AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Félix Delep (Autre)Félix Delep (Autre)
EAN : 9782203172500
56 pages
Éditeur : Casterman (04/11/2020)
4.5/5   255 notes
Résumé :
L'hiver a gagné le château. Le climat est rude pour ses habitants, d'autant que le Président Silvio continue de faire régner la terreur... Mais Miss B et ses amis, le lapin César et le rat Azélar, n'ont pas dit leur dernier mot. Baptisé "les Marguerites" , leur mouvement, continue les outrances au taureau dictateur, refusant le port de collier à grelots et exigeant la gratuité du bois pour tous les animaux. Pour être mieux entendus, ces courageux compagnons bravent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
4,5

sur 255 notes
5
37 avis
4
14 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis

TheWind
  27 février 2021
Deuxième tome magistral !
Winter is here...
...et les conditions de vie deviennent de plus en plus difficiles pour les animaux de la ferme, toujours sous l'emprise du tyran Silvio le taureau.
J'avais déjà beaucoup aimé le premier tome qui avançait les prémisses d'une rébellion mais avec ce deuxième opus, on monte encore plus en intensité.
L'histoire devient poignante, tragique et les personnages gagnent en profondeur.
Je n'ose pas imaginer ce que cela va être avec les deux albums suivants !
L'intrigue gagne en intensité mais laisse également une large place à une réflexion sur l'autoritarisme, sur les solutions possibles à mettre en place pour s'y soustraire.
Si vous hésitez encore à lire cette BD, ne tergiversez plus, foncez !
Commenter  J’apprécie          454
paroles
  22 mars 2021
La colère gronde au château. Les animaux n'en peuvent plus du travail épuisant ordonné par le président et sa meute de chiens-flics. Par ce grand froid d'hiver, tout effort coûte cher. Non seulement, il faut ramasser le bois pour chauffer le château et ses occupants, mais en plus il faut payer pour recevoir la bûche, matériau indispensable pour chauffer son propre habitat. La colère gronde et la révolte s'organise. Mais comme il est difficile de faire prendre conscience de l'importance de se sentir tous concernés et de supporter encore et toujours des privations pour obtenir une victoire sans tâche, digne et sans violence !
Miss B a bien du mal à réunir ses troupes et à partager ses idées...
Encore une fois, on lit avec grand plaisir ce scénario où les combats contre la dictature sont longs et douloureux, mais où la loyauté, la générosité et la solidarité sont d'excellents témoins de réussite, tout comme la désobéissance civile.
Une fable animalière pleine d'humanité où chacun cherche sa place.
Des dessins toujours aussi magnifiques, surtout pour les paysages de neige et des couleurs en harmonie avec l'action.
Un tome 2 réussi ! Sans oublier quelques dialogues bien sentis :
« Je ne me demande jamais si je dois obéir ! Juste pourquoi... »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Lucilou
  29 décembre 2020
J'ai refermé le premier tome du "Château des Animaux" consumée par l'envie de me faire un tartare au couteau et de servir de l'entrecôte à tous les convives que je projette d'inviter quand la vie sociale reprendra vraiment son cours (saleté de bœuf!), convaincue de vouloir adopter une oie et obsédée par l'idée de voir mon chat se réconcilier avec les rats.
J'avais aussi le ventre noué et le cœur battant à s'emballer: "Miss Bengalore" venait de me mettre par terre sans ménagement, de me vaincre par KO et de me jeter dans un état d'angoisse et de fébrilité que seuls les bons livres savent provoquer.
Allais-je souffrir autant avec "Les Marguerites de l'Hiver"? Est-ce qu'elles aussi me feraient mordre la poussière? Je suis remontée sur le ring partagée entre l'appréhension et l'espoir de sortir de ce tome 2 aussi sonnée que par le premier (masochisme littéraire quand tu nous tiens!).
Miss Bengalore soutenue par César (mon préféré!) et Azélar tente d'insuffler aux animaux le vent de la révolte. Pas question de faire preuve de force et de violence: à ce jeu-là, personne ne peut vaincre Silvio et sa milice. En revanche, avec raison et intelligence, il y a peut-être une partition à jouer. La révolution se fera dans le respect des lois, aussi iniques soient-elles, dans le calme mais avec provocation et détermination. Miner le pouvoir de l'intérieur, le faire vaciller insidieusement… Les animaux, galvanisés et rendus à l'espoir, se jettent à corps perdus dans le combat, mais c'est l'hiver, il fait froid et ils meurent presque de faim… Jusqu'à quand et comment tiendront-ils?
Ils n'en réchapperont pas tous.
Si la révolution exige des sacrifices, jusqu'à quel point peut-on accepter de voir les siens mourir? Pour une idée. Pour un rêve. Pour l'idée d'un avenir meilleur.
Ils n'en réchapperont pas tous et pendant ce temps Silvio, les chiens et les cochons se goinfrent bien au chaud.
"Les Marguerites de l'Hiver" est encore plus sombre, encore plus noir et pessimiste que "Miss Bengalore". Encore plus dur, plus violent. Il est aussi puissamment prenant, addictif: impossible de le lâcher avant de l'avoir terminé.
Les dessins sont toujours splendides, les personnages toujours plus complexes et attachants, approfondis même. Quant à l'intrigue, elle monte en tension, un peu comme les dialogues qui gagnent en nervosité, alors même que tout semble ralentir en même temps que vient l'hiver. Elle s'achève de manière paroxystique, nous laissant hébété et sous le choc, dévorés par le désir de lire la suite quand elle paraîtra. Pourvu que...
"Les Marguerites de l'Hiver" tiennent leurs promesses et offrent à "Miss Bengalore" une suite flamboyante. Son intensité ne masque pas l'intelligence de son propos qui nous pousse encore et toujours à interroger notre rapport au pouvoir -dans quelque pays qu'il soit- dont elle dénonce les abus.
Bien sûr, c'est sombre, étouffant, affligeant et déprimant, mais si seulement cela nous donnait envie un peu plus souvent à nous aussi de faire pousser des marguerites, le monde ne s'en porterait que mieux.
2-0 pour "Le Château des Animaux".
Vivement le troisième round.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Ogrimoire
  22 décembre 2020
Certains vont dire que c'est un remake, une pâle copie de la célèbre Ferme des animaux d'Orwell mais pour moi c'est à la fois différent et complémentaire. Une fois encore, en lisant ce second tome, j'ai eu l'impression que Xavier Dorison nous poussait à nous interroger sur la relation que nous entretenons avec le pouvoir, mais aussi sur les mécanismes de la dictature.
Le scénario nous plonge en totale immersion dans un monde où règne la loi du plus fort et où le courage n'est pas reconnu. Cet album est un véritable page-turner, on veut savoir quand va éclater la guerre entre les deux factions, on veut savoir qui va céder le premier, on veut savoir si finalement il y aura une justice ou bien si le mensonge et la manipulation vont l'emporter. C'est addictif comme histoire et cette addiction est renforcée grâce à certains personnages qui sont très attachants – je pense notamment à la jolie chatte blanche Miss Bengalore et ses petits chatons.
Si l'histoire est bien ficelée, il en est de même pour les dessins. On découvrait la griffe de Félix Delep dans le premier tome, là c'est une révélation, il maîtrise pleinement la chose et on en prend plein les yeux ! J'ai passé de longues minutes à admirer les détails de certaines planches qui sont très réalistes, je pense notamment à celle où les animaux sont immobiles dans la neige à protester en silence sous les fenêtre du président du château, j'avais froid pour eux, il se dégageait des illustrations de Félix Delep une certaine froideur et j'avais l'impression d'être moi aussi dehors dans le froid en plein hiver !
Ce deuxième tome est plein de rebondissements et il est également plus noir et plus dur que le précédent… On sent une montée en tension et que l'affrontement final va bientôt avoir lieu… Vivement le tome 3 pour connaître le dénouement !
Toutes les comparaisons avec la réalité que nous connaissons sont possibles ! 🙂
Lien : https://ogrimoire.com/2020/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Myriam3
  09 janvier 2021
Les marguerites de l'hiver, ce sont celles que dessinent, de leurs empreintes de pattes, les animaux de la ferme pour lutter contre la dictature du président Silvio et de sa milice de chiens. Car ils sont décidés à lutter pacifiquement et non en rendant la pareille aux crocs et aux morsures mortelles de leurs gardes...
C'est l"hiver, les animaux travaillent comme des forcenés pour couper et ramasser du bois qu'ils doivent, ironiquement, acheter ensuite avec les quatre boutons qu'ils gagnent chaque jour. Or, un bouton égale une ration de nourriture, et Miss B a deux chatons à nourrir... comment se réchauffer dans ce cas-là?
Plutôt que de se révolter ou de se plier aux règles injustes de Silvio, les animaux choisissent une troisième voie: continuer à travailler ET refuser d'acheter le bois. Ils souffriront, certains en mourront certainement, et le château en pâtira directement au niveau de la main d'oeuvre, mais ils garderont leur dignité.
Ce deuxième tome de la série est aussi fabuleux que le premier: magnifiques illustrations (et que dire de cette couverture!!), un récit haletant, tragique, qui prend le parti de la révolution pacifique contre un régime autoritaire. Dur dur d'accepter ce sacrifice lorsqu'on n'a qu'une seule envie, rendre la pareille aux tortionnaires.
Le château des animaux n'est en fait pas vraiment l'adaptation du roman d'Orwell mais sa suite, Silvio le taureau ayant renversé les cochons quelques temps plus tôt. J'ai découvert que l'auteur, Xavier Dorison, avait publié auparavant la Gazette des animaux, qui est je pense un prélude à cette série. En attendant que le troisième tome sorte (celui-ci étant sorti il y a à peine deux ou trois mois), je vais tenter de trouver cette Gazette en deux tomes.
Je conseille vivement le Château des Animaux à tout le monde, un coup de coeur pour moi!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242


critiques presse (3)
BDGest   29 décembre 2020
Quelques-uns se collent servilement à ceux qui le détiennent, d’autres maugréent, sans pour autant réagir, certains prennent le risque d’élever le ton, puis il y a ceux qui agissent en douce. [...] Bien que la démonstration soit réussie, l’épisode souffre d’un rythme un peu lent ; le propos surfe sur une seule idée, certes intéressante, mais l’histoire ne progresse pas beaucoup dans ce deuxième acte.
Lire la critique sur le site : BDGest
LigneClaire   10 novembre 2020
Le dessin est un bonheur, émouvant, capteur de tous les sentiments et les souffrances d’innocents.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Sceneario   03 novembre 2020
A nouveau, nous sommes sous le charme du dessin de Delep. C'est beau, efficace et très expressif. Le tout avec avec ce qu'il faut de rythme. L'aspect "humain" est bien représenté. L'hiver se fait bien sentir dans ces pages.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
EsisWilkesEsisWilkes   11 juin 2021
Mes amis... J'admire votre courage, j'en ai même besoin. Mais je dois vous le dire... Je suis prête à mourir pour notre cause... Mais pas à tuer pour elle.
Commenter  J’apprécie          20
OgrimoireOgrimoire   22 décembre 2020
– Il… Il fait nuit, miss B, il ne peut plus nous voir.

– Oui, bien sûr… Nous reviendrons après le chantier, demain et après-demain, et encore après… jusqu’à ce que nous obtenions justice.
Commenter  J’apprécie          100
parolesparoles   22 mars 2021
Chez des animaux insuffisamment préparés, la désobéissance peut devenir l’anarchie ! Croyez-moi, la démence de la foule est plus à craindre que la folie du despote, car moins maîtrisable.
Commenter  J’apprécie          100
py314159py314159   16 novembre 2020
Chez des animaux insuffisamment préparés, la désobéissance peut devenir l'anarchie ! Croyez-moi, la démence de la foule est plus à craindre que la folie du despote, car moins maîtrisable. Ce que nous devons craindre plus que tout, Miss B, ce n'est pas la violence de Silvio ou de la milice des chiens, mais la nôtre...
Commenter  J’apprécie          40
PharMarionPharMarion   04 novembre 2020
Voici votre collier, cadeau de la république en témoignage de son attachement à chacun d'entre vous ! Prenez en soin ! Tout animal arrêté sans son collier et son grelot sera exécuté sur-le-champ au poteau.
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Félix Delep (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Félix Delep
Quel plaisir d'entendre Xavier Dorison et Félix Delep parler de leur splendide bande dessinée... "Le Château des animaux", paru chez @casterman_bd. le tome 1 nous avait soufflés. le tome 2 nous emporte de la même manière. Les illustrations somptueuses du jeune dessinateur Félix Delep portent avec brio le texte de Xavier Dorison.
Une bande dessinée politique, militante, humaniste...
Au cours de cette interview, Xavier Dorison et Félix Delep nous racontent les coulisses de la création de cette superbe série et nous livrent les titres des livres qu'ils souhaiteraient recevoir et prévoient d'offrir à Noël.
Pour retrouver les deux tomes du "Château des animaux", c'est ici : Tome 1 : https://www.librairiedialogues.fr/livre/14845386-le-chateau-des-animaux-tome-1-miss-bengalore-felix-delep-casterman Tome 2 : https://www.librairiedialogues.fr/livre/16980940-2-le-chateau-des-animaux-les-marguerites-de-l--felix-delep-casterman
Et voici les livres choisis par les auteurs : - L'Âge d'or, tome 2 : https://www.librairiedialogues.fr/article/17259814-l-age-d-or-pedrosa-cyril-dupuis-sa - le Grand Méchant Renard : https://www.librairiedialogues.fr/livre/7497054-le-grand-mechant-renard-benjamin-renner-delcourt - À la recherche de la lumière : https://www.librairiedialogues.fr/livre/17466284-a-la-recherche-de-la-lumiere-oliver-stone-l-observatoire - La Grand Déraison : https://www.librairiedialogues.fr/livre/17220674-la-grande-deraison-race-genre-identite-rac--douglas-murray-l-artilleur
Et pour nous suivre, c'est là : INSTA : https://www.instagram.com/librairiedialogues FACEBOOK : https://www.facebook.com/librairie.dialogues TWITTER : https://twitter.com/Dialogues
À bientôt !
+ Lire la suite
autres livres classés : dictatureVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4037 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..