AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sara Doke (Traducteur)
ISBN : 2811200843
Éditeur : Milady (06/02/2009)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 207 notes)
Résumé :
"A Atlanta deux réalités s'opposent : celle de la technologie et celle de la magie. Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne demarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu'elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux. Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage.
Quan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
nanet
  28 janvier 2011
L'histoire commence par la présentation de Kate, sa maison et un univers un peu bizarre que nous découvrons et comprenons (en partie) au fur et à mesure de la lecture.
Ce monde est le notre, dans quelques années... Ce monde a subit une sorte de cataclysme du aux progrès technologiques qui ont été poussés trop loin. Tout s'effondre et la magie prend en quelque sorte le relais. Sauf que les deux modes de fonctionnement continuent de se côtoyer par vagues successives, sans avertissement ! Les objets, la vie est tenue à cet échange permanent... lorsque la magie s'installe, les objet électriques ne fonctionnement plus. Et lorsqu'elle s'enfuit, les fae et autres objet magiques retournent dans l'ombre... Cet alternance créait un monde instable, la magie se nourrie de la technologie (tech) et détruit l'univers, la ville : les gratte-ciel ne sont plus que des amas de ferraille. Et surtout, des monstres rôdent dans les rues sombres.
J'avoue que la création de ce monde, est le point fort de ce bouquin. J'ai bien aimé l'idée d'une alternance imprévisible entre magie et technologie. Cela aurait put donner beaucoup de poids à ce bouquin, sauf que cela reste très extérieur à l'histoire et que cela ne gêne en rien la progression de Kate. du coup, elle a deux véhicules. du coup, elle a toujours le bon objet, fonctionnant au bon moment... dommage.
L'autre point intéressant, ce sont les êtres qui peuplent ce nouvel univers : Les changeformes (sortes de loups-garous et autres garous) et les Vampires. Ici, les deux clans sont opposés mais si les changeformes sont maitres de leurs destins, même s'ils accordent allégeance à un Seigneur des bêtes (hum, un lion.... comme c'est prévisible !) les Vampires sont des pauvres choses vides et téléguidés par des maitres des morts, ou par leurs compagnons. C'est là aussi une partie intéressante du bouquin, et j'aurais aimé en apprendre plus sur le mode de fonctionnement de ce contrôle sur les morts. Sauf que les deux auteurs nous délivrent l'information, et passent à autre chose. Nous apprenons juste que créer un Vampire coute très cher et que le maitre incontesté se nomme (ou se nommait) Roland.
S'en suit une partie de l'intrigue avec une méchante pas gentille qui serait une des maitresses de ce dernier. C'est fouillis, tiré par les cheveux et surtout cela apparait au milieu du livre sans tenant ni aboutissant. Aucun lien réel avec l'intrigue véritable, même si ce passage nous démontre la puissance de Kate (liée à son sang mystérieux) et celle de Curran, le lion. Mais bon, le livre est déjà court, si on ôte ce passage, il serait vraiment maigrelet, sans compter que l'on apprend un peu sur Kate...
Tout au long de l'histoire, donc, nous suivons Kate dans ce monde sombre qu'elle connait assez bien, puisqu'elle y officie comme mercenaire. Élève douée, elle aurait pu devenir un membre honorable de l'ordre, mais elle a choisi de vivre libre. Elle préfère la poussière, la misère et ses amis changeformes au confort d'un palace doré. Chacun son choix ! du coup, elle est aussi connue de ses ennemis, qui pour le coup, vont l'aider dans cette drôle de mission. Je ne vais pas vous raconter l'intrigue, elle est assez bien montée, même si elle perd en crédibilité assez rapidement.
Enfin, la romance est peut-être ce qui m'a le plus amusé. L'histoire entre Kate et le bellâtre aurait pu être une vrai et belle amourette. Pas le bon moment, dirons nous... En tout cas, c'est dommage, c'était assez crédible, dans le grand fatras de cette histoire. Bon, j'ai eu du mal à imaginer la miss en robe du soir, mais c'est normal, à force de nous rabâcher qu'elle était bien mieux en jean usé et tâché...
Le style
La narration est à la première personne, et nous suivons l'histoire au travers des yeux de Kate. le langage utilisé est cru. Les auteurs ne se cachent pas pour user de mots vulgaires, peut-être pour donner à leur héroïne plus de charme ? En tout cas, je n'ai pas du tout apprécié. Elle peut être rebelle sans jurer toutes les trois pages.
Les descriptions sont assez convaincante, et sombres. L'héroïne est dans une phase assez noire, et ce qu'elle voit s'en ressent. Sur ce point, les auteurs ont su nous montrer le monde tel que le verrait une personne au bord de l'épuisement moral. Noir, miteux...
Les personnages sont vraiment caricaturés. le grand lion, fort et puissant, seigneur des bêtes... le grand maitres des morts ressemblant un peu au personnage du Mérovingien dans Matrix : Fou mais maitre de son univers, richissime et en jouant... Nataraja est une sorte de dieu de l'argent, vivant dans un lit en or. et mène la danse... J'ai sourit à sa description. D'ailleurs, j'ai trouvé amusant toute cette partie sur le Tajmahal et les dieux hindous.
Mais pour en revenir aux personnages, celui qui m'a le plus énervé lors de cette lecture est Kate elle-même. Elle est apparemment très intelligente, capable de battre ses adversaires assez promptement, et nous rabâche tout au long du bouquin, sa nullité, son inutilité presque. C'est épuisant. Autant j'aime les anti-héros, autant là, j'ai saturé. On aurait plutôt dit une crise d'adolescence ! Je sais que les auteurs voulaient lui coller un fichu caractère, sauf que pour le coup, elle n'en a pas. Elle peste, râle du début à la fin, agresse les autres personnages... Qui lui donnera la fessé ?
Le temps est assez court, l'histoire se déroule en quelques jours. Les auteurs nous donnent régulièrement des repères mais l'ensemble coule et il n'y a pas de perte de temps. Des passages inutiles, certes, mais le livre se lit rapidement.
Au final, assez déçue par ce bouquin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pititecali
  11 novembre 2014
Une chouette surprise car malgré mes à prioris, j'ai passé un bon moment !

J'avais acheté ce livre, ainsi que les 3 tomes suivants, un peu dans l'urgence, juste avant qu'il disparaisse des étagères de nos libraires. En effet, Milady a arrêté de l'éditer, et n'a pas sorti le tome 5 (ce qui a causé un tolé général et une mission de sauvetage menée par la blogosphère qui n'aura pas abouti, Milady s'en est foutu comme de sa première culotte). Tout le monde me disait grand bien de cette saga, et je ne voulais pas me retrouver par la force des choses interdite de le découvrir. Je me suis donc précipitée, histoire de pouvoir l'avoir dans ma PAL, quitte ensuite à ne le lire que bien plus tard.
Il faut dire que comme toujours, je ne suis que moyennement convaincue que je vais apprécier ce genre de livre. Je dis "ce genre", ça ne vous parle pas, mais j'ai du mal à le définir. Vous savez, le style "bit-lit" produite au kilomètre, noyée dans une foultitude d'auteurs qui sortent une foultitude de tomes, dans une foultitude de sagas, qui ont toutes l'air de raconter la même chose, et de mettre en avant le même type d'héroïne ? Faut avouer que les couvertures Milady n'aident pas, en général, en plus, dans cette gamme de produit... Bref. J'ai pratiquement regretté mon achat à l'instant même où je leur ai trouvé une place sur mes étagères, mais bon, c'est comme ça, je n'aime pas qu'on choisisse à ma place, et le fait que Milady arrête une série qui semblait tant plaire m'avait décidée à m'engouffrer dans la brêche juste avant qu'elle se referme, lol. (appelez-moi Indiana Jones ^^) (merde, mon chapeau !)
Bref !
La semaine dernière, les fans de la page du Calidoscope m'ont aidée à constituer ma PAL urgente, à lire sur novembre et décembre. Kate Daniels est ressorti plusieurs fois, et l'enthousiasme général m'a poussée à mettre ce livre tout au dessus, il fut donc le premier à passer.
Qu'en est-il alors ?
Eh bien, j'en suis la première surprise, mais j'ai passé un très très bon moment. Il y a eu quelques couacs, mais je me suis laissé dire que c'était parce que le premier tome n'était pas le meilleur. En tout cas, il a été assez prenant pour me donner envie de poursuivre la saga (ce qui est déjà très très bien !)
Kate Daniels sort un peu des sentiers battus et de ce qui existe déjà dans les autres sagas d'urban fantasy (me semble que ça fait partie de cette catégorie en tout cas). Il faut avouer que l'univers est riche, et même plutôt complexe (ou bien flou, peut-être, dans ce premier tome ?) On découvre beaucoup de choses, dont bon nombre que je rencontrais pour la première fois, et l'auteure ne prend pas toujours la peine de tout expliquer, même si majoritairement, on arrive à suivre, il y a des moments où on se sent un poil perdu.
Les changeformes, l'Ordre, les règles de la meute de Curran, les vagues tech/magiques, l'Upir, les tenants et les aboutissants des combats et enquêtes menés par Kate. Tout n'est pas forcément limpide, mais grosso modo on comprend à peu près de quoi il retourne.
Cet univers original, mélangeant plusieurs créatures surnaturelles, la magie, et le monde moderne, est plutôt attractif et prenant.D'autant qu'il se passe tout le temps quelque chose, et qu'on a à peine le temps de souffler, je dois avouer qu'on ne s'ennuie pas du tout dans l'univers imaginé par Ilona Andrews.
Les personnages sont également un point très positif. Kate Daniels est une héroïne comme je les aime. Pleine de caractère (pas forcément bon, d'ailleurs, lol) de répartie et d'humour cinglant, elle tient la barre fièrement dans un monde majoritairement masculin et plein de testostérone (et même animal d'ailleurs.) Elle est jolie sans être vraiment belle, elle préfère le confort de ses baskets aux talons hauts, ce qui me paraît vachement plus crédible compte tenu qu'elle est toujours en train de se battre dans des endroits tout crados. Sa maison est en bordel, et son panier de linge regorge de jeans troués et délavés et de vieux t-shirts. J'ai aimé sa façon de tenir tête aux personnages les plus impressionnants, et de leur balancer de bonnes vannes juste avant de leur fracasser la gueule. Kate est à la fois très forte, et en même temps pleine de faiblesses, humaine, mortelle, se mettant souvent en danger, courageuse, solitaire, et pourtant facilement attachée aux autres personnages, malgré ses efforts pour paraître indifférente. Une héroïne attachante pleine de contradictions. Une vraie femme quoi :) Un personnage crédible alors même qu'elle fait des trucs de malade de ouf, moi, ça me plaît. Quelques gros mots de-ci de-là, sans exagération toutefois (comme dans la vie finalement, que celui qui ne dit jamais "putain" ou "merde" me jette la première pierre !).
Pas de sexe, dans ce premier tome. Ca en fait déjà une originalité assez extraordinaire. Kate ne cherche pas l'amour, voire même tache de l'éviter dans la mesure du possible, mais on sent bien qu'un peu de tendresse ne lui ferait pas de mal. Elle rencontre de beaux mâles, et s'il ne se passe pas grand chose amoureusement parlant, on sent que ça pourrait bien venir avec le temps. Cependant, n'allez pas mettre ce livre dans les mains des plus jeunes pour autant, car si c'est soft sexuellement parlant, Ilona Andrews ne se censure pas dans les combats et les explosions de sang, ce qui m'a plu aussi, un max de détails sanguinolents pour bien visualiser ce qui se passe, ne font qu'ajouter en intensité pendant les récits des combats.
Curran, le seigneur des bêtes, un changeforme lion, m'a été vanté, revanté, et rerevanté depuis que ce roman a fait son apparition sur la blogo. Apparemment, toutes les jeunes blogueuses qui l'ont rencontré en sont tombées raides ! Pour le moment, je trouve que c'est un perso agréable (et sûrement très séduisant), mais sans plus toutefois. Il se pourrait que son pouvoir de séduction me tombe dessus plus tard, dans les suites.
Cette histoire est racontée sans chichi (mais pas toujours super bien traduite). On n'y rencontrera aucune tournure littéraire de fou, mais la plume glisse toute seule, c'est très très fluide. Un récit au passé (ça, ça fait plaisir) bien raconté, et dans un style efficace. de nombreuses touches d'humour parsèment le récit, ce qui rend la lecture très légère et agréable, j'ai souri à de nombreuses reprises, quasiment à chaque fois grâce aux répliques de Kate, d'ailleurs.
En résumé, j'ai passé un bon moment, ça m'a bien détendue, et suffisamment convaincue pour ne pas me faire regretter mon achat "impulsif", et me donner envie de poursuivre bientôt avec le tome 2.
Moi je dis, mission accomplie pour un premier tome !

Cali

Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Luna05
  06 décembre 2011
Voici un roman dans le genre Bit-lit pour lequel j'ai longuement hésité quant à son achat et ce pour deux raisons.
La première étant que je venais juste de me lancer dans l'urban fantasy et que je préférais prendre mon temps quant à la découverte des divers mondes déjà en ma possession, je ne souhaitais pas confondre telle histoire avec telle autre. La deuxième raison concernait à l'époque l'arrêt temporaire de cette saga par "Milady", ne tenant pas à me lancer dans une série sans fin et me sentir frustrée j'ai préféré ne pas en faire l'acquisition. Quelques mois plus tard une annonce par l'éditeur a relancé mon intérêt, la série de Ilona Andrews allait bel et bien revenir sur le devant de la scène fin 2011. L'aventure allait se poursuivre avec en plus une réédition avec de nouvelles couvertures. La curiosité étant décidément trop forte je m'empressais de me procurer la première édition d'occasion de "Morsure magique" afin de voir si j'étais réceptive à la plume de Ilona Andrews. Si cela se révélait positif j'étais perdue et serai dans l'obligation d'accueillir cette saga sur mes étagères.
Alors déception ou future addiction?
Dans un monde où la magie règne en maitre l'être humain se retrouve à devoir s'adapter aux caprices infligés par ces vagues magiques privant spontanément l'humanité de la technologie mais décuplant la force des mages sauvages qui, profitant de ce pouvoir jettent des sorts destructeurs ou invoquent des monstres, des apparitions furtives et incontrôlables qui, si mal géré peuvent provoquer beaucoup de désastres.... Kate Daniels habite Atlanta et a appris très tôt à côtoyer le danger de cette réalité. Mercenaire de la magie, cette tête brûlée est employée afin de résoudre les problèmes que la police ne peut régler. Un métier à haut risque ou chaque mission peut s'avérer être la dernière. Sa prochaine enquête se révèlera être très personnelle car impliquant la mort de son ami et mentor et, pour Kate, hors de question de laisser ce crime impuni quoi qu'il lui en coûte, sa vendetta peut commencer.
Voici un roman qui m'a beaucoup surprise et de manière fort agréable. Malgré un début difficile car l'histoire ayant été longue à se mettre en place j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce monde innovant pourvu de personnages fort charismatiques et non dénués d'humour.
Kate Daniels m'a fait penser à une autre héroïne dont je tairai le nom pour ne pas vous influencer, tête brûlée, combative, impulsive et pourvue d'un langage parfois très fleuris, Kate s'est révélée être un personnage très attachant tout en conservant un grand voile de mystère concernant son passé. Jeune femme ayant un profond sens de la justice, refusant de ramper devant quiconque et ayant du mal avec l'autorité, Kate m'a souvent faite sourire suite à ses remarques à la fois acerbes et ironiques sans parler de sa relation avec le Roi des bêtes, Curran.
J'avais déjà beaucoup entendu parler de ce personnage masculin et je n'ai pas été déçu. Homme jouissant d'un énorme pouvoir dû à son statut de Roi, Curran possède également les travers de la couronne comme l'arrogance, l'insolence et l'autorité, des traits de personnalités qui feront obligatoirement des étincelles avec la jeune mercenaire Kate Daniels. Une relation ambigüe et savoureuse dont on suivra la lente évolution. Tout deux chercheront à élucider la mort du mentor de Kate et les pertes de la meute du Roi des bêtes. Entre répliques hilarantes, bras de fer glaçant, tensions et confiance mutuelle nous serons tenu en haleine du début à la fin par ce duo improbable formé par le roi Curran et son intrigante humaine Kate Daniels.
Ilona Andrews aura su créer un florilège de personnages tous plus au moins fort grisant, même ceux dits secondaires. Entre nécromanciens, garous de diverses espèces et vampires n'ayant rien avoir avec ceux déjà rencontrés, ce monde assez riche et complexe sait maintenir notre intérêt sans temps mort. Un rythme fort bien soutenu alternant moments d'introspections et scènes d'actions dont les descriptions assez violentes et gores nous plongent au coeur du récit.
L'enquête s'est voulu exaltante à suivre avec un suspense maintenu jusqu'à la fin, l'auteur est parvenue à me perdre quant à l'identité réelle du coupable ce qui, pour moi, est une réussite.
Un premier tome prometteur laissant présager une suite enthousiasmante. le décor étant posé et les personnages à présent familiers, il me tarde de retrouver Kate et Curran dans "Brûlure magique".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Myiuki
  07 novembre 2012
J'ai énormément apprécié ma découverte de l'univers de Kate Daniels. J'avais hâte déjà avant d'ouvrir le livre de voir ce qui attirait tant les défenseurs de cette série. Autant vous dire que je n'ai pas été déçue par ce que j'ai lu dans ce roman que j'ai trouvé drôle, original, angoissant mais aussi captivant. Assurément, un livre qui vaut le détour ! D'autant en plus que j'adore la couverture et ses couleurs qui donne vraiment envie d'ouvrir ce bouquin pour en découvrir le contenu !

Au début, j'avoue que j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. La phase de présentation s'étend et l'intrigue est longue à se mettre en place. Maintenant, cette introduction a l'avantage de poser l'univers dans lequel évolue Kate et de nous expliquer les rapports de force qui y prédominent. J'ai trouvé complexe et pas forcément très clair le monde créé par l'auteur. On comprend dès le début que la magie y tient une place majeure, qu'elle en est la base d'ailleurs puisqu'il y puise son énergie et plusieurs magiciens font partie de celui-ci. A côté de ça, il y a plusieurs groupes ou organisations dont je n'ai pas encore réussi à bien déterminer les rôles (certains sont clairs, d'autres plus obscurs ...) : la Guildes des Mercenaires à laquelle appartient Kate, l'Ordre des Chevaliers de l'Aide Miséricordieuse (pour le noms faciles à retenir et courts, on repassera !), les Maîtres des Morts, le Peuple et les Bêtes ou Meute des Changeformes. On ne sait finalement que vaguement qui fait quoi dans ce monde, tout est posé mais pas vraiment exposé. Ca m'a désappointée de ne pas y voir plus clair, peut-être que ça s'améliore avec le tome 2 ?

Le roman commence par une sombre histoire de meurtre. La victime de celui-ci n'est autre que le mentor - et la seule famille qui lui reste - de Kate, notre mercenaire de la magie. Il ne lui faut pas plus de deux secondes pour se décider à se lancer sur la piste du tueur. Kate va donc mener une enquête qui va l'amener à côtoyer une certain nombres de créatures pas forcément très rassurantes. Elle sera menacée, aura des bleus, devra se battre ... de nouveau, le classique de l'enquête "policière" doublée de combats contre des créatures surnaturelles entre en scène et intrigue le lecteur : entre mystères, confrontation, mensonges et fausses pistes, on a pas le temps de s'ennuyer ! Retournements de situation, danger, adrénaline, tout y est pour vous accrocher au livre, d'autant que les révélations se succèdent et vous prenne au dépourvu, notamment concernant l'identité des méchants de l'histoire, bluffant ! On peut dire que l'auteur sait entretenir le suspens.

A côté de ça, ce que j'ai préféré dans ce roman, c'est son humour. Les répliques acérées et décalées de Kate sont une arme imparable pour dédramatiser une situation trop tendue. Elle a une façon bien à elle de détendre l'atmosphère, de faire s'apaiser la tension dramatique qui apparaît dans le récit, originale, même si elle n'a pas été sans me rappeler celle de l'éternelle et inimitable Buffy. Comment résister au drôlatisme incisif d'une fille qui, lorsqu'elle rencontre pour la première fois, en pleine nuit, dans une rue malfamée, le Seigneur des Bêtes en personne, une créature félin immense et surpuissante, l'appelle de la façon suivante : "Ici, minou minou" ? Voilà, c'est à cet instant précis que j'ai totalement craqué pour ce roman. Cette répartie était tout simplement irrésistible ! Inconsciente et probablement très dangereuse, il fallait oser ! Et avec Kate Daniels, on en prend des risques, pour notre plus grand plaisir d'ailleurs.

Kate est avant tout une mercenaire, puissante magicienne (mais bon, là, c'est un petit point faible pour moi car je m'attendais à de la magie un peu plus spectaculaire, c'est resté un peu plat ...), en permanence armée de sa redoutable épée, Slayer - comprenez tueuse -, alors, disons que les ennuis et les bagarres ça la connaît ! Ce qui lui donne un côté à la fois dangereux et garçon manqué. Au début, j'ai eu du mal à m'attacher à elle, elle paraissait un peu trop "de marbre". Mais, rapidement, la banquise fond légèrement et on découvre une jeune femme, certes forte et courageuse, mais qui a aussi ses peurs et ses faiblesses, même si elle ne les montre pas vraiment ... Elle aussi mystérieuse puisqu'on apprend qu'il y a quelque chose de spécial avec son sang, que personne ne doit apparemment toucher. Hum, voilà un point qui attise la curiosité du lecteur, pourquoi ça ? Ce détail réapparaît une autre fois dans le texte, perturbant d'ailleurs, j'ai hâte de découvrir le pourquoi du comment dans les prochains tomes.

On voit que Kate a aussi un autre point faible, sa solitude. Elle est très indépendante, elle n'a besoin de personne, pourtant, elle ressent comme un vide qu'elle exprime au travers de la perte de son mentor et aussi par la suite. Elle arrive même, en pleine enquête, à trouver le moyen d'envisager un rendez-vous amoureux. Kate Daniels est un personnage complexe qui peut paraître "sauvage" au début et ne pas vous plaire mais la vraie Kate Daniels, celle qui m'a conquise avec son style inimitable, c'est celle qui est apparue après sa rencontre avec Curran. D'un coup, elle est devenue plus "pétillante". On a vu la Kate morose, on passe à une Kate déterminée, forte, drôle, une battante qui n'a pas peur de rendre les coups et de provoquer les personnes les plus dangereuses qui l'entourent. Une téméraire cette Kate Daniels. Mais elle sait aussi devenir femme par moments, notamment en présence d'un certain Curran ...

Ah, Curran *soupirs*. Ce monsieur n'est autre que le fameux Seigneur des Bêtes dont je vous parlais précédemment. Lui aussi m'a totalement conquise et ce, dès sa première apparition. Déjà, parce qu'il n'a pas déchiqueté Kate à leur première rencontre lorsqu'elle l'a appelé "minou" mais surtout parce qu'il a pris tout ça avec beaucoup d'humour et de philosophie. Outre son charisme, sa nonchalance étudiée, son côté sexy de mec dangereux, Curran a de l'esprit, il manie ironie et réparties bien senties avec beaucoup d'habileté et le vois taquiner Kate et lui faire du rentre dedans de manière flagrante est un réel plaisir tellement c'est amusant. Ces deux-là ensemble sont un rayon de soleil dans ce roman plutôt sombre. On a qu'une hâte, savoir ce qui va se passer ensuite, surtout après ce qui se passe avant le combat final. Mais, ce qui m'a plu, c'est le côté chevaleresque du personnage, qui se jette dans des murs de flammes pour sauver Kate, qui répare son toit parce qu'il est détruit, qui la suit et la protège ... Ah, on ne peut que succomber devant cet homme, qui est aussi une créature dangereuse, un chef redouté, il a vraiment tout pour éveiller l'intérêt des lectrices. Un personnage complexe, à découvrir !

J'aurais encore beaucoup de choses à dire sur ce livre, mais je vais m'arrêter là pour aujourd'hui. Sachez cependant qu'il y a beaucoup de détails intéressants dans ce roman que ce soit au niveau des personnage secondaires ou dans les indices dispersées tout au long du récit sur plusieurs mystères à résoudre ultérieurement. On est captivé par cette histoire qui nous donne l'envie de connaître la suite sans plus attendre, un très bon roman bit-lit auquel il faut s'accrocher, car même si le début peut laisser perplexe, la fin est terrible ! Je vous conseille cette série si vous ne la connaissez pas encore !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
letteratura
  02 février 2012
Je remercie tout d'abord La librairie Dialogues et Milady pour ce livre qui a été mon premier Milady, je n'avais jamais lu de Milady et c'est mon premier, j'en suis très fière !
Effectivement, j'ai longtemps hésité à prendre des Milady par le manque de courage, surtout parce que j'aime bien la science-fiction YA mais à ce que j'en sache, Milady fournit généralement de la SF pour adultes, donc je redoutais que cela soit trop difficiles à comprendre dans un monde tout nouveau, et pour vous dire, je n'avais pas complètement tord ni complètement raison !
Parlons de l'histoire dont je redoutais le plus, une intrigue qui se passe à Atlanta, aux Etats-Unis dans un monde dystopique (je crois !) où la magie et la technologie se combattent par vague, ainsi quand la vague magique (la plus dominante) arrive, aucun élément technologique n'est censé marché et c'est la même chose pour le contraire. Ainsi, on se trouve des siècles après aujourd'hui, où la magie est existante, il y a d'autres espèces surnaturelles comme les Changesformes (Métamorphes) regroupés dans la Meute et les Vampires qui se retrouvent dans le Peuple, et ces deux groupes ne s'entendent pas très bien. Les autorités ont crées trois organismes pour contrôler la magie, dont il y a l'Ordre où notre personnage évoluera à son insu pour retrouver le meurtrier d'un de ses amis. Dans ce monde, Kate, la mercenaire (enquêteuse) recherchera le meurtrier de Greg qui a été tué très différemment. Qui peut faire cela ? et comment ?
Voilà le pitch de l'histoire, vous avez compris qu'elle était difficile, c'est donc la raison pour laquelle j'ai décidé de mettre un pitch, le monde dans lequel évolue Kate Daniels est compliqué mais très riche et c'est un des aspects que j'ai adoré, ce monde est très riche, très précis, très détaillé, j'ai beaucoup aimé les précisions que l'auteur nous donnait sur ce monde qui parait très réaliste et accessible, ainsi on arrive à comprendre.
Comme vous avez pu voir sur le pitch, dans ce roman, il n'y a pas seulement des vampires, mais il y a des Métamorphes et des Magiciens qui vivent dans un même monde. Cela est super, parce qu'avec les vampires seuls, j'en aurais eu un peu marre, mais l'auteur a choisi d'inclure différentes espèces de créatures pour donnés davantage d'actions avec les oppositions entre eux !
Parlons de l'écriture de ce livre qui est d'autant plus abouti que la science-fiction de jeunes adultes, j'ai même été parfois contraint de pas tout comprendre, mais tout de même, j'ai beaucoup aimé les descriptions très précises mais pas pour autant très longues qui m'ont permises de bien m'imaginer les créatures nouvelles. Sinon, pour l'écriture, je peut ajouter les effets du dialogue sur ce roman, en effets, les dialogues quand Kate parlent sont percutants et très cassants et j'ai adoré cela !
L'écriture de l'auteur était assez complexe et abouti comme dit au-dessus, mais aussi, j'ai rencontré des fautes d'orthographes horribles, j''aimerais que Milady fasse plus attention à l'orthographe qui peut déstabiliser le lecteur ! Sinon, il y a eu certaines phrases, certaines actions que Kate faisaient qui m'ont complètement échappé, je n'avais même pas compris à quoi faisait allusion l'auteur, mais don't panic, ce n'est que deux ou trois fois dans le livre mais ça m'a tout de même dérangé !
Le monde de notre auteur ne vous est pas donné en un bloc, ce qui aurait déjà paru très irréel puisque Kate y vit déjà et vous ne vous mettez pas à décrire votre quotidien, ce qui serait absurde, donc dans une logique pareil, l'auteur commence à décrire le monde à travers Kate quand elle rencontre un truc insolite pour le lecteur, Kate commence à le décrire d'un naturel étonnant. J'ai trouvé cette méthode de description d'un monde autant dérangeante parce qu'on n'apprend presque rien, l'auteur fait comme si l'on savait tout et aussi très original, on apprend à connaitre le monde petit à petit par étapes et désormais, je n'arrive plus à oublier ce monde extraordinaire !
Parlons du personnage, Kate Daniels, une mercenaire qui cherche et tue pour le compte de ses clients, est d'un caractère très autoritaire et très dure, elle ne se laisse pas faire comme les autres filles, elle veut travailler seule et ne pas avoir de collaborateurs, c'est pourquoi elle ne travaille pas dans l'Ordre. Elle a aussi des faiblesses, elle travaille seule pour pouvoir gagner de l'argent, elle n'arrive pas avoir une relation stable avec un homme sans pouvoir casser toute la relation. Mais tout de même, malgré son caractère fort et sa violence, on commence à découvrir ce personnage très proche, très joueur et on s'attache à elle sans s'en rendre compte.
Après Kate, il y a Curran qui est un personnage très important, qui est-il ? Eh bien, Curran est le chef de la Meute (donc des métamorphes), il est considéré comme le plus fort, il se transforme en quelque chose qui se trouvait dans l'ancienne couverture, un lion, mais pas un simple, un gros lion de je ne sais combien de mètres, donc un “monstre" très grand capable d'engloutir un humain ! A part se transformer, ce lion cache une vrai caractère très fort, qui aime se taquiner avec Kate Daniels au point où on ne sait pas vraiment leur relations. Voilà tout pour ce lion !
Parlons de l'intrigue général qui est un peu une enquête de meurtre de Greg, mais bien sur, l'auteur y ajoute un monde dystopique et surnaturelles qui font de cette enquête, un but complètement essentiel, parce que ce meurtre signifie une des actions d'une “organisation” qui essaye de prendre le pouvoir en main, et tout et tout, mais je suis désolé, malgré que j'ai lu le livre il y a 3 jours, je ne me rappelle plus du but, mais c'était pour prendre le pouvoir, ainsi l'intrigue se divisera en deux parties dont je ne vous préciserai pas le contenu mais vous vous en rendrez vite compte.
L'intrigue aussi est très complexe, et ça peut vous mélanger la tête, essayez toujours de vous faire un bilan à chaque chapitre, c'est ce que je fait pour vous si j'ai tout compris, parce que toute l'action est divisé en deux pour créer grâce à Kate qui découvrira une autre affaire alors qu'elle cherchait celle de Greg ! C'est très intéressant, mais attention à l'oubli, mais en fait ça me revient mais je ne vous dirais rien !
Voilà tout pour cette chronique dithyrambique, c'est la première fois que j'écris une si longue chronique, j'espère que vous l'a lirez en entier, sinon vous pouvez lire par partie, selon que vous voulez savoir l'intrigue, les personnages, le pitch et autres ! Je ne sais pas comment j'ai fait pour écrire autant, mais j'en suis fière de moi :)
Lien : http://litteraire-en-herbe.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
nathanatha   19 juillet 2012
" Curran essuya l'humidité qui gouttait de son menton.
_ Non merci. J'apprécie l'offre et tout et tout, mais il est temps de partir.
_ Vous êtes une femme très occupée!
_ Quelque chose comme ça.
_ Vous êtes sûre de ne pas avoir envie de me rejoindre dans la cuve? L'eau est bonne.
Je clignai des yeux, muette. Curran éclata de rire, Il s'amusait comme un fou.
_ Heu...non réussi-je à dire
_ Vous ne savez pas ce que vous ratez.
Etait-il en train de me draguer ou de ce foutre de ma gueule? Je penchais pour la deuxième option. Moi aussi je pouvais jouer à ce petit jeu ! Je regrdai directement son entrejambe.
_ Je vois très bien ce que je rate.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nathanatha   16 décembre 2011
-Une dernière chose,Votre Majesté.J'aimerais un nom que je puisse mettre dans mon rapport.Quelque chose de plus court que "Dirigeant de la Faction Méridionale des Changeformes". Comment puis-je vous appeler ?
-Seigneur.
Je roulais des yeux.
Il haussa les épaule.
-C'est plus court.
Commenter  J’apprécie          190
nathanatha   19 juillet 2012
- Vous savez que ces trucs ne sont pas fiables.
Son ton avait juste ce qu'il fallait de reproche.
- Onze sur douze fonctionnaient très bien. C'est plus fiable que d'avoir un orgasme avec un type rencontré au hasard et pourtant les filles essaient toujours.
Il rit doucement.
- Je ne sais jamais ce que vous allez dire.
- Moi non plus.
Commenter  J’apprécie          120
limaginariumlimaginarium   26 octobre 2015
Sur l'herbe automnale, des corps de Wolfs morts, une piscine gonflable pour enfants – bleue avec des canards jaunes – pleine de sang et de colliers d'entrailles, une femme nue et couverte de sang, des trous noirs à la place des yeux. Les bras tendus devant elle, elle trébuchait sur les corps, attrapait le tronc d'un pin pour garder l'équilibre et appelait, sa voix était à peine plus forte qu'un murmure. « Megan ! Megan ! » Et nous, deux dizaines de mercs en armure de combat, incapables de lui dire que le corps de Megan était pendu aux branches de l'arbre auquel elle se raccrochait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
limaginariumlimaginarium   26 octobre 2015
Le rapport d'autopsie confirma que le cadavre décapité était un Homo sapiens immortuus, un vampire. Nom ironique dans la mesure où l'esprit d'un humain mourait lorsque le vampirisme prenait le pouvoir. Les vampires ne connaissaient ni la peur ni la pitié, ils ne pouvaient pas être dressés, ils n'avaient pas d'ego. Sur l'échelle de l'évolution, ils étaient proches des insectes, disposant d'un système nerveux mais incapables de former des pensées. Ils étaient gouvernés par une soif insatiable de sang et, dans leur besoin de la calmer, ils massacraient tout sur leur passage
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Ilona Andrews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ilona Andrews
Aujourd'hui, je vous parle de mes sagas préférées d'urban fantasy. Retrouvez toutes mes vidéos ici : http://goo.gl/hCnYmr Déroulez pour plus d'infos :) Merci à tous d'avoir regardé cette vidéo ! Aimez, partagez, ou abonnez vous ;) ca fait toujours plaisir !
? Livres cités La communauté du sud de Charlaine Harris Kate Daniels d'Ilona Andrews Alpha & Omega de Patricia Briggs Maeve Regan de Marika Gallman Charley Davidson de Darynda Jones Chasseuse de la nuit de Jeaniene Frost
__
? Me contacter contact@leblogdeptitelfe.fr Blog : www.leblogdeptitelfe.fr Facebook :http://goo.gl/huya0v Twitter : @ptitelfe1982 Instagram : @ptitelfe1982
+ Lire la suite
autres livres classés : urban fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
974 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
. .