AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Baptiste Coursaud (Traducteur)
EAN : 9782844206039
159 pages
Éditeur : Thierry Magnier (14/09/2007)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Otto veut jouer dans l'équipe de foot, mais personne ne veut de lui malgré ses efforts : il fait laver les maillots de l'équipe par sa mère, il s'entraîne inlassablement dans la cour de l'immeuble... En sandales et avec un ballon de plage, parce qu'il n'a pas de chaussures à crampons ni de ballon en cuir. Rien n'y fait, Otto est et restera à part. Et dans l'été brûlant, alors que la ville est désert&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lilicrapota
  04 décembre 2013
classé en jeunesse, ce roman présente l'été d'un petit garçon passionné de foot, mais laissé "sur la touche" par ses copains. Cet été-là, il va vivre un drame, et y puiser la force nécessaire pour rentrer enfin dans le jeu.
J'ai retrouvé ici une "patte" scandinave, dans l'approche psychologique des personnages : rien n'est expliqué, on devine avec les gestes et les mots, mais il n'est jamais question de dévoiler des émotions à l'état brute : on ne nous dit jamais "un voile de tristesse noyait ses yeux" ou autres phrases dans le genre; on nous dit plutôt "il ne répondit pas et maman lui serra la main plus fort" : c'est autrement plus convaincant il me semble, même si nous ne sommes pas habitués à lire ainsi!
roman sympa, quoi ;-) encore une découverte intéressante!
Commenter  J’apprécie          30
PetiteNoisette
  04 janvier 2018
Sur la touche est un roman norvégien et cela se voit dès les premières pages. En effet, on a de nombreux noms à consonance norvégienne et ce n'est pas forcément évident pour la lecture (en tout cas pour moi certains passages ont été laborieux mais heureusement ce n'est pas souvent).
Otto est un petit garçon particulier. Même si ce n'est jamais écrit, le lecteur comprend rapidement qu'il est probablement légerement handicapé. Il ne fait rien comme tout le monde, il a ses raisonnements et ses logiques bien à lui. Son monde tourne autour de ses parents et du foot. Il aimerait bien jouer sur le terrain mais personne ne le lui propose et cela semble évident pour tout le monde qu'il ne sera jamais accepté par l'entraîneur.
D'ailleurs il n'est pas vraiment accepté par les autres enfants non plus. Si les adultes sont plutôt gentils et semble faire attention à lui, les enfants l'ignorent ou le laissent "sur la touche".
Otto est attachant malgré les bétises qu'il fait et les mensonges qu'il sort pour éviter d'être grondé. Et d'ailleurs il se rend bien compte qu'il ne devrait pas agir ainsi puisqu'il y a toujours mauvaise conscience et qu'il s'accuse souvent de ce qu'il se passe même s'il n'est pas fautif.
Un roman sympathique mais je me demande tout de même à quel public il est destiné car il me paraît trop complexe pour beaucoup de collégiens.
Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 mars 2008
Lecture jeune, n°125 - Pourquoi Otto est-il toujours « sur la touche », du côté de ceux qui ne jouent pas, qui n’ont même pas le mérite d’être perdants ? Au foot, comme dans son parcours quotidien, il mène une existence transparente. Sa seule participation consiste à faire laver les maillots de l’équipe par sa mère. Lars Christensen propose un roman empreint de tristesse avec ce portrait d’une enfance en Norvège, dans les années 1960. Otto, lui, semble tout rater : l’épisode de son invitation à un anniversaire huppé oscille entre burlesque et pitoyable. Mais il pourrait peut-être tenter sa chance dans l’équipe… Au lecteur de choisir une fin. Fortement distanciée, la narration s’écarte délibérément de toute identification … Le lecteur s’attache pourtant au jeune Otto, antihéros d’un roman qui suscite la pitié, sans se départir d’un certain humour, notamment pour narrer des péripéties dérisoires. Un livre triste et drôle à la fois, qui n’accrochera pas avec tous les publics. Mais à recommander aux âmes sensibles de tout âge. Cécile Robin Lapeyre
Lire la critique sur le site : Lecturejeune

autres livres classés : roman réalisteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1160 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre