AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021332713
Éditeur : Seuil (01/09/2016)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Notre civilisation de classe moyenne est à la croisée des chemins. Alors qu'elle définissait le projet des démocraties modernes, elle fait face à des défis majeurs. La recristallisation en masse des inégalités, la mobilité descendante, l'écrasement du pouvoir d'achat des salaires relativement aux prix des biens immobiliers, la paupérisation de cohortes entières de jeunes surdiplômés et la globalisation porteuse d'une montée aux extrêmes de la concurrence forment ens... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
folea
  30 août 2017
Livre passionnant sur la France actuelle.
Chauvel attaque en particulier les dénégateurs professionnels, spécialistes du "tout va très bien Madame la Marquise".
il dénonce les spécialistes de la Novlangue : " ce qui existe n'est pas ce que vous voyez, ce qui existe c'est ce que vous devez croire".
Commenter  J’apprécie          20
comb
  06 janvier 2017
Lecture clé pour préparer le concours de l'IEP. L'ouvrage est très intéressant même si parfois l'auteur se perd dans de nombreuses digressions.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LaViedesIdees   06 février 2017
La France en général, et ses classes moyennes en particulier, sont touchées par un phénomène de déclassement systémique. Dans un essai tonique, Louis Chauvel contribue à l’analyse des inégalités en y intégrant la prise en compte de la fracture générationnelle.
Lire la critique sur le site : LaViedesIdees
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MusikantMusikant   29 janvier 2019
La fracture générationnelle et les désillusions qu'elle accompagne constituent précisément le troisième facteur de corrosion et sans doute le plus décisif. La baisse du niveau de vie, le rendement décroissant des diplômes, la mobilité descendante, le déclassement résidentiel et l'aliénation politique dont la jeunesse en France est victime s'accentuent de génération en génération au point d'atteindre le stade de leur irréversibilité.Le propre de l'idée de progrès est de laisser à la génération suivante un monde meilleur, qu'elle devrait faire fructifier à son tour pour laisser mieux encore dans la boucle de la modernité. Au contraire, aujourd'hui, tout a été fait pour donner à la génération suivante des besoins supérieurs et des moyens économiques déclinants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MusikantMusikant   29 janvier 2019
Loin de l'approche constructiviste, je plaide ici pour un néomatérialisme objectiviste inspiré de Philip K. Dick : "La réalité c'est ce qui, quand on cesse d'y
croire, ne s'en va pas.» C'est là que le déni se révèle. Ce n'est pas clamant que le déclassement relève d'une peur irraisonnée, que les classes moyennes résistent plutôt bien à la crise et que les générations sacrifiées ne sont qu'un mythe que nous que nous conjurerons la réalité de ces faits sociaux qui avancent de leur propre pas, ignorant les illusions dont nous berçons la population.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MusikantMusikant   29 janvier 2019
Nous avons ainsi formé des générations entières de jeunes gens perdus dans un monde sans repères où l'illusion du succès scolaire et universitaire prépare en réalité le processus de désillusion générationnelle, marqué par le constat d'un échec vécu le plus souvent sur un mode personnel, alors qu'il s'agit avant tout d'une spirale de déclassement systémique d'une société à la dérive. "La politique n'est pas l'art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent" disait Henri Queuille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MusikantMusikant   29 janvier 2019
En France, en particulier, les grèves sont un indicateur approprié de degré de mobilisation, de motivation et d'extériorisation de la culture de classe dans ses dimensions combatives. Il est vrai aussi que l'indicateur en question est complexe : l'absence de grève peut être moins dans l'expression d'une satisfaction intrinsèque des classes populaires ou de leur dissolution que le symptôme d'une situation bloquée en attente d'une libération violente des forces longtemps réprimées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Louis Chauvel (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis Chauvel
Emmanuel Macron débat entre autres avec Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, Laetitia Strauch-Bonart, essayiste et journaliste,  Julien Damon, sociologue et professeur associé à Sciences Po, Réjane Sénac, politologue, Christine Erhel, directrice du Centre d?Études De l'Emploi et du Travail, au CNAM, et Louis Chauvel, professeur à l'Université du Luxembourg.
autres livres classés : Classes moyennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr