AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2752907893
Éditeur : Libretto (07/02/2013)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 10 notes)
Résumé :
En cette fin du XVIIIe siècle, les frères Ludlow ont amassé assez d’argent pour réaliser leurs rêves et acheter un navire. Une aubaine se présente en la personne d’un vieux comte aveugle. La transaction n’est cependant pas du goût de tout le monde et les deux frères ne tarderont pas à découvrir que ce bateau cache des vérités bien détestables…
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Noctenbule
  11 mars 2013
David Donachie, nous propose un nouveau tome de sa saga, aux éditions Libretto, pour partir à la découverte des aventures des frères Ludlow.
Harold et James Ludlow se sont mis dans de beaux draps, encore une fois. Malgré un grand sang froid, de fortes connaissances et une maîtrise de la lame, les frères accompagnés de leur serviteur Pender vont affronter des adversaires hauts en couleurs. Ils veulent connaître l'identité du meurtrier du colonel Howlett, retrouver pendu. Est-ce les français? les anglais? les italiens? Et profiter de leur arrêt à Gênes pour acheter un bateau. Arriver à terre, ils se font agresser par des hommes aux visages couverts de noirs et ils ne parlent pas. Ils doivent leur vie au capitaine Bartholomew qui passait par là. Vraiment un hasard?
Ils sympathisent et se dirigent vers l'auberge de la mère Thomas, un lieu qui accueille un ramassis de marins et pirates venus vider leurs bourses en alcool, en filles et en combat de rat contre humain. Dans ce lieu se réunissent des brigands qui se sont alliés pour faire des affaires, chose assez peu commune dans ce milieu. Mais qu'est-ce que cela cache? Les frères Ludlow vont enquêter discrètement et pas si surement. En parallèle, grâce au capitaine Doria, ils placent leur argent et sont en relation pour un acheter un bateau. le conte Toraglia, marin reconnu est très malade et décide bien malgré lui de vendre son bateau la Principessa.
Harry décide d'acheter le navire. Un soir il décide d'aller le visiter et découvre l'horreur le corps de Broadbrige, des hommes volent leur barque et se font agresser par les même hommes qu'à terre. Qui sont-ils? Après, une résistance armé, l'ennemi fui et en prenant ces blessés. Seul celui qui est tombé à terre à côté d'eux reste. En le déshabillant, une cicatrice en croissant de lune apparaît. Qu'est-il caché derrière? En plus James est gravement blessé à l'épaule. Harry va continuer à enquêter pendant que son frère récupère et faire de surprenante découverte.
Il va sympathiser avec le conte Toraglia devenu aveugle et va coucher avec sa femme. Il prendre la mer, affronter un terrible ennemi, Bartholomew, qui l'a torturé avec des rats et qui possède cinq navires. Après en avoir coulé un, il découvre des cartes marines donnant des indices sur les destinations de ce dernier. Ils se dirigent vers l'un des point de rendez-vous sur une carte et découvrent une léproserie. du moins en apparence, car le lieu se compose d'adolescents en bonne santé, une vraie mine d'or pour l'exportation à la prostitution. le déclic se fait. Il commence à comprendre le fin mot de l'histoire. de retour à terre, il retrouve son frère, partage ces informations et démêle l'affaire. Qui est le coupable? Suspens...
Lorsque j'ai reçu ce livre de la part de Babelio pour Masse Critique, deux sentiments sont apparus. La première, quel pavé 467 pages écrit en tout petit et j'adore les éditions Libretto. Alors direction la lecture d'aventure. En plein 18ème, on suit l'aventure des frères Ludlow sur terre et sur la mer. J'ai eu beaucoup de difficultés à rentrer dans l'histoire à cause du style d'écriture assez précieux et des descriptions. Au bout de 100 pages, c'est bon j'étais dans l'histoire. Au bout du 10ème nonobstant et de en nage, je m'étais familiarisé aux personnages et aux aventures, si dessus résumées. D'ailleurs, difficile de résumer simplement l'histoire tellement qu'elle est complexe. Une lecture agréable mais longue et un peu fastidieuse. Pourquoi faire une histoire si complexe pour une énigme si simple. J'aurais aimé avoir un fil conducteur qui me happe dès début jusqu'à la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
selena_974
  13 mars 2013
Cette nouvelle aventure des frères Ludlow se place parfaitement dans la continuité des événements d'Une chance du diable. Harry et James sont de passage dans le port de Gênes, en Italie, et cherchent à acquérir un nouveau navire en remplacement de celui qu'ils ont perdu récemment. Mais Gênes est une ville très dangereuse, qui se veut neutre dans le conflit franco-anglais, et qui cherche à tirer profits de tous les partis possibles pour prospérer... C'est ainsi que les deux frères, accompagnés de leur loyal serviteur Pender, vont encore une fois se retrouver entourés de cadavres, et essaieront à la fois de survivre à ceux qui veulent les assassiner et à les démasquer pour mettre fin à leurs agissements.
Passés les premiers chapitres, dans lesquels la politique de la marine et les tactiques fluviales assomment un peu les non initiés (dont je fais partie), l'histoire prend rapidement de l'ampleur jusqu'à redevenir aussi intéressante que l'intrigue d'Une chance du diable. le crime est tout aussi crapuleux, les révélations tout aussi honteuses, l'histoire tout aussi pleine de rebondissements, mais j'ai quand même moins savouré ce second tome des aventures des frères Ludlow, qui se perd par moments en discours nautiques à n'en plus finir... Par contre, on commence à bien mieux connaître Harry et James, ainsi que Pender, qui forment un trio haut en couleurs et diablement efficace : ils sont drôles, ils ont de l'esprit et de la répartie, et il est bien difficile de s'ennuyer avec eux. le meilleur moment du livre selon moi, une superbe bataille navale qui court sur plusieurs chapitres, pleine de subtilités nautiques et d'action !
Vivement la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ys
  22 février 2013
Donachie confirme ici son goût pour les intrigues tortueuses où les secrets plus ou moins honteux sont autant d'embûches, pour la rudesse des moeurs marines et les personnages ambigus. Les ressorts du scénario sont toutefois un peu moins complexes que dans Une chance du diable, ce qui rend l'histoire plus facile à suivre et à appréhender. Un peu trop, même : j'ai vite deviné le fin mot de l'histoire, ce qui m'arrive assez rarement, et regretté que le scénario souffre parfois de quelques facilités.
Mais ces défauts n'enlèvent rien au plaisir de retrouver les deux frangins, dont la relation est de plus en plus intéressante, et de les suivre dans leurs (més)aventures en se demandant comment il vont se sortir de tout ça. le rythme et l'ambiance sont là, et ce petit voyage dans l'Italie des premiers temps de la Révolution française ne manque pas non plus d'intérêt historique.
En somme, je reste conquise... et attend à nouveau avec impatience que Phébus réimprime la suite !
Commenter  J’apprécie          30
lacazavent
  31 août 2016
Trafic au plus bas est le second volume des aventures des frères Ludlow, s' il n'est pas indispensable d' avoir lu Une chance du diable le premier pour embarquer, cela est toutefois recommandé, suite directe les références et les non-dits renvoyant à ce dernier sont nombreux.
Pour un roman d'aventure maritime celui-ci débute curieusement, sans lettre de marque et surtout sans navire, une bonne partie de ce roman se déroule entre les bateaux au mouillage, le port, la taverne et diverses demeures de personnages haut placés. Sans mauvais jeux de mots et pour filer une métaphore bien facile, je vous dirais que l' histoire prend du temps à démarrer, on patauge dans la vase du port, puis on rame, le rythme s'accélérant enfin lorsque les frères reprennent la mer. Sans surprise c'est alors que l' histoire trouve toute sa saveur, sous les embruns, dans l' odeur de la poudre et la vie quotidienne à bord.
Certaines scènes sont savoureuses, très visuelles, je me souviendrais longtemps, pour n'en citer qu' une seule, de l'arène de sable et du combat contre des rats affamés.
Deux romans et sans ne rien dévoiler, je vous dirais que si j'avais un bateau j' hésiterai à le confier à ses frères éprit de justice et de liberté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Gwelan
  25 mai 2013
Ou l'on retrouve les frères Ludlow dont l'ainée a le don de se mettre dans des situations impossibles. Nous les retrouvons dans le port de Gênes ils sont là pour deux raison, acheter un bateau avec l'argent qu'il ont récolté pour redevenir Corsaire. mais aussi pour découvrir qui et pourquoi on a pendu dans une sombre ruelle de Gêne un officier Anglais.
l'atmosphère à Gêne à cette époque est assez lourde, chacun agit pour ses propres intérêts sans se soucier de loi ou de morale. Harry Ludlow va encore se mettre dans des situations inextricable ou il fait risquer sa vie à son pauvre frère qui n'aspire qu'a la tranquillité. Il trouvera son bateau mais est-il capable de garder un bateau plus de la durée d'une croisière, il trouvera la clef de l'histoire qui a couté la vie à cet officier anglais, il sillonnera les mers démantèlera des réseaux peux recommandables et tout cela pour l plus grand bonheur du lecteur. Pour les amoureux de la mer et de ces grand voiliers de guerre de belles description de voyages et de combats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
selena_974selena_974   07 mars 2013
- Tu as la singulière habitude d'appeler un plan quelque chose que tu viens d'échafauder à la diable. Le moment est peut-être venu de t'annoncer que ton plan est un échec retentissant.
Commenter  J’apprécie          70
NoctenbuleNoctenbule   11 mars 2013
Il y eut un long silence. Malgré ses préventions, Pender n'était pas le genre à laisser un camarade dans la débine. Il avait aussitôt regretté, à Gênes, d'avoir frappé Sutton, mais il avait cette fois-là agi dans l'urgence et par loyauté envers son maître. Sutton, qui ne lui avait pas pardonné, l'évitait depuis lors.
Commenter  J’apprécie          20
selena_974selena_974   07 mars 2013
- Donc, nous n'avons rien à redouter ? s'enquit James sans cesser de regarder la fenêtre.
- Ce n'est pas ce que j'ai dit. Mais puisque j'ignore quel est le danger, si danger il y a, et que je ne puis par conséquent y changer quoi que ce soit, je ne crois pas utile de m'en faire.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : corsairesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox






Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1439 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre