AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Laetitia Coryn (Autre)
EAN : 9791037502575
Les Arènes (28/10/2020)
4.05/5   20 notes
Résumé :
Après avoir retracé l'évolution des moeurs et des pratiques sexuelles en Occident dans « Une histoire du sexe : la première histoire de la sexualité en bande dessinée », les auteurs se penchent sur ces traditions au Moyen-Orient, en Asie, en Afrique, en Amérique centrale et latine ainsi qu'en Océanie.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  16 décembre 2020
La dessinatrice Laetitia Coryn et le psychiatre et anthropologue Philippe Brenot, après un premier tome sur l'Occident, nous initient avec humour et science aux pratiques sexuelles en Inde, Chine, Moyen-Orient, Afrique et Japon. Rien n'est occulté, tous les sujets sont traités (ou presque ?), des pratiques sexuelles les plus érotiques aux plus étranges et dérangeantes voire révoltantes (comme entre autres l'excision des filles). Un album aussi ludique qu'instructif – enfin, en ce qui me concerne – à toutefois ne pas mettre entre toutes les mains…
Commenter  J’apprécie          580
Ziliz
  20 décembre 2020
« Il est des mots qu'on peut penser ♪♫
Mais à ne pas dire en société... ♪♫ »
Michel, ces mots, tu (tutoiement réciproque) peux les dire - ça dépend des sociétés, donc des lieux et des époques.
En 1966, ils ne passaient pas en France (chanson interdite d'antenne jusqu'à 22 h sur plainte de l'archevêché de Paris).
Aujourd'hui, pas de problème.
Et demain ?
.
C'est ce que montrent Philippe Brenot & Laetitia Coryn dans leurs deux albums (L'Incroyable Histoire du sexe) :
« La sexualité n'est pas 'naturelle' mais culturelle, apprise par l'éducation, réglementée par les lois, les coutumes et modelée par l'évolution des moeurs. »
.
J'avais trouvé le premier opus passionnant, une véritable leçon d'Histoire (donc de politique & de sociologie). 'Sex story' (rebaptisé 'Une histoire du sexe') présentait les pratiques amoureuses, galantes, sexuelles depuis la préhistoire, en lien avec l'évolution des civilisations occidentales, faite d'avancées ♪♫ et de reculs... ♪♫
.
Je n'ai pas pris le temps de relire le premier de la série, ni même mon billet avant de me lancer dans cet album.
J'en sors déçue. En trois jours, j'ai assisté à plusieurs siècles d'ébats en Inde, au Moyen Orient, en Afrique, en Chine, au Japon. En vrac : j'ai vu des acrobaties issues de mangas et du Kama Sutra, j'ai lu des principes du tantrisme et du taoïsme... avec une impression de redites. L'ouvrage ressemble trop à un catalogue pour être aussi intéressant que le premier.
Les images à gogo de phallus de toutes tailles, d'orifices béants, et d'accouplements (souvent à plus de deux, Marlène !) ne sont peut-être pas assez resituées dans leur contexte socio-politique ? Les textes sont pourtant abondants.
.
On (ré)apprend que les religions monothéistes ont des effets castrateurs (encadrement - voire interdiction - de la masturbation, de l'homosexualité, du plaisir féminin), et que c'est vraiment en Europe qu'il ne fallait PAS être pour s'amuser au Moyen Age.
On y voit aussi que la domination masculine a presque toujours et partout été la règle, même si certaines sociétés machistes ont su penser au plaisir des femmes. Merci pour ces moments renversants, les gars ! 🙃
.
La richesse de cet album : de superbes illustrations artistiquement colorées, avec de très jolis visages.
.
• Merci à Babelio et aux éditions 'Les Arènes BD'.
--------
♪♫ https://www.youtube.com/watch?v=uISOuKDDArA
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Bazart
  03 décembre 2020
En 2017, Une histoire du sexe paraissait et on se réjouissait de cette excellente BD initiée par le passionnant et pédagogue psychiatre et anthropologue Philippe Brenot et la très douée 'illustratrice et autrice de BD Laetitia Coryn qui se proposait de nous plonger dans une étude mi sérieuse mi rigolarde, de l'histoire sexuelle de l'humanité dans son pendant occidental.
Trois ans après ce premier coup d'essai- et coup de maitre- , les auteurs reviennent avec le tout premier récit graphique sur l'histoire de la sexualité à travers les âges au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie.
Quelle histoire de la sensualité et de la sexualité dans les cultures extra-occidentales ? Quelles règles, pratiques, tabous en vigueur dans le Japon au VIIIe siècle, au Moyen-Orient au IXe siècle ou l'Inde médiévale ? Que révèlent de leur culture les recueils du Kamasutra ou Les Mille-et-une Nuits ?Cette encylopédie particulièrement documentée et référencée nous fait voyager dans toutes les époques du plaisir avec beaucoup d'humour et de connaissances parfois érudites.
On part ainsi à la découverte du mariage sous la dynastie Zhou (1046 à 250 avant J.-C.) en Chine, la vision de la beauté des corps dans l'Inde des maharajas, un retour détaillé sur les contes des 1001 nuits.
Au cours de notre lecture, on se rend compte que la femme, et son fonction d'abord procréatrice, aura été au fil des époques et des civilisations, totalement asservie par une société systématiquement patriarcale .
Bref, une belle occasion de s'instruire et de réfléchir sur un sujet qui reste tabou dans bien des contrées et pas uniquement les plus lointaines.
On en apprend beaucoup sur le sujet et on s'amuse énormément pendant la lecture de cette BD tant les bulles parfois osées et explicites de Leatitia Coryn sont très souvent hilarantes car en décalage bienvenu avec les textes sérieux de Brenot.
Cette BD évoque avec malice et humour tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander, encore plus que dans le film du même nom de Monsieur Woody!!

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Emiliec28
  24 avril 2021
Je retrouve avec plaisir l'humour du premier tome.
Le tour du monde commence par l'Inde. Pays du tantrisme, du Kamasutra et de la sensualité (où l'homme domine évidemment) pour faire le terrible constat que ce peuple n'a finalement rien gardé de ce riche héritage. Les inégalités de sexe se sont renforcés, la sexualité se fait dans la violence (1 viol toutes les 20 minutes dans le pays...) et l'instruction est réservée aux hommes... A contrario, les hindous ont été les premiers reconnaître un troisième genre.
Vient ensuite le Moyen-orient. On retrouve les contes arabo-musulmans dont le jardin parfumé et le très célèbre conte des milles et une nuits où, funny fact, on découvre l'étymologie du mot "zob" apparu en 1894 dans la langue française mais qui vient du maghrébin (argot) "zeb". Je ne précise pas que si sensualité il y a , elle est extrêmement machiste. La domination masculine est, oh surprise, totale. Quand les auteurs finissent par en arriver à aujourd'hui... bah on a envie de pleurer pour tous ceux qui subissent l'extrémisme religieux qui s'est aggravé après le printemps arabe. Prison, fouet, dénonciation, pendaison... tout est contrôlé, jugé... L'évolution positive est lente et incertaine.
Nous passons ensuite à l'Afrique. Précision est faite tout de suite qu'il sera question de la culture traditionnelle AVANT que les deux grandes religions monothéistes s'en mêlent et supplantent le reste (mais qu'est-ce qu'elles nous emmerdent ces deux-là ! '-ç_àr"'_-(à&è"ç"èé_'-&-')
Je constate un truc très récurrent, quelles que soient les cultures, les pratiques oraux-génitales sont très mal vues ! Tout est question de pénétration et donc de reproduction...
Ce qui est assez hallucinant avec la culture africaine c'est ce paradoxe entre l'ouverture à la sexualité, même pour les femmes, qui est plus évidente qu'ailleurs (ça reste relatif) et, parallèlement, ces mutilations génitales qui sont un véritable fléau. Il y a une schizophrénie générale autour du sexe qui est très perturbante ! (merci le patriarcat)
Nous continuons avec la Chine et là, truc de dingue, à l'origine c'était une société matriarcale ! Bizarrement sans domination ni contrainte... hem hem... et puis boum, les mecs ont tilté que c'était eux qui fécondaient et les valeurs se sont brutalement inversées... Mais bon, ça reste quand même les plus sympas, le peuple est super libre, seules les femmes des grandes familles doivent désormais obéir à des protocoles très (très) contraignants (1ère dynastie en tout cas) et puis Confucius est arrivé et a renforcé la domination. Encore. Il y a toujours un putain de gars frustré pour foutre la merde en fait !
Mais bon, je constate quand même que dans la culture chinoise et dans la culture du Moyen-orient c'était quand même explicitement exigé de faire jouir la femme, de chercher son plaisir à elle avant de s'abandonner au sien... de toute évidence les hommes ont vraiment gardé ce qu'ils voulaient... ahah !
Jusqu'au XVIIème l'érotisme avait beaucoup de place dans les traditions chinoises, pour les femmes également dont l'homosexualité était bien vue. Mais, comme d'hab... le revers de cette liberté a été violent et ils en portent encore les stigmates. Les Mandchoue, la colonisation et enfin Mao, toujours plus de répression. (Même si, paradoxalement, Mao était un frénétique qui pensait que le sexe donnait la vie éternelle selon l'idée taoïste) aujourd'hui le gros problème c'est le manque de femme dû à la politique de l'enfant unique et de l'avortement sélectif pour favoriser les petits garçons (yep, le patriarcat fait des ravages.)
Enfin, le Japon. Ah bah on commence super fort avec leur mythe originel ! "à l'origine était l'inceste" jusque là, rien de neuf sous le soleil MAIS, si c'est la femme qui parle en premier, l'enfant est difforme, donc chut. Et, une fois que son rôle de génitrice est accompli, elle meurt. (Petit pensée pour Mona Cholet que je suis en train de lire en parallèle...) Mais, contrairement à quasiment toutes les autres nations, du VIIIè au XIIè siècle, elles sont presque l'égale de l'homme et dix femmes règneront. Et puis, comme toujours, à la liberté succède l'interdit... C'est usant en fait comme les schémas sont identiques.
Leur défaite après la seconde guerre mondiale va relancer la culture de la masturbation, l'oubli par le sexe quoi. Pour autant, c'est un pays où l'intérêt pour le sexe partagé est le plus bas. Beaucoup de pudeur finalement.
En somme, un second tome qu'on apprécie parce que les auteurs ont beaucoup d'humour mais, en tant que femme, c'est toujours extrêmement rageant à lire, beaucoup d'impuissance à relever que c'est toujours la même histoire quel que soit le continent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lucillius
  03 janvier 2021
Un roman graphique qui allie histoire de la sexualité et humour ! le tout avec de très belles illustrations.
Philippe Brenot ne tombe pas dans l'humour potache, mais les traits d'esprits sont les bienvenus pour dénoncer l'assouvissement des femmes et les inégalités entre les sexes.
On se rend compte que le sexe reste encore très tabou dans la société et qu'on est loin d'imaginer la liberté dont jouissais déjà sur certains plans nos ancêtres d'Afrique et d'Asie. J'ignorais par exemple que la polygamie et les godemichés étaient monnaie courante.
Je n'ai qu'une envie me procurer le premier tome et pouvoir découvrir le reste de la collection ! A lire et à offrir à ceux qui n'ont pas froid aux yeux et veulent avoir des anecdotes succulentes pour divertir les autres, quand on pourra reprendre une vie sociale !
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Sceneario   07 décembre 2020
Ce Livre II nous propose un voyage à travers les siècles dans la formidable histoire du sexe chez les civilisations du Moyen-Orient, de l'Inde, de la Chine, de l'Afrique et du Japon
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   20 décembre 2020
Toujours empreints d'une extrême pudeur et d'une grande timidité, Japonaises et Japonais montrent très nettement un manque d'intérêt pour le 'sexe partagé' (un tiers des couples n'a pas fait l'amour depuis un an).
Alors que l'industrie du sexe est la plus prolifique au monde : films, mangas, jeux vidéos... (...)
Les love dolls (poupées d'amour) sont des épouses idéales (toujours disponibles, n'exprimant pas d'émotions) pour des hommes en manque affectif qui, le plus souvent, entretiennent avec elle une relation d'amour platonique.
Paradoxe que ce Japon au sublime passé érotique où la loi interdit toujours de montrer les organes génitaux qui, dans le porno, sont masqués, pixellisés ou floutés.
Où les hommes hyper coincés n'osent pas faire le premier pas ; et où romans, vidéos et mangas déclinent un sexe 'no limit'.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ZilizZiliz   18 décembre 2020
[ extrait de 'Le Jardin parfumé' ou 'La Prairie parfumée', XVe siècle ]
• Éloge de la monogamie.
Un homme se lamentait :
- Par suite de mon ignorance, j'ai épousé deux femmes...
- De quoi te plains-tu, ô mari de deux femmes ?
- Je me disais que je serais comme un agneau favorisé, je prendrais mes ébats sur les mamelles de mes deux brebis... Et je suis devenu comme une brebis entre deux femelles chacals. Si je suis aimable avec l'une, l'autre s'emporte...
- Si tu veux vivre le coeur libre, reste célibataire ; si tu ne le peux, ne prends qu'une femme : car une femme seule peut satisfaire deux armées.
(...)
Ce manuel est assez précurseur. Cheikh Nefzaoui a une bonne connaissance de la sexualité. Il n'évite pas la réalité et donne des conseils parfois très justes. Nous sommes encore dans un contexte très machiste mais nourri de sensualité et de plaisir sexuel auxquels les femmes sont conviées.

(p. 36)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ZilizZiliz   18 décembre 2020
Au-delà de l'inceste, seul tabou commun à toute l'Afrique, chaque groupe ethnique* a ses particularités.
En ce qui concerne la virginité par exemple, certaines populations y attachent énormément d'importance...
... quand pour d'autres la virginité prénuptiale n'est pas obligatoire.
L'animisme et le polythéisme ont longtemps modelé la vie spirituelle de ce continent.
Mais aujourd'hui, les deux grands monothéismes que sont le christianisme et l'islam dominent tous les autres courants religieux en Afrique.

[ * précision des auteurs : 'Dans l'ensemble de ce chapitre, nous faisons essentiellement référence à la vie traditionnelle telle qu'elle était avant la colonisation et avant l'influence d'autres cultures.' ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ZilizZiliz   17 décembre 2020
On a prétendu que certains yogis pouvaient expulser puis réaspirer leur propre sperme, le faire monter et descendre.
C'est en fait une image de la circulation de l'énergie qui dirige symboliquement la semence génératrice du 'chakra racine' (anus, périnée) au 'chakra couronne' (sommet de la tête), par une sorte de sublimation de l'énergie sexuelle en force mentale.
(p. 10)
Commenter  J’apprécie          80
OnceUponATamOnceUponATam   03 août 2021
Dans certaines ethnies, comme les Kos du Burkina Faso, les femmes tiraient ou suçaient le pénis de leurs enfants pour l’allonger.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Philippe Brenot (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Brenot
Savez-vous comment fait-on l'amour ?
Chacun.e croit connaître la réponse… En fait, vous n'êtes pas au bout de vos surprises.
Philippe Brenot est psychiatre et anthropologue. Il explore l'histoire de la sexualité, dans toutes les cultures et à toutes les époques. Faire l'amour ce n'est pas pareil en Chine, au Japon ou en Inde, en Afrique, au Moyen-Orient ou en Occident. Et tout est différent dans l'Antiquité, au Moyen-Âge ou au XXème siècle.
Une incroyable histoire du sexe sur tous les continents, et à travers les siècles.
Pour en savoir (beaucoup) plus, la BD « L'incroyable histoire du sexe » , de Laetitia Coryn (dessin) et Philippe Brenot (scénario) est disponible dans toutes les librairie en « click & collect ».
Abonnez-vous à la chaîne Arènes du Savoir http://www.youtube.com/c/LESARÈNESDUSAVOIR
Suivez-nous sur les réseaux Facebook https://www.facebook.com/editionslesarenes. Instagram https://www.instagram.com/les_arenes/ Twitter https://twitter.com/les_arenes?lang=fr
+ Lire la suite
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2486 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre