AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Petr L'vovic Vajl' (Préfacier, etc.)Christine Zeytounian-Beloüs (Traducteur)
ISBN : 2268049175
Éditeur : Les Editions du Rocher (13/05/2004)

Note moyenne : 4.79/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Après avoir mis en scène dans La Zone ses années de gardien de prison, Sergueï Dovlatov nous raconte dans Le domaine Pouchkine, avec ce même mélange d'humour, de tendresse et de pessimisme imbibé de vodka, sur fond de grisaille soviétique, son expérience de guide du musée Pouchkine à Leningrad. Comme toujours chez Dovlatov, ce roman est émaillé d'une foule de personnages plus attachants les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bookycooky
  23 juin 2019
Qui a déjà lu un livre de Serguei Dovlatov (1941-1990)sait déjà que c'est Un Personnage (« Sergueï Dovlatov était un grand brun. L'une de ses épouses, Tamara, se souvient de la façon dont il s'était décrit en lui fixant leur premier rendez-vous au téléphone : « Je ressemble à un vendeur de fruits secs. Je suis grand et noir, je vous ferai peur ! »). Et qui n'a pas encore eu l'occasion de le connaître, devrait le rencontrer au moins une fois dans sa vie. Grand buveur, grand vivant, grand écrivain possédant un langage direct à l'ironie mordante, c'est un homme doté d'un rare sens de l'humour qui brille par son intelligence. L'humour chez lui, n'est ni un moyen ni une fin en soi, mais un instrument de connaissance de la vie.
Donc après « La Valise » qui racontait, l'épopée de son émigration aux États-Unis, me voici dans un opus antérieur, où encore en Russie, faute de travail , il postule comme guide au Musée Pouchkine («  ce petit homme génial en qui Dieu cohabitait si aisément avec le diable. Qui planait si haut mais qui a péri d'un banal sentiment terrestre ») à Leningrad. Il nous livre en 150 pages, sur fond de vodka et de grisaille soviétique, une expérience unique à l'humour décapant, dans un endroit culte, foisonnant de personnages attachants. le pitch est qu'il suffit qu'il déniche chez le personnage quelque chose de comique pour que celui-ci se présente dans toute son intégralité. J'avais beaucoup aimé « La Valise », j'ai beaucoup aimé «  le domaine Pouchkine ».
“Les mots, c'est mon métier”.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          914
Florence94
  14 août 2012
L'auteur raconte l'été pendant lequel il a été guide au musée Pouchkine. Sa femme a choisi cette période pour demander le divorce et préparer son exil d'Union Soviétique. Dovlatov raconte son quotidien avec un mélange de pessimisme, d'amertume mais malgré avec tout beaucoup d'humour. Sa vie est très difficile mais pourtant il aime tellement son pays qu'il se demande comment trouver la force de le quitter. Ce livre est agréable à lire car l'auteur réussi toujours à trouver l'humour et l'autodérision (et la vodka) nécessaires à ce que le récit ne sombre pas dans le misérabilisme.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BookycookyBookycooky   22 juin 2019
A la bibliothèque locale, j’ai déniché une dizaine de livres rares sur Pouchkine. A part ça, j’ai relu sa prose et ses articles. Ce qui m’interessait le plus, c'était son indifférence olympienne . Il était prêt à adopter et à exprimer n’importe quel point de vue, s'efforçant d’atteindre toujours le plus haut point d’objectivité. Telle la lune qui éclaire la route aussi bien au fauve qu’à sa proie.
p.72
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
BookycookyBookycooky   23 juin 2019
Plusieurs fois, Mitrofanov et Pototski m’ont invité à boire. Mais je refusais. Sans trop de difficultés. Je m’abstiens facilement devant le premier verre. C’est aux suivants que je suis incapable de renoncer. Le moteur est bon, mais les freins sont hors d’usage.
p.73
Commenter  J’apprécie          326
BookycookyBookycooky   21 juin 2019
La vodka est chose naturelle pour un écrivain russe. Quant aux conséquences, c’est l’affaire de Dieu.
Commenter  J’apprécie          373
Florence94Florence94   14 août 2012
Le feuillage au dessus de ma tête vibre légèrement au son des moustiques. Les nuages passent, aussi beaux que sur un écran de télévision. Même la toile d'araignée semble là pour faire joli.
Je suis prêt à fondre en larmes, en sachant pertinemment que c'est là l'effet de l'alcool. L'harmonie a trouvé refuge au fond de la bouteille.
Je me répète :
- Pouchkine aussi avait des dettes et des relations difficiles avec le pouvoir. Et il avait également un problème avec sa femme. Sans parler de son mauvais caractère ...
Ca n'a pas empêché qu'on lui ouvre un musée. Quarante guides racontent son histoire. Et tout le monde aime Pouchkine à la folie.
Où étiez-vous donc à l'époque, chers admirateurs, on se le demande à Et qui méprisez-vous si unanimement aujourd'hui?
Je m'endors sans avoir obtenu de réponse à mes questions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : prisonsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

No et moi

Comment s'appelle l’héroïne de l'histoire ?

Léa
Louise
Lou
Judith

15 questions
371 lecteurs ont répondu
Thème : Delphine de ViganCréer un quiz sur ce livre