et à un salaire suffisant est préalable à la défense de la liberté et de la propriété.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
HulotHulot   14 juin 2021
Après le 9 juillet 1789, la France connait le premier régime parlementaire de son histoire.
L'Assemblée constituante doit tout inventer. Elle fonde un régime neuf en créant ce qu'il faut bien qualifier de "révolutions" : électorale, administrative, judiciaire, fiscale, militaire" plus l'essentiel : un régime parlementaire, source de nombreuses règles contemporaines.
Commenter  J’apprécie          192

Lire un extrait
autres livres classés : révolutionVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2714 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre