AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Charline Mcgregor (Traducteur)
EAN : 9782755644388
391 pages
Hugo et Compagnie (05/12/2019)
4.21/5   262 notes
Résumé :
Elle ne lui était pas destinée.
Être la fille d'un parrain de la mafia italienne de Chicago fait de la toute jeune femme une personne à part. Francesca va vite le découvrir que son avenir qui semblait tout tracé va être bouleversé par un homme qu'elle ne connaissait même pas.
Depuis son plus jeune âge, elle rêve d'épouser un homme qu'elle connaît depuis toujours : comme elle, il appartient à une famille criminelle ; ils s'aiment et ont la même vision d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 262 notes
5
39 avis
4
17 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

Gaoulette
  06 janvier 2020
Commencer une lecture avec une sensation bizarre, cela semblait compliqué pour le nouveau bébé de LJ Shen.
Je m'explique. J'ai lu aux Editions Addictives Dark revenge de Chrys Gallia dont j'ai eu un coup de coeur. J'ai passé ma lecture à comparer la romance de ces deux auteures qui se ressemble trop à mon gout. Je précise qu'il n'y a aucun plagiat car l'auteure française l'a publié en 2017/2018 et l'américaine en 2019. Elles ont simplement eu la même idée de trame en 2 ans d'intervalle.
Quelle est cette fameuse trame? Une vengeance…. Francesca fait partie de la famille Rossi issue de la mafia italienne. Elle est unique héritière et va s'unir dans un mariage arrangé à un ami de la famille. Mais l'affaire va se corser quand un sénateur va rentrer en scène et voler la jeune femme. Wolfe Keaton veut se venger d'Arthur et cela passera par la fille soumise à son papa. Même si les deux auteures ont pris une direction, je n'ai pas pu de voir de similitudes flagrantes. Alors du coup, j'ai fini par me demander lesquelles des deux romances je préfère. Pour moi Chrys Gallia a la romance la plus aboutie. LJ Shen a fait du sur place et n'a pas été au bout de ses idées. J'aimais bien au début sa proposition mais elle a précipité sa romance. Je m'attendais à beaucoup plus de suspense au niveau polar. LJ se focalise trop sur la romance complexe entre Wolfe et Francesca en oubliant la partie Arthur qui a sa place dans l'équation. L'action se met en place doucement au début et à un moment sans comprendre l'auteure se précipite en énumérant des événements passés. A ne rien comprendre. Dire que je suis déçue par les trois derniers chapitres est un euphémisme. Depuis la saga sur Viscious et ses potes, j'ai du mal à accrocher à LJ Shen. Je ne retrouve pas sa niaque et son mordant. Je ressors encore une fois sur un sentiment inachevé. Je sens l'effet Anna Todd arrivé, une bonne idée au départ mais pas vraiment de talent à confirmer. Je tenterai encore une fois mais ce sera la dernière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Beli_LivreSaVie
  11 décembre 2019
L.J. Shen est devenue une de ces auteurs que l'on lit les yeux fermés, et dont on attend les sorties avec tellement d'impatience ! Cette sortie était donc très attendue, j'ai craqué pour cette couverture à l'intensité profonde, occasionnée par la part d'obscurité qui s'affirme par le titre à la typo déchirée qui se détache du fond noir, pour ensuite nous offrir une couronne que l'on imagine bien abandonnée. Je la trouve très parlante et aussi très intrigante. le titre qui est la traduction exacte du titre original est lui aussi porteur de bien des promesses, nous annonçant encore une fois la présence d'un personnage masculin imposant.
La mafia d'un côté, un sénateur de l'autre, au milieu des deux, le personnage féminin, qui va se retrouver le jouet de ces deux partis, l'un sauvant sa peau, l'autre profitant de l'occasion pour mener à bien un projet de longues dates. Francesca est la fille d'un mafieux, elle s'imagine tout à fait qu'elle sera son avenir, auprès de l'homme qu'elle aime depuis plusieurs années, le moment est venu de faire en sorte qu'ils puissent envisager l'avenir, qu'elle puisse partager ses sentiments avec lui. Mais le monde dans lequel elle vit, n'est pas idyllique, et elle n'est pas maitresse de son avenir, et quand son père décide de la marier à un autre, elle n'a pas d'autre choix que d'accepter.
L.J. Shen nous plonge dans un univers assez sombre, où le crime et la place dans la société prévalent sur le reste, les sentiments n'ont pas lieu d'être. L'héroïne va s'en rendre compte à ses dépends, car elle sera l'enjeu de ce conflit qui oppose son père au sénateur, cet homme mystérieux qui va devenir son époux. La première fois qu'elle l'a rencontré, lors d'un bal, devait être la soirée où elle embrasserait pour la première celui qu'elle aimait et qui serait l'homme de sa vie. Mais le sénateur Wolfe Keaton s'est joué d'elle et lui a volé cette première fois, tout en se moquant éperdument d'elle, les répercutions que cela va occasionner n'ont alors pas encore été comprises par Francesca. Non seulement, il lui a volé son premier baiser, mais c'est sa vie qu'il va changer en s'imposant ainsi comme celui qui serait l'homme de sa vie. Francesca se retrouve complètement anéantie par cette nouvelle, devant abandonner tous ses rêves et cet homme qu'elle aime depuis plusieurs années maintenant. Elle qui avait sa vie bien définie, telle un livre, le premier baiser, la demande en mariage, le mariage, les enfants… tout tombe à l'eau. Elle doit quitter le domicile familiale pour suivre cet homme qui s'est joué d'elle et qui ne semble même pas l'apprécier.
Quand est-il du sénateur Wolfe Keaton ? Cet homme hait la famille de Francesca, tout ce qu'il entreprend est purement et simplement dans le but de se venger de cet homme, son père qui a causé tant de mal à sa famille. Pour cela, il a un plan bien déterminé, qui a muri des années durants, chaque étape va détruire le monde de ce chef de la mafia et Francesca est la cerise sur le gâteau, celle qui lui permet de taper fort. Elle n'est qu'un pion pour lui, une façon d'arriver à ses fins et pour cela il ne reculera devant rien pour y parvenir. La jeune femme en souffrira, face à la détermination de ce dernier, mais il est si près du but qu'il ne doit pas se détourner de son objectif. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que l'idiote petite fille pourrie gâtée et surprotégée qu'il pensait avoir embarquée, serait une jeune femme beaucoup plus intéressante que cela. Francesca a du caractère, des idées et une opinion malgré que cela ne soit pas ce que l'on attend d'elle. En la retirant de cet espace protecteur dans lequel elle vivait, il a éveillé en elle, un instinct de survie et une farouche envie de s'en sortir, malgré la peine occasionnée et cet avenir idéal qui s'écroule autour d'elle. Francesca ouvrir les yeux sur bien des choses qu'elle pensait « normales » avant de ne plus être enfermé dans ce monde malsain où gravit son père. La condition de la femme dans ce milieu, lui apparaissait normale mais elle se rendra compte alors qu'il n'en est rien et c'est cet homme, Wolfe qui le lui fera comprendre.
J'ai aimé la proposition de l'auteure, qui nous invite à suivre le cheminement d'une relation qui ne devait pas en être une et qui le devient malgré les objectifs de chacun des personnages qui différent. Au début, tout les oppose et si elle voit tous ses plans d'avenir disparaitre et que lui souhaite assouvir sa vengeance à travers elle, ils vont tous deux trouver quelque chose en l'autre, à laquelle ils ne s'attendaient pas. le récit progresse de façon concrète et nous sont alors fournis tant de détails sur la personnalité de ses deux personnages principaux, que l'on est happé par leur histoire. Chacun d'eux a un objectif, mais ils vont apprendre à se connaitre et ils finiront l'un et l'autre à s'attacher à l'autre. Mais leur relation a démarré avec plein d'aprioris sur l'autre et ils viendront malheureusement ternir l'histoire de leur couple, engendrant des situations dérangeantes et qui auront des répercutions certaines sur leur relation. Tout a démarré de la mauvaise façon et ils leur sera difficile d'apaiser les esprits pour vivre sereinement.
Bien entendu ce monde n'est pas sans danger, et si Wolfe a toujours agi sans tenir compte de sa vie, quand Francesca commence à prendre une place importante pour lui, sans qu'il ne le lui avoue, il deviendra encore plus féroce. Il n'est pas question que l'on puisse toucher à ce qu'il lui appartient. L'auteure nous plonge alors dans les méandres de cet univers qui est semé d'embuches et de dangers, mettant en péril la vie de la jeune femme. Les personnalités des personnages qui les environnent se traduisent alors par leurs actes, qu'ils soient contre eux, ou avec eux, c'est ainsi que nous allons les appréhender, au fil de l'histoire qui se déroule. Une histoire forte et bancale, qui pourrait s'écrouler à n'importe quel moment car Francesca est un pion pour les deux camps, même celui qui est sa famille de sang n'hésitera pas à se servir d'elle.
Une romance rudement bien menée, j'ai adoré l'idée et les personnages de L.J. Shen sont toujours aussi bons à lire ! Ces hommes sont profondément mauvais, toujours encrés dans une vie où seul l'objectif qu'ils se sont fixés ne compte. Il est très appréciable de les découvrir, les suivre et les voir aussi évoluer, souvent au contact de l'héroïne. Ils se dévoilent ainsi à nous, comme ils se livrent aux autres et leurs histoires sont passionnantes à découvrir. Wolfe reste un de ces personnages envoutant et captivant à suivre, la maitrise de ce qu'il est, la façon dont il dirige tout font de lui un personnage fort et campé dans ses idées. le confronter ainsi à Francesca fait ressortir la part d'humanité qui lui restait au fond de lui, et c'est à travers elle que nous apprendrons qu'elle fut son histoire passée. Francesca n'est pas en reste, elle est une jeune femme qui a vécu protégée de l'extérieur, elle a aussi été « forgée » pour répondre aux objectifs de cette communauté, qui ne donne pas sa place aux femmes. Elle s'en rendra compte, en vivant au contact de Wolfe, qui lui offrira des perspectives d'avenir bien différentes de celles qu'elle a connu jusque là.
J'ai encore une fois passé un très bon moment à découvrir cette histoire de LJ. Shen qui n'a pas son pareil pour nous offrir des héros un peu à part. Ce récit se tient du début à la fin, et les personnages sont forts et marquants, et évoluent dans un univers fascinant où la soif du pouvoir occasionne bien des actes malsains et démesurés. J'apprécie beaucoup lire cette auteure, sa plume est un peu à part avec ses héros atypiques, et elle nous offre ainsi des récits passionnants à lire, c'est toujours un plaisir.
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
filledepapiers
  22 novembre 2020
La vie de Francesca a été préparée depuis sa naissance. Alors quand le sénateur Wolfe Keaton débarque, tout vole en éclats.
Francesca Rossi est une jeune Italo-américaine de 19 ans, issue de la mafia italienne. Depuis son plus jeune âge, elle est née dans une cage dorée et elle est vouée à Angelo. Ce mariage arrangé fera d'elle une femme au foyer. Or, tout va basculer, lors d'un bal où Wolfe Keaton, alors âgé de 30 ans, lui vole un baiser. Un baiser qu'elle réservait à Angelo, son amour d'enfance.
En lui volant ce baiser, il brise une ancienne tradition de la famille Rossi. Une tradition qui voulait que le premier baiser obtenu scelle un amour pour la vie. Par conséquent, elle doit quitter le domicile familial pour aller vivre avec cet homme, plus âgé, qui s'est montré désagréable avec elle, lors de leur première rencontre, et qu'elle n'apprécie même pas.
Néanmoins, pour Wolfe, il ne s'agit que d'un simple jeu malsain où Francesca est le pion parfait. C'est un jeu de vengeance qu'il prépare afin de détruire Arthur Rossi. Il lui volera tout simplement sa fille qui est, par la même occasion, son unique héritière. Toutefois, ce petit jeu pourrait bien se retourner contre lui…
L.J Shen nous embarque dans une romance sombre et intense à l'intérieur de la mafia italienne. Mais surtout, au coeur d'une histoire de vengeance.
Francesca est une jeune femme plutôt naïve, sans vraiment le vouloir. En effet, elle a tellement été surprotégée par les traditions qu'elle n'en a pas vraiment conscience. Malgré cela, elle n'hésite pas à se rebeller face à son mari. Wolfe, quant à lui, est un personnage cruel, macho et dur, prêt à tout pour se venger. Et je dois admettre que l'attitude de Wolfe est un tant soit peu dérangeante. Il considère Francesca comme son trophée et il n'hésite pas à s'en vanter, essentiellement pour faire enrager l'Outfit de Chicago et Arthur Rossi.
Qui plus est, je trouve que le comportement de Wolfe, notamment avec son chantage, frôle de peu le genre de la dark romance !
J'ai beaucoup aimé le fait que ce soit deux protagonistes au fort caractère. Si vous ne le savez pas, je suis une grande fan de la trope : enemies to lovers. Certes, pour certain.e.s lecteur.ice.s, cela peut être vu comme un cliché. Pour ma part, il s'agit d'une intrigue très efficace. Je trouve que les piques, les conflits et le sarcasme des personnages donnent du peps ! Et pour tout vous dire, dans ce roman, j'ai été ravie de ce petit jeu entre les protagonistes.
Dans le Voleur de baisers, L.J Shen décide de mettre en avant la condition de la femme au coeur des traditions, entre dépendance et indépendance. En effet, au départ, Francesca est soumise à sa famille et à son destin. Elle ne peut pas aller à l'université et elle est obligée de suivre la voie de la femme au foyer. Cependant, lorsque Keaton débarque dans sa vie, tout cette dépendance s'effrite. Ainsi, au fur et à mesure, elle apprendra à s'émanciper.
La plume de l'autrice est assez belle, addictive et crue par moment. Je me suis laissée emporter par cette histoire. Au fil des pages, les protagonistes apprennent à se découvrir, malgré leur différend. Ils se dévoilent à nous, lecteur.ice.s, ce qui nous permet de voir évoluer leur relation. Wolfe devient plus doux et plus protecteur, cependant, il n'en reste pas moins impitoyable.
Pour terminer, je suis contente d'avoir pu enfin découvrir la plume et l'univers de cette autrice. J'ai passé un bon moment de lecture et j'ai bien aimé cette histoire !
Lien : https://filledepapiersblog.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Lecturesdejenn
  13 septembre 2021
Après avoir été mitigé par Midnight Blue (que j'avais autant adoré que détesté), ce roman a su aller au delà de mes espérances. Merci aux éditions Hugo Roman pour l'envoi de ce roman.
Pour être tout à fait honnête, j'ai longtemps repoussé la lecture de ce roman, qui me faisait pourtant envie, à cause de son résumé. À la lecture de celui-ci, j'avais peur que l'histoire paraisse trop grosse, improbable : la fille d'un parrain de la mafia italienne qui doit épouser le fils d'une famille alliée mais qui finalement épouse l'homme qui souhaite se venger de sa famille. Et puis finalement je me suis lancée.
On va suivre Wolfe Keaton, le sénateur de Chicago, qui va vouloir se venger du parrain de la mafia italienne qui lui a pris ce qu'il avait de plus cher en ce monde. Et pour arriver à ses fins, il va utiliser la fille du parrain comme pion dans son échiquier de la vengeance.
Wolfe Keaton est sans conteste LE personnage que j'ai le plus aimé suivre dans ce roman. Wolfe pourrait être décrit en un mot : bestial. Il est arrogant, puissant, méprisant, n'a que faire des sentiments des autres, refuse de s'attacher à quiconque pour des raisons qui lui sont personnelles, est distant, et est prêt à tout pour mener à bien son projet de vengeance qu'il peaufine depuis des années.
C'est un personnage qui m'a profondément ému par son histoire et sa personnalité. Si au début on découvre un sénateur ayant une forte personnalité, dominante, brute de décoffrage et bestiale, on va progressivement entrer dans la tête du grand méchant loup et comprendre comment les événements passés ont forgés l'homme glacial qu'il est aujourd'hui. J'ai adoré ce personnage pour cette évolution dont on est témoin au fil des pages car ce personnage peut également se montrer bon, juste, attentionné, prévenant, vulnérable, fragile, bouleversé par des événements et actions, va savoir quand il faut rendre les armes pour mieux gagner la guerre et récupérer ce qu'il désire par-dessus tout. Il reste fidèle à ses principes et ses convictions jusqu'au bout et j'ai adoré cela.
C'est un personnage à la fois brutal et attendrissant dans ses paroles et ses actions. Il a énormément souffert par le passé et à ériger une forteresse pour qu'il ne puisse plus jamais ressentir ça, cette douleur incommensurable. Simplement, la douleur n'est pas la seule chose qui vient et que l'on ressent lorsque l'on accepte de s'ouvrir et se donner aux autres, de merveilleuses choses positives peuvent également surgir et j'ai adoré voir ce changement s'opérer chez lui.
Wolfe mène une véritable partie d'échec afin de se venger et faire tomber ce roi qui lui a tout pris. Il va se placer sûrement et avec prudence sur l'échiquier de sa vengeance, mener des attaques offensives, sera aidé par sa dame au moment opportun et de plusieurs facteurs, gardera un oeil sur les menaces adverses ce qui va contribuer à la chute du roi. Bref, un personnage intriguant du début à la fin et résilient, qui fut l'une des raisons qui m'ont empêchées de poser ce livre avant la toute fin de l'histoire.
Quant au personnage féminin incarné par Francesca, intéressant mais moins passionnant que celui de Wolfe. C'est une adulescente qui a du répondant, parfois naïve, préservée du monde extérieure par son père et par les traditions italiennes. J'ai adoré voir son évolution : cette fille à papa qui ouvre progressivement les yeux sur la réalité de la vie et la véritable nature des personnes qui l'entoure, son évolution de personnalité devenant une femme forte, qui n'a pas peur de se battre pour ce qu'elle veut, bien que le fait qu'elle compare sans arrêt son ami/amour d'enfance à son mari m'a agacé.
Mais au-delà de son innocence, elle est aussi persévérante et j'ai adoré le fait que Francesca face découvrir de nouveaux horizons et une nouvelle manière de vivre sa vie à Wolfe, une manière d'aimer qui ne fait pas mal. Et pour moi, le fait d'avoir deux personnages radicalement divergents l'un de l'autre fut génial : fragilité et innocence VS arrogance et domination, le feu VS la glace… deux personnages explosifs ensembles qui ne connaissent pas la demi-mesure.
La plume de l'autrice m'a aussi agréablement surprise. Je l'avais bien aimé dans Midnight Blue mais là, je l'ai adoré !! Elle est sensuelle, addictive, intense, on a vie de connaître les personnages, découvrir leur passé, savoir comment ils vont évoluer et composer leur possible avenir ensemble. Même si certains passages entre les deux héros ne sont pas des plus originaux, ils sont tout de même bien amenés et font monter l'histoire crescendo. Certains étaient si intenses que je lisais les pages suivantes pour savoir comment cela allait avancer et savoir si cela se passait bien ou mal pour les personnages, avant de revenir à la page que je lisais initialement. L'autrice ne nous révèle le passé de Wolfe que vers le milieu/fin du roman et cela a été parfait. Même si on se doute du traumatise qu'il a subi et qui a forgé cet homme imperturbable et glacial, cela ne m'a pas empêché d'être touchée par les révélations et ressentir de la compassion pour Wolfe. L'autrice instaure une espèce de tension entre les deux personnages jusqu'à ce que la vérité éclate. le seul bémol est que j'aurai aimé en savoir plus au sein de l'épilogue sur Angelo, cet ami et amour d'enfance qui a tant compté pour Francesca.
Même si cette romance suit le schéma classique de toutes les autres [leur rencontre, ils se détestent, apprennent à se connaitre, s'apprécient, un élément perturbateur, la séparation puis les retrouvailles], j'ai été happée du début à la fin, je voulais savoir ce qui avait pu arriver à Wolfe, s'il arrivera à dépasser tout ses cauchemars et toutes ses insécurités et blessures concernant l'amour pour tenter d'aimer à nouveau, savoir si Frankie allait rester cette femme légèrement agaçante mais qui n'hésite pas à répondre et à secouer son mari distant, savoir comment aller finir le père de Frankie, etc. J'étais réellement prise dans cette partie d'échec où la vengeance est le moyen utilisé pour enfin parvenir à trouver la justice et la paix.
En dépit de son schéma classique, cette romance a su me convaincre et me maintenir captivée du début à la fin, principalement grâce à la plume addictive, brutale et sensuelle de l'autrice et également grâce à un personnage masculin intense. Une histoire de vengeance qui va laisser place à bien plus que l'achèvement de cet objective : une véritable quête de résilience, de justice, de paix, de bonheur, d'amour, à la découverte de nouveaux horizons conduisant à la reconstruction de soi, aussi brutale ou innocente soit sa forme.
Lien : https://lecturesdejenn.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MadameRatou
  24 avril 2020
Francesca Rossi est magnifique, distinguée, docile et obéissante. Mais surtout, elle est l'unique héritière d'un puissant parrain de la mafia italienne de Chicago. Élevée dans une prison dorée par ses parents, Sofia et Arthur, la jeune femme a toujours été contrainte de se plier à leur volonté. Ainsi donc, elle n'a pas le droit d'aller à l'université pour faire des études supérieures, puisque son rôle n'est pas d'être intelligente. Non, maintenant qu'elle est âgée de dix-neuf ans et qu'elle s'apprête à faire son entrée dans le grand monde, son devoir est de trouver un mari — de préférence fortuné et dont la famille est alliée à la sienne —. Fort heureusement, son choix n'a pas posé problème : elle est amoureuse de son ami d'enfance, Angelo Bandini, et il remplit tous les critères dictés par son père, le boss de l'Outfit. Malheureusement, rien ne va se passer comme prévu et son premier baiser va lui être volé par un le sénateur Wolfe Keaton au cours d'une soirée. Et subitement, sans qu'elle n'ait le temps de comprendre ce qui lui arrive, Francesca va se retrouver fiancée à cet odieux personnage, qui va l'enlever à ceux qui l'ont toujours protégée et la ramener dans sa demeure. L'homme a une vengeance à prendre contre eux et il compte bien se servir d'elle pour arriver à ses fins.
Francesca est quelqu'un que je qualifierai d'intéressant et dont l'évolution m'a subjuguée. Au début du roman, quand nous faisons sa connaissance, elle n'est rien de plus qu'une jeune femme naïve — voire ignorante — et faible. Pourtant, et je m'en suis vite rendu compte, c'est faux. Plus les pages défilent et plus elle se dévoile. Nous découvrons donc une protagoniste qui sait ce qu'elle veut, qui a de l'esprit et qui est bien loin du cliché de la princesse à son papa. Elle est intelligente, futée, courageuse, rusée, déterminée, prête à assumer ses choix et ses pensées. Même si elle reste innocente par certains côtés, c'est indéniable : l'oiseau est enfin sorti de sa cage. Je n'ai pas approuvé chacun de ses choix mais la situation dans laquelle elle se trouve n'est pas facile. Globalement, elle m'a impressionnée. Wolfe Keaton, quant à lui, m'a littéralement charmée, malgré son sale comportement. Ce n'est pas un bad boy, juste une enflure de première, alors notez-le bien. On nous le présente comme un homme froid, ténébreux, calculateur et prêt à tout pour atteindre le but qu'il s'est fixé : celui de faire tomber Arthur Rossi, son ennemi juré, de son piédestal. Il est cruel, sans pitié, et gare à celles et ceux qui se dresseraient sur son chemin. Francesca n'est rien de plus qu'un pion dans sa quête, et il ne sera pas tendre avec elle. Il va même commencer par détruire sa vie parfaite et la bulle dans laquelle elle a toujours été pour ses intérêts personnels. On peut le voir comme un être sans coeur, néanmoins, croyez-moi, il a ses raisons. Et petit à petit, à force de côtoyer celle qu'il a brutalement arrachée à ses parents, la carapace qu'il s'est forgée va se fissurer.
Parlons maintenant des personnages secondaires. Madame Sterling, pour commencer, m'a souvent mise mal à l'aise. C'est à croire qu'elle passe son temps à espionner et à suivre les moindres faits et gestes de nos héros. Quelle horreur. D'un autre côté, elle est douce, bienveillante et attentionnée. Angelo, en ce qui le concerne, m'a laissée indifférente. Je pensais qu'il interviendrait plus souvent dans l'histoire et son inaction m'a embêtée : je ne le voyais pas comme un chevalier servant qui irait jusqu'à braver les dangers pour aller au secours de sa belle, mais je m'attendais à autre chose. Arthur, finalement, reste le plus travaillé. Sofia, Clara, White, Bishop, Kristen, eux, ne servent pas à grand-chose.
Ce roman m'a longtemps fait envie. Avant sa sortie, quand je le voyais régulièrement sur bookstagram, et après, quand je le cherchais désespérément dans des librairies ou des grandes surfaces. Pourtant, et je n'en reviens pas, impossible de mettre la main dessus.. et ce n'est pas faute d'avoir essayé. Je suis donc passée par la case internet et le jour où je l'ai enfin reçu, bon sang, j'ai sauté au plafond. J'ai terminé ma lecture en cours et après en avoir fait une chronique, j'ai enchaîné avec celui-ci. Mes attentes étaient énormes, ce qui n'arrive pas souvent, parce que je suis tombée sur pas mal d'avis positifs. Verdict ? Je ne vais pas m'en remettre. Cette lecture a été presque parfaite (vous vous rendez compte ???) puisqu'un unique détail — plus que prévisible, soit dit en passant — est venu gâcher ce que j'avais sous les yeux. C'est un parti pris de l'autrice, d'accord, seulement, à mon sens, ce n'était pas nécessaire. En revanche, j'ai adoré le reste. Tout le reste. Et l'histoire de Francesca et Wolfe m'a prise aux tripes. C'était profond, c'était intense, c'était puissant, c'était beau, c'était tragique, c'était fort, c'était addictif, c'était époustouflant, c'était surprenant, et surtout, c'était à un chouïa du coup de coeur. le couple formé par nos héros m'a chamboulée et c'est à regret que j'ai fermé le livre. Dorénavant, et je n'en doute pas un seul instant, le voleur de baisers est un de mes bouquins préférées. L. J. Shen a réussi à décrire une romance particulière au sein d'un univers tout aussi spécial, et à me la faire aimer. Ici, on est loin d'une histoire d'amour simple et mignonne. C'est mieux. C'est un pari réussi.
Vengeance, politique, mafia, complots, mensonges, haine et amour. Ce roman était juste génial et je l'ai savouré du début à la fin. La plume de l'autrice m'a plu, je l'ai trouvée fluide et entraînante, son intrigue était bien trouvée et bien ficelée, et en ce qui concerne le couple phare de l'ouvrage, disons que l'alchimie qui le lie était crédible. Ils me manquent. Vous l'avez compris, j'ai adoré ma lecture. D'ailleurs, si ce n'est pas encore fait, je vous recommande d'y jeter un oeil. Peut-être que, comme moi, vous n'en ressortirez pas indemnes.
Lien : http://madameratou.com/le-vo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
filledepapiersfilledepapiers   20 novembre 2020
Elle est seule. Elle est jeune, isolée, et elle est terrorisée. Tu la traites comme une ennemie avant même qu'elle ne te trahisse. Tout ce qu'elle sait de toi, c'est que tu es un homme puissant, qui déteste sa famille et ne veut rien avoir à faire avec elle. Pourtant, tu lui as clairement signifié que jamais tu ne la laisserais partir. Bref, conclut-elle simplement, elle est prisonnière. Pour un crime qu'elle n'a pas commis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AndrasteAndraste   14 juillet 2020
Tu seras toujours mon premier amour, Angelo. Toujours. Son haleine, chaude et mêlée d’une odeur de vin douçâtre et musquée, m’effleure le visage par à-coups. – Embrasse-moi correctement. Ma voix tremble alors que je formule ma requête, parce que la dernière fois qu’on m’a embrassée, la seule fois où j’ai été embrassée, c’était tout le contraire de correct. – Je vais t’embrasser de la seule manière que je puisse sans te donner mon cœur, Francesca Rossi. De la seule manière que tu mérites d’être embrassée. Sur ce, il se penche pour presser les lèvres sur la pointe de mon nez. Je sens son corps frémir contre le mien, dans un sanglot qui menace de lui déchirer les os. Toutes ces années. Toutes ces nuits sans sommeil, rongées par l’attente. Le décompte des semaines, des jours, des minutes jusqu’au moment où nous nous reverrions chaque été. Jouer trop près l’un de l’autre dans la rivière. Les doigts qui se nouent sous la table au restaurant. Tous ces instants sont enveloppés dans ce baiser innocent et, ce soir, j’éprouve l’envie irrépressible de mettre à exécution mon plan du bal masqué. De lever le visage. De rencontrer ses lèvres avec les miennes. Seulement, je sais aussi que je ne me le pardonnerai jamais, si je lui gâche tout avec Emily. Je n’ai pas le droit de ternir le début de leur relation, sous prétexte que la mienne est condamnée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AndrasteAndraste   14 juillet 2020
C’était l’été de tes seize ans. J’en avais vingt. Je les prends au berceau, ricane-t-il. Nous étions arrivés en retard dans notre petite maison sicilienne. Je faisais rouler ma valise le long de la rivière, près de la bicoque voisine, quand je t’ai repérée qui tressais des fleurs en couronne sur le ponton. Tu leur souriais, si jolie et insaisissable, je n’ai pas eu le cœur de rompre le charme en t’abordant. Tout à coup, le vent a éparpillé les fleurs. Et toi, tu n’as pas hésité un instant : tu as sauté la tête la première dans la rivière et tu as ramassé une à une chacune de celles qui s’étaient échappées de la couronne, alors même qu’elle ne durerait pas longtemps, tu le savais. Pourquoi faisais-tu ça ? – C’était l’anniversaire de ma mère, j’admets. Je n’avais pas le droit à l’échec. La couronne d’anniversaire s’est avérée assez jolie, soit dit en passant. Je baisse les yeux vers l’espace inutile entre nos deux corps. – « Pas le droit à l’échec », répète Angelo, songeur. – Tu m’as embrassée sur le bout du nez dans les toilettes du restaurant, ce jour-là, je lui rappelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AndrasteAndraste   14 juillet 2020
Je pivote, les sourcils froncés, pour découvrir le convive impoli au loup noir qui me dévisage. Il est grand – un mètre quatre-vingt-dix ou quatre-vingt-quinze – et ses cheveux noir d’encre sont lissés en arrière à la perfection. De carrure, il est mince mais large d’épaules, un physique sec et dur. Ses yeux sont gris pâle, étirés en amande et menaçants ; sa mâchoire trop carrée encadre parfaitement ses lèvres pleines. Un sourire méprisant, satisfait et impersonnel étire les lèvres en question ; il me donne envie de le gifler. Manifestement, il est encore amusé par ce que j’ai sorti tout à l’heure à table et qu’il a considéré comme un ramassis de bêtises sans nom. De toute évidence, nous avons un public : je remarque que la moitié de la salle nous observe maintenant avec un intérêt non dissimulé. Les femmes le reluquent comme des requins affamés dans un bocal à poissons. Les hommes arborent un sourire en coin à la limite de l’hilarité. – Surveillez vos mains, grogne Angelo dès que la chanson change et qu’il ne peut décemment plus me garder dans ses bras
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AndrasteAndraste   14 juillet 2020
J’attrape les pans de sa veste pour l’attirer plus près. Notre baiser, je l’ai imaginé un nombre incalculable de fois, mais jamais je n’aurais cru qu’il aurait ce goût. Celui du familier. De l’oxygène. De l’éternité. Ses lèvres sensuelles flottent au-dessus des miennes, soufflent un air chaud dans ma bouche, et il explore, il mordille ma lèvre inférieure avant de posséder ma bouche, inclinant la tête d’un côté pour l’approfondir en une caresse féroce. Il ouvre les lèvres, sa langue vient à la rencontre de la mienne. Je lui rends la pareille. Sa main plaquée dans le bas de mon dos, il me serre plus fort, me dévore lentement et passionnément, grognant contre mes lèvres comme si j’étais une oasis au milieu du désert. Je gémis contre ses lèvres et lape chaque recoin de sa bouche sans aucune expérience, à la fois gênée, excitée et surtout libre. Libre. Dans ses bras. Existe-t-il sentiment plus libérateur que celui de se sentir aimée ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de L. J. Shen (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de L. J. Shen
LJ Shen - Rich Bastard
autres livres classés : mafiaVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4473 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre