AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Robert Pépin (Traducteur)
EAN : 9782020347136
301 pages
Seuil (09/06/2004)
3.65/5   66 notes
Résumé :
L’infâme cambrioleur / bouquiniste Bernie Rhodenbarr a juré de ne plus pénétrer chez autrui par effraction et s'y tient. Mais un soir, il l'apprend, les riches Gilmartin Seront au théâtre. S'alcooliser, s'interroger sur l'avenir de la romancière Sue Grafton. Il lutte, mais la tentation revient lorsque la belle Gwendolyn Cooper l'informe que les Nugent sont partis en Europe et que donc... Bernie capitule et bien mal lui en prend : quelqu'un s'est installé dans l'appa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
bina
  03 mars 2013
Je viens de découvrir par hasard cet auteur et ce titre dans une pile de livres destiné au pilon dans une médiathèque. Un coup de chance!! c'est une petit régal de détective avec un personnage sympathique et à double visage. Il m'a fait penser au personnage du Baron de la série des livres d'Anthony Morton. Je sais, c'est démodé, mais agréable et reposant.
Bernie Rhodenbarr est libraire de livres d'occasion, et accessoirement ancien cambrioleur, qui se donne bonne conscience en affirmant qu'il n'est pas entré chez quelqu'un d'autre que chez lui depuis un an. Sa librairie lui servait en fait de couverture pour ses activités de cambriolage.
Mais sa main le démange, dès qu'il réfreine une pulsion de cambriole. Et lorsqu'il apprend (par hasard?) que de riches individus ne sont pas chez eux ce soir-là, il n'a qu'une envie, qu'il a bien du mal à contrer, y aller.
Lorsqu'il arrive à se contenir, c'est pour apprendre qu'une autre riche famille est absente pour plusieurs jours. Losque la tentation est trop grande, ...
Et voila Bernie embarqué dans un piège dans lequel il est tombé les yeux fermés. Entre bijoux, cartes à l'éffigie de joueurs valant une fortune, cadavres, et crapules manipulateurs et assurances manipulées, Bernie doit jouer les détectives pour ne pas être accusé de tous les méfaits.
Entre un petit clin d'oeil à John Dickson Carr, et quelques autres aux chats de Lilian Jackson Braun, c'est rafraichissant et reposant. Pas de violences ni d'hémoglobine inutile, et comme les détectives de Christie, notre héros révèle tout à la fin, dans une réunion plénière en présence de tous les protagonistes mêlés de près ou de loin à l'affaire.
Un bon moment de détente sans prise de tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Azrael54
  16 octobre 2020
Bonsoir chères lectrices et chers lecteurs, ce soir, je vais vous parler d'un livre que m'a offert avec gentille mon amie Mazel Henry, son titres est "Le blues du libraire" de Lawrence Block.
4ème de couverture :
"L'infâme cambrioleur / bouquiniste Bernie Rhodenbarr a juré de ne plus pénétrer chez autrui par effraction et s'y tient. Mais un soir, il l'apprend, les riches Gilmartin Seront au théâtre. S'alcooliser, s'interroger sur l'avenir de la romancière Sue Grafton. Il lutte, mais la tentation revient lorsque la belle Gwendolyn Cooper l'informe que les Nugent sont partis en Europe et que donc... Bernie capitule et bien mal lui en prend : quelqu'un s'est installé dans l'appartement des Nugent. Pour de bon.
Après dix ans d'absence, Bernie est de retour et la critique américaine est unanime : ce n'est pas trop tôt ! Sacré « grand maître » du roman policier en 1994, Lawrence Block, auteur de la Balade entre les tombes, le Diable t'attend, Tous les hommes morts, etc., signe ici un chef d'oeuvre d'humour et de Savoir-faire romanesque."
Cette découverte de cet auteur que je ne connaissais pas ma enthousiasmé. Ce fut un petit régal de lire cet opuscule d'un libraire-cambrioleur et la rencontre avec un personnage sympathique et à double visage. Il m'a fait pensé aux livres de Dashiell Hammett.
Bernie Rhodenbarr est libraire de livres d'occasion, et accessoirement ancien cambrioleur, qui se donne bonne conscience en affirmant qu'il n'est pas entré chez quelqu'un d'autre que chez lui depuis un an. Sa librairie lui sert en fait de couverture pour ses activités de cambriolage.
Mais sa main le démange, dès qu'il réfreine une pulsion de cambrioles. Et lorsqu'il apprend, par hasard, que de riches individus ne sont pas chez eux ce soir-là, il n'a qu'une envie, qu'il a bien du mal à contrer, y aller.
Lorsqu'il arrive à se contenir, c'est pour apprendre qu'une autre riche famille est absente pour plusieurs jours. Lorsque la tentation est trop grande, on ne peut résister.
Et voila Bernie embarqué dans un piège dans lequel il est tombé les yeux fermés. Entre bijoux, cartes à l'effigie de joueurs valant une fortune, cadavres, et crapules manipulateurs et assurances manipulées, Bernie doit jouer les détectives pour ne pas être accusé de tous les méfaits.
Entre un petit clin d'oeil à John Dickson Carr, et quelques autres aux chats de Lilian Jackson Braun, c'est rafraichissant et reposant. Pas de violences ni d'hémoglobine inutile, et comme Hercule Poirot d'Agatha Christie, notre héros révèle tout à la fin, dans une réunion plénière en présence de tous les protagonistes mêlés de près ou de loin à l'affaire.
Un bon moment de détente sans prise de tête.
Je vous le conseille si vous avez besoin de changer d'air.
Bonne lecture. Bises livresques nocturnes. 😘📖🌝🧐
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DR_Cloq
  13 juillet 2021
Que voilà un bon livre... de plage ou de salle d'attente de médecins ! Un style cool, bien sympa où les réparties s' enchainent. Un dénouement improbable voire complètement alambiqué. Des incohérences dans le récit, la traduction, parfois des mots manquants.
Bon.. au suivant !
Commenter  J’apprécie          53
pleasantf
  19 février 2019
L'humour et le ton décalé du roman le sauvent de l'ennui. L'intrigue est tortueuse et inutilement compliquée à mon goût. Cela rappelle les romans policiers à l'ancienne du genre 'mystère de la chambre jaune'. J'ai eu aussi du mal à comprendre pourquoi tout un chapitre est consacré au chat du personnage principal. le roman est à l'image de ce Bernie, libraire et cambrioleur : on a l'impression que l'intrigue policière n'est pas ce qui intéresse vraiment Lawrence Block. Les passages, même courts, sur le monde des collectionneurs de carte de base-ball, ou sur les soirées rassemblant des poètes de seconde zone, et les références au monde littéraire américain sont plus intéressants que l'intrigue.
Commenter  J’apprécie          10
Colibrille
  04 avril 2014
J'ai découvert ce livre en cours de littérature policière, lors d'un panorama sélectif sur les auteurs américains. Un homme libraire le jour et cambrioleur la nuit ! Il n'en a pas fallu plus pour me donner envie de découvrir cet auteur. le moins qu'on puisse dire est qu'il ne manque pas d'humour. Son personnage principal, un marginal sympathique, est truculent et déluré à souhait. J'ai vite arrêté de compter les répliques qui m'ont fait éclater de rire. L'auteur nous offre une intrigue policière pleine de surprises et aux dialogues savoureux, avec en guise de héros un homme menant une double vie surprenante.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
binabina   03 mars 2013
Son épouse Joan Nugent, avait pris place à côté de lui. Certaines photos la montraient avec des cheveux grisonnants, mais il était clair qu'elle avait du subir un tel choc qu'ils étaient redevenus tout noirs en une seule nuit: je ne vis pas une seule tache de gris dans sa coiffure.
Commenter  J’apprécie          20
binabina   03 mars 2013
Non, ce que je voulais dire, c'est qu'en temps oridinaire, je suis plutôt honnête. (...)De fait, je ne suis vraiment un escroc que lorsque je pars en cambriole. Bref, je ne suis pas un voleur-né, mais bon: tu as raison: il faut croire que je suis un cambrioleur-né. "né pour voler". Ce serait parfait comme tatouage.
Commenter  J’apprécie          10
DR_CloqDR_Cloq   16 juillet 2021
Elle avait entraîné ses chats à aller aux toilettes en installant leur litière sur la cuvette des WC, puis en y découpant un trou, puis en agrandissant ledit trou, puis en la supprimant tout à fait.
- Bon, c'est déjà ça, repris-je. Tu ne lui aurais pas appris à tirer la chasse, par hasard ?
Commenter  J’apprécie          10
DR_CloqDR_Cloq   16 juillet 2021
Je sortis mon stéthoscope, en insérai les écouteurs dans mes oreilles, en posai l'autre extrémité au milieu de la porte et écoutai bien fort.
Vous ne pensiez quand même pas que j'avais pris un stéthoscope dans le seul but de me déguiser, n'est-ce pas ?
Commenter  J’apprécie          10
DR_CloqDR_Cloq   16 juillet 2021
Des billets de cent dollars, et en liasse épaisse. J'ôtai mes gants pour compter tout ça en vitesse : pourquoi avoir peur d'y laisser mes empreintes ? me dis-je. Tous ces billets rentreraient au bercail avec moi.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Lawrence Block (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lawrence Block
Cercle polar : quand les héros s'incrustent. .Cercle polar : quand les héros s'incrustent. Allez savoir pourquoi ! Il arrive parfois q'un héros s'impose à un auteur, jusqu'à ne plus le quitter, jusqu'à vieillir ensemble. le phénomène n'est pas nouveau. Philip Marlowe et Raymond Chandler, Agatha Christie et Hercule Poirot, Arthur Conan Doyle et Sherlock Holmes sont des couples mythiques. Et le phénomène se poursuit, plus encore peut-être depuis le succès des séries télévisées. Fred Vargas et son commissaire Adamsberg, Michael Connelly et Harry Bosch finiront pas fêter leurs noces d'or pour le plus grand bonheur de leurs lecteurs. Car le plaisir est grand, en ouvrant chaque nouvel épisode de leurs aventures, de prendre des nouvelles de ces amis de papier comme on s'inquiète de la santé de nos proches. Matt Scudder va-t- il replonger dans l'alcool, se demandait-on à chaque épisode de la série de Lawrence Block. Ces héros que l'on dit récurrents sont plus nombreux que jamais, en voici trois que vous ne connaissez peut-être pas encore... « le Joker » de John Burdett (Presses de la Cité) « Une affaire d'hommes » de Todd Robinson (Gallmeister) « Aux vents mauvais » de Elena Piacentini (Au-delà du raisonnable)
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2420 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre