AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Philippe Brenot (Autre)Laetitia Coryn (Autre)
EAN : 9791037502568
204 pages
Les Arènes (04/11/2020)
4.25/5   16 notes
Résumé :
Voici le premier récit graphique sur l’histoire de la sexualité à travers les âges et en Occident. Il nous fait voyager dans toutes les époques du plaisir, depuis la préhistoire jusqu’à aujourd’hui.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Emiliec28
  06 janvier 2021
Je démarre la lecture. Beaucoup d'humour, parfois franc parfois grinçant mais toujours très pertinent, je serais attentive aux approximations et aux partis pris puisqu'ils se targuent d'entrée de jeu de rétablir la vérité concernant la sexualité féminine et masculine et notamment d'éclaircir l'histoire des femmes dites "clitoridienne" et celles dites "vaginales". Dans la mesure où c'est une pure construction culturel (nous sommes toutes clitoridiennes) j'ai hâte de voir comment ils vont traiter la chose.
j'ai bien rigolé au début. Par la suite, je souriais jaune on va dire... C'est difficile de lire tout à fait dans la bonne humeur quand on est une femme je trouve.
Globalement, à part en Egypte où l'on connaissait même la contraception et les interruptions de grossesses, pour les femmes ça a toujours été la misère à partir du moment où les hommes ont compris le principe de paternité.
Grâce à nos amis les grecs, la réputation de frigide et d'hystérique a même vu le jour et nous poursuit jusqu'ici au XXIème siècle. le patriarcat s'installait durablement avec eux.
Durant la Rome antique, le cunnilingus était une insulte pour les hommes, la fellation c'était pour les vieux. Evidemment, la place publique appartenait aux hommes. Je me demande une fois de plus quand est-ce que ces réalités sociales seront étudiées à l'école. On devrait intituler tous les cours : Histoire incomplète vu par les hommes pour les hommes.
Les symboles protecteurs dans les maisons étaient des phallus ! Sans déconner ! Les hommes s'aiment un peu trop en fait.
Oh et, une romaine qui se respectait ne devait pas avoir de plaisir. Bien sûr. Pouvoir et contrôle pour les hommes, incroyable (enfin, "incroyable" façon de parler) C'est tout de même devenu le modèle occidental pendant plus de 2000 ans, lourd héritage qu'on peine aujourd'hui à briser.
Les romains ne devaient pas désirer leur femme, ni l'aimer, c'était un ventre c'est tout (si, si, c'était comme ça qu'on les désignait) l'amour c'est pour les amants et le plaisir pour les prostituées. (Ce qui explique qu'encore aujourd'hui l'adultère masculin est bien mieux toléré tandis que les femmes, garantes de la descendance étaient tuées au moindre écart)
Ovide a essayé de rendre les choses un peu plus égalitaire, il s'est fait dégager avec l'idée fixe, cette terreur, qui est apparu et qui était que les femmes finissent par dominer les hommes. Il y a bien eu une période de décadence démarrée avec Caligula et qui a duré jusqu'au suicide contraint de Néron mais globalement ce sont les hommes qui en profitaient surtout (comme toujours)
Puis est venu le christianisme qui impose monogamie et mariage ainsi que la domination de l'homme sur la femme en toute chose.
la BD fait apparaître l'amour courtois comme un pas vers l'égalité homme/femme au Moyen-âge alors qu'on en revient de cette idée depuis un moment. il s'agissait surtout d'une idée de conquête chevaleresque où la femme n'avait pas vraiment son mot à dire. Il est précisé qu'elle devient l'objet de tous les désirs et c'est bien ça le problème. L'idée de conquête est là, elle a simplement été "romantisée" via l'idée de désir, de sensualité qui en émane. Grandes figures de ce mouvement : Héloïse et Abélard.
"Dans la ligne droite de la conception misogyne d'Aristote, la pensée de Saint Augustin vaudra pour les siècles à venir' (j'aime bien noter les noms des gens que je dois mépriser, yep moi c'est par delà la mort et beyond)
L'Eglise catholique ira jusqu'à imposer la position, missionnaire bien sûr, la femme y est dominée et elle répandra l'idée qu'un mari est sûr d'être cocu s'il désire trop sa femme (WTF ?)
En revanche, la prostitution est plutôt bien admise, sixte IV en profite même pour renflouer les caisses du Vatican. Louis IX essayera de l'interdire en 1254 mais, face au tollé, il imposera que ce soit en dehors de la ville dans des baraques en bois appelées "bordes" d'où le nom de "bordel" aujourd'hui.
Au XIIIème siècle, Saint Thomas d'Aquin finit le travail d'Aristote et Augustin, la femme devient mineure, un être inachevé, et l'homosexualité est le plus grave des pêchés de luxure.
Le temps des sorcières : 3 siècles d'inquisition, 100 000 procès en Europe et 50 000 exécutions.
La Renaissance voit apparaître les premières féministes, en 1495 apparition de la syphilis (cimer Colomb !) et autre fun fact : Goodyear a été fabriquant de préservatifs en caoutchouc ! ahah
Fait plus surprenant : pendant un temps la masturbation masculine aussi a été proscrite, l'idée s'était répandue après la découverte du spermatozoïde, qu'éjaculer était une espèce de suicide de masse ! Ils s'appuient sur l'anecdote d'Onan dans la Bible pour en faire un interdit religieux. AH. bien sûr, pour les femmes c'est pire, on leur coupe le clitoris du coup. de peur que sa taille dépasse celle des mecs... le sexe est devenu répréhensible à tout point de vue à partir de là et l'église veille au grain, à la fois juge et bourreau. du XVIIème jusqu'en 1950.
L'idée du mariage d'amour grandit timidement pendant le siècle des lumières. On attend des couples un enfant dans l'année sinon c'est l'humiliation, une femme sur six meurt en couche et comme Dieu a dit que les femmes enfanteront dans la douleur, s'il faut choisir entre la vie de la mère ou de l'enfant, c'est l'enfant d'abord. Evidemment. Lui n'a pas encore eu la chance de vivre alors... C'est marrant ça me rappelle certains discours nauséabonds et obscurantistes des anti-IVG de nos jours.
Le viol est fréquent mais on considère qu'une adulte ne peut être violée contre sa volonté, donc c'est de sa faute. Hmm...
Avec l'arrivée du Directoire la France a connu 4 ans de grande liberté, suivis, comme toujours d'une énorme répression. La fin du livre se concentre beaucoup sur la liberté sexuelle des femmes et imagine la suite, de façon plus ou moins très ironique.
C'était intéressant parce que j'ai commencé la lecture, en parallèle, du Kouchner et on voit que le problème de l'inceste remonte à très loin. Comme pour beaucoup de choses c'est effarant qu'on n'accepte d'ouvrir les yeux que maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Pixie-Flore
  01 janvier 2022
La sexualité occidentale à travers les siècles est un sujet vaste et fastidieux à raconter. Cela nécessiterait beaucoup plus qu'un seul tome de BD et ça se ressent un peu dans ce premier tome de "L'incroyable histoire du sexe".
Il y a pas mal de digressions, quelques maladresses dans les termes employés parfois et beaucoup de choses restent à creuser. Pour autant, il faut reconnaître que Philippe Brenot et Laetitia Coryn ont fait un travail très intéressant où rigueur historique et humour sont bien associés. On apprend plein de choses et les mécaniques de construction sociétales sont plutôt bien expliquées. J'ai hâte de découvrir le tome 2 sur l'Afrique et l'Asie, même si je me doute qu'un seul tome pour ces deux continents, ça risque d'être un peu rapide...
Commenter  J’apprécie          80
SandraFleur
  10 mars 2021
La sexualité a toujours été le moteur qui fait tourner le monde, objet de toutes les attentions, de toutes les défiances, de tous les excès et de tous les plaisirs ! Selon les époques, la société a souhaité la régenter, la libérer ou l'enclaver, avec constamment deux notions importantes qui demeurent celles de l'ars erotica, qui relève du seul plaisir, et de la scientia sexualis, via laquelle, tout passe par la gestion des pulsions selon un code strict. Bien entendu, le sexe reste pour beaucoup vecteur de reproduction. Sans coït, pas d'enfantement ni de descendance ! Philippe Brenot, psychiatre, anthropologue et thérapeute de couples, a collaboré avec Laetitia Coryn, autrice de bédé, pour accoucher de ce double volume consacré à l'évolution de la sexualité à travers les âges. Une fameuse entreprise qui passe des temps les plus lointains à notre époque, avec pour objectif de dévoiler les moeurs dans les boudoirs et l'évolution des mentalités. Pour ce faire, ils se sont accordés sur l'idée de brasser large, en parcourant l'Occident depuis les temps préhistoriques pour, lentement, progresser à travers l'Antiquité, le Moyen-Âge, la Renaissance, les Temps modernes et aboutir à la période actuelle. Si une pointe d'humour permet de parler sans tabous, le premier volume apporte un éclairage précis sur ce que nos ancêtres vivaient au quotidien, loin des préceptes religieux, des modes en usage et des règlements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
scharpentier
  09 juillet 2021
Vraiment une BD très intéressante !
C'est scientifiquement sérieux (on y apprend quantité de choses dans le domaine religieux, historique, sociologique…).
Tout est présenté sous une forme ludique et drôle. Et donc on s'amuse beaucoup en lisant cette BD.
Une vraie réussite, à mettre (presque) entre toutes les mains car il faut un public (un peu) averti tout de même.
Un tome 2 traite du même sujet en Afrique et en Asie.
Tout aussi convaincant et réussi.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Emiliec28Emiliec28   24 janvier 2021
Le fait de nommer l'homosexualité modifie profondément la représentation des sexes et institut un ordre bourgeois de la sexualité qui oppose une hétérosexualité féconde et normal à une homosexualité pathologique et répréhensible.
Commenter  J’apprécie          00
Emiliec28Emiliec28   09 janvier 2021
Pour désirer, il faut manquer de la chose que l'on désire. L'amour est amour d'une chose qui lui manque. Et cette chose c'est l'amour.
Commenter  J’apprécie          00
Pixie-FlorePixie-Flore   01 janvier 2022
Ton désir est le fard de mes yeux.

[p44]
Commenter  J’apprécie          20
Emiliec28Emiliec28   07 janvier 2021
Au commencement était le chaos, et le désir a fait de notre Terre ce qu'elle est devenue.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Philippe Brenot (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Brenot
Savez-vous comment fait-on l'amour ?
Chacun.e croit connaître la réponse… En fait, vous n'êtes pas au bout de vos surprises.
Philippe Brenot est psychiatre et anthropologue. Il explore l'histoire de la sexualité, dans toutes les cultures et à toutes les époques. Faire l'amour ce n'est pas pareil en Chine, au Japon ou en Inde, en Afrique, au Moyen-Orient ou en Occident. Et tout est différent dans l'Antiquité, au Moyen-Âge ou au XXème siècle.
Une incroyable histoire du sexe sur tous les continents, et à travers les siècles.
Pour en savoir (beaucoup) plus, la BD « L'incroyable histoire du sexe » , de Laetitia Coryn (dessin) et Philippe Brenot (scénario) est disponible dans toutes les librairie en « click & collect ».
Abonnez-vous à la chaîne Arènes du Savoir http://www.youtube.com/c/LESARÈNESDUSAVOIR
Suivez-nous sur les réseaux Facebook https://www.facebook.com/editionslesarenes. Instagram https://www.instagram.com/les_arenes/ Twitter https://twitter.com/les_arenes?lang=fr
+ Lire la suite
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4217 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre