AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811208658
Éditeur : Milady (23/11/2012)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 36 notes)
Résumé :


1735, Londres. Haytham Kenway a appris à manier l'épée depuis qu'il est capable d'en tenir une. Alors, quand des hommes armés attaquent la demeure familiale, assassinent son père et enlèvent sa sœur, Haytham défend son foyer de la seule manière possible : il tue.

Consumé par sa soif de vengeance, Haytham se lance dans une véritable vendetta et plonge au coeur du conflit séculaire qui oppose les Assassins aux Templiers.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  18 février 2013
Surexploitation d'un filon juteux ou bonne adaptation d'une magnifique franchise ? Avec cet Assassin's Creed : Forsaken, c'est couci-couça.
Avec cet épisode titré « Forsaken », nous découvrons, comme dans La Croisade secrète, une extension du jeu du moment. Nous avons là à la fois un prélude à Assassin's Creed III, une précision des événements de ce jeu vidéo et pas une novélisation uniquement basée sur le scénario d'un des jeux de la franchise. Pour une fois, j'ai tenté la lecture en parallèle de l'expérience du jeu ; j'avoue avoir un peu déchanté quand je suis arrivé à un point de l'histoire que j'étais en train de jouer à l'ordinateur !... Ma semi-déception passée, j'ai pu constater que le travail de novellisation ne doit vraiment pas être simple pour l'auteur.
Oliver Bowden (alias Anton Gill, pour ceux qui ne seraient pas au courant) a plus ou moins les mains libres (ou peut-être plus ici que dans les autres romans) et peut se permettre de relater les faits par le biais du journal du père du héros d'Assassin's Creed III. On découvre donc la destinée d'Haytham Kenway, le père de Connor, depuis son plus jeune âge en Angleterre, et ses déboires à travers l'Europe et l'Amérique du Nord du milieu du XVIIIe siècle. C'est l'occasion de découvrir une période que je ne connais que très relativement, par rapport à d'autres comme le Moyen Âge qui me sont bien plus familières, et surtout un espace bien dépaysant.
La tentation manichéenne des autres tomes s'estompe quelque peu puisqu'en plus de découvrir un peu plus les méthodes et la vie de certains « Templiers », nous pouvons observer les dissensions possibles dans les deux camps, Templiers comme Assassins. En un siècle où se multiplient les espions, les complots et les révolutions, le combat multimillénaire entre ces deux confréries tournent de plus en plus au carnage. Malheureusement, en parallèle, apparaît assez vite un décalage entre scènes inédites et scènes tirées d'autres médias de la franchise : dès qu'on retrouve l'environnement développé par le jeu vidéo, l'action s'emmêle, tout va trop vite, trop rapidement, trop facilement surtout, bref c'est chiant ! En même temps, cela colle bien à mes plus récentes heures passées sur les jeux : les actions répétitives et les parcours fléchés rendent l'expérience de jeu abrutissante et ennuyante au possible. C'est ainsi, le concept de base s'émousse encore davantage et ce n'est pas le scénario qui va en s'étoffant qui y change grand-chose, même si le geek de cette franchise que je suis poursuit la découverte de tous les produits dérivés.
Pour finir, je me poserais deux questions simples. D'abord, le titre est-il bien trouvé ? Pas vraiment. Déjà parce qu'il ne se justifie pas des masses au vu de l'histoire (« Abandonné », par dans les deux premiers tiers du récit), et surtout parce que « Forsaken » n'est pas le terme anglais le plus connu en France… je vois là une petite boulette éditorialiste. Ensuite, est-ce simple à lire quand on s'y connaît peu dans l'histoire des Assassins et des Templiers ou dans l'histoire autour de la Guerre d'Indépendance américaine ? En y réfléchissant avant de terminer le livre, j'en ai conclu que non, car beaucoup de détails sont éludés et les ellipses n'aident pas à se repérer. Les repères en histoire sont fondamentaux et là on plane au-dessus. Ce n'est pas grave quand on les a déjà, c'est plus compliqué quand il faut faire sans.
En conclusion, c'est fou finalement comment Oliver Bowden (alias Anton Gill) s'en sort très bien quand il s'agit de compléter l'histoire des jeux vidéo et se vautre en beauté quand il s'agit de narrer des événements déjà connus par le média vidéo-ludique : c'est le gros inconvénient des novélisations pures et dures, des romans de commande, alors à réserver aux connaisseurs de cet univers !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Mariloup
  24 février 2014
Assassin's Creed 5 : Forsaken n'est pas centrée sur l'histoire de Connor Kenway comme on pourrait le croire. La couverture ne s'apprête pas du coup. Rien que pour ça, c'est une semi déception car c'est un personnage que j'adore mais pas seulement, car l'histoire en elle-même, le contexte historique me plaisent aussi. Alors je ne trouve pas ça normal qu'il n'ait pas le droit à un livre rien que pour lui comme Ezio, Altaïr et même son grand-père, Edward Kenway ont eu.
Néanmoins, découvrir la vie d'Haytham n'est pas gênante, ennuyeuse, elle est plutôt intéressante. Mais qui est cet Haytham? Quel est ce livre?
Pour faire court, c'est le père britannique de Connor, Haytham Kenway, chef Templier et il s'agit en réalité de son journal, laissé à l'intention de son fils. Je m'imaginais lire ce livre en même temps que lui, essayant d'imaginer ce qu'il pouvait bien penser de tout ça.
Avant de résumer ce qui se passe dans chaque partie du livre, une petite chose mais qui à son importance pour l'histoire. "Haytham" veut dire "aiglon" en arabe (c'est le petit clin d'oeil à Altaïr), ce doit être un signe car l'aigle est le symbole de l'organisation des Assassins alors, Haytham, comme prévu, deviendra-t-il un Assassin? Evidemment que non.
Dans une première partie, l'enfance d'Haytham est mise en lumière, il ne savait alors rien de son père, Edward Kenway, ancien pirate et assassin des Caraïbes (héros du tome 6 et du jeu Assassin's Creed : Black Flag). L'avenir d'Haytham semblait tout tracé, son apprentissage auprès de son père, en attestait mais comme on l'aura deviné, son chemin aura dévié en cours de route. Ce n'est que complots à l'encontre de sa famille, ce qui conduira à une attaque terrible au cours de laquelle Edward sera tué et la demi soeur d'Haytham enlevée. Il semblerait qu'un Assassin à la retraite ne peut avoir la paix et ne peut échapper à son destin et à ses ennemis (un peu comme avec Ezio dans Embers). Sans ce tragique événement, il ne fait aucun doute qu'Haytham serait devenu un Assassin comme son père. Au lieu de quoi, il croise la route des Templiers (il n'y a jamais de hasard lorsqu'ils sont concernés... j'ai tout de suite su qu'ils étaient derrière tout ça.
Dans les deux parties suivantes, on assiste à l'apprentissage d'Haytham chez les Templiers. D'ailleurs, il n'en fait qu'à sa tête et établit sa propre ligne de conduite, on le sous-estime beaucoup et il est animé par une soif de vengeance sans nom. Il part ensuite pour les colonies en Amérique... Ah! On entre dans l'histoire du jeu à proprement parlé, du moins en partie. On retrouve les protagonistes Templiers tels que Charles Lee, William Johnsson etc... et Haytham, comme nous le savons, rencontrera une Mohawk avec qui il collaborera et aura une aventure. On apprend aussi qu'il aura été à Damas pour retrouver sa soeur (à la limite inintéressant). C'est aussi dans ces parties qu'il réalisera qu'Assassins et Templiers ne sont pas si différents, que leurs causes respectives concordent en partie. Et il lui en aura fallu du temps pour comprendre que son mentor n'est autre que le commanditaire de l'assassinat de son père et de ce qui en a résulté.
La quatrième partie concerne sa relation et son partenariat avec son fils Connor. le père Templier et le fils Assassin. A ma plus grande surprise, j'ai appris qu'il avait tout fait pour que Connor ne soit tué (lorsqu'il sera condamné à la potence par exemple). En fait, Haytham doutait continuellement. Il n'était pas mauvais. Il espérait que Connor lirait son journal, qu'il pourrait mieux le comprendre et lui pardonner.
Dans l'épilogue, c'est le point de vue de Connor qui est mis en avant. On a le dernier combat entre les deux personnages, tel quel dans le jeu.
En conclusion, je suis contente de ne pas être passée à côté et ce, malgré mes appréhensions. Un bon complément.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Tatooa
  10 février 2017
Le meilleur des 5 tomes que j'ai lus jusqu'à présent. Je ne sais absolument pas ce que ça reprend du jeu ou pas étant donné que j'en suis bien loin encore (du jeu Assassin's Creed III), en tous les cas, ça donne l'impression que l'auteur a été beaucoup plus inspiré et moins bridé pour l'écrire.
C'est un excellent roman d'aventure, voyage dans toute l'Europe et jusqu'en Amérique pendant la guerre d'Indépendance. On y retrouve à nouveau les personnages historiques, qui ont leurs accointances "Assassins" ou "Templiers".
Ici on suit Haytham Kenway (le père de Connor qui est, si j'ai bien compris, le héros du jeu III), qui a été trahi, qui court après sa vengeance (mes thèmes préférés), tout ça pour... Alala, je ne peux rien dire, et même si on s'en doute, c'est quand même drôlement bien écrit (sous forme de journal, apparemment une coutume Templière).
Bref, c'était vraiment un excellent moment en compagnie de mes, ah ben non, pas de mes assassins préférés, quoi qu'il leur ressemble beaucoup, lol ! ça permet en tous les cas d'aborder les deux antagonistes de l'histoire, d'en comprendre peut-être un peu mieux les motivations, d'autant que je suis plutôt d'accord avec ce qu'ils racontent, d'un côté comme de l'autre, du coup on comprend également les soucis "d'adhésion" à l'un ou à l'autre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Holmes02
  10 août 2016
Lorsque j'ai appris il y a plusieurs années qu'il existait une série de livres adaptés des jeux vidéos Assassin's Creed, ma première réaction fut un rire pas franchement très sympathique, trouvant l'idée un peu farfelue, et, je dois l'avouer, ridicule.
Disons simplement que j'étais alors dans une période d'obscurantisme, non ? :-) Quoi qu'il en soit, j'ai depuis joué à la si fantastique licence sur PS3, puis X box one. Et puis, lorsque je suis tombée sous le charme d'Haytham Kenway, la perspective d'un livre retraçant sa vie m'est tout de suite apparue une idée géniale (comme quoi notre avis peut changer).
Alors que je viens de finir ma lecture, je ne regrette pas du tout de m'être procurée ce livre. Présenté sous la forme du journal du Grand Maitre du Rite Colonial, celui-ci commence cependant bien avant l'arrivée d'Haytham au dernier échelon de l'Ordre des Templiers. En effet, ce n'est autre qu'un petit garçon que nous rencontrons au cours des premières pages. Un petit garçon brusquement chamboulé lorsque son père est assassiné sous ses yeux par des inconnus qui prennent la fuite en emmenant avec eux la demi-soeur d'Haytham.
Le garçon se voit alors pris en charge par un ami de son défunt père, Reginald Birch. Elevé selon les préceptes templiers, le fils d'Assassin se lancera dans une quête de vengeance, nous partageant ses sentiments au travers de son journal. Ses voyages et missions l'emmèneront à rencontrer de nombreuses personnes, mais en qui peut-il avoir réellement confiance ? Qui lui dit vraiment la vérité ? Et même si sa nouvelle vie a tendance à le lui faire oublier, qu'est donc devenue sa demi-soeur Jennifer Scott ?
Fait notable et appréciable pour ceux qui ont joué à Assassin's Creed III, le jeu ne couvre que le dernier tiers du roman. On découvre donc beaucoup de choses sur Haytham Kenway, le rendant assurément plus humain aux yeux du lecteur. le personnage apparaît sous un angle différent, car même s'il demeure sanglant et parfois inutilement barbare, connaître ses doutes et sa sincère volonté de bien faire le rend plus humain qu'il n'en a l'air à première vue.
La bataille finale, quant à elle, m'avait déjà serré le coeur au cours du jeu, et elle a réussi le même exploit dans le livre. Peut-être même davantage. Mais je n'en dirai pas plus, pour ne spoiler personne, et vous conseille simplement de la lire pour comprendre par vous même.
En conclusion, une très agréable lecture. J'ai dévoré le livre en quelques jours tant il est entrainant. Je le recommande sincèrement, d'autant plus à ceux qui ont pu aimer le jeu.












+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lastrookie9
  15 juin 2015
Jaime beaucoup les romans tiré de jeux vidéo et là je dois avouer avoir étais agréablement surprise. Au début étant donné que c'est le premier roman sur assassin's creed que j'ai lu j'ai eu peur d'être déçu et peut-être loin de l'expérience des jeux mais en fait non, tout est parfais, le contexte est bien retranscrit, les personnages agréables et on retrouve tout les personnages historique propre à la série. le fait que se soit le père de l assassin connor qui raconte l'histoire ne gêne en rien la lecture, il nous offre au contraire un point de vu différent des événements et cela aide à cerner son personnage et a mieux le découvrir pour cela ayant joué au jeu. L'histoire quand à elle va à toute allure au fil des années et on se plait à suivre cette vie tumultueuse qu'à Haytham Kenway. On comprend d'ailleurs mieux certaines de ses actions et les péripéties qui l'on amené là. Même si le roman est tiré d'un jeux vidéo il n'y a rien de compliqué à suivre l'histoire et on laisse entraîner dans cette aventure qui oppose les assassins aux templiers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   02 février 2013
La maladie n’entend rien à la raison et aux choses des hommes : nul ne peut la soudoyer, nul ne peut prendre contre elle les armes, et elle ne respecte ni la richesse, ni le rang de celui qu’elle afflige. Elle est, de loin, la plus implacable des ennemies.

Commenter  J’apprécie          190
TatooaTatooa   05 février 2017
Quelques jours après ma conversation avec l'oeil de Tom Barrett, ses sous-entendus curieux trottaient encore dans mon esprit. Aussi, un matin où Jenny et moi nous retrouvâmes seuls dans la salle de réception, je décidai de lui en parler.
Jenny. J'allais bientôt avoir huit ans, elle en avait déjà vingt-et-un, si bien que nous avions autant de points communs que j'en avais avec le livreur de charbon. Peut-être moins, même, tout bien considéré, en cela que ce gaillard et moi aimions rire, alors que Jenny n'esquissait que rarement le moindre sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MariloupMariloup   15 février 2014
_ Ces images, que représentent-elles?
Ziio avança vers le mur pour les examiner. L'une en particulier attira son attention. C'était un dieu ou une déesse portant une coiffe ancienne et élaborée.
_ Elles racontent l'histoire d'Iottsitison, dit-elle gravement, qui visita notre monde et le façonna, afin qu'il porte la vie. Son voyage fut difficile, plein de dangers et de grands périls. Mais elle croyait au potentiel de ses enfants et à leurs réussites futures. Bien qu'elle ait depuis longtemps quitté le monde physique, ses yeux veillent toujours sur nous. Ses oreilles entendent nos paroles. Ses mains nous guident. Son amour nous donne notre force.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TatooaTatooa   07 février 2017
- Vos railleries ne signifient rien pour moi, Edward (Braddock). Je m'en moque autant que de votre respect, qui est inexistant. Si vous me tolérez uniquement à cause de Reginald, je vous garantis que c'est un sentiment tout à fait réciproque.
(Kenway)
Commenter  J’apprécie          110
Dionysos89Dionysos89   19 juin 2013
Face à une force supérieure en nombre, volez-lui l’élément de surprise. Transformez la défense en attaque.

Commenter  J’apprécie          240
Videos de Oliver Bowden (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Oliver Bowden
Découvrez le premier extrait de Assassin's Creed Renaissance de Oliver Bowden en livre audio chez Hardigan.
Et n'oubliez pas, vous pouvez télécharger GRATUITEMENT votre premier livre audio sur audible.fr ! ? http://bit.ly/2gVryr7
Sortie en NOVEMBRE 2016 !
--------------------------------------------------------- ? de quoi ça parle : ?
"Je me vengerai de ceux qui ont trahi ma famille. Ezio est ma nouvelle identité. Assassin est ma destinée."
Trahi par les familles dirigeantes d'Italie, un jeune homme se lance dans une épique quête de vengeance. Afin d'éliminer la corruption et de rétablir l'honneur des siens, il deviendra un assassin. Il fera appel à la sagesse de grands esprits comme Léonard de Vinci ou Nicolas Machiavel, car il sait que sa survie dépend des dons qu'il doit développer. Aux yeux de ses alliés, il représente le changement car il combat pour la liberté et la justice. Mais ses ennemis le considèrent comme la pire des menaces car il a voué son existence à la destruction des tyrans qui oppriment le peuple d'Italie. Ainsi commence une histoire de pouvoir, de vengeance et de conspiration. La vérité s'écrit dans le sang.
D'après le jeu vidéo à succès d'Ubisoft.
---------------------------------------------------------
Pour retrouver tous nos ouvrages chez Audible c'est par là : ? http://bit.ly/AudibleHardigan
---------------------------------------------------------
Passez nous dire bonjour sur Facebook : http://facebook.com/playhardigan Suivez nous sur Twitter : http://twitter.com/playhardigan Rejoignez le cercle sur Google+ : http://google.com/+HardiganFrance
---------------------------------------------------------
Les musiques utilisées, le contenu des livres audio est copyright Hardigan et nécessité une autorisation pour diffusion. Hardigan est une marque protégée.
+ Lire la suite
autres livres classés : jeux vidéoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1286 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre