AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B07WDLZHXM
348 pages
(13/08/2019)
3.89/5   9 notes
Résumé :
"La première fois que j'ai vu Noah Ryder, j'ai su qu'il me causerait des ennuis. C'était inévitable. Un peu comme ces prévisions de catastrophes naturelles qui, si elles arrivaient parfois légèrement décalées dans le temps, finissaient quand même par tout faire s'écrouler, bouleversant l'ordre établi, le destin de leurs victimes et les certitudes d'un avenir radieux.

Noah Ryder était ma catastrophe naturelle annoncée. Le séisme imminent que je pensais... >Voir plus
Que lire après PréjugésVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Battu depuis l'enfance après le décès de sa mère par son père alcoolique, harcelé au lycée par une bande de footballeurs, sans ami et jouant les hommes invisibles, Neil, garçon de 17 ans en terminale a pourtant des qualités, étant le rédacteur de talent anonyme du journal de l'école et excellent en dessin.
Noah amène avec lui le soleil de sa Californie natale dans la petite ville du Midwest, lorsqu'il débarque au lycée quelques semaines après la rentrée, Neil est de suite ébloui, mais les footballeurs ce n'est pas pour lui, ils sont stupides et ne pensent qu'à le martyriser n'est-ce pas ? Mais celui-ci est différent, c'est un bon élève qui suit des études littéraire, en plus il semble s'intéresser à lui ! Très mauvaise idée, ça ne peut que leur apporter des problèmes à tous les deux …


Encore une fois l'action se situe aux States, avec tous les clichés qui vont avec, le pauvre mec tout mimi et faible, amoureux du plus beau, etc, et le méchant footballeur (pas le soccer, le vrai foot viril, etc). Drôle de choix que Lawson, une petite ville de 2000 habitants, plutôt tranquille du Midwest, ils ont même une équipe de soccer … à moins que la ville de Lawson où est située l'action soit imaginaire. Au fait, encore une fois pourquoi situer l'action aux USA ? si je veux m'immerger dans la culture américaine je lis des auteurs du cru, de même pour une action située en Chine je préfère un auteur chinois, etc …


Pour en revenir au livre, j'avais fait l'impasse dessus, vu la déception que m'avait occasionné le précédent livre de N.R. Clauer. Mais voyant le nombre de cinq étoiles sur Amazon je me suis dit que l'autrice avait évolué, en fait oui, il me semble que c'est mieux écrit, dommage qu'il y ait encore pas mal de fautes. Pour ce qui est de l'histoire j'ai essayé de me laisser porter, mais après un moment c'était quand même trop lourd pour moi.
Ce pauvre Neil subit toutes les misères du monde, un moment ça va mais il faut quand même savoir changer de registre, sinon ça devient lassant. J'ai eu l'impression d'un monologue interminable et monotone et le comportement n'est pas vraiment en adéquation avec le personnage et son vécu, il parait qu'il est brillant, mais il garde une bonne dose de naïveté afin de permettre d'ajouter quelques chapitres. Encore un livre qui m'a énervé et que j'ai regretté d'avoir acquis …


L'écriture est assez propre, c'est lisible et question le scénario il ne faut pas chercher trop de cohérence ou de réalisme. Il y a certainement des lectrices de m-m qui apprécieront, mais ce sera sans moi.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
- Ne me parle pas sur ce ton, petit con ! vociféra mon paternel en me tirant d’un coup sec pour que je tombe sur le carrelage.

J’étais un poids plume et mon père, un ancien quaterback. Il n’avait aucun mal à me balader de la sorte. Je m’écroulai à ses pieds mais lui jetai un regard farouche et tentai de me redresser. Son coup de pied n’était pas une surprise, lui. Je le pris en plein ventre, ce qui me plia en deux, m’empêchant de me relever comme je l’avais escompté.

- Mon fils est une pédale, et je devrais me réjouir, c’est ça ? gronda mon père avant de me donner un autre coup de pied, dans le dos, cette fois-ci.

Je m’affalai à plat ventre, le souffle coupé, le sang dans ma bouche me donnant des hauts-le-coeur. Je ne renonçai pourtant pas à me remettre debout et m’appuyai sur mes mains pour y parvenir. Un nouveau coup de pied, dans l’épaule, m’en empêcha.
Commenter  J’apprécie          00
Je sentis mon corps se cambrer alors que le feu de l’orgasme m’embrasait, roulait dans mes veines jusqu’à mes reins, et se déversait hors de moi, se joignant à celui de Noah. Nous avions joui ensemble et je ne pus m’empêcher de sourire à cette idée. C’était la première fois que je faisais ce genre de choses avec quelqu’un. Bien sûr, je m’étais déjà touché de la sorte, mais ça n’avait rien à voir avec ça. La main de Noah m’avait apporté bien plus de plaisir que la mienne et j’espérai qu’il songeait la même chose alors qu’il lâchait ma queue poisseuse pour tâtonner derrière lui à la recherche de la table de nuit. Il trouva ce qu’il cherchait et extirpa une liasse de mouchoirs en papier de leur boîte avant de venir nous essuyer avec douceur.
Commenter  J’apprécie          00
Si j’avais fait preuve d’un peu de personnalité, je serais redevenu visible sur les écrans radars. Peut-être que les joueurs de foot auraient cessé de me bousculer comme si je n’existais pas. Peut-être que je me serais fait des amis. Peut-être que j’aurais trouvé un petit copain. Tant de “peut-être” et une seule certitude. Si j’avais montré qui j’étais vraiment, mon père me l’aurait fait payer. Je ne pouvais pas me permettre ça. Je devais continuer à être insignifiant tant que je serais dépendant de lui. Et si je perdais la considération de Noah Ryder…
Commenter  J’apprécie          00
J'étais habitué à me taire, à me faire tout petit et silencieux pour qu'il m'oublie quand il rentrait du travail et qu'il commençait à picoler. Parfois, ça marchait. Parfois, non. J'étais, malgré tout, devenu une espèce d'ombre, que ce soit chez moi ou en cours. Ma seule folie était ma participation au journal de l'école, sous un nom de plume. J'avais trop peur qu'on sache que j'écrivais. Si mon père apprenait que je préférais cette activité de chochotte au football… Ce serait l'horreur
Commenter  J’apprécie          00
Il y avait des gays au lycée. Des gars qui ne se cachaient pas comme je le faisais. Ils avaient l’air de bien le vivre. Ils n’étaient pas mis au banc de la société, sauf par quelques idiots obtus qui les regardaient comme s’ils étaient des aliens dangereux. J’aurais pu me joindre à leur groupe mais, même pour eux, j’étais invisible. Neil Williams n’était personne. Pas un sportif, pas une tête, pas un gay…
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : agressionsVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (15) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature LGBT Young Adult

Comment s'appelle le premier roman de Benjamin Alire Saenz !?

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
L'insaisissable logique de ma vie
Autoboyographie
Sous le même ciel

10 questions
44 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeune adulte , lgbt , lgbtq+Créer un quiz sur ce livre

{* *}