AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Robert Pépin (Traducteur)
EAN : 9782020255776
408 pages
Seuil (09/06/2004)
3.8/5   53 notes
Résumé :
Sa petite amie a. beau être, call-girl, son meilleur copain en cavale, son client trafiquant de drogue, Matt Scudder est un privé honnête. Et obstiné. Il est bien arrivé à décrocher de l'alcool ! Quand on le met sur un kidnapping particulièrement ignoble, il n'est pas prêt à lâcher la piste. Il est capable de remonter à l'enlèvement des Sabines s'il le faut, mais rien ne l'empêchera de penser que Francine Khoury n'est pas la première victime de ses ravisseurs.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Sharon
  12 novembre 2014
Ce roman vient d'être adapté au cinéma. Préférant toujours la version papier à la version filmée, je l'ai emprunté à la bibliothèque. C'est aussi une première rencontre avec l'auteur, dont je n'ai jamais lu un seul roman.
Nous sommes abreuvés, aujourd'hui, de séries télévisées qui se passent à New York. Nous connaissons aussi toutes les ficelles des nouvelles technologies - comment remonter un appel, comment retrouver le propriétaire d'une voiture grâce à sa plaque minéralogique, comment localiser un tueur en série en délimitant son "périmètre de chasse" ou dresser son profil psychologique. Rien de tout cela - ou presque - dans ce roman. Nous sommes en 1992, les adolescents n'avaient pas de téléphone portable, les adultes non plus. Juste un biper, comme dans Urgence, et encore s'ils avaient eu suffisamment d'argent pour en acheter un - et s'ils étaient suffisamment geek pour cela. Et pourtant, les policiers, les détectives enquêtaient quand même, même s'ils se sentent mal à l'aise face à ces nouvelles technologies qui pointent le bout de leur nez.
Ce qui ne change pas, en revanche, ce sont les tueurs en série. Oui, je dévoile un peu de l'intrigue, mais il est évident que deux personnes qui ont pris la peine de torturer moralement le mari, et de torturer physiquement son épouse avant de la tuer, n'en sont pas à leur premier essai, et ne pensent certainement pas s'arrêter là. La manière de les caractériser ne change pas non plus, les deux tueurs sont juste des tueurs, des tortionnaires sadiques, non des hommes ordinaires qui commettent des actions atroces. Certes, je n'aime pas non plus ces romans qui nous mettent "dans la tête du tueur", mais je n'aime pas non plus ces romans un peu trop manichéen.
D'ailleurs, il n'est pas vraiment question de justice non plus, mais de les empêcher de continuer à nuire (logique), de sauver celle qui peut encore l'être et de vengeance. La violence comme réponse à la violence me met mal à l'aise, et pourtant, avec certains auteurs, cela passe. Je pense notamment à Pieter Aspe, Neil Cross ou Ken Bruen. Peut-être parce que ceux-ci s'attardent davantage sur les états d'âme de leur héros, qui doivent maintenant composer avec leurs consciences, que sur les corps des tueurs.
Je terminerai en parlant de TJ, l'aide très active de Matt. TJ est noir, et Matt n'y accorde strictement aucune importance. Ce n'est pas le cas de tout le monde, et pour TJ, s'aventurer dans certains quartiers est presque du suicide. Bienvenue à New York.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Godefroid
  26 juillet 2015
Enlèvement d'enfant dans la communauté russe. A compter de ce 10e ouvrage qui lui est consacré, Matt Scudder s'adjoint le jeune black TJ, bidouilleur es téléphonie et micro informatique, et dont l'argot vire au grotesque sous le coup de la traduction. Sans être aussi dure que la précédente, l'enquête est aussi captivante, et le final malheureusement traité à l'identique. le bourreau sera ici un père détruit, très peu crédible dans ce rôle de vengeur. Re-malaise.
Commenter  J’apprécie          50
MarianneRichard
  26 août 2013
Un détective privé, entouré d'une bande de brigand, est a la recherche de tueur en série qui kidnappe les femmes de trafiquants de drogue de la ville.
Dés le début j'ai beaucoup apprécié cette histoire qui nous fait connaître des personnages qui, malgré leur divers problèmes, font leur chemin dans la vie. Mais comme la majorité des romans policiers, l'auteur axe sur l'intrigue en laissant la personnalité des personnages de coté. J'aurais voulue en savoir plus sur ces personnages qui ont fait partis de ma vie. Mais l'intrigue est bien construit et nous tiens en haleine jusqu'à la fin, même si celle ci est un peu ordinaire. Bon divertissement!
Commenter  J’apprécie          20
YannickBoucho
  04 novembre 2019
Matthew Scudder est le détective privé imparfait (alcoolique) employé pour résoudre un enlèvement et un meurtre apparemment uniques. Il utilise les très rares indices à sa disposition mais découvre lentement ce qu'il a besoin de savoir grâce à la persévérance et à l'ingéniosité. Un type intelligent ce Matthew, intelligent mais complètement crédible. Ils disent que la définition de la gestion est "faire avancer les choses par le biais d'autres personnes" et Matthew fournit un tutoriel sur ce concept. Il connaît ses propres faiblesses, y compris l'alcool.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SharonSharon   10 novembre 2014
Têtu comme une mule, je le suis depuis longtemps. Quand je commence quelque chose, j'ai toujours un mal de chien à m'arrêter. A vrai dire, je crois même que c'est surtout comme ça que je résous les problèmes. Je n'ai aucune idée de génie, je fais juste que m'accrocher comme un bulldog et je secoue jusqu'au moment où il y a quelque chose qui tombe.
Commenter  J’apprécie          30
picturapictura   15 septembre 2014
Sauf que, la lune, elle est toujours pleine, en Irlande. Heureusement, il pleut tellement souvent qu’on n’est pas obligé de la regarder tout le temps.
Commenter  J’apprécie          50
MarianneRichardMarianneRichard   23 août 2013
... vous connaissez la différence entre alcoolo et junkie? L'alcoolo il te pique ton portefeuille.
- Et le junkie?
- Oh, le junkie c'est pareil. Lui aussi il te pique ton portefeuille. Mais après, il t'aide à le chercher.
Commenter  J’apprécie          20
venusxiiivenusxiii   19 juin 2020
"Ce soir-là, je veillai tard. J’essayai de dormir, mais n’y arrivai pas. Je tentai de lire et, n’y parvenant pas davantage, je finis par me retrouver assis dans le noir, à regarder par la fenêtre les gouttes de pluie qui zébraient la lumière des lampadaires de la rue. Je restai longtemps ainsi et pensai de longues pensées. Longues sont les pensées de la jeunesse, longues, très longues. J’avais lu ça dans un poème un jour, mais non : à quelque âge que ce soit, chacun pense de longues pensées, surtout quand il n’y a pas moyen de dormir et qu’il pleut un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
line70line70   19 mars 2011
Comme quelqu'un me l'a fait remarquer une fois, l'existence, il vaut toujours mieux la mener au jour le jour. De toute façon, elle ne se présente jamais autrement.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Lawrence Block (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lawrence Block
Cercle polar : quand les héros s'incrustent. .Cercle polar : quand les héros s'incrustent. Allez savoir pourquoi ! Il arrive parfois q'un héros s'impose à un auteur, jusqu'à ne plus le quitter, jusqu'à vieillir ensemble. le phénomène n'est pas nouveau. Philip Marlowe et Raymond Chandler, Agatha Christie et Hercule Poirot, Arthur Conan Doyle et Sherlock Holmes sont des couples mythiques. Et le phénomène se poursuit, plus encore peut-être depuis le succès des séries télévisées. Fred Vargas et son commissaire Adamsberg, Michael Connelly et Harry Bosch finiront pas fêter leurs noces d'or pour le plus grand bonheur de leurs lecteurs. Car le plaisir est grand, en ouvrant chaque nouvel épisode de leurs aventures, de prendre des nouvelles de ces amis de papier comme on s'inquiète de la santé de nos proches. Matt Scudder va-t- il replonger dans l'alcool, se demandait-on à chaque épisode de la série de Lawrence Block. Ces héros que l'on dit récurrents sont plus nombreux que jamais, en voici trois que vous ne connaissez peut-être pas encore... « le Joker » de John Burdett (Presses de la Cité) « Une affaire d'hommes » de Todd Robinson (Gallmeister) « Aux vents mauvais » de Elena Piacentini (Au-delà du raisonnable)
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18251 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre