AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070786831
257 pages
Gallimard (06/11/2008)
3.66/5   102 notes
Résumé :
La crise de la société française – et des sociétés occidentales en général – conduit à se poser une question de fond : faut-il envisager la disparition du système démocratique ? Et, par voie de conséquence, quel système serait alors susceptible de le remplacer ?

Cet ouvrage combine l’analyse instantanée et l’étude des processus de longue durée pour envisager la situation de la politique et de l’économie et l’évolution des structures familiales. De ce ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Luniver
  14 juin 2022
Sarkozy a-t-il marqué la fin de la démocratie en France ? Ses soirées jet-set pour fêter son élection, le langage de charretier (nettoyer la racaille des quartiers au karcher), sa vie privée étalée dans tous les magazines, … tout cela tranche sévèrement avec ses prédécesseurs. Cette élection a-t-elle révélé des causes plus profondes qu'il n'y paraît ?
J'ai trouvé ce livre assez fouillis, et assez dispensable. Tout comme « Qui est Charlie ? », il me semble que cet essai fait partie des « opportunismes médiatiques » : surfer sur un thème à la mode et pour lequel le public a besoin d'analyses et d'explications (le livre est sorti en 2008, un an après l'élection présidentielle) et se contenter de recycler des idées déjà exposées dans d'autres ouvrages. Quinze ans après cependant, les petites piques contre l'ex-président et les analyses d'actualités déjà oubliées ne font plus effet, et il ne reste pas grand-chose de consistant à se mettre sous la dent.
Si certains morceaux de texte restent intéressants, autant se concentrer sur les livres plus travaillés de l'auteur, et ne pas s'infliger un sentiment de déjà-vu avec celui-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          165
haiter
  20 janvier 2010
Y'a-t-il un alternative au système démocratique ? La mondialisation précipite telle la crise des sociétés occidentales ? le fait religieux structurera t-il la société dans le futur ?
Emmanuel Todd, intellectuel engagé et historien des structures familiales, passe en revue les différentes crises que traversent les sociétés occidentales.
Un constat, une prévision ? Un avertissement surtout... Avec des arguments qui sont renforcés par l'implosion de la « bulle financière » et de l'idéologie néoconservatrice !
Après avoir prédit la chute de l'URSS et pressenti la chute de « l'empire américain », Todd voit dans la crise actuelle le déclin du système démocratique :
« Sous la diversité des symptômes, c'est d'une véritable crise de la démocratie qu'il s'agit. Pour la comprendre, il faut identifier, au présent et dans la longue durée de l'histoire ces facteurs lourds que sont le vide religieux, la nouvelle stratification sociale, l'impact destructeur du libre-échange, l'appauvrissement des classes moyennes, l'égarement des classes supérieures. »
Il revient également sur les deux éléments structurants la démocratie élite / masse :
« Après la démocratie". "Au terme des transformations de la société française, nous pouvons évaluer l'ampleur du phénomène que doivent affronter les dirigeants politiques (...) le véritable drame pour la démocratie ne réside pas dans l'opposition de l'élite et de la masse que dans la lucidité de la masse et l'aveuglement de l'élite (...) Une démocratie saine ne peut se passer d'élites. On peut même dire que ce qui sépare la démocratie du populisme, c'est l'acceptation par le peuple de la nécessité d'une élite en laquelle il a confiance. de l'histoire des démocraties surviennent toujours, à un moment décisif, la prise en charge par une partie de l'aristocratie des aspirations de l'ensemble de la population, une sorte de saut dans la foi, qu'accomplissent conjointement privilégiés et dominés. »
On conviendra que n'importe responsable politique signera des deux mains ce texte, mais le travail des intellectuels ce n'est pas seulement un travail de réflexion mais aussi alerter, prédire et anticiper.
@haiter 2009
Lien : http://haiter.wordpress.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pbazile
  11 février 2009
Le dernier livre de E Todd. le plus impliqué dans la vie politique actuelle.
On y perd un peu en profondeur, on y gagne en engagement. J'apprécie E Todd aussi pour le fait qu'il se "mouiille" intellectuellement. Un tour sur internet suffira à comprendre l'engagement citoyen (ou politique, selon le point de vue) qu'il met à défendre ses idées, et non un parti. Et quand on lit ce qu'il pense des partis politiques français, on comprend qu'aucun ne souhaite le citer.
C'est compréhensible de leur point de vue, mais dommage d'un point de vue global.
Je lis tous les bouquins de Todd dès qu'ils paraissent.
Commenter  J’apprécie          50
dimitri
  26 décembre 2011
Un premier chapitre de défoulement très réussi sur Sarko. Très bien écrit et réjouissant, même si le style entièrement à charge empêche de se concentrer sur l'argumentaire. Toutefois il faut reconnaître qu'écrire ce chapitre en 2008 c'était aller à contre-courant. Hé oui, on oublie bien vite la sarkolâtrie des élites et des médias de l'époque.
La suite est un peu plus roborative.
En particulier on retiendra les chapitres sur l'égalitarisme et son origine.
Emmanuel Todd pense en effet que la structure familiale est déterminante. La famille nucléaire crée des égaux qui doivent s'installer à l'extérieur et partager également l'héritage. Alors que la famille souche bénéficie à un héritier unique qui en restant au sein du domaine a tendance à être plus conformiste.
Par ailleurs la notion d'égalité se forme souvent entre pairs, ce qui suppose donc en creux une inégalité avec ceux qui ne sont pas reconnus comme tels.
Commenter  J’apprécie          10
AlbertYakou
  09 avril 2021
Ce livre résume certaines tendances fortes de la société française et montre à quel point la plupart des (contre) réformes engagées par Sarkozy vont à l'encontre de ses tendances construites depuis plusieurs siècles, en particulier depuis la révolution.
Inquiet pour l'avenir de notre pays, conscient (à juste titre) que la démocratie n'est jamais acquise et peut toujours être remise en cause, Todd s'interroge sur la suite et évoque plusieurs scénario dont certains sont très pessimistes.
On ne peut hélas que le suivre sur beaucoup de ses analyses (peut être pas toutes) et espérer que les dégâts accomplis par Sarkozy dans notre pays ne seront pas irréversibles. Hélas, les deux quinquennats suivants n'ont pas été plus réjouissants.
A lire pour aider à réfléchir.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gflorens84gflorens84   15 mars 2012
Si Sarkozy existe en tant que phénomène social et historique, malgré sa vacuité, sa violence et sa vulgarité, nous devons admettre que l'homme n'est pas parvenu à atteindre le sommet de l'Etat malgré ses déficiences intellectuelles et morales, mais grâce à elles. C'est sa négativité qui a séduit. Respect des forts, mépris des faibles, amour de l'argent, désir d'inégalité, besoin d'agression, désignation de boucs émissaires dans les banlieues, dans les pays musulmans ou en Afrique noire, vertige narcissique, mise en scène publique de la vie affective et, implicitement, sexuelle : toutes ces dérives travaillent l'ensemble de la société française; elles ne représentent pas la totalité de la vie sociale mais sa face noire, elles manifestent son état de crise et d'angoisse. [...] Au fond, nous devrions être reconnaissant à Nicolas Sarkozy de son honnêteté et de son naturel, si bien adaptés à la vie politique de notre époque. Parce qu'il a réussi à se faire élire en incarnant et en flattant ce qu'il y a de pire autour de nous, en nous, il oblige à regarder la réalité en face. Notre société est en crise, menacée de tourner mal, dans le sens de l'appauvrissement, de l'inégalité, de la violence, d'une véritable régression culturelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
petchpetch   13 juillet 2015
S'il suffisait d'être scolairement de niveau moyen pour avoir des idées, cela se saurait. Le drame de la classe politique française est qu'elle juxtapose des cerveaux paralysés par leur excellente formation et des cerveaux rebelles à cette même formation, mais essentiellement stériles et probablement complexés par leur scolarité simplement normale.
Commenter  J’apprécie          100
LuniverLuniver   19 juin 2022
Nous aurions pu attendre de l'élévation du niveau éducatif l'émergence d'une nouvelle classe supérieure, consciente de ses responsabilités : des millions de philosophes prêts à se dévouer à la collectivité. Ce que nous observons est un groupe supérieur implosé, une multitude d'individualités isolées, farouchement préoccupées d'elles-mêmes, détachées de la religion, des idéologies, obsédées d'épanouissement corporel, sexuel, esthétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SotekSotek   26 avril 2013
L'urgence économique n'empêcha pourtant pas le gouvernement Jospin de se passionner pour des questions dites "sociétales" comme la parité homme-femme ou l'instauration du pacs, le pacte civil de solidarité. Mais il serait simpliste d'affirmer que les questions d'ordre sociétal - ne furent pour la gauche qu'un moyen d'éviter d'affronter l'essentiel, l'économie :
la globalisation, les conflits d'intérêts, le protectionnisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Emmanuel Todd (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Todd
Entretien chez Thinkerview : Emmanuel Todd : Trahison des élites française ?
Dans la catégorie : Politique en FranceVoir plus
>Conjoncture et conditions politiques>Union européenne (Conjoncture politique))>Politique en France (149)
autres livres classés : ProtectionnismeVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura