AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Meg Corbyn tome 2 sur 5
EAN : 9782352948407
408 pages
Bragelonne (15/04/2015)
4.43/5   274 notes
Résumé :
Meg Corbyn rêve de plumes noires ensanglantées dans la neige, sans savoir s'il s'agit d'une prophétie passée ou à venir. Lorsque les ennuis commencent, les Autres et quelques humains doivent s'allier pour protéger leur prophétesse et stopper le danger qui menace de tous les détruire.
Critiques, Analyses et Avis (78) Voir plus Ajouter une critique
4,43

sur 274 notes
5
38 avis
4
30 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
0 avis

iris29
  31 octobre 2019
Dans la vie, on change, je viens de le vérifier...
En 2015 , je lisais par hasard, le 1° tome de Meg Corbyn et je n'avais pas vraiment pris plaisir à ma lecture (2 étoiles) , même si je reconnaissais que c'était très original
2019 : je lis davantage de romans de genres Fantaisy ou Fantastique ( merci Babelio !) et je m'emmêle les pinceaux entre la série "Meg Corbyn "et la série " Le Monde de Meg Corbyn", ( la différence subtile n'est pas forcément perceptible quand on n'est pas prévenus....), et donc, me voilà avec "Volée Noire / (Meg Corbyn , 2° tome " et j'ai adoré !
La couverture parle de ( je cite), "l'un des meilleur roman de bit-lit de tous les temps" , et je suis entièrement d'accord...
Pourquoi ? Et bien parce qu'après quelques tentatives de ce côté- là de la littérature, je dois m'incliner , Anne Bishop a su créer un monde hyper ambitieux : très riche en créativité, en personnages, et avec une ambiance totalement originale.
Meg Corbyn s'est échappée dans le tome 1, de sa "prison", un endroit où des filles,dés leur plus jeune âge , sont enlevées à leurs familles pour leurs dons divinatoires. Une petite coupure et elles voient...Réduites à l'état d'esclaves sexuelles et "voyantes" , elles meurent cependant après un certains nombre de coupures... (Cet endroit carcéral et l'usage qui est fait de ces filles m'a rappelé " La servante écarlate" , bien que le but soit différent ).
Meg Corbyn a trouvé refuge sur la Terra Indigene, où des créatures fantastiques essaient de vivre en harmonie avec des humains... ( Loups/vampires/ morphes/ les 5 éléments/ Les 4 saisons) .
Et quand certains hommes qui veulent "gagner plus" , répandent une drogues en terre indigne, dans le but de s'emparer d'autres prophétesses de sang, Meg a une vision, et "Les Autres" vont tout mettre en oeuvre pour éviter la guerre entre "espèces" différentes ...
Liberté de la femme, drogue, politique sont la base de ce roman.
Ici, pas de romance débile entre créature fantastique et humaine, leur amour est déconseillé, voir impossible. Et même si,Meg et le chef de l'Enclos (morphe/Loup) semblent partager une gentille attirance, c'est vraiment traité de façon réaliste, et cela ne " pollue" pas le roman.
Ce qui intéresse l'auteur , c'est le " vivre ensemble", les a priori, voire le racisme...
Et comme , il est toujours question de nature, tout ceci est très poétique.(Si les humains ne sont pas sages, Hiver provoquera des tempêtes , et rasera des villes, etc...)
Les passages poétiques , laissent la place à d'autres plus difficiles avec le traitement infligés aux prophétesses, ou le fait que les créatures nous considèrent avant tout comme de la viande... La nature est cruelle et l'auteure nous le rappelle sans arrêt.
Parfois les Loups (qui savent se transformer en humains, à ne pas confondre avec les loups, sans majuscule...) , sont traités comme de gentilles peluches, ou comme des enfants quémandant des biscuits pour chiens , mais au détour d'une page, leur vraie nature revient au galop, et une canine , des griffes , viennent les incommoder et nous le rappeler...
C'est un univers très riche et imaginatif où il faut être très attentif à chaque ligne, sous peine de rater une subtilité, une information . Enormément de personnages interviennent et c'est difficile de les retenir tous.
Noire, poétique, politique, et j'ai envie de rajouter écologiste... cette série vaut vraiment le détour et je serais peut- être passée à côté sans le Challenge mauvais genres, qui permet d'ouvrir les yeux, les oreilles et ses chakras (!) et tenter de nouvelles aventures livresques qu'on auraient ignorées auparavant....

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
LesFacesLitteraires
  25 février 2022
Après un premier tome proche du coup de coeur, je n'ai pas résisté longtemps pour découvrir la suite de cette saga à l'univers très particulier. On retrouve Meg, une prophétesse de sang et les Terra Indigene, des créatures de Namid. Dans « Volée noire » deux intrigues sont présentes, celle sur le Contrôleur et celle sur le groupe Les Humains Avant Tout — HAT. Un volume beaucoup moins consistant offrant pourtant des informations denses, de ce fait, je me suis parfois détachée du récit. Néanmoins, l'ensemble de l'oeuvre est addictif ; les rebondissements et révélations s'enchaînent et ne laissent aucun répit. Quelquefois le rythme s'éteint, en cause, des changements de perception réguliers cédant un goût amer ; les scènes passionnantes sont coupées pour soulever des précisions. Cette suite semble plus désorganisée, heureusement, les dialogues permettent d'harmoniser la narration de temps en temps complexe. Anne Bishop délivre un roman vif, sur des notes émotionnelles inattendues en bit-lit et une sphère imaginée atypique. le tout, accompagné par des personnages attachants, des relations donnant lieu à un fort intérêt et une guerre entre les humains et les Autres, détentrice de messages enrichissants.
L'héroïne, Meg, est toujours pleine de surprises. Elle me fait vivre des sentiments, elle me fascine de plus en plus au fil de l'histoire. Cependant, sur ce tome, je l'ai trouvé absente en comparaison du précédent. du coup, sa personnalité est moins mise en valeur pour attribuer de la place au caractère des autres personnages du roman. Heureusement, je me suis déjà prise d'affection pour elle dans « Lettres écarlates », c'est une jeune femme étonnante dans sa façon d'être, de penser, de réagir. Elle est une lumière auprès de son entourage, une guide, une liseuse d'avenir et une arme pour changer le monde et les opinions. Meg découvre la vie dans l'Enclos de Lakeside, elle se fait accepter facilement et protéger d'une main de fer. Pourtant, sa puissance ne permet aucun doute, son courage et ses capacités font d'elle une redoutable combattante, de plus elle est très créative et ses visions lui offrent des possibilités infinies. le danger de la mort rôde autour de cette protagoniste, j'éprouve une peur immense de la perdre ; à chacune de ses nouvelles entailles, elle s'approche fatalement de son dernier souffle. Un suicide par sacrifice, lent et inconnu.
Simon devient dans cette séquence un personnage beaucoup plus important, son côté secret est toutefois toujours d'actualité. Un héros révélateur de sentiment pour les humains, malgré son âme de prédateur. Il est plutôt pudique, et doute de plus en plus de lui-même et de ses devoirs de chef. Ses attitudes paraissent encore disproportionnées, et son incompréhension envers les femmes est plutôt amusante. Un homme-loup, plus proche de l'animal que de l'humain. Pour moi, cet être est un mystère, je suis dans l'impossibilité de le cerner totalement. Peut-être que ses indécisions laissent planer des ombres sur son tempérament, et ne consentent pas à révéler son coeur ou ses émotions. En vérité, Simon sait nous mettre dans tous nos états, c'est le genre d'homme séduisant, protecteur, meneur et réservé envers ce qu'il ressent. Il caresse sans cesse mon attention, sa manière de fonctionner, son besoin d'être flatté, son comportement joueur, son masque énigmatique et son image d'homme invincible voulant des câlins. Il est différent, un peu étrange et je l'apprécie beaucoup pour ces deux raisons ; aussi le fait qu'il soit insaisissable est captivant et provoque un appétit d'en savoir davantage sur ce protagoniste, à part des autres.
Les personnages secondaires ne sont plus tout à fait les mêmes, ici, ce sont plutôt les policiers de Lakeside, Burke et Monty ; ils sont agréables et instinctifs. Ils savent où est leur place, ils sont prêts à aider les Autres en dépit de leur dangerosité et des événements agressifs de la part de leurs semblables. Ils veulent se faire leur propre idée sur les Terra Indigene. Je regrette le départ de Sam, bien évidemment, ce petit garçon fait invariablement partie de l'Enclos, sauf qu'il est mis à l'écart sur ce scénario. J'ai tout particulièrement apprécié Merri Lee, très proche de Meg ; son caractère est doux et sauvage, un beau mélange sur une femme très simple et capable d'apporter un équilibre à l'héroïne. Vlad est un vampire se manifestant fréquemment dans le récit, sa sagesse est une bouffée d'air frais ; sans m'attacher à lui, je le trouve prudent et réfléchi, essentiel pour calmer Simon ou ses alliés.
Sur ce second volume, l'intrigue est moins travaillée, et elle manque aussi d'action. Les recherches et découvertes se positionnent en différence, occasionnant épisodiquement des longueurs. Deux mois après la tempête, Simon et Meg vivent une nuit déconcertante pour eux et ils vont se questionner sur leur relation pendant plusieurs jours. Ce duo titille de plus en plus ma curiosité, étant hors du commun dans ce genre. Une amitié très ambiguë, entre réticence et bien-être mutuel ; ils se sentent sereins ensemble, dans la compagnie de l'un et de l'autre. Seulement, des barrières notables condamnent en grande partie un rapprochement, malgré les sentiments qu'ils éprouvent chacun de leur côté en silence. On est assidûment et assurément dans un univers inédit, entre fantastique, fantasy, thriller et supposément romance paranormale. le coeur de l'histoire est original, très étudié sur les éléments et le déroulement des trames. le mystère se fait intense, sur beaucoup d'aspects, dont le lien entre nos deux héros principaux, le futur de Meg, sur le Contrôleur et les institutions des Prophétesses de sang, sur les drogues et leurs effets et enfin sur la guerre latente entre les Autres et les humains voulant conquérir le monde. de plus, les révélations s'introduisent au bon moment, dans les bons contextes et ne cessent d'approfondir le suspense. Les émotions envoûtent entièrement, elles se composent avec harmonie au récit, et rajoutent un pouvoir ; celui de plonger le lecteur ailleurs, de l'emporter facilement. À la fin de ce tome, j'éprouve distinctement de la peur, de l'inquiétude pour Meg et énormément d'espoir pour tous les personnages. Je ressens l'amitié indéfectible entre eux, les oscillations de chacun et les préoccupations variées. Les péripéties ne se succèdent pas, elles se déversent sur un même accord et malgré le peu d'animation, je me suis perdue dans mille et un éblouissements.
L'écriture de l'auteure est dynamique, avec les alternatives se modifiant inlassablement ; ces changements de points de vue sont nécessaires ; or, ils fournissent des censures freinant l'enrichissement sur certains passages. Sur ce volume, le rythme est légèrement entrecoupé et peut à l'évidence gêner l'incursion dans ce monde déjà élaboré. Anne Bishop n'est pas sans restes dans les détails, et, malgré des confusions, son talent pour développer les paysages, les personnages, et les incidents ne fait aucun doute. le style est à la troisième personne du singulier, sa rédaction est innovante ; en effet, elle retransmet des sentiments par le biais de sa narration omnisciente. Anne Bishop est remarquable dans son imagination et ses aptitudes à faire vivre ses créations aux lecteurs, une artiste des mots se différenciant par une écriture raffinée dans le genre bit-lit.
Un deuxième tome ayant une diminution dans le nombre de pages, toutefois, les renseignements ne faiblissent pas. « Volée noire » est très légèrement en dessous du précédent ouvrage de la saga, impliquant moins de rebondissements et des perspectives excessivement diverses. Néanmoins, je suis éloignée de la déception, c'est une continuation à « Lettres écarlates » parfaitement sensée, où les personnages commencent à prendre des décisions fortes et montrent leur autorité. Meg marque mon esprit, en dépit de la négligence envers elle ; son caractère s'aiguise. Une héroïne admirable, elle est très naturelle et sait être catégorique dans ses choix et ses paroles, elle mène sa barque idéalement et librement. En différence, Simon est bien plus existant dans cette suite, valorisé par ses pensées et ses sentiments ; en tant que leader de l'Enclos et sa nature de loup, difficile de se confier sur ses propres réflexions. Il est amusant, charmant et troublant, éventuellement j'ai souffert pour lui et ses hésitations. La relation entre ses deux êtres est forcément le point fort, délivrant une singularité et des frémissements. Une intrigue mêlant surnaturel, politique et conflit, sur des vagues émotionnelles. L'originalité escorte le suspense, les éclaircissements s'avèrent plus nombreux en comparaison du premier, et la conception de Anne Bishop est sans précédente. le dénouement est concluant, satisfaisant ; une bataille sans embûches, je me sens juste sur ma faim. Une plume soignée, malgré tout, l'auteure est plus concise et irrégulière dans le tempo. Je devine encore des éclats et émerveillements avec « Meg Corbyn », les prochains volets vont sûrement me révéler de l'inattendu. Je visionne une modernité frénétique dans cette saga.
Lien : https://lesfaceslitteraires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
verobleue
  14 mars 2018
Dans le premier tome, l'auteure nous a familiarisé avec son univers, nous a expliqué la nature des Autres et de leur rôle au sein de l'enclos.
Dans ce deuxième tome, « Volée Noire », Anne Bishop continue avec application à expliquer les divers modes de vie des humains, les différentes opinions politiques, apporte quelques considérations géo-politiques.
Sans affirmer qu'un système équilibré s'est établi entre les deux espèces, on peut dire que dans l'enclos les différents protagonistes luttent, chacun à leur façon, pour tenter de vivre en paix. Le lecteur en vient à prendre parti contre les humains égoïstes et pleins d'arrogance.
Ce deuxième tome est dans la continuité du 1er. Il n'y a pas de rupture temporelle. On découvre les conséquences de l'attaque du premier tome.
Meg, prophétesse de sang, ressent le besoin irrépressible de s'entailler la peau pour accéder à des visions prophétiques. Un don qui la rend unique et magnifique, sans compter la douceur et la tendresse qu'elle arrive à transmettre. Ce personnage est incroyable, si fragile.
Elle se remet doucement de ses blessures survenues quelques jours auparavant. Simon, le loup Alpha, chef de l'Enclos, veille et la protège, il aime son odeur et sa présence. Il lutte sans cesse entre son instinct de Loup et son désir de lui plaire.
Meg va avoir une vision qui lui montre que les Terra Indigene sont menacés par de dangereuses drogues. Les Terra Indigene découvrent que ces drogues proviennent du sang des cassandra sangue, comme Meg. Celui qui l'ingère peut entrer dans une colère féroce ou se plonger dans une catatonie.
Les Autres finissent par découvrir que le responsable est le Contrôleur, l'homme qui gardait Meg prisonnière et qu'il est toujours décidé à la récupérer car ses prophéties sont inestimables.
J'ai retrouvé avec plaisir les personnages du premier tome. De nouveaux personnages font leur apparition et leurs narrations s'additionnent. La suite des aventures de Meg et Simon avec la progression de leur relation ajoute une petite touche de romance qui passe très bien. Il y a beaucoup d'humour, un mélange de naïveté et de réalisme que j'aime bien !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
elliedenormandie
  22 juin 2015
Comme je le disais sur ma critique du tome 1 : "Je veux la suite !"
Haaa, je l'ai, enfin !
Tout comme le premier opus de cette saga, j'ai tourné les pages encore et encore pour avoir le fin de mot de l'histoire.
Dans ce deuxième tome, nous reprenons place dans l'Enclos de Lakeside pour y retrouver Meg, entourée de ces ami(e)s. Malheureusement, de sérieuses attaques débutent dans les villes voisines prenant pour cible les Corbeaux (entre autres) ... Deux drogues aux puissants effets font leur apparition, mettant en péril l'entente entre les Autres et les humains ... mais ceux-ci vont plutôt se serrer les coudes pour trouver l'origine du Mal et un homme ! le fameux contrôleur.
Maintenant, mon avis ... c'est vrai que j'ai dévoré l'ouvrage. J'ai comme été happée dans l'histoire, des scènes de la vie courante suivie de scènes violentes et sanglantes. Voilà comment se construit ce tome !
Toutefois, j'émets une nuance dans mon enthousiasme. En effet, quelques passages me paraissent vraiment niais. Je reconnais qu'il s'agit d'un roman du genre bit-lit mais le côté "je t'aime - moi non-plus" m'exaspère profondément.
En tant que lecteur, on se doute bien qu'il y e un petit quelque chose qui se trame entre Meg et Simon mais j'ai trouvé qu'écrire sur l'érection du loup devenu homme à cet instant était inappropriée. A mon sens, c'était cru. L'écriture aurait pu être plus nuancée, plus imagée pour rester dans le ton de l'auteure. En revanche, j'ai apprécié l'apprentissage des sentiments, la découverte des relations hommes / femmes et les difficultés entre amour et/ou amitié.
Je sais qu'un troisième opus est en cours de traduction. Mes sentiments sont partagés ... j'ai hâte de le lire et j'ai peur. Pour moi, l'histoire de la Prophétesse de Sang sauvée des griffes du Contrôleur c'est fini !
A quoi dois-je m'attendre ?
Que dis-je ?
A quoi devons-nous nous attendre ?
Quelques hypothèses couchées vite fait sur Babelio ... l'histoire croustillante entre Meg et Simon (par pitié, non) ? La découverte du personnage de Jean et son adaptation chez les Intuits (cela peut être sympa) ? Un nouveau méchant (ho oui, encore des métamorphes énervés, prêts à tout dévorer) ? Une rébellion chez les Élémentaires (ils font déjà la pluie et le beau temps donc non) ? ...
Bon, okay, j'avoue je crois bien que je suis addict en fait. Alors, vite, la suite !!
Et pour ceux qui hésitent encore, arrêtez et lisez cette saga illico presto ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ptitelfe
  10 mai 2015
Eh oui! Après un avis plus que mitigé pour le tome 1, j'ai eu envie de poursuivre malgré tout la découverte de l'univers de Lakeside. Car après quelques mois, je me suis rendue compte que je m'étais bien attachée à Meg, Simon, et toute l'équipe de surnaturels!
Et puis comme je savais à quoi m'attendre au niveau du style de l'auteur, j'y suis allée calmement, en me "conditionnant" à lire un roman d'ambiance plutôt que d'action. Et pour finir, j'ai A-DO-RE ce tome!
On se retrouve immédiatement après la fin du tome 1. Meg se fait soigner, un premier quiproquo très hilarant se produit entre elle et Simon, qui tout au long du roman, vont continuer de s'apprivoiser et se rendre compte de leur attachement. Mais entre une jeune femme qui a toujours été enfermée et un loup alpha qui est très instinctif et peu humain, ils ont beaucoup de choses à apprendre sur les relations humaines. J'adore leur lien, qui prend du temps à se construire, ça rend les évènements très crédibles. de chamailleries en mini déclaration, je me suis laissée emportée par leur histoire.
D'autre part, les Autres sont très solidaires et sont rigides sur la protection de leurs membres.
Au niveau de l'intrigue, il se passe quelques meurtres de Corbeaux empoisonnés à certains produits peu connus jusqu'à présent par les Autres ou les Terra Indigène. Les deux policiers du tome 1 vont être positionnés sur l'enquête et vont une nouvelle fois s'allier aux Autres. J'ai beaucoup aimé découvrir leurs parties dédiées. On en apprend plus sur eux, sur leur vie privée, j'ai aimé découvrir ces élèments sur la vie de Monty. Burke reste encore en retrait mais je l'ai tout de même plus apprécié que dans le tome 1.

Le lecteur va aussi découvrir de nombreuses choses sur les cassandra sangue. Leur vie dans l'internat, leur relation avec les humains, la façon dont les prophéties se déroulent.. Et petit à petit, l'auteure développe son univers, sa mythologie, et on est de plus en plus investis auprès de ces prophetesses. J'ai particulièrement aimé Jean que j'ai hâte de voir évoluer.
L'aspect politique prend également un essor dans cet opus. Anne Bishop met en scène un groupuscule d'humains qui pronent le mouvement HAT (Humain avant Tout) et on découvre tout ce que ce mouvement peut déclencher s'ils tombent entre les mains de mauvais décideurs.
Pendant ma lecture, je n'ai cessé de penser que cette saga pourrait parfaitement convenir à un format série tv, car tout est fourni en détails, l'auteure prend son temps de poser les bases, les élèments. Par moment, il ne se passe pas grand chose, mais tout comme à la tv, cela nous permet de bien s'immerger dans le monde.
En gros, je n'ai absolument aucun reproche à faire à ce tome, qui pour moi surpasse "lettres écarlates".
Une très belle découverte livresque en ce début de mois de mai
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   31 octobre 2019
La région du lac d'Etu risque de connaître une certaine agitation. Je vous conseille de faire attention lors de votre voyage.
- En remuant le contenu de la casserole, on fait remonter ce qui est caché au fond à la surface, (...).
Commenter  J’apprécie          240
Koneko-ChanKoneko-Chan   24 avril 2015
« Simon, c’est Meg. Je m’apprête à fermer le bureau et… Ce n’est pas la première fois que tu t’absentes, mais cette fois c’est… différent. Vide. Je ne sais pas. Je veux que mon ami revienne. Je vais chez Merri Lee pour regarder des films qui font pleurer, mais je préférerais me cacher derrière toi pendant un film d’horreur. Quand tu es là, je ne vois plus trop ce qui est effrayant. Bon, à bientôt. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
iris29iris29   04 novembre 2019
Il ralentit le pas en voyant son visage. Elle paraissait contrariée et en colère. D'après son expérience, une femelle contrariée et en colère était une femelle dangereuse.
Commenter  J’apprécie          180
iris29iris29   31 octobre 2019
Il ne se faisait aucune illusion : les autres ne considéraient pas les humains comme des alliés, encore moins comme des égaux. Pour eux, ce n'était rien de plus que de la viande intelligente.
Commenter  J’apprécie          150
Koneko-ChanKoneko-Chan   19 avril 2015
Il se coucha à côté d’elle et sombra instantanément dans le sommeil, exactement comme lorsqu’il se trouvait sous forme de Loup. Sauf qu’il ne se trouvait pas sous forme de Loup et qu’elle ne savait pas comment lui dire que le fait qu’il dorme dans son lit sous l’aspect d’un homme avait changé quelque chose entre eux.
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : urban fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien le monde de Meg ?

A quelle espèce appartient Meg Corbyn ?

Elle est humaine
C'est une elfe bien sûr
Elle fait partie des cassandra sangue
C'est une sorcière

11 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Meg Corbyn, tome 5 : Cartes ivoire de Anne BishopCréer un quiz sur ce livre