AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Marie Vrinat-Nikolov (Traducteur)
EAN : 9782845451384
168 pages
Editions des Syrtes (11/09/2008)
4/5   6 notes
Résumé :
Peuplée d'enfances singulières ou d'adolescents en " mal de mères ", l'œuvre littéraire de Théodora Dimova se poursuit avec une " comédie humaine " d'une profondeur remarquable, abordant cette fois, sans tabou, la vieillesse dans ce qu'elle a d'admirable mais aussi de pitoyable. Adriana est l'éblouissant portrait d'une femme blasée par l'argent, poussée par l'ennui et la solitude jusqu'à la déchéance. Et jusqu'à commettre l'irréparable. Adriana passera le reste de s... >Voir plus
Que lire après AdrianaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Théodora Dimova est une autrice bulgare dont j'ai déjà eu l'occasion de lire et apprécier deux romans.

La sortie en poche d'Adriana me permet de découvrir un nouveau texte, assez différent des autres, qui m'aura déroutée, parfois perdue mais aussi paradoxalement, charmée.

Tout commence avec un écrivain, Teodor, qui revoit la visite impromptue de sa cousine adorée, Ioura. Si les deux sont proches, voilà 6 mois, pourtant, que la jeune femme n'a pas donné de nouvelles.

Mais par un soir d'août caniculaire, la voilà qui débarque chez son cousin pour lui raconter ce qu'il lui est arrivé : un travail chez une vielle dame, une rencontre et l'impérieuse nécessité de tout raconter à son écrivain de cousin.

Car Adriana, la vieille femme, a connu une vie tumultueuse surtout dans sa jeunesse, l'ennui et le désoeuvrement l'ayant conduite à être capricieuse, désoeuvrée, déprimée. Les fils de son existence vont ainsi s'emmêler jusqu'à une rencontre, la plus importante de son existence…

Je n'en dirais pas plus car le roman n'est pas très long et il serait dommage de le gâcher par trop de révélations.

Ce roman est assez étrange, il reprend un roman inachevé du père de Theodora Dimova,
victime du stalinisme. Il dépeint des personnages complexes, presque des archétypes. La jeune Ioura innocente, marquée du sceau du bonheur, Adriana perdue dans son mal-être, les hommes qui semblent incapables de leur résister, les coups de foudre d'hier et d'aujourd'hui.

Mais impossible de lâcher ce roman grâce à son style. Pas de chapitres, un long souffle qui entraîne le lecteur jusqu'aux pages finales.

Ce n'est clairement pas le roman que je conseillerai pour débuter l'oeuvre de Dimova mais pour celles et ceux qui la connaissent déjà, ce roman est une nouvelle occasion d'apprécier sa plume.
Commenter  J’apprécie          50
Un livre envoutant, plus par le récit que fait la jeune fille, Ioura, à son cousin Todor une nuit entière, de ce qui lui est arrivé d'improbable et inattendu, que par celle qui donne son nom au livre, Adriana, 94 ans quand commence le récit. Adriana est parfois antipathique, son histoire crédible ou pas, mais par elle tout arrive dans la vie de Ioura. Cependant c'est Ioura qui pas son humanité et sa personnalité solaire, ses qualités qui irradient d'elle sans qu'elle le sache, qui provoque toute cette aventure, la vit au jour le jour et l'accepte. Une très belle traduction de Marie Vrinat d'une autre très connue en Bulgarie et qui mérite de l'être en France.
Commenter  J’apprécie          10
Adriana trace le portrait d'une femme blasée par l'argent, poussée par l'ennui et la solitude jusqu'à la déchéance. Et jusqu'à commettre l'irréparable. Ce roman illustre les obsessions de l'auteure Theodora Dimova qui remonte aux sources de la violence rongeant la société, et pose une question entêtante à savoir si l'on peut restaurer, envers et contre tout, ce qui a été brisé ?

Ce roman prolonge l'oeuvre de son père Dimiter Dimov (1909-1966), très connu dans la Bulgarie des années du stalinisme dont il est d'ailleurs l'une des premières victimes, en reprenant et en donnant une fin au roman qu'il a laissé.
Commenter  J’apprécie          10
Un roman étrange à l'atmosphère à fleur de peau.
Tout est précipité, hors d'haleine, à l'image du style d'écriture qui rendrait presque impossible une lecture à voix haute.
Ioura réapparaît après trois mois d'absence et se raconte, en une nuit, à Téodor.
Elle raconte pour transmettre, comme un testament, la vie d'Adriana qui vient de mourir... et son secret.

Une expérience de lecture surprenante qui vaut le détour !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
J’imaginais Ioura, les yeux écarquillés et sa chevelure rousse, en chemise de nuit, de l’autre côté des ténèbres, l’orage, les assauts du vent, c’est pour cette raison que je sursautai lorsqu’elle me parla, mine de rien, du bureau de Simeon, qui se trouvait au premier étage de la maison d’Adriana. C’est précisément parce qu’elle le glissa entre autres choses que je sursautai. Comme si elle voulait accorder moindre d’importance à ce détail. Parce qu’il était, apparemment, très important, vraisemblablement le plus important de toute ce qui avait eu lieu jusque-là, et, désormais elle voulait lui donner moins d’importance. 
Commenter  J’apprécie          10

Video de Teodora Dimova (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Teodora Dimova
A l'occasion du festival Week-end à l'Est, Théodora Dimova s'est entretenue avec les Editions des Syrtes au sujet de son dernier roman, Les Dévastés. Ce roman choral entremêle les voix de trois femmes dont les vies ont été bouleversées par l'arrivée des communistes au pouvoir en Bulgarie en 1944 et les purges qui ont suivi.
Traduction du bulgare: Marie Vrinat
Prise de vue et montage: François Deweer
autres livres classés : littérature bulgareVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (18) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1675 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..