AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505006865
Éditeur : Dargaud (11/11/2009)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 188 notes)
Résumé :
Le Cycle de l'Epouse se poursuit avec le septième tome des aventures de Murena. Au mois de juin 63 après J.-C., Néron vient de perdre sa petite Claudia Augusta. Le bébé n'avait que quatre mois et la détresse de son père est profonde. Aux marches de l'Empire, des juifs défient Rome et l'empereur s'interroge : quel est donc ce maître que sert le dénommé Pierre ? Et Murena ? Il a perdu sa bien-aimée Actée et décide de quitter la Gaule pour rentrer à rome. Mais quelle s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  18 octobre 2013
Ah ! le septième tome de cette série nous offre enfin un Murena classieux et charismatique, et non point en retrait alors que c'est son histoire que l'on raconte ! Et il mène ici une cohorte de personnages longtemps décrits sans pour autant les mettre autant en lumière. Entre un Balba toujours parfait en personnage secondaire et un Néron loin d'être des plus déplaisants (contrairement aux deux derniers tomes, et son épouse se fait peut-être aussi plus discrète sur le moment), le casting est toujours aussi bien senti, même si nous pouvons largement ressentir la fin de quelque chose, une page qui se tourne, des morts supplémentaires en perspective.
Et pour cela, ce tome-ci mise sur un événement longuement mis en place, LE fait marquant du règne de Néron, l'incendie de Rome. Jean Dufaux multiplie ainsi les allusions « ignitives » sur la tendance de Rome à s'enflammer : ça sent la poudre ! Dans cette optique, saluons toujours l'exactitude historique avec la justification continue par les sources et le glossaire final : chaque utilisation de ces anecdotes ou faits précis est une pierre de plus apportée au scénario, qui, cette fois-ci, ne se perd pas dans l'inutile mais file bien mieux vers le but de ce deuxième cycle.
La quasi perfection de ce tome-ci ne doit pas nous empêcher de cibler quelques accros. Par exemple, la tendance à spoiler (par le glossaire ou par le magnifique carnet de croquis initial) les événements à venir quelques pages après m'a un peu déconcerté, tout comme d'ailleurs l'utilisation de cartouches pour désigner la « Vie de Untel… », pour montrer qu'on se place du point de vue d'un personnage précis ; toutefois, cela n'apporte rien au scénario et gâche même les choses. de même, certaines tendances, que certains voient comme exclusivement pédagogiques, en arrivent à agacer et c'est bien dommage car cette visée à l'origine du projet a de bons objectifs au départ, mais pêche par certains moyens. Pour autant, nous passerons sur ces aspects, car finalement l'histoire se meut parfaitement dans tout cela.
Un tome énorme donc dans la forme comme dans le contenu, et qui nous permet de réfléchir sur la direction que va prendre la série comme sur les quelques défauts qu'elle peut parfois mettre en lumière. Mais c'est avec plaisir que ces petits défauts mettent en valeur l'ensemble de la série Murena.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Crazynath
  27 mai 2015
Magnifique ! Quel épisode ! Quelle force ! Rien que la couverture et le titre sont d'une puissance !
Murena, ( enfin personnage principal ,car après tout la série porte son nom ! ) est de retour à Rome . Son objectif est clair et il ne s'en cache absolument pas : se venger De César à qui il attribue la mort des deux femmes qui lui étaient chères ( sa mère et Actée ). il trouvera quelques alliés dont le fidèle Balba entre autres. Même Petrone, qui gravite dans le cercle des courtisans de Néron, continue à lui apporter son soutien et son amitié.
Mais la force de cet épisode intitulé " Vie des feux " est evidemment ce que l'on attend pendant toute la lecture : l'incendie de Rome ! Les remarques par rapport aux risques importants d'incendie foisonnent tout au long de ce volume et il se termine effectivement en apothéose: Rome brule, Rome flambe, Rome est incendiée, Rome n'est plus qu'un brasier !!
Commenter  J’apprécie          162
tchouk-tchouk-nougat
  07 avril 2018
Lucius Murena est de retour de Gaule, et désormais son coeur brule d'un autre feux que l'amour. Son désir de vengeance envers celui qui lui a pris Acté le ronge.
Si l'on continue de suivre l'empereur Néron, cette fois encore c'est vraiment le héros de l'histoire Lucius Murena qui est le coeur de ce tome. Un personnage très fort de part son évolution psychologique et le chaos de sa vie. Les personnages secondaires ne sont pas en reste comme Balba l'ami fidèle, Massam le gladiateur, Rubria la vestale ou Tigellin l'intriguant. Seul Evix n'a pas été utilisé à son potentiel. A peine évoqué dans le tome précédent, elle disparait dès la première page.
Dans ce tome on sent grandir la menace. L'incendie de Rome approche et les risques sont amenés progressivement. Jusqu'au dénouement fatal que l'on connait. Mais qui sera pour le prochain tome!
Des dessins toujours impeccables dans leur mise en scène, les expressions faciales où les nombreux détails qui vont vivre les cases pour mieux nous laisser envahir par Rome!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Under_the_Moon
  25 avril 2018
Septième volet des aventures de Lucius Murena, et suite de sa disgrâce auprès de Néron.
De retour de son voyage en Gaulle, Lucius est maintenant un homme brisé qui ne se fait plus aucune illusion et ne vit plus que pour se venger.
Un tome toujours aussi instructif et prenant avec cette fois-ci encore plus de violence (morale et physique) et des scènes de violence plus crue.
Du typique Dufaux, pas de quoi en être surpris, c'est presque du déjà vu.
Commenter  J’apprécie          170
goodgarn
  08 décembre 2012
Ce tome 7 s'inscrit dans la suite directe des événements précédents.
Lucius Murena revient à Rome pour étancher sa soif de vengeance contre cette ville, et par ce biais s'en prendre à l'empereur, c'est à dire Néron.
Proscrit de Rome sur ordre de Néron,Lucius devra trouver de l'aide ainsi que de l'argent pour atteindre ses objectifs.
La physionomie de Lucius Murena se modifie dans ce septième chapitre pour laisser place à des traits plus affirmés, plus virils.
le supplément croquis, au début de ce tome, apporte une touche d'originalité; et, bien sûr, n'oublions pas l'inestimable glossaire qui clôture chaque chapitre.
Encore un tome qui fait mouche... bravissimo pour l'ensemble du travail entrepris autour de cette saga
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   20 octobre 2013
- Le ciel est encombré de dieux. Notre Seigneur n’a pas la prétention de dîner avec Jupiter ou de courtiser Junon. Il demande juste une épine.
- !?? Une épine !?
- Oui. Celle qui est plantée dans le cœur de chacun, celle qui empoisonne le cœur de chacun. Tu dois la sentir bouger parfois…

Commenter  J’apprécie          360
DavalianDavalian   06 juillet 2013
- Tu m'aimes ?
- Non.
- Sois-en heureux ! Le désir seul m'occupe lorsque je songe à toi. Ma pensée n'est donc pas encombrée par mille délicatesses, mille remords qui, à la longue, finiraient par excéder. En d'autres mots, le désir ne fatigue pas là où les sentiments pèsent.
Commenter  J’apprécie          120
goodgarngoodgarn   08 décembre 2012
Poppée: - Ta fille n'a pas connu de tels tourments. Elle est morte comme emportée par un souffle, telle une brindille soulevée pan un vent d'été.
Néron: -Je sais. Il y a des morts douces, elles n'en sont pas moins cruelles.
Commenter  J’apprécie          110
CrazynathCrazynath   27 mai 2015
Ici, tout est laid: la peur, les regrets, les larmes. Les morts sont des monstres qu'un peu d'amour tente de racheter. Mais je ne crois pas à l'amour. Je ne crois qu'en la pantomime de l'amour.
Commenter  J’apprécie          80
Dionysos89Dionysos89   28 novembre 2013
J’ai mes démons, Rubria. Des dieux ricanent sur mon passage.

Commenter  J’apprécie          200
Lire un extrait
Videos de Jean Dufaux (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Dufaux
Pour la rentrée 2019, Futuro prolonge le voyage ! Dans le temps avec Nez-de-Cuir, sublime adaptation graphique du roman de Jean de la Varende par Jean Dufaux et Jacques Terpant. Vers une inquiétante Argentine dans l'album signé Andreas et Isa Cochet. Ou vers le Japon, dans le Premier Rêve en japonais de Camille Royer. Bonne rentrée !
autres livres classés : néronVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère

Les auteurs, Jean Dufaux et Philippe Delaby, sont...

Belges
Français
Suisses
Italiens

12 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère de Jean DufauxCréer un quiz sur ce livre
.. ..