AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782352046226
203 pages
Les Arènes (21/06/2017)
4.05/5   50 notes
Résumé :
Voici le premier récit graphique sur l'histoire de la sexualité à travers les âges. Il nous fait voyager dans toutes les époques du plaisir, depuis la préhistoire jusqu'à aujourd'hui. Avec beaucoup d'humour, ce best-seller mondial dévoile ce que les livres d'histoire n'osent pas raconter.
Que lire après Une histoire du sexeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 50 notes
5
6 avis
4
4 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
1 avis
Édité il y a un an sous le titre Sex Story, cet ouvrage reparaît aujourd'hui en format souple dans une version augmentée en noir et blanc avec une jaquette poste!

Voilà un excellent album de BD initié par le psychiatre et anthropologue Philippe Brenot et qui se propose de nous faire une étude mi sérieuse mi rigolarde, mais toujours passionnante sur l'histoire sexuelle de l'humanité.

De la préhistoire à nos jours, on apprend tout ce qu'il faut savoir sur le sexe à travers les cultures et les époques.

C'est l'apparition du sentiment amoureux, du sexisme et de l'apprentissage ou non de la tolérance qui se déroule devant vos yeux!

Et on s'aperçoit que l'histoire n'est faite que de haut et de bas, les périodes de forte repression sexuelle succédant à des périodes de liberté...

La BD s'ouvre sur notre ancêtre Homo habilis, apparu il y a deux millions d'années et nous montre comment peu à peu la domination masculine a pris son emprise dans les relations sexuelles - à la différence des chimpanzés - et se termine dans le futur où la vision fantasmée par les auteurs de la sexualité de nos congénères vaut son pesant d'or!!

On en apprend beaucoup et on s'amuse énormément pendant la lecture de cette BD tant les bulles parfois osées et explicites de Leatitia Coryn sont très souvent hilarantes!

Cette encyclopédie particulièrement documentée et référencée évoque avec malice et humour tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander, encore plus que dans le film du même nom de Monsieur Woody!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          170
Autant le dire tout de suite, l'ensemble est très bien fait, à la fois intéressant, surprenant, et amusant. On apprend des choses, on sourit à de nombreuses reprises, mais surtout la thèse des auteurs, le lien qu'ils font entre sexualité, pouvoir, domination masculine est effectivement convaincant.

Ils n'échappent pas, naturellement, à l'impression de redite, qu'ils signalent eux-mêmes. En effet, l'histoire a tendance, on le sait depuis longtemps, à être parfois cyclique. Aux phases de libération sexuelle ont ainsi toujours succédé des phases de puritanisme, comme si le corps social recherchait une sorte d'équilibre toujours instable. La structure purement chronologique accentue sans doute cette impression. On peut d'ailleurs se demander si essayer de donner une vision d'une sorte d'évolution – même si elle se fait parfois à rebours – n'est pas simplificateur à l'excès. Ainsi, en ne prenant qu'un exemple, il y aurait certainement matière, pour l'Égypte ancienne,à faire un tel travail, qui permettrait de retrouver, d'un pharaon à un autre, d'un règne à un autre, une série d'évolution, d'inflexions, qui ne peuvent qu'être survolées ici. du coup, on donne l'impression, probablement partiellement « fausse » qu'en Égypte ancienne, il régnait une forme d'égalitarisme entre les sexes… alors que, probablement, d'un individu à un autre, le ressenti était différent.

Le seul chapitre que je trouve moins intéressant, c'est le dernier, pour partie prospective, pour partie fiction. Je trouve que l'histoire est suffisamment riche, sur ce sujet, pour ne pas avoir besoin d'essayer d'imaginer ce qui pourrait arriver après. Mais bon, c'est une critique bien minime, et qui ne concerne que quatre pages sur les cent quatre-vingt-sept que compte ce roman graphique !

Pour le reste, les auteurs ont su éviter les clichés faciles, et cela mérite d'être signalé. En effet, l'histoire officielle et les livres d'histoire ont retenu quelques uns de ces grands stéréotypes, remis parfois en question par les historiens. On peut citer l'image d'homosexuel longtemps collée à Henri III, alors que les historiens sont désormais d'accord pour dire qu'il s'agit très certainement d'une idée fausse.

Bref, cette bande dessinée est à la fois agréable à lire, très informée, pédagogique. Et son message sur la domination masculine est d'importance. Alors lisez et faites lire cette bande dessinée ! Gentiment érotique, elle reste néanmoins très accessible… mais peut-être certain(e)s trouveront-ils ma permissivité bien trop grande…
Lien : https://ogrimoire.wordpress...
Commenter  J’apprécie          90
C'est la première fois que je vois un ouvrage historique consacré au sexe et notamment aux pratiques sexuelles à travers les ages du néolithique au temps moderne. Il faut dire que ce n'est pas vraiment étudié sérieusement et pourtant c'est important.

Je ne vais pas non plus faire dans la mise en cause systématique des faits qui sont énoncés par les auteurs qui ont dû quand même se documenter et pratiquer quelques sérieuses recherches historiques. Il y a sans doute des inexactitudes mais sans importance. Dernièrement, le monde entier était en quasi-admiration devant la série la Casa de Papel pourtant bourrés d'invraisemblances sans émouvoir quiconque (la scène du rendez-vous galant par téléphone pendant une casse automobile restant dans les annales du genre). L'important, c'est d'y croire sans s'en apercevoir.

J'ai bien aimé car on apprends plein de choses très intéressantes. Je n'aurais certainement pas lu un ouvrage du genre mais sur le support de la bd, je suis alors un nouveau public. C'est également traité avec beaucoup d'intelligence et sans voyeurisme. C'est à la fois surprenant et amusant avec beaucoup d'humour.
Commenter  J’apprécie          82
Pour prendre l'histoire par le bon bout

Alors que nombre de décisions historiques ont pourtant été prises pour masquer une pulsion d'ordre sexuelle, le sexe en lui-même est rarement abordé en tant que sujet historique.
Ce petit ouvrage vient combler le manque.

Il existait déjà une version en couleurs de cet ouvrage, voici la version à peine colorisée que pour ma part, je préfère la trouvant plus lisible et d'un format plus pratique.

Philippe Brenot anthropologue et sexologue nous fait parcourir chronologiquement l'Histoire vue sous la ceinture, tandis que Laetitia Coryn la met en images dans un style se rapprochant certes beaucoup du croquis, mais très expressif et vivant.
Est-il besoin d'ajouter que l'humour est omniprésent et permet de rendre le propos moins choquant pour certains yeux, tout en n'hésitant pas à appeler un chat, une chatte.
Depuis la perte de l'os pénien chez l'homme des cavernes jusqu'à une vision de demain, les auteurs exposent la place du sexe à travers les âges, avec les périodes de relâchement et de tensions, souvent liées à la religion et à la prédominance d'un sexe sur l'autre.

Ma seule réserve tient à quelques affirmations un peu péremptoires concernant des faits pourtant loin d'être avérés.
Un exemple pour la seule Cléopâtre. Si l'auteur prend soin de parler de rumeur à propos de son sex-toy bourdonnant (car rempli d'abeilles -une histoire dont beaucoup on fait leur miel), il affirme qu'elle était appelée "Cheilon", soit "grosses lèvres", car elle prodiguait des gâteries à une centaine de ses gardes (Cheilon, mais c'hest bon ?).

Or, comme on sait, L Histoire est écrite par les vainqueurs et donc souvent, par les hommes.
Cléopâtre qui était une reine exceptionnelle ne pouvait que déplaire aux Romains ennemis de Jules César et de Marc-Antoine et la calomnier devenait un acte politique de lèche-culte. Aussi, pour plaire à Auguste, le vainqueur de Cléopâtre à la bataille d'Actium, les courtisans de l'époque s'en sont donné à coeur-joie pour dévaloriser la dame qui avait mis deux puissants romains à genoux (comme quoi...)

Mythe au c.l disait la baronne.

Donc une étoile en moins car curieusement, ce genre de foutaises alimente ce que le livre dénonce, à savoir le sexe comme un instrument de domination masculine.
Comme quoi, tout est dans tout.
Commenter  J’apprécie          20
Ca, mesdames et messieurs, c'est ce que j'appelle une imposture intellectuelle. Comprenez par là qu'on va vous vendre quelque chose sans que vous n'ayez forcément les armes pour vous prémunir contre ce qu'il y a à l'intérieur. Et ce qu'il y a, c'est des erreurs historiques.

Je ne vais pas détailler énormément, mais cette BD part d'une intension louable (et que je trouvais intéressante), à savoir de retracer l'histoire de la sexualité. Exercice des plus délicats s'il en est, puisqu'il s'agit ici de retracer ce qui relève de l'ordre du privé et de l'intime, donc le plus compliqué à retranscrire en BD. Et il s'avère que cet exercice fut trop difficile pour eux.

Pour passer rapidement dessus, le dessin est très bon, même s'il est un support pour le texte. Je dirais presque qu'il s'agit d'un livre illustré, mais ce serait être tatillon.

Non, le gros souci, c'est qu'en trois chapitres j'ai relevé bon nombre d'erreurs historiques assez énormes. Je n'ai que fait une licence d'histoire, donc pour que je les relève, il faut qu'elles soient très grosses. Mais quand même les auteurs se contredisent d'une page à l'autre, c'est quand même très gros. Et le problème dans le cadre d'un documentaire, c'est que lorsqu'on commence à repérer une erreur, on remet en cause toute la crédibilité de la BD.

N'ayant ni le temps ni l'envie de prendre au cas par cas toutes les affirmations de la BD, je m'en tiendrais simplement éloigné et la déconseille fortement. Un documentaire de cette ampleur nécessite un travail énorme, alors peut-être aurait-il mieux valu s'en tenir à des périodes plus courtes et plus facilement exploitables en termes de documentation et de conjectures ? Reste que nous avons ici une BD dont j'aurais envie de remettre en cause chaque chapitre par une vérification approfondie des dires. Même en tant que ressource pour se faire une idée générale, on se retrouve face à quelque chose de trop imparfait. Les erreurs minuscules en Histoire finissent par faire des écarts énormes (surtout quand on touche au privé). Il faut noter aussi que c'est parfois un peu tiré par les cheveux pour l'explication (notamment lorsque la BD parle des mythes grecques : c'est pas tant le mythe que la façon que les contemporains avaient de le voir qui est primordiale)
D'autre part je n'aime pas cette projection du futur. Un historien sait que L Histoire fiction est la pire des déviances : elle conduit à une mauvaise interprétation de tout ce qui fait la complexité de l'Histoire.

En résumé, je déconseille cette BD qui est un piège tentant : de l'Histoire trop rapidement balayée et des bonnes intentions qui ne suivent pas l'ampleur de la tâche.
Et quand on se retrouve à grossir les traits, arranger l'histoire et détourner les faits, c'est une imposture intellectuelle. Et cela remet en cause tout ce que cette BD contient. Passez votre chemin donc !
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Sceneario
31 juillet 2017
Se déroule alors devant nous le portrait d'une humanité qui se transforme tout en restant finalement assez proche de ce qu'elle fut depuis le début...
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
1982 : la France dépénalise l'homosexualité qui n'est plus un délit. Elle ne disparaîtra cependant de la classification des maladies mentales de l'OMS qu'en 1991!
Commenter  J’apprécie          61
L'amour n'est pas une notion unique pour les grecs qui distinguent :
PHILIA : l'amitié et l'estime réciproque avec quelqu'un de même sexe.
ÉROS : le désir et l'attirance sexuelle
AGAPÉ : l'amour désintéressé et inconditionnel
STORGÊ : l'amour filial et familial
Commenter  J’apprécie          20
S’il existait à l’origine une dominance naturelle des mâles héritée de nos racines primates, notamment pour l’accès àla nourriture, se met maintenant en place la domination masculine qui caractérise (malheureusement) l’ensemble de l’humanité. Cette domination des mâles sur les femelles se mettra progressivement en place entre 1 million d’années et 100 000 ans, sans qu’on puisse préciser quand.
Commenter  J’apprécie          10
1914-1918 : la Grande Guerre est à la fois le carnage que l'on sait mais aussi un chant d'amour parfois désespéré, celui des hommes et des femmes qui se retrouvent au cours des combats. La fièvre de la passion s'oppose à la mort et contribue à libérer l'intimité. La libération sexuelle est en marche.
Commenter  J’apprécie          10
Il y a deux sexes : le beau et le bon.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Philippe Brenot (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Brenot
Philippe Brenot vous présente son ouvrage "Taxi-thérapie" aux éditions Serge Safran.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2620209/philippe-brenot-taxi-therapie
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (130) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5166 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}