AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2840496682
Éditeur : Seguier Editions (20/03/2014)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Qu’ont apporté les Argentins à la vie culturelle française, au théâtre, à la littérature, à la peinture, au cinéma ? René de Ceccatty tente d’apporter une réponse dans un essai personnel qui évoque le parcours de nombreux artistes, écrivains, acteurs, dramaturges qui ont fui, parfois dans des conditions dramatiques, leur pays pour créer librement en France. Parmi ces figures, se détachent trois amis proches de l’auteur : l’écrivain Hector Bianciotti, le metteur en s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
willymjg
  17 avril 2014
L'Argentine et l'Europe, une histoire d'amour et de conquêtes qui remontent au XVIe siècle et bien après encore. Espagnols, Anglais et Italiens s'y sont plus que frottés à cette belle terre lointaine et rien de plus normal que les deux continents entretiennent des échanges commerciaux, culturels ou de terres d'accueil réciproques.
Ce qui fait que l'Argentin se rendant en Europe, se retrouve toujours un peu chez lui. Mais comme l'écrit si bien Julio Cortázar : « un écrivain exilé est en premier lieu une femme, un homme exilé, c'est quelqu'un qui se sait privé de tout ce qui lui appartient, très souvent d'une famille, et dans le meilleur des cas d'un mode et d'un rythme de vie, d'un parfum de l'air et d'une couleur de ciel, d'une habitude de maisons et de rues et de bibliothèques et de chiens et de cafés avec les amis et de journaux et de musiques et de promenades dans la ville. L'exil est la cessation du contact avec certaines feuilles et d'un lien avec l'air et la terre qui nous sont naturels, c'est comme la brusque fin d'un amour,...».
Or la France peut faire palpiter à nouveau ces coeurs aux âmes nostalgiques des terres ancestrales. Si elle leur a ouvert les bras, c'est surtout Paris qui les berce en son nid.
Pour nous permettre d'ouvrir nos coeurs et de découvrir d'autres sensibilités, René de Ceccatty, l'auteur de « Mes Argentins de Paris », ne va pas seulement nous parler du présent mais aussi nous plonger dans le bouillonnant passé de ces écrivains, chanteurs, musiciens, cinéastes, metteurs en scène, architectes ou encore médecins et psychanalystes.
L'orage culturel résonne du cri de tout un peuple. Les Devanciers* furent un terreau où fourmilleront Amour, Poésie, Amitié, Rêve et Désir. Où Nostalgie et Liens lièrent la Communauté. Son Chant d'Amitié résonne encore au fond des Cafés transmettant avec un Fantastique Lyrisme une Résistance Imaginaire à la Maladie, à l'Aphasie, à l'Inexistence Mystique d'une Identité non pas perdue dans les Coulisses d'un Music-Hall où Costumes et Travestis se regardent derrière les Masques décorés des Camélias d'une Enfance oubliée, mais bien en train de revivre au sein cette Bibliothèque dont l'Elégance sera égale au Déplacement de Rêve cette jeune Actrice gravissant les marches des Restaurants argentins de Paris. Blogs et sites sur la littérature argentine, Personnalités ayant séjourné à Paris ou s'y étant installés, Quelques dates, une formidable Chronologie des créations d'Alfredo Arias, ne seraient pas complets sans l'excellente liste que nous propose René de Ceccatty avec sa bibliothèque idéale « l'Argentine en trente-deux livres ». N'en déplaise à l'auteur, j'y adjoindrai aussi son petit dernier : « Mes Argentins de Paris ».
N'oublions pas que dans l'imaginaire populaire latino-américain, l'Argentin est une espèce d'Européen hispanophone, doté d'un ego de belle taille et forcément taraudé par ses origines. "Les Mexicains descendent des Aztèques, les Péruviens des Incas et les Argentins descendent des bateaux", dit un proverbe que les Argentins aiment citer. Car cette culture déracinée a aussi donné naissance à une autodérision féroce. "Nous rions beaucoup de nous-mêmes, explique Gregorio Ruben Devito. Parce que nous aimons rigoler, certes, mais surtout pour empêcher les autres de le faire. Nous les devançons".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SeguierSeguier   22 mai 2014
Qu’ont apporté les Argentins à la vie culturelle française, au théâtre, à la littérature, à la peinture, au cinéma ? René de Ceccatty tente d’apporter une réponse dans un essai personnel qui évoque le parcours de nombreux artistes, écrivains, acteurs, dramaturges qui ont fui, parfois dans des conditions dramatiques, leur pays pour créer librement en France. Parmi ces figures, se détachent trois amis proches de l’auteur : l’écrivain Hector Bianciotti, le metteur en scène Alfredo Arias et la traductrice et poétesse Silvia Baron Supervielle, qu’il a rencontrés séparément dans des circonstances fortuites, mais qui ont accompagné son propre cheminement littéraire et privé à travers les années. Ces trois portraits très intimes donc dominent ces pages, qui cependant consacrent aussi des analyses à d’autres Argentins, de Copi à Cortázar, sans lesquels la culture française de ces cinquante dernières années aurait été tout autre. Ces trois amitiés de l’auteur ont parfois abouti, comme dans le cas d’Alfredo Arias à des collaborations très fécondes. Il s’agit donc d’un livre d’hommage à la culture argentine devenue française, mais aussi d’un retour sur toute l’histoire du rapport de l’Argentine à la France, à partir des voyageurs du XIXe siècle, des revues franco-argentines, du travail de pionnier de Victoria Ocampo et du grand Borges. Le récit, écrit de manière continue, comme un livre de Mémoires sous l’angle de l’amitié argentine, est suivi d’un historique de la vie politique argentine qui a expliqué bien des exils, d’un bref dictionnaire des Argentins exilés (en France et dans le reste du monde), d’une liste d’adresses argentines à Paris et d’une bibliographie succincte : trente et un livres indispensables pour connaître l’Argentine. Une trentaines de photographies illustrent l’ouvrage. D’Adolfo Bioy Casares à Copi, en passant par Jorge Lavelli, Leonor Fini, Haydée Alba, Marilú Marini, Astor Piazzolla, Seguí, Arnaldo Calveyra, Alberto Manguel, Julio Cortázar et tant d’autres. D’un hémisphère à l’autre, d’une rive à l’autre de l’Océan, il semble qu’un pont invisible mais durable ait réuni les cultures. Le tango, la poésie, le roman, la scène, tous les domaines artistiques semblent s’être, de part et d’autre, regardés en miroir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de René de Ceccatty (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René de Ceccatty

Violette, de Martin Provost, Bande-Annonce
Violette film de Martin Provost Avec Emmanuelle Devos, Sandrine Kiberlain, Olivier Gourmet Coscénariste : René de Ceccatty, auteur de Violette Leduc, Éloge d...
autres livres classés : argentineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13748 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre