AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 223405401X
Éditeur : Stock (05/09/2001)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Sur le Toit du Monde, une femme se bat : Ngawang Sangdrol, la Prisonnière de Lhassa.

Cette religieuse bouddhiste, âgée de vingt-trois ans, est incarcérée dans la capitale tibétaine depuis 1992 pour avoir osé contester l'occupation de son pays par les Chinois. Elle ne sera pas libérée avant 2014. A moins que la mobilisation internationale en sa faveur ne finisse par payer...

Car cette résistante au physique de poupée n'est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
DOMS
  19 octobre 2014
Mon commentaire pourrait commencer par : c'est l'histoire d'une enfant qui rêve de liberté…
Mais c'est une héroïne peu commune puisque dès 9 ans elle se bat avec les armes de la non-violence pour demander la liberté non pas pour elle mais pour son pays, un pays qu'elle n'a pourtant jamais connu libre.
Elle fait preuve d'une force morale hors du commun, d'une rigueur, d'un courage et d'une détermination qui forcent le respect et l'admiration.
Les souffrances de Ngawang Sangdrol nous touchent et nous vont droit au coeur, à son âge les enfants, nos enfants, pensent à aller à l'école ou à leur vie future, leurs sorties, leurs vacances, la petite n'attend rien de tout ça, elle a lié son sort à celui de son pays, et conditionné sa liberté à celle du Tibet. Sa lutte est exemplaire, non-violente, déterminée.
Le message est clair, le livre est sans concession, réaliste, bouleversant, sobre et semble aussi très juste.
Les auteurs ne veulent pas nous attendrir, ils nous font réagir, ouvrent notre conscience des choses, des événements, nous montrent sans mélodrame la réalité de la vie tibétaine.
J'ai été touchée par la lecture de ces pages. Tout d'abord elles m'ont fait réfléchir au problème du Tibet, bien sur chacun a plus ou moins entendu parler de l'annexion du Tibet par la chine, de l'exil du Dalaï Lama, des problèmes qui en résultent. J'avoue que je l'avais non pas un peu mais beaucoup oublié, emportée comme bien d'autres par la multitude d'événements qui se produisent chaque jour dans le monde et autour de nous et qui nous submergent.
J'ai lu cette enquête comme si elle était un appel au lecteur pour qu'il se réveille et cesse de vivre en égoïste, un peu « sonnée » de voir l'importance que l'on accorde aux choses, aux événements, si relative et si différente suivant le pays dans lequel on vient au monde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MaxLes
  31 janvier 2012
"Sur le Toit du Monde, une femme se bat : Ngawang Sangdrol, la Prisonnière de Lhassa. Cette religieuse bouddhiste, âgée de vingt-trois ans, est incarcérée dans la capitale tibétaine depuis 1992 pour avoir osé contester l'occupation de son pays par les Chinois. Elle ne sera pas libérée avant 2014. A moins que la mobilisation internationale en sa faveur ne finisse par payer... Car cette résistante au physique de poupée n'est pas une détenue anonyme : son action politique et ses multiples condamnations en ont fait une héroïne nationale. le dalaï-lama lui-même, dans un entretien spécialement accordé aux auteurs, dit combien elle est un symbole de la cause tibétaine. L'obstination de " la petite " force l'admiration : rebelle à neuf ans, prisonnière à onze, condamnée pour avoir enregistré, en prison, des chants de liberté, puis pour s'être insurgée contre les surveillantes... Son parcours, tel qu'il est reconstitué ici pour la première fois, mène du couvent à la prison, de la foi à la souffrance, et aboutit dans les cellules de la prison de Drapchi, l'Alcatraz des neiges. Rédigée grâce aux témoignages inédits de ses plus proches amis et d'anciennes camarades de détention, cette biographie est un document d'une force rare qui n'ignore rien des réalités du Tibet : c'est l'histoire vraie d'une femme hors du commun, éprise de liberté, courageuse jusqu'à l'inconscience. La " Tibétaine " par excellence".
Condamnée à 23 ans de prison Ngawang Sangdrol a été libérée pour raison de santé en octobre 2002 après 11 années d'incarcération.
Un livre fort qui nous fait prendre conscience des réalités de détention des prisonniers politiques et de la vie tibétaine.
J'ai lu ce livre à sa sortie et il m'a beaucoup marquée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLET
  14 avril 2012
Décidémment, la Chine cumule les records en matière d'horreur : le plus grand nombre de prisonniers d'opinion du monde, le plus grand nombre de peines capitales exécutées par an ( avec facturation des balles utilisées à la famille du condamné), le plus grand nombre de victimes du communisme dans le plus monstrueux des goulags, le LAO-GAI et l'inique annexion du Tibet avec sa sauvage occupation en 1950. Depuis cette lointaine époque et la fuite du Dalaî-Lama vers l'Inde, un véritable talon de fer et de feu a écrasé , broyé le royaume des neiges. Colonisation , sinisation, invasion massive de colons chinois qui rendent les tibétains minoritaires dans leur propre pays et aliénés à leur propre culture. Destruction systématique des lieux de culte, persécutions et martyrs des religieux et des patriotes.
Sans aucune vergogne, la Chine ne respecte rien, pas même les enfants. Ainsi Ngawang Sangdro sera la plus jeune prisonnière politique du monde puisqu'elle sera incarcérée quelques semaines en 1988 alors qu'agée d'à peine 9 ans, elle est « ramassée » lors d'un manifestation anti-chinoise à Lhassa.
En 1990, elle est incarcérée 1 an, alors qu'elle n'a qu'onze ans, pour être montée sur une scène sans autorisation et avoir crié au micro : « Vive le Tibet libre ! » sans arme ni violence...
En 1992 , 3 ans d'emprisonnement pour avoir manifesté contre l'occupant par de simples cris dans la rue.
En 1993, elle écope de 6 années supplémentaires pour avoir enregistré des chants patriotiques à l'intérieur de la prison. On en est à 9 ans pour délit d'opinion sans violence aucune.
En 1996, pour s'être opposée à une gardienne particulièrement aggressive et avoir crié : « Indépendance, indépendance ! », elle ramasse 8 années de détention supplémentaires . Total 17 ans...
De condamnations en condamnations, elle ne peut espérer être libérée avant 2013. Cet internement est un véritable martyre avec mille violences physiques et morales. La lecture de cet épouvantable calvaire laisse le lecteur pantelant et au bord des larmes quand il parvient à l'issue de ce livre bouleversant.
Finalement en octobre 2002, la mobilisation internationale finit par payer : en raison de l'aggravation importante de son état de santé, les Chinois opérent une discrète libération anticipée après plus de 10 ans d'une détention abominable. La petite vit toujours au Tibet et reste aux yeux du monde un modèle de RESISTANCE PATRIOTIQUE... Nous pouvons en prendre de la graine...
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
abfabetcie
  12 février 2015
Ce document, issu de témoignages des proches de Ngawang Sangdrol, « la prisionnière de Lhassa » force le respect. L'écriture est d'une simplicité presque enfantine, pour retracer le destin de cette religieuse et résistante tibétaine et son combat pour un Tibet libre, commencé à 9 ans. La réalité décrite dans ce récit est très dure et pourtant, ce n'est jamais larmoyant, ni pathétique. Un beau document.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   14 avril 2012
Met-elle en danger, par ces vociférations pathétiques, un milliard deux cent millions de Chinois ? Pékin est décidément bien malade, ivre de dictature, pour s’acharner sur un tel adversaire : un mètre cinquante, des joues de poupée, un regard d’enfant blessé.. »

« L’Occident, concept généreux mais vide de toute consistance, de toute exigence morale n’a que faire de ce lointain Toit du monde ! »

« Tout se passe comme si la Chine avait enfin trouvé le moyen de réduire les Tibétains à une minorité exotique, à de gentils illuminés montrés comme des lions en cage. Après tout, il suffit, c’est vrai, de faire venir des milliers, des millions de colons, qu’ils soient policiers, professeurs, soldats ou marchands ambulants, et les farouches autochtones seront bientôt noyés dans la masse. Leurs enfants grandiront avec des petits Chinois, des mariages mixtes faciliteront le processus d’intégration.... Bien sûr, il y aura toujours quelques fortes têtes, surtout des moines et des nonnes, mais on construira des prisons et des camps militaires à la périphérie de la ville, manière d’enfermer ces irréductibles. C’en sera fini de ce peuple orgueilleux et bigot qui se prétendait capable de résister au « progrès » communiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : tibetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
94 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre