AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Joba (Autre)
ISBN : 2070355047
Éditeur : Gallimard (14/11/1984)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Orthodoxie présente l'intérêt d'une apologie de la religion chrétienne par un converti. Païen à 12 ans, agnostique à 16 ans, quel chemin Chesterton a parcouru pour venir à la foi. Quelques aspects du christianisme authentique y sont mis dans une lumière vigoureuse : en particulier ce que Chesterton appelle son "romantisme", c'est-à-dire en somme son caractère poétique, extrême, enthousiaste, infiniment éloigné des platitudes d'une religion naturelle ou r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Herminien
  19 juillet 2017
La littérature
Commenter  J’apprécie          00
juleslapprand
  06 mars 2018
Très bon livre
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
oberman71oberman71   01 novembre 2012
Le monde moderne n'est pas mauvais : à certains égards, il est bien trop bon. Il est rempli de vertus féroces et gâchées. Lorsqu'un dispositif religieux est brisé (comme le fut le christianisme pendant la Réforme), ce ne sont pas seulement les vices qui sont libérés. Les vices sont en effet libérés, et ils errent de par le monde en faisant des ravages ; mais les vertus le sont aussi, et elles errent plus férocement encore en faisant des ravages plus terribles. Le monde moderne est saturé des vieilles vertus chrétiennes virant à la folie. Elles ont viré à la folie parce qu'on les a isolées les unes des autres et qu'elles errent indépendamment dans la solitude. Ainsi des scientifiques se passionnent-ils pour la vérité, et leur vérité est impitoyable. Ainsi des « humanitaires » ne se soucient-ils que de la pitié, mais leur pitié (je regrette de le dire) est souvent mensongère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kravec23kravec23   16 mai 2016
     Un enfant frappe ses jambes en cadence, par excès  de  vie,  et  non  par  manque  de  vie.  Parce  que  les  enfants ont une vitalité débordante, parce qu'ils ont un esprit ardent et libre, ils veulent que les choses se répètent et ne changent pas.
     Ils disent toujours : « Fais-le encore! » ; et l'adulte le fait encore, jusqu'à  ce  qu'il  soit  presque  mort.  Car  les  adultes  ne  sont  pas assez  vigoureux  pour  exulter  dans  la  monotonie.  Dieu,  lui,  est peut-être assez vigoureux pour exulter dans la monotonie. Il est possible que Dieu chaque matin dise au soleil : « Fais-le encore! » , et chaque soir à la lune : « Fais-le encore! »   
     Ce n'est peut-être pas une nécessité automatique qui fait semblables toutes les
marguerites;  c'est  peut-être  que  Dieu  fait  chaque  marguerite séparément, sans être jamais fatigué de les faire. C'est peut-être qu'il a l'éternel appétit de l'enfance; car nous, nous avons péché et  nous  sommes  devenus  vieux,  mais  notre  Père  est  plus  jeune que nous ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
oberman71oberman71   01 novembre 2012
Les plus grands saints, de même que les plus grands sceptiques, prennent le fait positif du mal comme point de départ de leur raisonnement. S'il est vrai (comme ça l'est sûrement) qu'un homme puisse éprouver un suprême plaisir à écorcher vif un chat, le philosophe religieux ne peut en tirer qu'une de ces deux déductions : il lui faut soit nier l'existence de Dieu, comme le font tous les athées, soit nier l'union présente entre Dieu et l'homme, comme le font tous les chrétiens. Les nouveaux théologiens semblent penser que c'est une solution hautement rationaliste que de désavouer le chat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PiertyMPiertyM   20 octobre 2014
Tout conservatisme repose sur l'idée que si vous laissez les choses telles qu'elles sont, elles resteront ce qu'elles sont. Mais c'est faux. Si vous laissez quoi que ce soit tel quel, vous donnerez naissance à un total boulversement.

Commenter  J’apprécie          80
PiertyMPiertyM   20 octobre 2014
Le courage est presque une contradiction dans les termes. Il signifie un puissant désir de vivre prenant la forme d'un empressement à mourir.
Commenter  J’apprécie          80
Lire un extrait
Videos de Gilbert Keith Chesterton (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilbert Keith Chesterton
Chronique animée par Fabien Delorme, consacrée aux grands noms de la littérature policière, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour sa dixième chronique, le 15 février 2017, Fabien aborde l??uvre de Gilbert Keith Chesterton. Fabien Delorme est aussi conteur. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://www.fabiendelorme.fr/ La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62/
>Religion>Christianisme, Théologie chrétienne>Théologie doctorinale chrétienne (55)
autres livres classés : Ouvrages apologétiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1090 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre