AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782369748182
Éditeur : Akata (05/03/2020)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Gaku était autrefois un garçon à problèmes, mais depuis sa rencontre avec la lumineuse Niji, il s’est assagi. Il vit désormais un quotidien de lycéen ordinaire, en compagnie de son meilleur ami, Hiyori. Gaku aime en secret Niji, devenue depuis vice-capitaine du club de judo. Mais aucun de ces trois-là n’était prêt à ce que la vie allait leur faire subir. Entre le coming out pudique de l’un, les méprises de l’autre, et surtout l’agression sexiste infligée à la derniè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
thedoc
  02 novembre 2020
Gaku, Hiyori et Niji sont trois amis lycéens. le premier est amoureux de la troisième, tandis que le second est amoureux du premier. Tout cela en secret bien sûr. Tandis qu'Hiyori est prêt à faire son coming out, Gaku n'est lui pas du tout décidé à avouer ses sentiments à la jolie Niji. L'agression que va subir cette dernière va bouleverser les plans de chacun.
Dans ce shojo, l'auteur aborde avec pudeur et sensibilité des sujets très actuels : difficulté d'être adolescent, agression sexiste, besoin de retrouver confiance en soi et en autrui, homosexualité non-affirmée, sentiment de culpabilité...
Si le graphisme n'a rien d'original et reste très classique, ce manga reste agréable à lire et plaira à coup sûr à nos adolescents avec les thèmes abordés.


Commenter  J’apprécie          180
Tachan
  11 mars 2020
Je suis fan d'Aoki Kotomi depuis ses débuts et elle m'a accompagnée dans mon parcours de lectrice de shojo, évoluant et murissant en même temps que moi. Son dernier titre en date : Lovely Love Lie, sur de jeunes adultes vivant leur rêve dans l'industrie du disque, avait été un grand coup de coeur du début à la fin. Et j'étais impatiente de découvrir ce qu'elle pourrait nous proposer ensuite.
Je l'avoue, j'ai d'abord été surprise d'apprendre que ce serait Akata et non Soleil, son éditeur historique, qui sortirait Don't fake your smile, mais dès que j'ai écouté la vidéo de présentation de Bruno (le directeur de collection), j'ai compris ce que le titre faisait là. Akata est connu pour ses titres engagés et celui-ci est totalement dans cette ligne éditoriale car cette fois, pas de bluette adolescente comme ce fut souvent le cas au début de sa carrière, non l'autrice parle de quelque chose de grave et d'important : les agressions sexuelles.
Tout démarre pourtant comme une énième romance lycéenne, avec la solaire Niji, vice-capitaine du club de judo, qui aime bien se disputer avec le capitaine, Gaku. Ces amis qui aiment se chambrer forment un joli trio avec Hiyori, autre membre du club. Ce dernier leur demande de rester un soir, mais seul Niji le fait et il lui fait alors une déclaration fracassante : il est gay. Gaku qui les observe depuis dehors pense que c'est une déclaration d'amour et qu'ils sont désormais en couple. Sur ce malentendu, il refuse de la raccompagner chez elle comme d'habitude et malheureusement elle se fait agresser sur le chemin du retour. le lendemain, elle revient au lycée comme si de rien n'était et annonce à tout le monde ce qu'il s'est passé sur le ton de l'humour mais au final elle a été bien plus marquée que ça. Et c'est l'histoire de sa reconstruction que nous allons suivre.
Je suis ravie de voir une autrice que j'aime parler d'un tel sujet, ça change des romances habituelles et c'est un sujet éminemment d'actualité dont il faut parler. L'autrice le fait avec beaucoup de justesse. D'abord en parlant de l'agression sans voyeurisme aucun, sans regard sordide comme c'est trop souvent le cas, et surtout en ne s'arrêtant pas là. Il y a bien eu agression, c'est lourd, c'est sérieux et ça laisse des marques. L'héroïne, malgré son air bravache, a été ébranlée jusqu'au plus profond d'elle-même. Elle a beau sourire, elle a peur désormais, elle ne veut pas se laisser bouffer par ça, mais c'est plus fort qu'elle. Et l'autrice rend ça à merveille ! C'est beau et terrible à la fois. A cette peur incontrôlable, s'ajoutent les rumeurs, choses pernicieuse que les humains aiment tellement propager et avec un tel drame, c'est un morceau de choix qui s'offre à eux. C'est ignoble mais réaliste et c'est ce que j'aime chez cette autrice. Elle ose nous montrer nos pires travers.
Là où, l'autrice a été maligne aussi, c'est que pour bien parler aux adolescents, elle a choisi un cadre lycéen comme elle l'aurait fait pour n'importe lequel de ses shojo habituels. On se retrouve en terrain connu et le déraillement dû à l'agression se fait alors d'autant plus sentir. de la même façon, son héroïne est très belle. Niji est forte, solaire, amusante. On se dit que rien ne peut lui arriver et pourtant. Elle devient alors d'autant plus humaine et touchante. Comme Hiyori et Gaku, on a envie de la prendre dans nos bras pour la réconforter et lui dire que tout ira bien même si on sait que c'est faux, que ce n'est pas suffisant. C'est tellement beau et triste à la fois.
Mais Aoki Kotomi ne se cantonne pas à cette histoire-là, Don't fake your smile est heureusement plus qu'un drame autour de l'agression de Niji, ça aurait peut-être été un peu trop mélodramatique pour moi. Elle a décidé de parler également des apparences et des masques que chacun de nous porte au quotidien dans un sens plus large, et ce grâce au trio d'amis qu'elle a si brillamment mis en scène. On a Niji qui cherche à cacher les effets de son agression. Mais on a aussi Gaku qui cherche à cacher ses sentiments pour elle et sa souffrance de la voir mal mais aussi de la voir avec un autre. Et surtout, on a Hiyori qui lui cache qui il est vraiment. Il cache qu'il est gay. Il cache qui il aime. Il cache toutes ses souffrances derrière sa belle gueule et son humour de bon copain. C'est d'une tristesse. J'ai adoré ce personnage et ses rapports avec Niji, même si je n'aime pas ce dans quoi il l'embarque. On sent en tout cas se nouer entre eux des interactions qui ne vont qu'aller en complexité. C'est pour ça que je trouve le titre français diablement bien choisi, chapeau à l'éditeur !
Graphiquement, pas de surprise, si vous connaissez l'autrice, vous retrouverez sa patte et ses gimmicks partout, des grands yeux ronds de l'héroïne à ses SD super drôles et tout choupis. le dessin est assuré, après on aime ou on n'aime pas ses visages très rond et ses grandes bouches hyper expressives sur des personnages qui changent de tête presque à chaque case. Mais l'écriture est dynamique, les planches sont vives quand il le faut, sombres également quand c'est nécessaire. Ça se lit très très bien. On sent qu'on est avec une autrice qui a de la bouteille ! J'aime toujours autant lire les petits blablas de l'autrice et découvrir les crayonnés de ses couvertures. C'est une mangaka dont j'aime beaucoup les compositions graphiques et la plume.
Sans surprise, Don't fake your smile fut donc une lecture riche en émotion. J'ai été ébranlée par ce qui arrive à l'héroïne et son groupe d'amis. J'ai été touchée par leur caractère à chacun. J'ai trouvé que l'autrice savait utiliser un ton juste pour parler d'un sujet dur mais sans pour autant tomber dans le misérabilisme et le mélodrame, deux sentiments que je n'aime pas beaucoup. Ici, elle apporte une petite touche de légèreté et de fraicheur par moment qui permet de mieux vivre ses moments difficiles sans pour autant édulcorer ce qui leur arrive à tous. C'est assez fort, je trouve.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marlene_lmedml
  10 mars 2020
Les éditions Akata ont le chic pour sortir des sagas qui abordent des thématiques actuelles. Don't fake your smile ne fait pas exception, cette saga en neuf tomes nous offre une histoire pleine de sensibilité qui explore la difficulté d'être adolescent dans notre monde cruel.
Ce premier opus est excellent. On s'attache très rapidement à Gaku, Niji et Hiyori. Gaku est amoureux de Niji en secret et les événements de ce tome vont bouleverser l'univers de nos trois héros. le coup de crayon de la mangaka est subtil, tout en finesse. Il y a peu de dialogues et les illustrations parlent d'elles-mêmes.
Ce shôjo est authentique, unique et original. Pas de clichés, ni de superflu. Les thématiques sont abordées avec justesse et intelligence. Tout s'imbrique dans une intrigue qui fait froid dans le dos.
Les dessins sont vraiment beaux, le style de la mangaka est singulier et très expressif. Je vous avoue que j'ai dévoré ce premier tome, j'ai vraiment aimé l'ambiance générale qui retranscrit une certaine réalité. On admire tous les personnages pour le combat qu'ils mènent. Ce n'est pas une lecture lambda, il y a une belle réflexion derrière les rebondissements et on arrive très vite à la fin. Il n'y a pas trop de drama, tout est équilibré, il y a aussi des moments drôles pour apaiser les affres des vies de nos héros.
En bref, j'ai passé un excellent moment avec ce shôjo moderne et plein de finesse. La mangaka nous offre une saga en neuf tomes qui risquent bien de ne pas nous laisser indemnes. Laissez-vous tenter par cette histoire qui promet de belles heures de lecture.
Lien : http://encore-un-manga.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Clem_YCR
  31 août 2020
Ayant déjà lu et apprécié deux séries de Kotomi Aoki (Lovely love lie et My first love), je n'ai pas hésité bien longtemps lorsque j'ai appris qu'une nouvelle saga était éditée chez Akata manga. J'ai d'ailleurs directement acheté les trois premiers tomes.
J'ai adoré ce premier opus, dans lequel nous découvrons Niji (qui veut dire arc en ciel), Gaku et Hiyori. le titre du manga prend rapidement tout son sens puisque Niji se fait agresser et, si elle vit très mal ce drame, elle donne le change devant les autres élèves. Niji est une jeune-fille pleine d'entrain et très joyeuse, et elle s'applique à conserver cette façade alors même que psychologiquement elle est atteinte dans sa confiance aux autres. Elle a des allures de fille idéale, sociable et vice-présidente du club de judo. Pourtant, malgré ses performances dans ce sport, elle n'est pas parvenue à arrêter son agresseur qui n'est toujours pas identifié. Gaku est très intelligent, et secrètement amoureux de Niji ; il s'est d'ailleurs orienté en littéraire pour être avec elle, alors qu'il se destine à des études scientifiques. Il est touchant et maladroit dans ses actes et ses propos, n'osant pas lui avouer son amour. Hiyori, quant à lui, est un jeune-homme populaire, beau garçon et très gentil, mais il cache un secret qui alourdit son coeur. Secret qu'il va confier à Niji mais duquel va naitre un quiproquo à l'origine d'une gêne entre les trois adolescents.
Entre mauvaise interprétation d'une situation, non-dits et stress post traumatique, Niji, Gaku et Hiyori savent qu'ils peuvent compter les uns sur les autres et sont prêts à tout pour se soutenir, quitte à mettre de côté leurs sentiments. A cela viennent se rajouter les rumeurs et commentaires imbéciles des lycéens, faisant ressortir la rage et la culpabilité de Gaku de ne pas avoir raccompagnée Niji le soir de son agression.
Tout est très bien dosé et la mangaka arrive à donner vie à des scènes très réalistes.
Il me tarde déjà de me plonger dans le second tome de cette série qui démarre très bien, d'autant plus que j'apprécie toujours autant les illustrations de Kotomi.
Lien : https://sawisa.wixsite.com/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Erik_
  17 octobre 2020
Un président de club de judo tombe amoureux secrètement de sa vice-présidente, quoi de plus normal. C'est le classique triangle amoureux mâtiné d'exagération en tout genre et de grosses ficelles.
Qu'est-ce que je peux détester ces mangas qui ne font pas dans la subtilité ! Par exemple, ils balancent tout de suite ce qui ne va pas. Il n'y a pas de montée en puissance. Certes, on ne reste pas indifférent à ce qui arrive aux personnages, mais tout de même il y a la manière de le faire.
Au niveau du graphisme, le dessin sera particulièrement expressif. Ce n'est pas pour me déplaire.
En conclusion, peut mieux faire.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
pommerougepommerouge   20 mars 2020
"Pourquoi il a fallu... Que je sois une fille ? J'AURAIS PRÉFÉRÉ NAÎTRE GARÇON ! SI J'AVAIS PAS ÉTÉ UNE FILLE..."
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   17 octobre 2020
Si les triangles faisaient un dieu, ils lui donneraient trois côtés.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Aoki Kotomi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aoki Kotomi
"Don't Fake Your Smile", manga en 9 tomes de Kotomi AOKI, est une oeuvre dense et complexe… Découvrez le destin de trois adolescents dont la vie va basculer lors d'une terrible nuit… Entre révélations et agressions… Une oeuvre importante qui ne cesse de faire parler, et qui méritait bien un trailer vidéo !
NIJI, AMAETEYO. © 2017 Kotomi AOKI / SHOGAKUKAN
Extrait en ligne : http://www.akazoom.fr/don-t-fake-your-smile-t1
Plus d'infos : http://akata.fr/series/dont-fake-your-smile
Vidéo de présentation : https://www.youtube.com/watch?v=vu1btvsMCwY
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter : https://twitter.com/AKATAmanga Instagram : https://www.instagram.com/akatamanga/ Facebook : https://www.facebook.com/akata.fr/ Notre site web : http://www.akata.fr/
#kotomiaoki #dontfakeyoursmile #instantshôjo #nijiamaeteyo
+ Lire la suite
autres livres classés : agressionsVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4056 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..