AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782702447031
380 pages
Le Masque (30/10/2019)
3.5/5   5 notes
Résumé :
LE FILM-ÉVÉNEMENT DE MARTIN SCORSESEavec Robert de Niro, Al Pacino, Harvey Keitel, Joe Pesci et Anna Paquin  Peindre des maisons, c’est la spécialité de Frank Sheeran, dit L’Irlandais, homme de main de la pègre. La peinture, c’est le sang qui gicle sur les murs quand un homme est liquidé. Américain d’origine irlandaise, il a appris à tuer pendant la Seconde Guerre mondiale. Il entre au service de Russell Bufalino, boss d’une grande famille mafieuse, et devient un so... >Voir plus
Que lire après J'ai tué Jimmy Hoffa - Le filmVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Mémoires de Frank Sheeran, tueur de la mafia américaine, recueillies par Charles Brandt, écrivain enquêteur. Elles débutent de sa jeunesse, de son passé de GI pendant la Deuxième guerre mondiale, pour se terminer dans la prison puis dans le mouroir où, perclus d'arthrite, il endura une fin de vie douloureuse. Elles évoquent son acceptation dans la mafia italienne – il était Irlandais –, sa montée dans la hiérarchie, son amitié avec le syndicaliste Jimmy Hoffa qu'il tua sur contrat avant de le faire disparaître. Il ne reconnaîtra ses actes qu'à l'orée de sa mort. L'histoire est racontée dans un style très visuel qui inspira probablement de Niro et Scorsese pour produire son adaptation, The Irishman – excellent film. C'est donc un livre d'action, très descriptif et avec peu de phases d'introspection, on s'en doute. Style direct, alerte, très oral. Un livre qu'on lit comme un thriller, mais c'est authentique, et qui a surtout le mérite immense de montrer de l'intérieur le fonctionnement d'un pan de la société américaine. Celle de syndicats tout puissants – à faire rêver la CFDT –, liés étroitement à la mafia – à faire rêver la CGT – mais aussi très actifs dans les couloirs du pouvoir – à faire rêver Sud, FO et les autres. Les années Kennedy et Nixon occupent une grande partie des chapitres, années où Hoffa installa son pouvoir avec le syndicat des Teamsters. Bref un thriller captivant mâtiné d'une enquête enrichissante.
Commenter  J’apprécie          00
Un récit – des aveux en fait – de la part de celui qui a tué Jimmy Hoffa, ce mafioso américain qui était aussi à la tête d'un des plus grands syndicats d'ouvriers américain. Pendant la période nébuleuse des années 1960, à la suite de l'assassinat de JFK et dans le cadre de la présidence de Richard Nixon, tout est permis semble-t-il. Bon ça pourrait être intéressant qu'on nous raconte tout « de l'intérieur ». Mais comme le récit est fait par un truand, qui s'exprime comme un charretier, je me demande si je n'aurais pas dû lire cet ouvrage dans sa langue originale, l'anglais américain. le traducteur a voulu lui donner un ton « dur à cuire » et nous propose tout plein de tournures de phrases pas trop convaincantes. de plus, il y a plein de détails inutiles, comme si l'auteur n'avait pas voulu s'en tenir à l'essentiel, à ce qui aide à comprendre les motivations et qu'il avait simplement voulu remplir des pages. Ne vous cassez pas la tête, la partie la plus intéressante est au début quand le journaliste raconte comment il a réussi à convaincre Frank Sheeran Brandt à lui faire des confidences ainsi que la section des photos! Bref, ai-je le droit de donner 1/10 si j'ai arrêté ma lecture après 3 chapitres?
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Pour une affaire de ce genre, j'en emportais deux. Un à la ceinture, l'autre dans un holster à la cheville. On utilise un calibre .32 ou .38 lorsque l'on souhaite une puissance d'arrêt supérieure à celle d'un .22. Et certainement pas de silencieux. On veut faire le plus de barouf possible pour que les éventuels témoins se mettent à couvert. Mais on évite le tintamarre d'un .45, qui s'entend dans une voiture de patrouille à des blocs de là. Donc pas de .45, même si question puissance, c'est le top. Sans compter qu'à plus de dix mètres, un .45, c'est pas précis.
Commenter  J’apprécie          00
Chaque fois que vous lisez dans le journal une histoire de tueur masqué, vous pouvez être sûr qu'il ne portait pas de masque. Quand il y a des témoins dans la rue, ils racontent toujours que le tueur portait un masque, comme ça, les amis du tueur savent que les témoins n'ont rien vu, et les témoins n'ont pas à s'inquiéter.
Commenter  J’apprécie          00
On ne survit pas aussi longtemps que moi en passant des coups de fil importants avec son propre téléphone. J'ai pas été conçu avec un doigt. Mon père a vraiment foutu son machin pour mettre ma mère enceinte.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Charles Brandt (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Brandt
The Irishman | Official Trailer |
autres livres classés : mafiaVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (9) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2797 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}