AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 235241251X
Éditeur : Editions Frimousse (29/10/2015)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Dans la ville de notre jeune narrateur, on compte les brins d'herbe qui restent sur les doigts de la main. Les routes, les murs ont pris la place de l'herbe des parcs dans lesquelles on pouvait faire des cabrioles... Mais un jour, Gus, son meilleur ami, vient le chercher. Il a quelque chose à lui montrer : là, derrière un muret, un tout petit arbre. Les deux enfants sont émerveillés. Ils n'ont jamais vu d'arbre "en vrai". Ils l'appellent "Le dernier arbre". Mais le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  03 janvier 2016
Peut-on vivre sans arbre, sans nature ?
C'est le cas du jeune narrateur qui n'a jamais vu que le gris de la ville qui enferme et étouffe.
Seul restent quelques brins d'herbe, inexorablement moins nombreux chaque jour...
Face à cette extinction programmée, le jeune garçon utilise son vélo afin de sillonner les espaces bétonnés et tenter de s'échapper. Il part à l'aventure avec son ami.
Un jour, ce dernier l'invite à partager une merveilleuse découverte : il a trouvé une pousse d'arbre entre les murs...
Un album grand format qui nous fait ressentir l'oppression des villes modernes et la crainte que toute zone verte soit définitivement effacée.
L'absence de visage des personnages permet à chaque lecteur de s'identifier aux petits héros. C'est aussi un moyen de tendre vers un conte intemporel.
L'idée que l'avenir repose dans le regard et la main clairvoyants des enfants apporte un souffle d'espoir à l'histoire. Il rappelle aussi aux plus grands que la solution est l'action.
Les illustrations semblent proposer peintures et tampons. Aux lignes droites de la ville froide, noire et impersonnelle répond les rondeurs pleines de vie et de possibles des deux petits bonhommes à casquette avec les roues de leurs vélos.
Au lendemain de la Cop 21 un bel album pour prolonger réflexion...et action !
Un livre positif qui donne envie d'aller planter des pousses entre les dalles des trottoirs.

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
AndreaBaladenpage
  20 janvier 2016
Avez-vous déjà imaginé à quoi peut ressembler un monde sans arbres, sans buissons, sans fleurs ni herbes, bref, sans aucune verdure? Cela doit être gris, très gris et triste, ce monde artificiel figé, privé de lumière, de chaleur, de vie… Triste et angoissant.
C'est dans cet univers gris et laid que notre histoire s'ouvre devant le lecteur. On peut presque sentir ce manque cruel d'énergie vitale, cette froideur du métal et du béton, cette carence de couleurs douloureuse pour nos yeux. Un monde déprimant qui a chassé au loin la joie et le bonheur. C'est pourtant ici qu'habite le narrateur, un petit garçon qui adore écouter les histoires qui parlent du « monde d'avant », qui aime rêver de feuilles et d'arbres, qui parcourt des kilomètres pour compter les brins d'herbe solitaires qui malheureusement disparaissent rapidement, eux aussi. Imaginez donc sa joie quand son ami l'invite à le suivre pour lui montrer une grande surprise, un immense trésor caché derrière un muret – la petite pousse d'un arbre, le dernier arbre… Sauf que cet arbre, lui aussi, est destiné à être détruit car un nouvel immeuble sera bientôt construit à cet endroit. Pour empêcher les conséquences désastreuses de cet acte, le narrateur se lance avec toute son ardeur dans une mission très importante : sauver le dernier arbre.
Avec cet album, les éditions Frimousse nous offrent un beau cadeau d'une actualité indiscutable. Sous la plume délicate d'Ingrid Chabbert, accompagnée par les illustrations percutantes de Guridi, un monde prophétique est né. Plongés dans l'ambiance d'une profonde tristesse, nous nous retrouvons submergés par la puissance du message envoyé par les auteurs : c'est cette réalité-là que nous allons laisser à nos enfants si nous ne nous arrêtons pas à temps. Les mots simples et justes se prolongent dans les images sombres et évocatrices pour créer un tableau d'avenir peu réconfortant. Mais la plume et le pinceau dans leur vol commun surpassent le pessimisme et la résignation. Des sentiments sincères, des efforts remarquables et une grande volonté de changer un futur sombre apparaissent par ci, par là, comme des touches de couleur verte, vibrantes d'émotion et d'attente. Et les voilà, fragiles mais déterminées à survivre, faisant leur chemin parmi la noirceur, creusant la terre avec persistance, ces petites pousses de l'espoir, qui émergent sur les pages de l'album pour se renforcer et grandir dans notre vie.
Une lecture enrichissante et touchante, qui donnera suite aux réflexions et aux discussions individuelles ainsi qu'en groupe. Un avertissement subtil qui se transforme en hymne à la nature, à la Terre, à la vie elle-même. A partager absolument sans restriction !
Lien : http://www.baladenpage.com/m..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Loucy
  01 février 2016
Imaginez un monde, notre monde, dans le futur. Nous sommes désormais dans un monde où le béton, les immeubles tout a pris le dessus sur nos villes. Il n'y a plus aucune trace de vert, l'herbe est réduite à moins de 20 brins. Un petit garçon écoute les souvenirs de son père lorsqu'il était plus jeune et qu'il jouait dans les arbres. Un jour, il découvre le dernier arbre.
Plein de poésie, cet album permet de s'interroger sur la nécessité de protéger notre planète et notre façon de construire. Souvent lorsqu'on retourne dans un lieu qu'on a bien connu, on est surpris de voir à quel point tout a construit depuis. Et si nous poussions les choses à l'extrême ? Voilà un petit garçon qui se retrouve face au dernier arbre de notre planète.
Touchant, émouvant, cet album aux couleurs sombres permet d'aborder un début de conscience écologique. Un album percutant, qui rend triste et nous fait frissonner en craignant que ce futur n'arrive un jour réellement. Heureusement une touche d'espoir reste, nous permettant d'imaginer qu'il y a une issue, que tout n'est pas perdu.
Un album à faire lire au plus vite au plus de monde possible, en espérant que le dernier arbre contribue à développer les consciences.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nadael
  29 décembre 2015
Quand son père était petit, il se roulait dans l'herbe grasse, d'un vert éclatant, d'une fraîcheur sans pareil. Mais cela, le petit garçon de l'histoire ne peut que l'imaginer, le rêver... car la végétation est en train de disparaître de la surface de la Terre, recouverte peu à peu de bitume et de béton. le paysage urbain s'est enlaidi. Parfois, quelques brins d'herbe réussissent à se faire un passage dans une fissure. Des résistants. Les arbres, on ne les trouve plus que dans les livres d'images. Tout est gris désormais. Les couleurs et les parfums de la nature se sont evaporés.
Et le petit garçon de l'histoire est vraiment désolé de cette situation... alors quand il voit un jour un minuscule arbre au pied d'un mur. Mur qui sera prochainement détruit au profit d'un immeuble de 247 étages, son copain et lui n'écoutent que leur coeur. Ils déterrent le tout petit arbre et l'emmènent loin, très loin de la ville puis se mettent à creuser, creuser...
Deux enfants armés de pelles. Deux enfants plein d'espoir. Pour un monde chatoyant et vivant.
Un album poignant sur la fragilité de la nature et notre responsabilité envers elle. Souhaitons que notre planète ne revête jamais cette parure grisâtre...

Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Anarya
  31 décembre 2015
Un petit arbre – sans doute le dernier ? – pousse dans le bitume. Mais comme tout dans la ville de notre petit héros, il disparaîtra au profit d'un immeuble toujours plus haut. Heureusement, une pelle et un vélo vont permettre à nos deux amis de sauver le dernier être végétal de leur monde et de faire grandir l'espoir dans leurs coeurs. Un album qui n'est peut-être pas très original dans sa thématique, mais qui nous touche assurément. D'abord par les mots d'Ingrid Chabbert qui, tout simplement, nous dit les choses avec poésie : les souvenirs, les rêves, les passions, les espoirs… le texte est court, mais percutant, poignant.
Puis les illustrations de Guridi, qui s'accordent parfaitement au texte et à l'ambiance de cette histoire. Beaucoup de gris, d'ombres et de rapports de taille, afin d'illustrer le caractère oppressant, triste et ans issue de cette ville où la nature n'a pas sa place. Et des verts qui chatoient, qui annoncent la vie et la possibilité de la faire revenir dans l'environnement terne de l'existence des deux petits garçons.
Un très bel album qui nous invite à prendre conscience de la fragilité de la nature et à faire notre possible pour la préserver…
Lien : http://bobetjeanmichel.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ligama44ligama44   06 novembre 2016
Son jeu préféré, c'était de se rouler dans l'herbe avec son meilleur copain. Cabrioles le lundi, saute-mouton le mercredi et roues le dimanche.

Moi, j'ai un meilleur copain. Mais pas l'herbe qui va avec. Maintenant, à la place, on a des routes, des murs et tout plein de trucs laids.

En fait, il en reste un tout petit peu. Il faut marcher beaucoup, pour y arriver. Parfois, j'y vais en vélo, c'est plus rapide.Je ne peux pas me rouler dedans. Ni marcher dessus, les pieds nus.

Je peux juste compter les brins d'herbe. 1.2.3.4....13. Il n'es reste plus que 13. La semaine dernière, il en restait 17.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NadaelNadael   21 décembre 2015
« Il était toujours là, le petit arbre. Ne se doutant pas de l'épée qui se balançait au-dessus de sa fragile tête. J'ai sorti la pelle de mon sac à dos et j'ai commencé à creuser. Je devais le sortir de là. »
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Ingrid Chabbert (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ingrid Chabbert
Poils aux pattes
autres livres classés : arbresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'étrange boutique de Miss potimary

Comment s'appelle la femme de Paul- Auguste ?

Françoise
Caroline
Léonie

5 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'étrange boutique de Miss Potimary, tome 1 : La boîte à secrets de Ingrid ChabbertCréer un quiz sur ce livre