AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081443662
Éditeur : Flammarion (03/10/2018)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 31 notes)
Résumé :
J’habite au 3e étage à droite. Si je meurs, c’est probablement mon proprio qui m’a tué. « Un jeune homme quitte le cocon familial pour s’installer dans un appartement qu’il loue à Mr. K. , propriétaire louche et peu causant. Dans ce nouveau lieu, des événements étranges et inquiétants vont rapidement se multiplier, et les voisins vont peu à peu révéler leurs vrais visages... 3e droite est un roman d’un genre nouveau construit comme une série télé, en 18 chapitres co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  04 octobre 2018
François Descraques est le réalisateur du Visiteur du Futur, une web série que j'ai connue dès ses débuts et que j'ai suivie avec assiduité. J'aimais beaucoup l'ambiance, les personnages ainsi que l'intrigue aussi futuriste que loufoque ! Or, lorsque j'ai vu « 3e droite » dans la Masse critique de Babelio, j'ai immédiatement tenté ma chance ! J'avais hâte de voir ce que le scénariste allait nous proposer… Aussitôt reçu, aussitôt lu ! Je ne suis absolument pas déçue ! D'ailleurs, je pensais en lire un peu chaque jour, mais j'étais tellement prise par ma lecture que je l'ai terminée d'une traite, en pleine nuit… J'étais incapable de décrocher tant c'était haletant. L'utilisation de l'autodérision et de l'humour m'ont également beaucoup plu. Avec impatience et curiosité, je suivais ces étranges scènes perturbantes. L'auteur a vraiment su instaurer une atmosphère particulière tout en distillant des faits intrigants et en faisant monter la pression ! Au fil de l'aventure, je devenais d'ailleurs aussi paranoïaque que le personnage principal, notamment à cause de Mr K., le propriétaire de son appartement véritablement intrusif et bizarre…
« 3e droite » m'a rappelé les threads que l'on peut trouver sur certains comptes Twitter ou dans des vidéos de youtubeurs (comme Squeezie, Paradox et d'autres). C'est une sorte d'histoire d'horreur publiée petit à petit sur les réseaux sociaux. Appréciant le genre, je me suis régalée avec cette ambiance glauque, étrange, à la limite du réel et donnant quelques sueurs froides. Je n'ai pas forcément été effrayée par ce que j'ai lu néanmoins, j'ai vraiment été captivée par le suspense bien géré. Entre le comportement insolite de Mr K., l'étrange marque d'insecte sur le bras des nouveaux venus, les bruits nocturnes, les autres locataires, la cave morbide de l'immeuble et bien d'autres événements, il y avait de quoi s'inquiéter ! Pour donner de la consistance à son livre, François Descraques a utilisé un style jeune en allant régulièrement à la ligne, comme s'il s'agissait réellement de tweets avec une limite de mots. Il décrit de temps en temps ce qu'il se passe et utilise un procédé théâtral pour faire parler les personnages. le tout est agrémenté de photos, de petits commentaires ainsi que de descriptions de vidéos. Je dois reconnaître que cela fait son petit effet ! C'est tout simplement génial ! On est dans un ouvrage hybride changeant de ce qu'on a l'habitude de lire.
Malgré son côté thriller et page-turner, j'ai tout de même un doute sur le fait que ce titre plaise à tout le monde. L'un des principaux freins est le langage familier et vulgaire employé par le narrateur. On est sur des expressions « de jeunes » avec des insultes ainsi que du vocabulaire d'aujourd'hui (ex : « mode grosses couilles », « fuck les rageux », « je checke », « quand tu fumes, tu daubes vénère », etc.). Pour ma part, j'ai mis un peu de temps avant de m'habituer, mais j'ai fini par m'y faire au bout d'une vingtaine de pages. Je n'ai simplement pas l'habitude de trouver cela en littérature, mais cela ne m'a pas déplu. Cependant, je peux comprendre que ce soit rédhibitoire pour certains lecteurs. Aussi, je me demande si cet ouvrage n'est pas destiné à un public young adult ou à un public allant de vingt à quarante ans maximum, plus coutumiers de ce type de langage et certainement plus intéressés par tout ce qui touche aux creepypasta (légende urbaine diffusée sur Internet pouvant se décliner sous plusieurs formats). Peut-être que je me trompe néanmoins, je sais d'avance que la majorité de mes collègues ou que ma mère avec qui nous échangeons nos lectures bloqueront sur le style ou la grossièreté… Bref, adeptes des creepypasta et des threads d'horreur, foncez découvrir cet ovni littéraire ! Vous ne le regretterez pas ! Merci encore à Babelio et aux éditions Flammarion pour la découverte !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
audreysalles
  03 décembre 2018
Un livre atypique. Je n'ai pas de compte Twitter donc c'est la première fois que je lis un roman écrit en threads. Les posts se suivent, comme une narration classique, mais ce qui m'a intéressée, c'est que chaque post est pensé comme une unité, avec une petite chute à chaque fois.
L'histoire est assez flippante. le côté effrayant est notamment dû au réalisme des faits décrits. J'ai voulu lire le roman avant d'aller dormir : très mauvaise idée car j'arrivais au passage de la cave, avec les reproductions des photos, et j'avoue ne pas avoir supporté ! En effet, les photos insérées entre les passages narratifs renforcent l'aspect terrifiant de l'histoire car elles sont prises de façon très réaliste, comme si c'était vraiment le narrateur qui les avait postées sur son compte.
L'horreur y est très insidieuse. Pas de débordement fantastique, tous les points effrayants sont hyper réalistes et fonctionnent sur une double interprétation. Par exemple, lorsqu'un type flippant essaie de s'introduire chez le narrateur (et que ce dernier voit ce type par l'oeilleton), ce pourrait être soit le signe d'un danger, soit juste un mec louche qui s'est trompé d'appart. Il m'est en effet déjà arrivé que quelqu'un essaie de s'introduire chez moi (sauf que, sans d'oeilleton pour vérifier qui c'est, ça devient tout de suite assez flippant) donc le passage sur le gars qui essaie de s'introduire chez le narrateur m'a bien parlé. Bref, un élément très réaliste qui renforce l'implication du lecteur dans l'histoire (ça pourrait arriver à n'importe qui).
De plus, la plupart des points effrayants constituent la chute d'un thread, ce qui les rend encore plus efficaces.
Par ailleurs, l'intervention d'Aude, la voisine du narrateur, est très pertinente puisqu'elle vient mettre en doute la sincérité de celui-ci : qui nous dit que le narrateur ne falsifie pas le récit des événements sur son compte pour avoir plus de vues ?
J'ai aussi trouvé intéressants le symbole de la résistance (le cercle pointé) et les scènes où il est utilisé. le fait de ne pas savoir si son utilisation est pertinente ou au contraire très dangereuse. J'ai retrouvé l'atmosphère inquiétante que j'apprécie.
J'ai toutefois quelques points négatifs à signaler : j'ai fini par trouver le personnage principal un peu lourd, notamment son obsession pour les filles (mais c'est peut-être voulu ?). de plus, la révélation du mystère et la fin ne m'ont pas trop convaincue. Je pense que c'est dû à mon goût personnel : lorsqu'une atmosphère effrayante est construite à la perfection, je trouve toujours la révélation du mystère décevante (un peu comme dans le film de Gore Verbinski, A Cure for Life).
Bref, un roman très captivant, j'ai eu du mal à le lâcher. Comme le dit Saiwhisper dans son commentaire, les amateurs de creepypastas devraient adorer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jcvetil
  20 mars 2019
Livre lu dans le cadre d'un jury auprès d'un bibliothèque municipale.
Voici un roman que l'on peut classé dans le mauvais genre.
François Decrasques nous livre une histoire écrite à la base par épisodes sur Twitter.
J'habite au 3e étage à droite. Si je meurs, c'est probablement mon proprio qui m'a tué.». Voici la genèse de ce roman.
L'histoire d'un jeune au chômage, qui part de chez ses parents après une énième scène avec son père. A la recherche d'un appartement, il trouve un super plan avec un certain M. K. Mais le proprio impose des règles comme de ne surtout pas aller ouvrir la porte qui se trouve dans le local à poubelles ou de discuter avec sa fille qui se trouve au 1er étage. Il s'avère très mystérieux.
L'occupant va découvrir que le proprio est de plus en plus mystérieux et que les voisins cachent un secret sur ce qui se passe.
Il va donc, au delà des interdits, faire son enquête pour découvrir qui est vraiment M. K.
Entre polar, fantastique et humour noir, ce roman est écrit, et photographié, comme un scénario où les dialogues sont percutants.
J'ai pris énormément de plaisir à lire ce livre avec un ton très original. Angoissant et très drôle par moment. Un livre à mettre pour le coup dans toutes les mains. Bravo François Decrasques
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Montana
  04 octobre 2018
Avec "3e droite", je me surprends -pour une fois- à avoir passé un bon moment avec un récit fantastique.
Le mode de narration est vraiment original.
Il s'agit ,en grande partie, du compte Twitter de notre anti-héros, qui mène une enquête assez inquiétante (photos à l'appui) dans son immeuble sur ce qui s'y passe et ses occupants. Cela donne un rythme vif et rapide car directement en lien avec les émotions du jeune homme. Du coup, on ne s'ennuie pas, et avec les nombreux rebondissements, il n'y a pas de temps mort.
Notre "héros" écrit comme il parle, alors oui, il faut un peu connaître la façon dont s'expriment nos jeunes d'aujourd'hui, mais au moins c'est vivant, et plein d'humour malgré les situations assez flippantes auxquelles il se trouve confrontées!
Merci aux Editions Flammarion ainsi qu'à toute l'équipe de Babelio pour ce Masse Critique qui m'a un peu réconcilier avec la SF (même si dans ce cas, c'est de la SF "light") et m'a fait passé un bon moment.
Commenter  J’apprécie          20
monalisaklaxon
  20 octobre 2018
Prévoyez un peu de temps devant vous si ouvrez ce livre, vous risquez fort de ne le reposer qu'une fois fini !
Pour moi, une fois quelques pages lues, je me suis installée plus confortablement dans mon canapé, éteint mon portable, prévenu le chat de ne pas m'embêter et plongé dans le l'histoire avec la ferme intention de comprendre ce qui peut bien arriver à notre héros.
Une histoire pleine de rebondissement, une écriture simple, de l'humour pour raconter l'histoire d'un jeune homme emménageant dans un immeuble où le propriétaire et ses locataires vont lui faire vivre une aventure terriblement étrange !
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
ange77ange77   20 octobre 2019
Je descends chez Franprix. Je ne fais même plus semblant d’hésiter au rayon gâteaux. Je vais direct au rayon alcools. Les bières ne vont bientôt plus suffire. Je vais devoir passer aux alcools forts. Ceux qui sont derrière la vitrine que seuls les caissiers peuvent ouvrir.
Et quand les caissiers commenceront à me juger, je changerai de magasin. Oui, j’y ai pas mal réfléchi.
Ma vie est hors de contrôle mais mon alcoolisme est ultra-planifié.

(...)

Je bois une bière. Puis une autre. Puis une autre. Puis une autre.
La bière, ça se boit comme des chips.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
SaiwhisperSaiwhisper   03 octobre 2018
Je lui demande pourquoi ils sont dans la cave.
SMS de Mr K. : « La police est venu. On a dû se caché. »
J’espère pour lui que c’est pas la police de la grammaire qui le cherche.
Commenter  J’apprécie          150
SaiwhisperSaiwhisper   03 octobre 2018
Moi : T’as jamais eu les couilles de quitter ton taff alors que tu le détestes. T’aimes juste te plaindre et faire culpabiliser les autres.
Mon père : Tu critiques mes couilles ? C’est grâce à elles que tu existes !
Ma mère : C’est vrai, je veux dire… écoute ton père !
Moi : Arrête de le défendre, c’est un daron en carton.
Lui : Ah le bâtard !
J’aime pas quand mon père utilise cette expression. C’est suspect.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SaiwhisperSaiwhisper   03 octobre 2018
Mon père : Les femmes, c’est comme les fleurs, il faut les arroser. Mais avec le temps, l’amour flétrit et il faut replanter ailleurs.
Moi : Je comprends pas. Les fleurs, c’est les femmes ou l’amour ?
Mon père : C’est les deux. Je sais plus. Fais pas chier. J’ai pas encore pris mon café.
Commenter  J’apprécie          50
ange77ange77   19 octobre 2019
J’ai la meilleure idée du monde. Je descends sonner chez elle. Je m’excuse de la déranger et je me lance en mode « je passais par là ». Je l’invite à ma pendaison de crémaillère. Elle accepte. NICKEL.

J’ai juste à organiser une pendaison de crémaillère maintenant.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de François Descraques (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Descraques
Créée en 2009, la série le Visiteur du Futur a cumulé depuis plus de 45 millions de vues sur internet, 4 saisons diffusées sur France 4, 3 tomes de manga, une bande dessinée, un roman, un jeu de plateau et bientôt... un film !
Pour vous parler de tout ça, son créateur, François DESCRAQUES, était présent le vendredi à Japan Expo avec le reste de l?équipe à l?occasion des 10 ans du Visiteur du Futur. L?occasion d?aborder le passé, le présent et le futur de la série !
Notre article ici : https://www.japan-expo-paris.com/fr/programme/les-10-ans-du-visiteur-du-futur_3467.htm
Suivez le Visiteur du Futur sur levisiteurdufutur.com
Retrouvez nous aussi sur nos réseaux sociaux :
- Abonnez-vous ici pour ne rien rater : https://www.youtube.com/channel/¤££¤18Suivez le Visiteur du ¤££¤10Twitter1_¤££¤17Suivez le Visiteur du Futur15¤££¤?sub_confirmation=1 - Facebook : https://www.facebook.com/japanexpo - Twitter : https://twitter.com/japanexpo - Instagram : https://instagram.com/japanexpo_fr/ !
+ Lire la suite
autres livres classés : réseaux sociauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15959 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre