AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782081390034
128 pages
Flammarion (03/10/2018)
4.14/5   127 notes
Résumé :
« Il avait un sablier à la place du coeur, qui égrenait doucement le temps qu'il lui restait. À la fin de sa vie, il commença à marcher sur les mains pour inverser le processus. Et il put tout recommencer, la tête en bas. » Avec les Nanofictions, Patrick Baud s'est lancé dans un étonnant défi littéraire : raconter des histoires complètes en quelques phrases. Teintées de fantastique, d'onirisme, de poésie et d'humour, ces micronouvelles invitent les lecteurs à plonge... >Voir plus
Que lire après NanofictionsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 127 notes
5
19 avis
4
13 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Prêts pour une nanocritique ? C'est l'histoire d'une amie de notre babélionaute pascontent, à qui il a conseillé cette lecture : Un jour, cette boulimique de lecture acheta le recueil de nano-fictions de Patrick BAUD. Etonnamment, elle qui n'aimait pas les nouvelles le savoura comme un sachet de bonbons : piochant quelques mots comme une gourmandise de temps en temps, ou buvant avidement ses mots par lot de dix. Mais une nuit, une quinte de toux manqua de la faire s'étrangler : c'était le mot de trop qui lui restait en travers de la gorge - ça lui apprendra, à ne pas mâcher ses mots… Au moins, elle sait désormais qu'elle préfère les mots doux !





Allez à votre tour de m'écrire de vos nano-nouvelles !
Commenter  J’apprécie          6279
Ce petit livre de micro-nouvelles m'a été conseillé par quelques Babeliotes et je les en remercie. Je suis en effet amateur de nouvelles, voire de micro-fictions. Les « Nanofictions » de Patrick Baud sont intéressantes à découvrir, mais n'ont pas réussi à me toucher autant que d'autres lectrices et lecteurs. C'est peut-être dû à un côté abstrait un peu trop appuyé de certaines de ces micro-nouvelles, peut-être aussi à un penchant de l'auteur pour la technique et la science-fiction, ce qui n'est pas trop ma tasse de thé. Il paraît que la micro-nouvelle attribuée à Hemingway et hélas plutôt triste « A vendre, chaussures bébé, jamais portées » avait incité l'auteur à écrire ses propres micro-nouvelles…Bizarrement, c'est aussi celle que je trouve la meilleure du recueil…Les goûts et les couleurs.
Patrick Baud a encore publié d'autres recueils. Peut-être me conviennent-ils davantage.
Commenter  J’apprécie          362
"Encore, encore ! ", c'est la seule chose qu'on a envie de dire à la fin du livre...
Trop court ce livre enchanteur. C'est en quelque sorte l'équivalent des haïkus en poésie mais ici pour les nouvelles : 3 ou 4 phrases seulement pour une histoire ...
Presque à tous les coups, Patrick Baud fait mouche, il fait preuve d'une telle inventivité. Il joue avec humour et légèreté, avec des styles littéraires différents et fait preuve d'une très grande imagination .. C'est drôle, émouvant , étrange, parfois effrayant, poétique mais toujours plein de fantaisie et de créativité. Son concept de nanofictions est innovant et rafraîchissant . Une très grande réussite. A quand la suite ?
Commenter  J’apprécie          184
Cette phrase attribuée à Ernest Hemingway « A vendre, Chaussures bébé, Jamais portées » serait à l'origine de cet ouvrage de Patrick Baud.
Conseillé par mon chéri (et oui, il commence à bien me connaître), ce livre fut lu en 2 en 3 mouvements. Son originalité réside dans le fait qu'il est truffé d'histoires courtes (pas plus de 280 caractères svp) mais toutes aussi insolites, intenses, effrayantes, justes, belles, humoristiques et absurdes les unes que les autres.
Cette ambivalence a touché à la fois mon côté Peter Pan de par ses histoires courtes et les illustrations de Yohan Sacré et mon côté adulte de par ses critiques sociétales pas si absurdes que ça.
Je suis du coup complètement tombée sous le charme de l'univers de Monsieur Baud. Je ne peux m'empêcher d'aller voir sa chaîne Youtube quotidiennement et j'ai très très envie de continuer à m'imprégner de cet univers avec la série Axolot.
Entre intelligence artificielle, fantômes, passé, monstres, culture, enquêtes et humanité, le voyage sera profond et improbable.
Vous me suivez ?
Commenter  J’apprécie          141
Voici une petite pépite atypique que j'invite tout le monde à découvrir.

Nanofictions est un recueil de très courtes nouvelles : deux ou trois phrases tout au plus. Certaines jouent sur la surprise ou le mystère, d'autres, plus rares, sur des figures de style bien connues.

Intrigué par cette lecture, j'en ai parlé à une amie, puis j'ai pris l'habitude, pendant plus de deux mois, d'en lire une tous les matins afin que l'on en discute ensemble. Même sur des textes aussi courts, nos ressentis étaient souvent très différents : l'un trouvait l'histoire triste, l'autre pleine d'espoir ; l'un la trouvait drôle, l'autre cruelle.

Ce livre me laissera un souvenir particulier, pour son concept, pour le contenu des histoires, et pour toutes les discussions qu'elles ont provoquées.
Commenter  J’apprécie          122


critiques presse (1)
eMaginarock
04 octobre 2019
Baud comprime, condense, élague, dégraisse, amincit. Pas de titres : il allège au maximum. Régime sec, donc, pour ces nanofictions qui ne sont pas pour autant dépourvues de symbolisme, de surréalisme, d’images, d’humour, de sentiment, de cruauté, de poésie.
Lire la critique sur le site : eMaginarock
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
Un jour, la lune commença à se lézarder. Ce sont d'abord les astronomes qui remarquèrent quelques craquelures, puis le monde entier put les observer à l'oeil nu. Au bout d'une semaine, il fallut se rendre à l'évidence : La lune était un oeuf, et elle était sur le point d'éclore.
Commenter  J’apprécie          2418
Cette tatoueuse se vantait d'insuffler de la vie dans ses créations, mais ses clients ne savaient pas qu'elle parlait au premier degré. Un jour, l'un d'eux se plaignit :
- C'est quoi votre problème ? Je voulais un dragon, vous m'avez tatoué un oeuf !
- Patientez, répondit-elle.
Commenter  J’apprécie          235
Pour remplir la piñata, il avait utilisé les poupées en chiffon de sa grand-mère. Ce n'est que lorsqu'il entendit des cris de douleur s'élever de tout le voisinage qu'il se souvint que sa grand-mère était sorcière, et qu'il venait de remplir une piñata avec des poupées vaudoues.
Commenter  J’apprécie          226
Dès qu'il entra dans la confrérie des monstres, ce petit golem posa la question :
- Y'a-t-il un monstre dans le Loch Ness, ou non ?
- Pas du tout, mais nous entretenons la rumeur.
- Pourquoi ?
- Tant que les humains se concentrent sur ce lac, ils ne cherchent pas dans les autres.
Commenter  J’apprécie          160
Le matin, sa tartine tomba du bon côté. Au supermarché, il eut la queue la plus rapide. Pour aller au bureau, tous les feux étaient verts et il trouva une place de parking immédiatement. Le soir, le téléphone sonna quand il était sous la douche. "Jamais de chance", pensa-t-il.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Patrick Baud (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Baud
Culture Bulle s02e04 : La BD rend-elle moins bête ? avec Patrick Baud (Axolot)
autres livres classés : twitterVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (275) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
20162 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..