AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le Scorpion tome 14 sur 14

Critone Luigi (Autre)
EAN : 9782505089414
48 pages
Dargaud (26/05/2022)
3.49/5   37 notes
Résumé :
Au Caire, le Scorpion a retrouvé Méjaï. Mais elle lui a interdit de se mêler de sa vie et de celle de leur enfant... qui semble avoir disparu. A bord d'une felouque descendant les eaux du Nil, le Scorpion compte bien découvrir la vérité, mais il a besoin d'argent. Ainsi se remet-il au service de la Sabbatéenne, une femme plus dangereuse encore, capable de percer les mystères du passé. La Sabbatéenne s'est lancée sur les traces du plus mystérieux des pharaons, Akhena... >Voir plus
Que lire après Le Scorpion, tome 14 : La tombe d'un dieuVoir plus
Alpha, tome 1 : L'échange par Herzet

Alpha (BD)

Emmanuel Herzet

3.86★ (1868)

18 tomes

Duke, tome 1 : La boue et le sang par Yves H.

Duke

Yves H.

3.33★ (382)

7 tomes

XIII Mystery, tome 1 : La Mangouste par Van Hamme

XIII Mystery

Jean Van Hamme

3.18★ (5709)

14 tomes

Danthrakon, tome 1 : Le grimoire glouton par Arleston

Danthrakon

Christophe Arleston

3.72★ (308)

3 tomes

Les aigles de Rome, tome 1  par Marini

Les aigles de Rome

Enrico Marini

3.77★ (2074)

6 tomes

Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,49

sur 37 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
0 avis
Depuis le treizième tome, c'est Luigi Critone qui a repris le dessin sur cette série après l'excellent Enrico Marini. Il est vrai que je considère Enrico Marini comme l'un des meilleurs dessinateurs au monde tant son graphisme me séduit littéralement à chaque fois.

Force est de constater que Luigi, même s'il fait tout ce qu'il peut, n'arrive pas à la cheville du grand maître, n'en déplaise à l'éditeur et au prolifique scénariste. Cependant, il n'est jamais facile de reprendre la suite d'un autre dessinateur surtout quand une série est installée depuis une vingtaine d'années.

Ceci dit, on suit toujours avec plaisir les aventures égyptienne du Scorpion à la recherche d'un trésor qui lui permettrait de sauver sa fille ainsi que la vénéneuse Méjaï.

C'est un tome intéressant car il développe une thèse selon laquelle la religion monothéiste d'un pharaon maudit par les siens serait à l'origine de la religion hébraïque. Il est question de manipulation des idées dans le fondement même d'une religion appréciée par des millions de fidèles. Il ne faudrait pas tout remettre en question.

Bref, l'enjeu devient un peu plus ambitieux même si au final, on reste sur un personnage qui n'a toujours pas réussi à récupérer sa fille. On suivra ses prochaines aventures avec toujours le même plaisir.
Commenter  J’apprécie          530
La tombe d'un dieu marque un terme à ce qui va se révéler être un dytique consacré à la recherche d'un tombeau afin de fêter le retour du Scorpion, alors même que les lecteurs n'avaient pas eu le temps de souffrir de son absence.

Ce deuxième volume s'inscrit, hélas, dans la continuité du premier volume. Les quelques améliorations, notamment au niveau du trait et des dessins, ne parviennent hélas, pas à contrebalancer la tendance générale. Pour celles et ceux qui s'imaginaient partir pour un aventure plus longue : ce sera non ! L'histoire ne s'attardera donc pas.

Plusieurs personnages a fort potentiel vont ici disparaître. L'intrigue qui tente de renouer avec les tous premiers volumes (les meilleurs) peine ici à reproduire les mêmes sentiments. C'est le déjà-vu qui semble dominer ici malgré tous les efforts qui sont faits.

Même si le style s'améliore, le changement de dessinateurs est ici clairement préjudiciable à l'ensemble. Tout cela est relativement beau, parvient à transcrire l'ambiance de l'Orient... tout en restant à des années lumières des belles heures de la série.

Voici donc un volume qui déçoit mais qui aura le mérite de mettre un terme rapide à cette nouvelle quête. Malgré tout, certaines questions resteront en suspens. La boucle n'étant pas tout à fait bouclée, de nouvelles suites sont à craindre.
Commenter  J’apprécie          110
Depuis que Marini n'est plus là, le Scorpion n'est plus tout à fait le même… Il est sans doute plus facile de copier certains dessins que d'autres.

Les dessins de Luigi Critone sont presque à l'identique de ceux de Marini, beaucoup mieux que dans le précédent tome, où ils ne m'avaient pas conquis, mais il leur manque toujours un petit truc : l'âme que possédaient les anciens.

Malgré tout, adorant les aventures du Scorpion, je ne pouvais manquer ce nouveau rendez-vous, en terre Égyptienne. Un petit résumé de l'album précédent se trouve au début de celui-ci, ce qui est une bonne idée, car deux années se sont écoulées entre le tome 13 et le 14.

Il est une fois de plus question de religions, ce qui est normal, à cette époque. Trois religions se côtoient et vivent en harmonie.

Il y a, bien entendu, des fanatiques qui ne veulent pas que l'on remette certaines choses en question et qui sont prêts à tout pour empêcher le Scorpion et la Sabbatéenne d'arriver à leur fin.

Derrière ces fanatiques, il y a surtout des hommes qui les manipulent, qui tirent les ficelles, qui n'ont pour objectif que d'étendre leur empire, leur pouvoir, ou tout simplement le garder.

Pour eux, la religion n'est qu'un prétexte et tout le reste est politique. L'empire Ottoman vacille et certains voudraient en tirer parti, quand d'autres souhaiteraient qu'il reste encore.

La recherche de la tombe du pharaon hérétique apportera un autre éclairage sur un épisode archi-connu de l'Ancien Testament.

Nous sommes loin des premiers albums qui m'avaient emportés, qui avaient été des coups de coeur, malgré tout, je suis contente de retrouver mon Scorpion et ses quêtes.

Pourtant, s'il avait été moins attaché à sa quête de la vérité et moins égoïste, Méjaï n'aurait pas perdu ce qu'elle a perdu…

Un bon album, correct, qui remonte d'un cran par rapport au précédent et qui laisse présager, je l'espère, que les suivants ne nous décevrons pas.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          130
Le Scorpion va suivre la Sabbatéenne dans la vallée des rois à la recherche de la tombe d'Akhenaton. Elle cherche les preuves que la religion juive découle de celle monothéiste du 0pharaon maudit, lui a amasser suffisamment de richesses pour espérer retrouver sa fille.

Une aventure à travers l'Égypte qui est très plaisante à lire. Évidemment le Scorpion devra composer avec les différentes personnes qui se mettent en travers de son chemin : les pilleurs de tombe qui veulent garder les trésors pour eux, le cosaque albinos juif qui veut que le secret des origines de sa religion soit tu à jamais pour préserver la version de la bible, et les assassins à la solde du riche négociant de café ottoman qui veut se venger de s'être fait berner. Ca fait du monde et nous n'échappons pas à quelques bagarres.
Le mystère archéologique et religieux est assez vite résolu, les auteurs ayant visiblement à coeur de créer des histoires plus courtes. Pour ce qui est de l'histoire familiale, la situation s'éclaircit à la fin du tome mais il continuera au prochain épisode car nous n'avons toujours pas vu l'enfant tant recherché !

Critone fait du bon travail au dessin. J'aime beaucoup ses aquarelles aux ambiances chaleureuses et aux décors travaillés.
Commenter  J’apprécie          90
Le Caire, nid d'espions

Ce quatorzième volume voit se poursuivre le périple du Scorpion en Egypte, à la recherche de Mejaï la belle gitane reine des poisons et de leur enfant. Pour racheter sa fille, il accepte d'aider une femme mystérieuse appelée "la Sabbatéenne" à découvrir la tombe d'Akhenaton, le pharaon maudit, espérant découvrir un trésor par la même occasion.
Mais cette tombe et les secrets qu'elle peut abriter concernant l'exode juif attirent également les représentants de plusieurs puissances bien décidées à tirer parti de l'effondrement proche de l'empire ottoman.

Autant, le volume précédent qui intronisait Critone en tant que remplaçant du grand Marini pouvait laisser dubitatif, autant ce tome-ci rassure. Bien sûr, on ne retrouve pas le dynamisme du dessin de Marini, mais les visages cessent désormais de faire le yo-yo et les gros plans ne sont plus problématiques. Les décors et la mise en couleurs font également des progrès spectaculaires, Critone passant avec talent de scènes nocturnes à d'autres accablées de lumière.

Le scénario de Desberg se reprend également, même si de mon point de vue, l'ésotérisme un peu convenu de l'histoire, l'abandon des décors de la Sérénissime et l'absence du Cosaque, rendent désormais cette série un peu plus commune. On a tout de même le sentiment que la série continue par sa force d'inertie. La question est : jusqu'à quand ?
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (2)
LigneClaire
11 août 2022
Stephen Desberg poursuit sa route avec peut-être un certain calme volontaire dans cet épisode, Luigi Critone assure le tout par son dessin qui pris son bon rythme de croisière au mieux des intérêts de la série.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Sceneario
27 juillet 2022
Luigi Critone a repris la suite du dessin de Marini. Son style est différent et reste tout aussi efficace. Son trait apporte une autre dimension à ces aventures. C'est vraiment très beau à voir. Les couleurs sont magnifiques et apportent beaucoup de lumière à ces cases. Le rythme est bon et ne laisse pas de temps mort à la lecture.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Je n'ai aucun secret, seulement des regrets.
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Stephen Desberg (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen Desberg
The Ex People 2
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (117) Voir plus



Quiz Voir plus

6 questions pour voir si vous avez lu le Scorpion, tome 6:Le trésor du temple, moyen

comment s'appelle l'égyptienne, amoureuse de scorpion?

Réjaï
Méjaï
Thaï

6 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Le Scorpion, tome 6 : Le Trésor du Temple de Stephen DesbergCréer un quiz sur ce livre

{* *}