AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749915296
379 pages
Éditeur : Michel Lafon (01/12/2011)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 46 notes)
Résumé :

Renversée depuis des années par la terrible dictature d'Edrilion, la dynastie des Darcer n'a qu'une seule héritière, Mydria. Dernier espoir pour ses ancêtres, celle-ci doit accomplir la prophétie : retrouver le trésor familial enfoui et renverser le roi usurpateur. À la mystérieuse mort du souverain Keagan, la cour d'Edrilion est enfin libre de choisir son nouveau maître. Mais la reine, convaincue qu'il s'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Aryia
  30 avril 2020
Certains le savent, je suis totalement accro aux challenges livresques : à l'heure actuelle, je participe à pas moins de 17 challenges, sans compter celui qui va commencer très prochainement … Et comme beaucoup de challenges-addicts, un gros problème se dresse souvent sur mon chemin : face à toutes ces consignes parfois contradictoires, comment faire pour réussir à tous les concilier ? lequel privilégier pour choisir ma prochaine lecture ? Autant vous dire que j'étais toute joie quand je suis me suis rendue compte que la trilogie L'héritage des Darcer allait me permettre de progresser simultanément dans tous mes challenges en cours ! Cela me donnait par ailleurs une bonne excuse pour relire la saga maintenant, alors même qu'une fournée de services presse s'apprêtent à envahir ma boite aux lettres ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela tombe merveilleusement bien : le moral n'est pas au beau fixe ces dernières semaines, et j'avais clairement besoin d'un bon remontant livresque ! Quel bonheur de retrouver My et ses amis … même si les pauvres doivent faire face à bien des épreuves !
L'île et le trésor se sont envolés, emportant avec eux le seul espoir de faire renaitre la dynastie Darcer de ses cendres … My, fille adoptive d'une des plus grandes familles nobles du royaume, et héritière légitime du trône d'Edrilion, vit désormais dans les faubourgs les plus malfamés aux côtés de son compagnon Orest. Sans autre souhait que d'avoir de quoi s'acheter un peu de pain à grignoter au prochain repas, sans autre désir que de trouver un abri pour la nuit. Pendant ce temps, à la capitale, la Cour est en ébullition : le Roi est mort, et faute de descendances, les grandes familles de la noblesse sont libres de choisir leur nouveau souverain … Mais la Reine de la Déléane est loin d'être du même avis : elle tient à garder Edrilion sous sa coupe, et envoie donc à Liett un émissaire chargé de récupérer le trône. Elle est loin de se douter que, quelque part, un minuscule papillon s'apprête à déclencher le plus inattendu des ouragans …
Dès les premiers chapitres, le ton est donné : terminée la douce légèreté qui accompagnait la chasse au trésor du premier opus ! L'enjeu, désormais, c'est le trône : d'un côté, nous avons un bâtard envoyé par la puissante Reine de la Déléane pour usurper le trône ; de l'autre, une toute jeune fille qui a tourné le dos à la noblesse, voleuse à ses heures perdues, compagne d'un assassin et détentrice du Don d'ailes. Page après page, la tension montre : le lecteur sait que la confrontation est inévitable … et elle promet d'être effroyable. Cette certitude grandit à chaque chapitre, tandis que le déséquilibre apparait clairement : d'un côté, le Sanreth et ses redoutables monstres, de l'autre, un papillon dont les seuls alliés sont deux hors-la-loi. Bien malgré elle, Mydria part donc en quête de nouveaux soutiens … Je sais que certains lecteurs trouvent que l'histoire traine en longueur, tandis que notre jeune héroïne déambule d'une ville à l'autre pour tenter de lier ces alliances, voguant d'espoirs en désillusions. Je peux comprendre leur point de vue, mais personnellement, je trouve cette phase inéluctable : il semble parfaitement naturel qu'une personne saine d'esprit hésite à soutenir une frêle petite manante qui se prétend héritière des Darcer contre une très puissante souveraine peu désireuse de perdre son empire !
Alors oui, Mydria peine à trouver des alliés de taille pour la soutenir dans cette lutte. Car malgré tout l'amour qu'il lui porte, Orest ne peut lui être d'une grande aide : lui, le fils de palefrenier, le régicide, n'a pas sa place dans les hautes sphères du pouvoir royal … C'est d'ailleurs ce que ne cesse de leur assener Floan, l'ambassadeur, voix de la raison, ancien prétendant de My et véritable fanatique des Darcer, qu'Allian n'a eu aucun mal à rallier à leur cause. Mais le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas, et Mydria ne laissera personne se dresser entre Orest et elle. Il n'y a pas à dire, ils sont mignons, tous les deux, bien qu'on soit loin du « couple fusionnel » conventionnel : même amoureux, Orest conserve cette réserve, cette distance … et son sale caractère, qui fait des étincelles avec la personnalité haute en couleur de notre petite Mydria ! En parlant de personnalité haute en couleur, c'est avec grand plaisir qu'on retrouve Allian, notre « gentleman cambrioleur », toujours aussi joyeux quoi que moins facétieux que dans le premier opus, dévoilant petit à petit ses secrets … C'est l'occasion pour le lecteur de découvrir de nouvelles facettes de l'univers créé par l'autrice. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Marie Caillet a de merveilleuses idées : une fois encore, je suis tombée sous le charme des Kmetts et de leurs amis à quatre pattes – amoureux des chats, ce livre est fait pour vous !
Mais le plus dur n'est pas forcément de trouver des alliés … le plus délicat est sans aucun doute de faire travailler ces-dits alliés main dans la main. Surtout quand ceux-ci se vouent une haine féroce ! Entre la rivalité qui s'affirme entre Orest et Floan, et celle qui existe depuis toujours entre les Kmetts et les Fauconniers, autant vous dire que la tâche de Mydria n'est pas de tout repos ! Et pendant ce temps, le Sanreth gagne de l'assurance … et pire encore, il apprend son existence. Et là, tout s'accélère brusquement : la traque est lancée, les monstres sont lâchés, et notre (tout) petit groupe de conspirateurs n'a d'autre choix que de fuir. Vite. Et loin, si possible. En l'espace d'une petite centaine de pages, l'autrice nous fait alors passer par toutes les émotions possibles et inimaginables … Car, comme je le disais dans ma chronique du premier tome, Marie Caillet manie les mots avec brio, et elle parvient à nous faire ressentir absolument tous les sentiments qui secouent le coeur de nos héros. La peur, la surprise, le doute, la peine. Elle malmène ses personnages, mais aussi ses lecteurs ! L'ultime partie de ce second tome est donc très riche en actions, en rebondissements, en frayeurs, mais aussi en émotions. Sans s'en rendre compte, on s'attache à tous les personnages, même les plus discrets, même les plus agaçants, et on tremble rien qu'à l'idée qu'il puisse leur arriver quelque chose … Et nos craintes, malheureusement, sont loin d'être infondées.
En bref, vous l'aurez bien compris, c'est encore une fois un coup de coeur, voire même un véritable coup de foudre ! Bien plus sombre que son prédécesseur, ce second tome n'en reste pas moins admirablement rafraichissant : c'est un tel régal que de suivre la courageuse Mydria et ses compagnons, tous aussi attachants les uns que les autres ! Ils deviennent très rapidement de véritables amis, pour lesquels on tremble d'effroi et souffle de soulagement, pour lesquels on croise les doigts et retient notre respiration. Et cela d'autant plus que leur nouvel ennemi est autrement plus dangereux et coriace que cet imbécile de Keagan (qui détient assurément la palme d'or de la mort la plus ridicule de l'histoire de la fantasy) ! Oui, c'est un opus incroyablement captivant, palpitant et haletant que l'autrice nous offre avec Allégeance … et non seulement il se dévore à une vitesse inouïe, mais surtout, il donne incroyablement envie de se plonger immédiatement dans la suite pour savoir comment tout ceci va évoluer … On veut espérer que tout ira bien, mais on connait désormais suffisamment Marie Caillet pour s'avoir que les choses seront loin d'être aussi simples ! Alors, qu'attendez-vous pour vous plonger dans cette superbe trilogie ?!
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tiboux
  14 février 2012
Dans le premier tome, je faisais la connaissance de Mydria, une adolescente de seize ans, qui aspirait à de grandes choses. Issue d'une bonne famille, elle avait toutes les clefs pour se construire un bel avenir. L'héritage de ses ancêtres a bouleversé ses plans, puisqu'elle découvrait une lettre, un sifflet, un trésor perdu, et surtout un don magique transmis de génération en génération. C'est ainsi qu'elle se lança dans la quête de son passé, en espérant réussir là où les siens avaient malheureusement échoué. Durant cette lecture, ce qui m'avait le plus marqué, était l'évolution de l'héroïne. En effet, d'une jeune fille au tout début, nous retrouvions une jeune femme lorsqu'on refermait le roman. Très belle découverte...
En ce qui concerne le second tome : Allégeance - je n'étais pas rassurée. J'avais un peu peur de stagner dans le récit, qu'il ne se passe rien. Qu'on avance plus du tout ! A la fin du premier volet, je quittais My qui prenait une décision quant à son compagnon Orest. Ce qui m'a surprise dès le début de la lecture, c'est la situation de Mydria. Là encore, j'ai constaté une autre évolution du personnage. Elle s'est parfaitement bien adapté à tous les changements qui se sont passés dans sa vie. Pourtant, son quotidien n'est guère facile. Au-delà, j'ai ressenti qu'elle ne regrettait guère ses choix, une envie de vivre, d'aimer... Une émotion que j'ai été ravie de capter au bout du compte, ceci me montre que les personnages sont vivants et surtout humains !
Depuis la chute de Keagan, roi usurpateur qui occupait le trône jusqu'à qu'il se lance après l'unique héritière de la dynastie des Darcer. Ce dernier demeure vacant, laissant enfin libre à la cour d'Edrilion de choisir son nouveau souverain. Sauf que la Reine de la Déléane ne l'entend pas de cette manière, complotant pour conserver le pouvoir. Comme je le disais ci-contre, au vu des décisions de l'héroïne, j'avais des craintes quant à la suite... Je me posais des questions notamment : Comment Marie arrivera t-elle à ramener Mydria vers ce qui lui revient de droit ? La réponse est toute simple en forçant un peu le destin.
Marie Caillet a su m'embarquer à nouveau dans son univers, balayant toutes mes craintes ni vu ni connu. Allégeance est nettement plus sombre, aucun temps mort dès qu'on plonge dans la lecture. Les personnages qu'ils soient principaux ou secondaires, sont soumis à rude épreuve. L'auteur ne les épargne absolument pas, ce qui donne un nouveau souffle au second tome. Une nouvelle quête se profile à l'horizon, un peu contre le gré de Mydria. Cette dernière était passée à autre chose. Finalement, on la poussera à nouveau à reconquérir le pouvoir, en tout cas essayer. Ce qui n'est pas chose facile, croyez-moi !
Loin de moi, l'idée de signifier que le tome 2 est meilleur que le précédent, pourtant, il y a bon nombres d'éléments qui m'ont enchanté, et qui du coup ont émerveillé ma lecture.
Tout d'abord, les protagonistes.
Comme je l'indiquais, je perçois nettement une évolution chez Mydria et Orest. Dans le tome 1, elle passait de jeune fille à jeune femme. Ici, il y a quelque chose de différent. Je pense que sa situation précaire est en cause, ceci lui a permise de mûrir, de prendre du recul, de revoir ses priorités. Elle n'a plus rien à avoir avec la frêle gamine. Elle s'est enrichie des connaissances de son compagnon, en apprenant à manier la rapière en autre... Je la trouve forte, déterminer, elle est prête à tout pour rester avec ce jeune homme, quitte à oublier son passé, son confort. Il faut du courage pour cela ! Abandonner tout par amour, cela demande un certain cran... Quant à Orest, il reste égal à lui, mystérieux, n'exprimant pas réellement ce qu'il ressent à son égard. Pourtant, il est protecteur, et aime profondément son petit papillon. Je l'ai vu à plusieurs reprises. Chez lui, le changement opère uniquement à la fin, lorsqu'il lâche son premier vrai sourire comme l'indique My. C'est un passage qui m'a beaucoup ému vu les circonstances...
La romancière a ajouté de nouveaux protagonistes pour pimenter le récit. Certains déjà rencontrés précédemment c'est vrai. Cependant, ceux qui débarquent, ayant une particularité bien particulière, m'ont conquise. Je vous avouerai que parmi les deux, j'ai un terrible faible pour les Kmetts. J'aime tout ce qu'ils incarnent. A partir du moment où ils apparaissent, ils prennent de plus en plus de place. Et, j'adore ! Eisdreel ainsi que Kebren sont mes surprises, une magnifique rencontre. N'oublions pas les chats. Marie Caillet leur donne une réelle identité, comme un être humain à part entière. Je suis curieuse, j'aimerai en apprendre d'avantage sur leur compte. J'espère qu'il y aura de nouveaux éléments les concernant dans la suite...
Ensuite, un élément qui a été mon ami durant la lecture, ce sont les chapitres. Comme ils sont courts, ils cassent un peu l'impression de longueur qu'on peut ressentir (ou pas). Ceci est un fait propre au lecteur. Pour ma part, il m'est arrivé de le ressentir - au point de me dire que je n'avançais pas dans l'histoire, qu'on est (encore) loin du trône. Cela donne un sentiment de surplace. Heureusement le récit offre des moments de pause qui n'est pas négligeable, ajoutant à cela, les rebondissements, les surprises, des éléments qui permettent de relancer l'intérêt du lectorat, provoquant le désir de poursuivre l'aventure pour savoir où on se retrouvera par la suite...
Cette plume est toujours un régal même si la narration n'est pas intimiste. Il est vrai qu'on louperait beaucoup de détails si nous n'avions qu'un conteur unique. Outre ce choix judicieux, l'univers de Marie est intéressant, merveilleusement développé, riche de trouvailles notamment les créatures rencontrées, n'oublions pas les Kmetts, les alliances qui se forment pour le bien de la dynastie disparue. Je suis plus qu'impatiente de voir l'aboutissement car nous comptons deux volets jusqu'à présent. Au vu de tous les évènements, il me tarde de voir l'évolution des personnages : Mydria, Orest ainsi que les deux Kmetts. En aucun cas, je n'oublie pas les autres néanmoins je me suis attachée à certains d'entre eux.
Par ailleurs, il me tarde de conclure cette aventure. Aussi, j'espère que l'auteure répondra à mes attentes. Je croise les doigts pour que le soufflet ne retombe pas. Mes craintes reviennent malgré moi, j'ai peur du réchauffé. Sincèrement, je souhaiterai un récit plus rythmé, avec de l'action, des surprises, des rebondissements, une évolution nette... Tous les ingrédients qui permettent de se renouveler afin qu'on avance, et qu'on voit une réelle fin... même si elle se profile dans Allégeance.
Au sujet des couvertures, je ne sais pas qui est l'illustratrice, mais je suis littéralement en amour pour son travail : tout simplement magnifiques ! J'espère que la dernière sera dans les mêmes tonalités.
Chronique en vidéo : http://youtu.be/9¤££¤34Marie Caillet 68¤££¤
Lien : http://book-me-tiboux.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ewylyn
  01 août 2015
Une suite très intéressante, j'ai apprécié cette lecture qui fut rapide et palpitante. J'ai toujours ce petit point à redire sur quelques longueurs, mais l'action, les nouveautés apportées ainsi que l'intrigue principale offre un très bon deuxième tome. Je l'ai préféré au premier.
L'histoire nous présente une foule de nouvelles petites choses à imaginer, comme le Daj'Arlant et sa reine, son envoyé accompagné de chimères, les Kmett et leur lien avec les chats, les Fauconniers. Marie Caillet étoffe son monde, apporte de nouvelles idées qui sont bien exploitées et très captivantes. J'ai adoré comprendre les antagonistes principaux ainsi que les nouveaux alliés de My.
Il y a toujours ces bons ingrédients distillés avec précision, comme de l'action, surtout avec l'apparition des Chimères, ou la fuite du bastion des Kmett. Une bonne dose de politique, de romance, d'amitié et d'alliance, ce tome porte son nom, ce fut une excellente idée d'évoquer le retour de My comme héritière, de la voir réunir des allégeances, de la voir se confronter à une réalité prochaine, sa relation avec Orest pourrait lui poser des problèmes à l'avenir et voici qu'une nouvelle surprenante va bousculer davantage l'intrigue. L'auteure sait manier les événements, les rebondissements et les révélations.
La plume de Marie Caillet reste fluide, parfois longue dans les descriptions, mais elles auront au moins le mérite de bien tout décrire, les lieux, les personnages, les émotions... Les dialogues sont bien écrits, ils apportent un plus au récit, il existe pas mal d'humour facile et cinglant, pour tous les goûts en somme.
Les protagonistes sont toujours aussi géniaux. Quel plaisir de revoir Allian, le même, avec une intelligence remarquable ; j'aime beaucoup Kreben, elle est courageuse et dotée d'un sacré caractère, elle est fascinante. Orest reste mon chouchou, il est lui-même, toutefois, j'ai ressenti que My l'apaisait, qu'il était moins fermé qu'avant. My poursuit son apprentissage, elle s'attaque cette fois-ci à la politique, à la guerre, ce fut une facette intéressante. Floan a un rôle très important, je suis contente qu'il soit revenu dans l'histoire et pas seulement pour courtiser My. Welfendà est glaçante à souhait, c'est une reine capable du pire pour conserver Edrilion, j'ai apprécié l'histoire autour d'Haresh et de son fils. En somme, chaque personnage se voit confronter à de nouveaux événements et va devoir en tirer les conséquences de ses choix, un second tome qui fut très passionnant, je l'ai lu en deux jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Kelith
  19 janvier 2012
Malgré des débuts difficiles, cette suite est largement à la hauteur sinon plus que le premier !
Le début est très longuet. L'accent étant mis sur l'aspect politique et les manipulations diplomatiques entre Edrilion et La Déléane. L'auteur s'y appesantit peut-être un peu trop et cela retarde nos retrouvailles avec My et Orest. En fait, je crois que c'est surtout à cause de ça que j'ai trouvé le début long, j'attendais sûrement avec trop d'impatience de les retrouver.
Alors, oui, j'ai dû patienter, mais je peux vous garantir que je ne l'ai pas regretté ! Car la deuxième partie du récit a un parfum de fantasy épique, de danger et de rébellion qui ne nous laisse pas poser le livre sans se poser milles questions sur l'avenir des personnages. Les enjeux montent clairement en puissance dans cette suite.
Le style est en plus toujours aussi impeccable et soigné. Rien à dire. Il y a vraiment de quoi faire des envieux ! Il y a cependant un petit détail qui m'a paru étrange : le vouvoiement entre My et Orest. J'ai trouvé que ça mettait une trop grande distance entre les personnages et c'est dommage. Mais c'est sûrement l'usage qui veut ça.
Cette suite s'attarde un peu moins sur le couple d'Orest et My, et je suis bien contente qu'on n'assiste pas au schéma classique de la séparation du second tome. Ça fait du bien ! Ce n'est peut-être pas tout rose entre eux, mais ils font face ensemble, en dépit de leur rang social très différent. Et si on peut trouver qu'Orest reste toujours très froid (il est fidèle à lui-même, j'aurais été traumatisée de le voir se comporter en amoureux transi...), son attachement à My est visible.
Le dernier passage de l'épilogue m'a d'ailleurs fait sourire comme une débile. Je pensais à une toute autre réaction, mais ça a été une excellente surprise ! (Et ça nous épargne un rebondissement sentimental digne des Feux de l'amour qui aurait pu étouffer l'intrigue.) Ces deux-là ne sont pas sortis de l'auberge, mais c'est agréable de les voir faire front ensemble.
Mydria, la petite peste insupportable, écervelée et prétentieuse du tome 1 a bien évolué. Sa vie n'a plus rien à voir avec celle qu'elle menait dans son domaine et cela et les évènements passés lui ont permis de grandir.
Pour tout dire, je l'ai adoré ! Elle garde un peu de son fichu caractère (et c'est tant mieux !), mais elle est devenue une jeune fille beaucoup plus mature, lucide et altruiste. Elle est capable de faire passer les autres avant elle et fait preuve d'un courage exemplaire alors même que son don ne lui permet pas de faire grand chose. Il est en réalité plus un symbole de son ascendance qu'un pouvoir. On peut comprendre sa frustration parfois de ne pas pouvoir faire plus. Mais elle fait avec, et c'est tout à son honneur.
On retrouve quelques anciens dont Allian, et je l'attendais lui ! Dommage qu'il ait un peu perdu de sa verve... mais en contrepartie, on lui découvre un côté un peu plus sérieux et concerné. Et puis il y a Floan, jeune ambassadeur entraperçu dans le premier tome et qui est ici plus approfondi et tient un rôle important. J'ai beaucoup aimé sa droiture. Il est un peu guindé certes, mais c'est charmant, et il est si intègre que je lui pardonne.
De nouveaux venus très intéressants font aussi leur apparition dont Kebren, Eisdreel et Haresh. Tout trois attachants à leur manière. Par leur biais, on découvre également plus profondément l'univers de l'auteur. Un univers varié, travaillé, maîtrisé et original.
Le système politique, l'organisation du royaume, les lieux, les créatures, la magie (certes discrète la plupart du temps, mais bel et bien là), la flore, la faune et les pierres sont autant de choses que le roman aborde petit à petit, au fil du récit, et cela nous ancre totalement dans le monde magique de l'auteur.
Et j'ai littéralement adoré les 150 dernières pages ! Elle sont juste parfaites ! La pression monte et on est tour à tour surpris (j'étais bien incapable de deviner ce qui se passerait), dérouté ou ému. C'est parfois cruel et injuste, mais il aurait été surréaliste que tout le monde s'en sorte si facilement. La fin, à la fois triste et heureuse m'a énormément touché.
Bref, l'auteur n'a pas opté pour la facilité et ses personnages poursuivent leur chemin avec logique, évoluant tout en restant fidèle à eux-mêmes. Mydria, d'héritière déchue, devient donc peu à peu une reine en devenir. Et c'est un peu le tome de cette transition finalement. Un tome qui annonce une suite certainement explosive !
Lien : http://lesvictimesdekelith.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BlackWolf
  31 décembre 2012
En Résumé : J'ai passé un très bon moment de lecture avec le second tome de ce cycle que j'ai trouvé plus abouti, à mon gout, que le premier. L'histoire se révèle plus adulte, plus sombre et surtout plus nerveuse, on se retrouve happé du début à la fin sans véritablement savoir comment va se finir ce livre, même si parfois certains aspects sont résolus trop facilement. L'univers se révèle plus dense que le tome précédent, on en apprend plus, que ce soit sur les guildes, la culture, mais aussi la faune et la flore. On découvre aussi les chimères éléments important de l'intrigue, mais j'avoue que je les ai trouvées un peu trop invincible par moment. Les personnages ont évolués depuis le premier tome, on le ressent, principalement chez My, par contre la multiplication des personnages fait que parfois nos héros, surtout Orest, se révèlent un peu étouffés mais rien de bien grave. La plume de l'auteur est toujours aussi poétique et entrainante au fil des pages. Maintenant il ne me reste plus qu'à attendre la sortie du troisième tome.
Retrouvez ma chronique complète sur mon blog
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BlackWolfBlackWolf   01 janvier 2013
Massive, pesante et timide comme aucun dragon ne l'avait été, la créature s'avança jusqu'à ce que tous puissent la voir. C'était un dragon en effet, un dragon des cavernes, dépourvu d'ailes, avec une colonne vertébrale sinueuse. La ressemblance s’arrêtait là. Il n'avait ni l'attitude, ni les écailles, ni les griffes de ces bêtes. En lieu et place, des dagues cassées ornaient ses pattes, et quant aux pattes... My parcourut du regard l'immense bête ; la vérité était là, inconcevable : toute la créature était faite de gemmes. Des blocs de quartz composaient son poitrail et ses flancs, comme une vraie cuirasse naturelle. Des pierres rouges ou vertes couvraient son corps, étincelant à la lueur du bocal et sa tête était couronnée de longs piquants faits d'un enchâssement de gemmes aussi noires que l'ébène
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
EwylynEwylyn   08 juillet 2015
Jamais ils n'avaient ressenti avec une telle intensité cette chance, inouïe, d'être encore vivants.
Commenter  J’apprécie          20
LyraLyra   26 mars 2012
Parce que d'après vous, la diplomatie est une arme ?
Commenter  J’apprécie          00
LyraLyra   26 mars 2012
C'est un plan fou, donc un bon plan ! dit-il enfin.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Marie Caillet (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Caillet
Bonjour à tous ! Nous ne vous avons pas oublié pour Octobre, malgré un peu de retard, retrouvez les animations de votre librairie ?
1 Octobre - Soirée de l?imaginaire 3 Octobre - Rencontre avec Romain Puertolas (annulée) 5 Octobre - Rencontres imaginaires avec Marie Caillet & Annie Bacon 5 Octobre - Partenariat avec Créanim Sherlock Géant dans Amiens 5 Octobre - Atelier/Signature avec Sandra le Guen, Maureen Poignonec (Jeunesse) 12 Octobre - Démonstration "A Song of Ice and Fire", thème Trône de Fer 15 Octobre - Rencontre avec Eric-Emmanuel Schmitt à la Maison de la Culture 17 Octobre - Rencontre avec Philippe Lacoche 17 Octobre au 20 Novembre - Opération "Donnez à lire" (Jeunesse) 19 Octobre - Semaine Gauloise avec Samara 22 Octobre - Rencontre avec Marie de Hennezel & Philippe Gutton 26 Octobre - Lecture/signature avec Bruno Bonvalet (Jeunesse) 31 Octobre - Nocturne Necronomicon (Jeux) 31 Octobre - Halloween "À la conquête des six-trouilles" (Jeunesse)
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1184 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..