AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La trilogie des joyaux noirs tome 2 sur 3

Mélanie Rouger (Traducteur)
EAN : 9782811203573
476 pages
Milady (16/07/2010)
4.01/5   106 notes
Résumé :
Depuis des siècles, le Lignage attend la venue de Sorcière. Pourtant, la jeune Jaenelle désignée par la prophétie pour représenter l’incarnation vivante de la magie n’a pas été accueillie sereinement. Elle a au contraire terriblement souffert de la guerre sans merci dont elle fut l’enjeu durant son enfance. Seuls le temps et l’amour de ses tuteurs ont su guérir les blessures physiques de la jeune fille, mais son esprit reste fragile, à peine capable de la protéger d... >Voir plus
Que lire après La trilogie des joyaux noirs, tome 2 : Héritière des ombres Voir plus
Kate Daniels, tome 1 : Morsure magique par Andrews

Kate Daniels

Ilona Andrews

4.21★ (4205)

16 tomes

Retrievers, Tome 1 : La magie de l'orage par Gilman

Retrievers

Laura Anne Gilman

3.00★ (207)

5 tomes

Les Moorehawke, tome 1 : Le royaume empoisonné par Kiernan

Les Moorehawke

Celine Kiernan

3.50★ (102)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,01

sur 106 notes
5
7 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis
J'aime beaucoup l'écriture de Anne Bishop et je suis très admirative des univers qu'elle est capable d'inventer et de développer dans ses livres.
J'avais totalement adhéré à celui de Meg Corbyn et un peu moins à celui là, tout en l'appréciant quand même.
J'étais donc heureuse de me replonger dedans, car j'avais beaucoup aimé le prequel et le 1er tome.
Mais là, ce sont les longueurs qui ont eu raison de moi. L'histoire est intéressante mais elle traine... Tellement qu'au bout d'un moment, je me suis lassée.
Bref, une déception pour moi ce tome et du coup, je ne sais pas si j'aurais assez de courage pour lire le suivant.
Commenter  J’apprécie          270
Après avoir découvert et dévoré Fille du sang, je ne pouvais pas faire autrement que de me jeter sur la suite, Héritière des ombres. D'abord, parce qu'Anne Bishop nous laisse avec un total cliffhanger mais aussi et surtout parce que je n'arrivais pas à passer à autre chose et n'avait qu'une envie, continuer La trilogie des joyaux noirs. Vous savez, quand un univers vous a tellement envoûté qu'aucune autre lecture ne vous fait envie ? Et bien c'est exactement ce qu'il s'est passé pour moi.

Je me suis donc plongée à corps perdu dans Héritière des ombres, le second tome de la trilogie des joyaux noirs. Si vous n'avez pas lu le premier tome, prenez garde, ma chronique risque de vous spoiler.

Après les terribles évènements du premier tome, Jaenelle n'est plus vraiment la même. Pour faire face aux douleurs et à son âme brisée, elle s'est « enfouie » dans l'abime pour n'en ressortir qu'une fois vraiment en confiance et prête. Elle pourra compter sur l'aide de son père adoptif, Sahtan, mais aussi son frère de coeur Lucivar et toute la parentèle. Mais parmi eux, l'un d'entre eux manque à l'appel. Daimon a disparu, pire encore, il est recherché de tous et semble être le coupable idéal pour nombreux de ses ennemis. Entre sa culpabilité et les tourments qui le guette, qui sait s'il arrivera à revenir auprès de celle qu'il aime.

Ce second tome est vraiment différent du premier. D'abord, parce que l'univers crée par Anne Bishop est totalement mis en place et n'a plus besoin d'être développé comme le premier. Ceux d'entre vous qui n'avait pas totalement aimé le côté trash avec la gente masculine, soyez rassurez, nous n'avons plus autant de démonstration de contrôle. Il faut dire que désormais, tout le monde sait à quoi s'attendre… Ce second tome aborde plus le côté psychologique. On y aborde les sentiments et émotions des personnages après de nombreux traumatismes et développe le côté relationnel.

Jaenelle, que nous découvrions très jeune dans le premier tome, commencera à ben changer, tant physiquement et mentalement. (Bien qu'elle ait toujours eu une certaine maturité). Si au début de L'Héritière des ombres, elle reste fragile et sensible, au fil des pages, on la voit évoluer et s'affirmer. La petite fille a bien grandit et est bien décidé à ne plus se laisser faire.

Dans ce second tome de la trilogie des joyaux noirs, le personnage de Sahtan, Sire d'Enfer, sera toujours aussi présent pour épauler sa fille de coeur. Un personnage qui a toute son importance puisqu'il l'aidera dans ses décisions. Autre personnage, Lucivar fera une véritable apparition. Honnêtement, durant ma lecture de ce second tome je suis restée assez perplexe quant à son personnage. Il n'a cessé de m'énerver (pour des raisons que je tairais dans cette chronique). Finalement, Jaenelle trouvera en lui un véritable soutien. Pour ce qui est du personnage de Daimon sera quasiment absent tout au long de ce tome. Une petite déception pour ma part, car il a su se démarquer dans le premier et m'intriguer au maximum. J'avoue avoir eu envie de le retrouver plus d'une fois au cours de ma lecture.

Enfin, les alliés de Sorcière seront de plus en plus nombreux et auront une importance cruciale pour la suite. Certains d'entre eux se sont démarqués, comme les membres de la parentèle avec les loups, la licorne etc. ou encore Onirie dont l'humour et la présence m'a beaucoup plu.

Les complots, secrets et retournements de situations seront à nouveau au coeur de L'Héritière des ombres. Pas une seconde d'ennuie pour nous, lecteurs, puisque nous faisons face à de nombreuses révélations. Seule ombre au tableau ? L'absence de Daimon. Oui, je l'avoue, je suis faible. Je n'ai cessé d'espérer son retour...

Une fois de plus, Anne Bishop termine son roman par un énorme cliffhanger de la mort qui tue. A tel point que je n'ai même pas pris le temps d'écrire ma chronique sur ce second tome que me voilà déjà plongée dans le troisième et dernier : Reine des ténèbres.

Alors comment conclure cette chronique autrement qu'en vous disant de découvrir absolument cette trilogie !?
Lien : https://my-bo0ks.over-blog.c..
Commenter  J’apprécie          40
Un tome qui se pose clairement en transition


Je viens de regarder la date de publication de ce premier tome, de ma chronique, on s'entend. Sachant que ladite chronique a été postée sur mon ancien blog de lecture. Donc, cela doit faire plus de trois ans que je n'ai pas lu cette saga. le bilan est bien entendu désastreux sur mon suivi en matière de sagas que j'apprécie. Heureusement, l'écriture de Anne Bishop est là. Car même avec trois ans d'écart minimum, j'ai pu me souvenir de l'entièreté de l'intrigue du premier tome (et pourtant elle était costaude). J'ai pu aussi voir l'évolution dans mes chroniques, cela dit (mes pauvres, ce que vous avez dû endurer....)


Bref, je parle ici de ce second tome comme un tome de transition. Pas qu'il soit totalement exempt d'action, rassurez vous. Anne Bishop prend juste son temps pour reconstruire son héroïne qui, dans le premier tome, a vécu des choses réellement traumatisantes. Et ce qui a aussi failli détruire bon nombre de ses amis.


Une héroïne qui se reconstruit.

En effet, Jaenelle a eu un épisode traumatisant que je ne vous raconterai pas vu qu'il se situe fin du premier tome. Elle subit une très longue convalescence physique mais aussi une incroyablement longue convalescence mentale, tout ceci sous la protection de Sahtan, son tuteur mais qui est aussi l'un des plus grands sorciers mâles de son époque. Or, le pauvre Sahtan doit aussi retrouver ses deux fils qui, suite aux évènements précédents, sont toujours hors de sa portée.

Jaenelle poursuit donc son étude des joyaux, mais aussi fait tout son possible pour obtenir un entourage qui fera d'elle une vraie reine de cour. Or, les autres reines de Joyaux sombres ne l'entendent pas de cette oreille et font absolument tout pour qu'elle se sente le plus isolée possible. Arriveront-elles à leur fin ? Jaenelle parviendra-t-elle a être une reine noire alors qu'elle est si fragilisée ? Toutes les réponses sont dans ce tome ci mes amis, je vous le conseille donc vivement. Je vous retrouve dans l'année pour le troisième tome :)
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
Commenter  J’apprécie          100
La trilogie des Joyaux Noirs est une saga particulière. Anne Bishop a créé un univers gouverné par des Reines, et dont la hiérarchie est entendue par le genre de la personne et la couleur du joyaux que les gens dotés de pouvoirs magiques possèdent. Beaucoup d'éléments intriguent et divergent de ce qu'on peut trouver de façon récurrente dans d'autres livres de fantasy, ce qui est hautement plus intéressant. Lors de la lecture du premier tome, je m'étais sentie un peu perdue, car je trouvais que les explications quant à l'organisation de cette société étaient beaucoup trop rares. Ce second tome apporte de nombreuses réponses, même si à la fin, d'autres restent encore en suspend.

Mon avis

Dans ce second tome, Jaenelle se reconstruit. Les événements tragiques et d'une rare violence du premier roman l'ont laissée dans un état épouvantable, et une majeure partie de l'histoire va se consacrer à sa convalescence. Ce qui va nous donner la possibilité d'en apprendre beaucoup plus sur les personnages secondaires, notamment Sathan, Onirie ou Lucivar. À mon goût, je les trouve bien plus "humains" que le personnage principal. Ils ont chacun leur caractère, leurs qualités et leur défauts et font preuve de sentiments très nuancés. J'ai vraiment apprécié en apprendre plus sur eux. Et il est d'autant plus intéressant de voir leur chemin respectif se croiser. Car dans le premier tome, chaque personnage évolue plus ou moins de son propre côté. Les rencontrer alors qu'ils sont isolés et voir par la suite comment ils évoluent lorsqu'ils sont ensemble, notamment par rapport à Jaenelle, est un élément on ne peut plus captivant.

Daimon est quant à lui le grand laissé pour compte de l'histoire. Si sa place dans l'intrigue de la Fille du Sang était importante, je trouve que dans ce second livre il est le personnage le plus lésé. Dévasté par ce qui est arrivé à Jaenelle, il se laissera totalement dépérir et ne sera plus que l'ombre de ce qu'il avait été dans le premier roman. Malheureusement, il n'évoluera pas beaucoup dans ce tome, dont l'intrigue s'intéressera beaucoup plus à Lucivar, qui à l'inverse, avait été relativement mis de côté dans le livre précédent. Les liens qu'il entretiendra avec Jaenelle et Sathan mettront judicieusement en avant le côté familial de l'histoire en explorant les relations fraternels et père-fils. Nous ferons également la rencontre de la parentèle, des animaux dotés d'une conscience humaine, qui possèdent leur propre territoire et leur propre hiérarchie. Il est intéressant de noter qu'eux aussi possèdent un joyaux magique et peuvent s'en servir quand l'occasion se présente.

Dans la chronique du premier roman, je faisais l'éloge de la direction narrative que prenait l'histoire. Si le personnage principal est Jaenelle, à aucun moment le lecteur ne lira un chapitre écrit de son point de vue. Toute l'histoire est contée de celui des autres personnages, et l'on ne perçoit Jaenelle qu'au travers d'eux. D'un premier abord très intéressant, c'est un procédé qui à la longue, s'est révélé à double tranchant. Car si elle ne fait pas partie des personnages narratifs, Jaenelle est au coeur de toutes les pensées et de toutes les actions. Chaque chapitre, quelque soit la figure dont le point de vue est tiré, se concentre sur elle. Très peu d'actions ne la concernent pas. Et pour moi, c'était beaucoup trop étouffant. Je préfère largement une histoire écrite d'un seul point de vue, comme les sagas Harry Potter ou Mercy Thompson, qu'une série dont tous les personnages, antagonistes comme protagonistes, sont en constante adoration ou fascination pour une seule et même figure. Et je dois avouer que cette adoration pour ce personnage était telle qu'elle m'a vraiment agacée. D'autres histoires tournent également autour d'un élu, d'une figure emblématique choisie par quelconque pouvoir divin, mais il est rare d'avoir une séparation aussi manichéenne entre les partisans et les détracteurs du personnage principal. Pour tout avouer, mon exaspération était telle que j'ai arrêté ma lecture après quelques chapitres, et ne l'ai reprise que des mois plus tard.


En conclusion

Finalement, je vois ce second tome comme une transition. La convalescence de Jaenelle, la reconstruction de la famille de Sathan, et la longue descente aux Enfers de Daimon sont autant d'éléments qui introduisent le dernier livre. Les actions ne sont pas en très grand nombres, le lecteur n'est pas spécialement maintenu en haleine comme il pouvait l'être dans le premier tome. Cependant, malgré quelques longueurs, il prépare de manière judicieuse le dernier chapitre de la saga.
Lien : http://thewitchlibrary.blogs..
Commenter  J’apprécie          10
Si j'ai dévoré le premier tome, celui-ci n'a pas duré beaucoup plus longtemps en terme de temps de lecture ! J'ai découvert cette trilogie au mois de mai de cette année avec le premier opus, cela fait donc malgré tout quelques mois, pourtant, dès les premières pages, je me suis sentie revivre tout ce que j'avais précédemment vécu en compagnie de chaque personnages. Certains que j'ai d'ailleurs pris beaucoup de plaisir à retrouver, d'autres un peu moins, mais ils font partie de l'intrigue, alors je fais avec. Après tout, qui peut dire qu'il aime absolument tout les personnages d'un livre ?

Anne Bishop possède une plume franchement agréable et hyper addictive, tout comme lorsque je me suis lancée dans cette trilogie, je me suis rapidement sentie dans une bulle, plus rien n'existait autour de moi. Il n'y avaient que mon livre et moi !

Cette suite comporte moins de scènes difficiles, il faut dire que la pauvre Jaenelle en a pris tellement plein la tête dans le premier tome, qu'il lui fallait bien un moment pour s'en remettre. Cependant, ce n'est pas pour autant que l'on s'ennuie, bien au contraire, cela nous laisse l'opportunité d'explorer l'univers encore plus en profondeur, de connaître un peu mieux les personnages. Dans ce tome, certains chemins se croisent, ce qui n'était pas le cas précédemment, et je trouve que cela donne une toute autre intensité au récit.

Avec « Fille du sang« , nous n'avions que peu de temps pour reprendre notre souffle, alors qu'ici, c'est plus calme, mais franchement, tout autant intense. Par contre, je pense que cela va reprendre pas mal d'ampleur avec le troisième et dernier tome de cette trilogie, et je peux vous dire que j'ai hâte de pouvoir découvrir le fin mot de cette histoire. J'aimerais franchement que Daimon revienne plus sur le devant de la scène, il m'a quand même un peu manqué dans ce tome, bien que cela nous aie permis d'en apprendre plus sur d'autres personnages, comme Lucivar par exemple qui lui, était beaucoup plus en retrait dans la premier opus.

C'est pour moi, une bonne suite qui laisse pas mal de possibilité pour le tome final, et je suis réellement curieuse de voir ce que l'auteure nous a réservé.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation

- Comprenez-vous ceci? lui demanda-t-elle en lui fourrant entre les mains un livre sur l'Art et en lui indiquant un paragraphe.
...
- Cela me semble assez simple, finit-il par répondre.
Jaenelle s'affala dans les airs, les jambes croisées.
- Je le savais, marmonna-t-elle. Je savais que c'était écrit en mâle.
- Je vous demande pardon?
- C'est du charabia. Geoffrey le comprend mais il n'arrive pas à me l'expliquer de manière claire, et vous le comprenez aussi. J'en conclus que c'est écrit en mâle : compréhensible uniquement pour un esprit rattaché à une queue et à des boules.
Commenter  J’apprécie          10
Le visage enfoncé dans son oreiller pour étouffer ses sanglots, les yeux fermés pour éloigner les images que son esprit lui renvoyait, il vit Daimon. Cette nuit-là, en Pruul, exténué mais déterminé. Dans les ruines du Manoir SaDiablo en Tereille, éreinté par le cauchemar de sa folie et prêt à mourir. Il entendit les dénégations effrayés et enragées de Daimon. Il perçut le cri plein de souffrance qui s’était élevé des débris de pierres.
Cette nuit-là, s’il n’avait pas été si aveuglé par l’amertume, s’il était parti avec Daimon, ils auraient découvert un moyen de traverser les Portes. Ensemble, ils auraient réussi. Ils auraient retrouvé Jaenelle et passé toutes ces années avec elle. Ils l’auraient regardée grandir, auraient participé aux expériences qui avaient transformé cette enfant en femme, en Reine.
Lucivar serait encore là pour cela. Il pourrait vivre avec elle ses dernières années de transformation, et il aurait la joie de la servir.
Daimon, en revanche…
Lucivar mordit son oreiller pour étouffer son propre cri de douleur.
Daimon, en revanche…

Source : difunkychronicles.com
Commenter  J’apprécie          00
Ce n'était pas les instructions les plus claires qu'il aient entendues, mais, depuis qu'il avait vu ce qu'elle cachait derrière son masque de chair humaine, la phrase "débarrassez-vous de vos entraves humaines" l'amenait à des questionnements gênants. Pour elle, était-ce plus confortable, plus naturel, de toucher l'esprit des membres de la parentèle que celui des hommes ? Ou voyait-elle la parentèle et les humains du même oeil consterné ?
Elle était à la fois étrangère et Autre. Du Lignage et plus. Sorcière.
Commenter  J’apprécie          00
Elle se sentait si fatiguée. Elle voulait s'oublier dans un livre, dans le sommeil.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (250) Voir plus



Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien le monde de Meg ?

A quelle espèce appartient Meg Corbyn ?

Elle est humaine
C'est une elfe bien sûr
Elle fait partie des cassandra sangue
C'est une sorcière

11 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Meg Corbyn, tome 5 : Cartes ivoire de Anne BishopCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..