AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081246201
350 pages
Éditeur : Flammarion (27/02/2013)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Comment éviter les foules de touristes qui gâchent bien souvent nos vacances ? En partant à la découverte des villes oubliées des guides touristiques, des lieux ignorés des voyagistes, des endroits honteusement cachés par les gouvernements ou trop tristement célèbres. Tel est le projet insolited'Andrew Blackwell qui, avec pour toutes armes sa curiosité et son sens de l'humour, part à l'assaut des zones les plus polluées de la planète : Tchernobyl et ses environs, le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ChezLo
  04 avril 2014
Andrew démarre un petit tour du monde des endroits que sans doute vous ne visiterez jamais tant ils traînent derrière eux une image déplorable, loin de celle des sites naturels : ce sont des sites très pollués, ou très dévastés. Sont-ils moins naturels pour autant ? L'Homme et son action ne font-ils pas partie de la Nature ? Andrew expérimente les balbutiements d'un nouveau tourisme, comme celui des Oil sands bus tour pour parcourir les mines de sable bitumineux de l'Alberta ; le musée de Tchernobyl et les tentatives de balade près de ses réacteurs ; une excursion texane à Port Arthur, lieu pollué du premier jaillissement pétrolifère qui se reconvertit, toujours autour de l'Or Noir ; un road trip en Chine en passant par Guiyu, au coeur du "recyclage" industriel et de la pollution aux métaux lourds issus de nos circuits intégrés, et la charbonneuse Linfen, ville la plus polluée du monde selon l'ordre alphabétique du classement de la Banque Mondiale ; une expédition scientifique à bord du Kaisei à la recherche du huitième continent, cette grande plaque de déchets en plein Océan Pacifique ; une enquête sur le ralentissement de la déforestation de l'Amazonie à Santarém au profit d'immenses cultures de soja ; avant de plonger dans un affluent du Gange, une rivière sacrée composée d'excréments, en Inde...
Une lecture pour un dépaysement, un petit voyage assis, vivre de nouvelles émotions, ressentir les odeurs, percevoir les couleurs, les chaleurs, le brouhaha... Tout y est, c'est un récit de voyage, un carnet de route, et beaucoup plus. Andrew Blackwell a le grand mérite de nous faire participer à ses aventures, à nous expliquer les enjeux géographiques et écologiques des phénomènes qu'il approche, à faire un travail d'analyse à partir de ce qu'il voit et ce qu'il apprend, en tentant d'être le plus objectif possible, sans être manichéiste ou facilement accusateur. Il pose un regard avec une conscience écologique naturelle et raconte avec humour ses péripéties.
(........................)
Lien : http://chezlorraine.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LesEchos   29 mai 2013
Il dit ses aventures avec un humour ravageur n'épargnant personne, surtout pas lui. Mélange de récit vécu, de constat informé et de mémoires hilarantes, ce livre est des plus roboratifs.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ChezLoChezLo   04 avril 2014
Il y a des années, j'ai passé six mois en Inde. J'ai visité là-bas un nombre incroyable de sites touristiques - des villages traditionnels perdus au fond du Rajasthan jusqu'au sanctuaire couvert de dorures d'un monastère bouddhiste, perché telle une citadelle sur les flancs de l'Himalaya. J'ai vu les pêcheurs du coin sortir de la mer d'Arabie des filets remplis de poissons frétillants, et les vendre directement sur la plage. J'ai contemplé des sculptures sacrées dans des temples jaïns millénaires.

Vous voyez ce que je veux dire. Les clichés habituels.

Et puis, il y a eu Kanpur. A qui le gouvernement central venait de décerner le titre de "ville la plus polluée du pays" - ce qui n'est pas rien dans un pays comme l'Inde. Ce n'était pas une destination facile. A dire vrai, en dehors de l'Inde, rares sont les gens qui ont entendu parler de Kanpur. Même certains Indiens doivent y réfléchir à deux fois. Mais je voyageais en compagnie d'une écolo, et les écolos ont parfois des priorités touristiques assez bizarres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   28 mars 2013
Au McDonald's, ils ont envoyé l'artillerie lourde: des gens déguisés en poulets. En Grande-Bretagne, les troupes de choc de Greenpeace, en costume de volaille, se sont mises à danser au milieu des franchises et se sont enchaînés aux tables des restaurants. La séquence montrée aux infos est un pur divertissement dadaïste, dans lequel on peut voir un policier demander à l'un des volatiles qui est le chef de la bande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lagnilagni   10 février 2018
Même ce qui est contre nature appartient à la nature.
Georg Christoph Tobler, Die Nature
épigraphe du livre.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
338 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre