AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354171722
Éditeur : Editions du Moment (17/01/2013)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Editions du Moment - 01/2013)


À l’heure de la transparence-reine, que connaît-on de l’Assemblée nationale ? S’abritant derrière la séparation des pouvoirs, la maison des députés continue de vivre en vase clos. Quand des magistrats de la Cour des comptes, sous la conduite de Philippe Séguin aujourd’hui disparu, sont venus mettre leur nez dans les affaires du Palais-Bourbon en 2008, ils en ont quasimen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
jeranjou
  11 mars 2013
Démocratie ou monarchie en 2013 ?
Bruno Botella, journaliste politique depuis 1999, est rédacteur en chef du mensuel "Acteurs publics" et de son site internet depuis 2007. Encore tout chaud sorti des imprimeries, « Petits Secrets et grands privilèges de l'Assemblée nationale » nous dévoile les us et coutumes du lieu de référence de la démocratie française. Au moment où la crise touche la France de plein fouet, ses représentants élus, et ses fonctionnaires rattachés, vivent encore selon des habitudes plutôt inhabituelles. En outre, l'omerta la plus totale règne sur le fonctionnement de cette institution comme le démontre le rapport caché au public en 2007 et rédigé par la cour des comptes.
Pour les non connaisseurs de la politique française, le Palais Bourbon, dans le 7ième arrondissement de Paris, abrite l'assemblée nationale et ses 577 députés élus tous les cinq ans. Ils n'étaient que 491 en 1986 avant la proportionnelle introduite cette année là pour élargir la représentativité des députés. Les 86 députes supplémentaires n'ont bien entendus pas été supprimés suite au rétropédalage sur ce mode de scrutin dès 1988.
Outre les assistants parlementaires pour les épauler, l'auteur nous apprend que de nombreux fonctionnaires, 1233 tout de même sans compter la centaine de contractuels, font fonctionner cette maison "5 étoiles" dont le budget annuel dépasse les 500 millions par an. Tout fonctionnaire qui entre à l'Assemblée nationale a vocation à y rester toute sa vie.
Bruno Botella, chiffres à l'appui, détaille domaine par domaine les privilèges de ses résidents et notamment les castes qui la composent. On découvre notamment les huissiers de séance, en queue-de-pie dans l'hémicycle et garants du protocole ou encore les administrateurs qui rédigent les lois dont les idées sont tout de même suggérées par les députés.
Je ne vais pas vous donner les chiffres des salaires hors normes des personnels ou encore le prix du mètre carré acheté ou loué dans le 7ième arrondissement de Paris. Je préfère vous laisser découvrir ces aberrations, inimaginables pour des citoyens lambda que nous sommes (je parle des français évidemment).
Je vais juste revenir sur le cumul des mandats qui est devenu le sport préféré de nos députés et sénateurs. Et, oui, 2, 3, voire quatre postes de responsable politique simultanés sans compter d'éventuels jobs dans le privé…
Nos amis députés sont donc vraiment présents à l'assemblée nationale les mardis et mercredi après midi, télévision oblige. Eh oui, le reste du temps, ils sont en province ou vaquent à leurs autres occupations débordantes évidemment. Pour traiter les nombreuses lois à étudier et à voter, des séances le soir, voire la nuit sont prévues. Et là… Jackpot pour tous ces fonctionnaires qui vont toucher de nombreuses primes… qui s'avèrent supérieures à leur salaire fixe à l'année! C'est l'un des secrets les mieux gardés de la République.
Et, évidemment, députés et fonctionnaires, une fois les doigts de pieds en éventail sous les cocotiers, se sont mitonnés des régimes spéciaux de retraite « maison » pour régler la facture… au frais des gentils moutons imposés que nous sommes.
Cet exemple vous illustre pourquoi le cumul des mandats, en plus d'être un scandale démocratique, induit des coûts très élevés pour compenser un temps de présence ridiculement faible.
En conclusion, je conseillerai à tous ceux qui votent consciencieusement de découvrir ce livre de 170 pages pour goûter des yeux seulement ces habitudes monarchiques que doivent nous envier les plus beaux royaumes des pays étrangers. Vive la démocratie, vive la république française !
PS : de part mes activités professionnelles, je connais l'envers du décor des réformes et des nouvelles organisations qui ont été mises place sous Sarkozy dans certains ministères mais je suis tout de même abasourdi devant l'opulence et l'opacité dont peuvent jouir ces privilégiés de l'assemblée nationale. Les médecins recommandent donc un seul livre maximum de ce genre par an pour éviter d'éventuels effets secondaires incontrôlés pour soi-même ou autrui !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          283
BVIALLET
  13 juillet 2013
Le journaliste et rédacteur en chef du mensuel « Acteurs publics » Bruno Botella a mené une enquête fouillée et difficile pour découvrir les secrets de fonctionnement d'une des institutions les plus prestigieuses de notre République : l'Assemblée Nationale. le lecteur y découvrira qu'elle fonctionne dans l'opacité la plus complète, dispose d'un budget dispendieux, (plus élevé que celui du Parlement britannique ou du Bundestag allemand), paye royalement une armée de fonctionnaires de tous niveaux (plus de 1200), achète de nombreux biens immobiliers dans un des quartiers les plus chers de Paris, dispose d'une cagnotte qu'elle fait fructifier grâce à de juteux placements et prête même de l'argent en interne tout comme une banque, mais à faible taux d'intérêt...
Que n'apprend-on pas à la lecture de ce livre ? On savait déjà que les pléthoriques 577 députés de la nation disposaient de moult avantages (indemnités, voyages offerts, taxis payés, restaurants, voitures de fonction et autres commodités). On y apprend aussi que certains fonctionnaires de l'Assemblée sont encore mieux payés que les députés, qu'ils disposent d'appartements de fonction, disposent d'un régime social ultra-favorisé et que les questeurs font la pluie et le beau temps dans cette enceinte particulière. Et que dire de la réserve parlementaire, cette manne (de 130 000 à 625 000 euros selon la position dans la hiérarchie) dont chaque député peut disposer à loisir pour doter de subventions telle mairie, tel club ou telle association sans autre contrôle qu'une simple déclaration ? Bonjour le clientélisme... En un mot, on en découvre de belles dans cette institution toujours aussi rétive à se réformer et à faire des économies en des temps où le pouvoir n'a de cesse de demander de plus en plus d'efforts à la population. Quand donc ces gens-là montreront-ils enfin le bon exemple ? Quand rendront-ils des comptes autrement que par des bilans simplifiés voire truqués sur leur site ? Véritable plongée dans un microcosme de privilégiés qui ne pense qu'à se servir plutôt qu'à servir, cet ouvrage salutaire peut ôter les dernières illusions que l'on pourrait encore avoir sur la réalité de notre représentation démocratique.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
ROUMANOFFBE
  01 janvier 2019
Je dois avouer que ma lecture n'a pas pris le même rythme comme pour un thriller, ce n'est évidemment pas le même genre de lecture mais j'ai été très intéressée par les explications de l'auteur et l'analyse de la situation et son enquête alors que la matière reste opaque : il ne faudrait pas venir mettre son nez dans le porte-feuille de ces grands messieurs qui nous dirigent n'est-ce pas? Même s'il s'agit en fait de notre argent, fruit de notre labeur quotidien, dont nous devons nous acquitter par le biais des impôts que nous, les petits, avons grand intérêt à payer à heure et à temps sinon, gare à vous, le fisc est là pour vous rappeler les grands principes. Il faudrait peut-être que les grands montrent l'exemple et c'est justement ce que ce livre nous démontre. Entre temps, il y a eu l'affaire Fillon et l'eau continue de couler sous les ponts... A l'heure des manifestations des gilets jaunes, c'est un livre à lire et à mettre à jour puisqu'il date de 2013 et que nous y voilà en ce jour de l'An neuf en 2019.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
jeranjoujeranjou   11 mars 2013
Habitués à ne rien refuser aux députés, qui en retour ne leur refusent rien, certains fonctionnaires de l'Assemblée ne comprennent pas pourquoi il faudrait faire attention aux dépenses. A peine élu en 2012, un des questeurs s'est heurté à cet état d'esprit.

En aménageant la partie privée de son appartement de fonction, Bernard Roman s'est rendu compte qu'il n'avait pas de wifi. Il a aussitôt prévenu les services compétents qui lui ont proposé une solution rapide, efficace mais très onéreuse. Cout prévu : 40 000 euros de travaux !


Bernard Roman, effaré, a préféré une box de base ! Heureusement qu'il avait entendu parler des abonnements illimités à 19.90 par mois cet homme !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
jeranjoujeranjou   08 mars 2013
Pour un fonctionnaire de l'Assemblée nationale, devenir huissier, c'est un peu comme être anobli. [...] La salle des séances, comme on l'appelle aussi, est le terrain de jeu de ces 24 huissiers.[...]
Tout au long de sa carrière, un huissier de séance va évoluer géographiquement sur quelques mêtres carrés de moquette. Le petit nouveau débute par "le verre d'eau". Sa tâche exclusive : faire des allers et retours, un verre à la main, entre la mini-cuisine équipée d'un évier et d'un réfrigérateur, située à l'entrée de l'hémicyclique à droite du président et la tribune de l'orateur. Il apprend ainsi à devenir invisible, à se fondre dans le décor.

Vive la démocratie ! A moins que ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
jeranjoujeranjou   12 mars 2013
L'enveloppe dépensée pour le seul personnel contractuel de la présidence s'élevait à 2.1 millions d'euros. Fin 2010, les frais de réception atteignaient 595 757 euros ![...]

"L'organisation de l'Assemblée nationale est pensée de telle manière que le président est tenu à l'écart des finances, de l'administration. les questeurs lui attribuent sans sourciller des moyens confortables et le relèguent à Lassay", résume un fin connaisseur de la maison. En vérité, celui qui croit s'installer au perchoir se retrouve dans une cage dorée.

Bon courage Claude Bartolone, président de l'assemblée nationale, pour ces cinq ans difficiles en temps de crise !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
jeranjoujeranjou   20 mars 2013
Il faut être blasé pour rester insensible au protocole qui entoure le président de l'Assemblée nationale.

La haie d'honneur des gardes républicains jusqu'à l'entrée de l'hémicycle se reforme à chaque séance du mardi et du mercredi-après midi.

Accompagné par des huissiers en grande tenue, avec épée et bicorne, le président ne touche pas terre.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Bruno Botella (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Botella
Bruno Botella parle de "Et si on enquêtait sur la cour des comptes" Partie 1
autres livres classés : députésVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Bruno Botella (1) Voir plus