AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841727092
Éditeur : L'Atalante (19/03/2015)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Glissez-vous dans l'intimité d'un troll le temps de quatre aventures qui font trembler la terre jusqu'aux tréfonds des mines les plus obscures.
Bien sûr, pour cela, vous allez devoir franchir les falaises du Désespoir, affronter les périls du col des Assassins et vous enfoncer dans les marais de la Mort sinueuse, mais ne vous inquiétez pas : après, c'est fléché. Et, avant, mieux vaut savoir que, s'il faut qu'un troll s'habille pour une occasion spéciale, il c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  20 février 2017
Quand on parle de « light fantasy » aujourd'hui, on pense évidemment aussitôt à Pratchett et ses « Annales du Disque-monde ». Certains auteurs français se sont pourtant eux aussi essayés à marier humour et fantasy : c'est le cas notamment de Catherine Dufour (« Quand les dieux buvaient »), Fabrice Colin (« A vos souhaits ») ou plus récemment de Jean-Claude Dunyach qui signe avec « L'instinct du troll » un recueil de quatre nouvelles franchement désopilantes. Il faut dire que son idée ne manque pas de panache : transposer le monde du travail en entreprise dans un univers fantasmé peuplé de nains, elfes, trolls, licornes et autres créatures surnaturelles. Vous imaginez un peu des héros obligés de produire un planning prévisionnel avant de partir en mission ? Ou des « forêts maléfiques » transformées en parc naturel dans lequel les espèces les moins ragoutantes sont désormais protégées ? Ou des chemins balisés indiquant la route la plus courte pour trouver la tanière de dangereux sorciers ? « -On va jeter un coup d'oeil avant de rentrer. C'est juste à côté. -Juste à côté comment ? Je me méfie avec vous ! -Le chemin est un peu compliqué, admets-je. On va devoir franchir les falaises du Désespoir, affronter les périls du col des Assassins et nous enfoncer dans les marais de la Mort sinueuse. Après, c'est fléché. » Guère étonnant dans ces circonstances que l'auteur ait choisi pour héros un troll chargé de l'exploitation d'une mine et de la gestion de sa masse salariale (des nains particulièrement zélés) tout en étant forcé de se coltiner le pire fléau que son patron pouvait lui imposer... : un stagiaire !
Les quatre nouvelles du recueil nous permettent chacune de découvrir un aspect différent du management exercé par les humains sur leurs homologues magiques. Et c'est justement de ce décalage entre une vision très contemporaine du travail et des personnages issus du folklore ou de la mythologie évoluant dans un décor à forte influence médiévale que se déclenche l'humour. « -Vous voulez que je vous fasse un paquet cadeau ? On a de très jolis fourreaux pour enterrement de vie de garçon. -Vous avez de la graisse pour la lame ? -On ne s'en sert plus, sourit-il. On a des lingettes autonettoyantes. Parfums soir de bataille, vieux cuir ou entrailles fumantes. Je vous mets lesquelles ? » Les dérives de la bureaucratie, l'inutilité de la tonne de paperasse qu'on nous impose de remplir, le décalage entre les ordres émanant de la direction et la situation sur le terrain... : autant de thématiques abordées ici par l'auteur qui grossit (à peine) le trait pour provoquer l'hilarité du lecteur... et ça fonctionne ! Dans « Respectons les procédures », nouvelle préalablement publiée dans l'anthologie « Magiciennes et sorciers » et chargée d'ouvrir le recueil, notre sympathique troll se retrouve par exemple sanctionné pour ne pas avoir rapporté ses notes de frais. Et peu importe si la mission fut un succès ou non : ce qui compte, c'est de suivre les procédures à la lettre. « Même si elles ne servent à rien » ! Dunyach n'hésite pas non plus à se réapproprier certains mythes bien connus, proposant, entre-autre, un détournement pour le moins culotté d'un des plus célèbres épisodes de la légende arthurienne. Attention vous risquez de ne plus voir Excalibur de la même façon !
Pari réussi pour Jean-Claude Dunyach qui signe avec « L'instinct du troll » un recueil très amusant reprenant des thématiques propres au monde du travail d'aujourd'hui pour les appliquer à des créatures qu'on imaginait pourtant jusqu'à présent bien loin de telles considérations. de quoi faire travailler vos zygomatiques !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
BlackWolf
  19 mai 2015
En Résumé : J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre qui nous propose de découvrir un récit de Fantasy bourré d'humour et d'ironie, brossant un portrait réaliste du monde du travail et de la société et surtout offrant une histoire efficace, entrainante et percutante. L'univers propose de revisiter de façon pertinente et pleine d'esprit les codes et les mythes du genre pour mieux les transformer voir les détourner. Alors c'est vrai, parfois, l'aspect contemporain mis en avant crée un peu trop de décalage, mais franchement rien de bien dérangeant. La grande force vient de la vision qui est proposée par l'auteur sur l'entreprise qui parait tellement réaliste et brossé de façon sarcastique qu'elle se révèle efficace. de plus elle offre aussi de nombreuses réflexions, principalement dans son évolution au fil des pages. Les personnages sont attachants, travaillés et drôles et surtout ils proposent un panel vraiment hétéroclites que ce soit dans les points de vues comme dans les visions qu'ils ont du monde. La plume de l'auteur se révèle entraînante, soignée et pleine d'humour, nous happant rapidement et, même si certains textes m'ont paru posséder quelques longueurs, voir certains jeux de mots qui ont eu du mal à faire mouche, dans l'ensemble on a là un roman de Fantasy Humoristique plus que réussi qui donne envie d'en apprendre plus.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Le_Comptoir_de_l_Ecureuil
  11 janvier 2017
Par où commencer?
C'est vrai quoi! Un héros troll! du jamais vu! Vous vous rendez-compte?! C'est gros, grognon et peu délicat! Pourtant, Jean-Claude Dunyach le rend si attachant... :)
Notre Troll se retrouve affublé (un beau jour!) d'un stagiaire, suite à un léger désaccord de process avec son nouveau supérieur hiérarchique (même chez les trolls la paperasse ne passe pas!). Qu'à cela ne tienne! Il va lui apprendre la vie. Cédric, un jeune homme plein de bonne volonté mais clairement pas préparé psychologiquement et surtout physiquement à se coltiner un troll, devra apprendre rapidement à gérer son maître de stage et à savoir quand il faut se taire.
"L'instinct du troll. C'est un truc inexplicable pour n'importe qui d'autre. On sent les ennuis arriver de très loin, ça nous permet de foncer droit dedans et de profiter de la bagarre. Les occasions de se défouler sont trop rares pour qu'on les dédaigne. Là, j'ai le sentiment que ce qui menace ne va pas m'amuser "
("On en a gros!") le temps, c'est du rendement!
C'est exactement ce qu'un nain plus malin que les autres se dit lorsque notre troll de héros, à le malheur de lui confier une tâche barbante pour vaquer à de nouvelles (occupations) aventures, un (poil) roc plus palpitantes! Et là... C'est le drame, Crédébit se prend une envie de réforme dans le dos de son chef pour le meilleur... Ou pour le pire !

"Les trolls ne changent pas. Ils s'érodent juste au fil des siècles. Certains jours, je le vis comme une malédiction."
Les trolls sont aussi poètes et sensibles... Si si, j'vous jure! Notre troll a eu le coeur fendu auparavant, il y a fort fort longtemps et ne s'en remet pas... L'Instinct du troll en plus de nous emmener dans un monde souterrain merveilleux, nous fait découvrir les replis de son coeur, de ses cavernes et de ses galeries au travers de son regard et de ses sentiments.
Aventures, poésie, humour et dérision, tel est le credo de L'instinct du Troll! Les quatre nouvelles qui composent ce roman, forment un récit continu agréable où le loufoque et le déjanté ont la part belle! (spécial dédicace aux nouvelles technologies revisitées, qui m'ont fait rire plus d'une fois!)
La plume de Jean-Claude Dunyach sait saisir son lectorat en quelques instants, et il est après impossible de lâcher ses aventures trollesques et trépidantes. Toutefois, L'Instinct du Troll, ce n'est pas seulement un récit d'aventures, mais aussi une farce grinçante de notre société, d'un monde qui parfois marche à l'envers...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Soleney
  21 novembre 2016
Contrairement à ce que je pensais, ceci n'est pas un roman : c'est un recueil de nouvelles. MAIS, ce sont des nouvelles qui se suivent, qui concernent les mêmes personnages et dont les problématiques sont plutôt proches : on peut presque les considérer comme des chapitres. L'avantage, c'est que ça réconcilie tous les types de lecteurs.
Le personnage principal est un troll dont le job consiste à gérer une équipe de nains mineurs – ce qui n'est évidemment pas facile, étant donné que ces derniers font tout leur possible pour se tuer à la tâche. C'est alors qu'une énième gaffe arrive au bout de la patience de ses supérieurs. Voilà notre héros de retour à son poste, l'air tellement atterré qu'un collègue s'enquiert : « Il t'a rédrogradé ? — Pire : il m'a collé un stagiaire ! »
Et voilà le point de départ : Cédric-le-stagiaire versus Troll-le-troll (dont on ne connaît pas le nom). Vous voulez que je vous dise la bonne nouvelle ? C'est encore mieux que ce que je pensais ! Cédric est décidément plein de surprises et les deux forment un cocktail explosif – d'autant que l'histoire est racontée à la première personne. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que la vision du protagoniste est délicieusement cynique et lucide… Non seulement sur son rapport aux autres, mais aussi sur l'univers dans lequel il évolue.
Car c'est un monde merveilleux qui respecte trait pour trait les codes de la fantasy : nains, licornes et elfes, légendes épiques, exploits héroïques et magies mystérieuses sont au programme. Mais un mal s'est répandu à travers le monde : l'administration – accompagnée de la recherche du profit et de la technologie. Ce trio infernal (arrivé au pouvoir avec les humains) a fait perdre toute sa beauté et son mystère à l'univers, et quelques fois, Troll se rappelle avec nostalgie d'un temps où on n'avait pas besoin de signer une autorisation en trois exemplaires pour se curer le nez. D'un temps où le monde était plus mystérieux car moins connu. Où la liberté est était un peu plus présente. Où « aventure » et « imprévu » signifiaient vraiment quelque chose.
Je n'ai pas pu m'empêcher de faire le parallèle avec notre univers à nous – un peu désespérant par certains côtés, mais qui aurait été plutôt chouette si on n'y avait pas autant touché. Il lui est arrivé à peu près la même chose : nous l'avons compris, automatisé et désincarné. Vidé de sa substance.
Mais ce n'est pas tout. Jean-Claude Dunyach s'est employé à jeter les légendes du haut de leurs piédestaux. Car en réalité, l'extraction d'Excalibur ne s'est pas faite de la manière qu'on connaît… Derrière chaque quête épique se cache des notes de frais, des problèmes administratifs et d'autres détails visqueux et salissants que les troubadours ont charitablement passé sous silence, réservant leur voix pour les hauts faits.
En vérité, c'est au moment de leur naissance que les légendes sont les plus authentiques. Avec Troll-le-troll (qui est toujours au bon endroit au bon moment) on les voit privées de tout fard. Ce sont ne sont plus que des actes anodins (voire ridicules), démultipliés à l'excès, drapé de magnificence. C'est le même principe que la publicité, quand on y réfléchit.
Forcément, je n'ai pas pu m'empêcher de faire le parallèle avec Shrek. L'Instinct du troll est un anti-conte au même titre que ce dessin animé est un anti-conte de fées : il reprend tous les codes du genre et les inverse pour susciter le rire. Car non seulement on baigne dans un univers merveilleux rempli de créatures magiques, mais il y a aussi une morale dans chaque nouvelle – sur l'écologie, la relation de l'homme à la nature, l'omnipotence de l'administration…
Je précise que j'ai autant aimé le livre que le dessin animé – même si dans l'oeuvre de Jean-Claude Dunyach l'humour est plus fin, plus travaillé et délicieusement plus cynique (savez-vous quel type d'herbes mangent les licornes ?).
En bref, je me suis payé une bonne tranche de rire du début à la fin. C'est un roman/recueil de nouvelles très court et facile à lire, mais aussi (et surtout !) très bien écrit. Idéal pour se détendre par une après-midi pluvieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Goupilpm
  10 mars 2016
Dans un univers mêlant à la fois la fantasy classique et tous ses ingrédients habituels et le monde du travail et ses lourdes exigences administratives, l'auteur à travers quatre courtes aventures nous invite à suivre les péripéties d'un troll contremaître dans un mine naine. Un troll bien loin des habituels cliché rencontrés en fantasy depuis Tolkien et son roman Bilbo le Hobbit. Une créature bien moins monstrueuse que celle surgissant au détour d'un chemin dans maints scénarios de Jeux de Rôle.
En mêlant habilement d'une part magie, races, créatures imaginaires, castes,... et d'autre part bilans mensuels, notes de frais, directives à suivre,... l'auteur nous dresse un monde improbable, complètement décalé, frisant souvent l'absurde où les situations sont souvent très cocasses, ce qui fait la richesse de cette light-fantasy
Ces courtes histoires narrées sous forme humoristiques nous permettent de découvrir le héros, si l'on peut à proprement parler de héros dans des situations improbables qui se veulent toutes plus cocasses les unes que les autres, mais aussi des sujets beaucoup plus graves que ne le laisserait penser le début du livre. En effet, si au début on a un peu de mal à s'immerger dans l'univers complètement farfelu de l'auteur, par la suite on se prend à réfléchir sur les diverses thématiques abordées.
Par le biais de l'absurde l'auteur évoque des sujets graves de notre société actuelle tels que le monde du travail et ses cadences horaires infernales, l'acceptation de la différence et l'intégration, l'addiction de la jeunesse aux jeux vidéos, la montée de l'intégrisme,... mais aborde également des sujets plus légers par le biais de clins d'oeil à la littérature tels que les Chevaliers de la Table Ronde, les Schtroumphs, Cinquante nuances de Grey, Jung,... revisite le mythe d'Excalibur, mais aussi des préoccupations bassement matérielles de la vie quotidienne de chacun de nous telles que la qualité des plats servis à la cafétéria, la qualité de la réception Internet,la problématique des bouchons générés sur nos routes par les départs en vacances,...
Afin de renforcer la gravité de certains thèmes abordés, il semblerait que l'auteur ait délibérément choisi l'accumulation de gags, d'anachronismes, de clins d'oeil pour pousser l' absurde jusqu'à son paroxysme, un choix plutôt osé. Une manière de procéder qui se révèle à double tranchant car si parfois elle fait mouche, elle peut également de par la qualité moindre de certains « bons mots » elle peut aussi lasser le lecteur et lui donner envie de refermer définitivement l'ouvrage avant le point final. L'auteur, en voulant insister sur certains points de son récit, à parfois la fâcheuse tendance à trop répéter certains gags réussis et l'effet lui ne l'est malheureusement pas toujours.
Les personnages sont caricaturaux, leurs travers sont poussés à l'extrême, mais ils s'intègrent parfaitement au récit et ont bien l'impact voulu. Des personnages bien caractérisés n'auraient pas nécessairement le même rendu car ils ne seraient pas en adéquation avec le texte.

Au final, dans L'Instinct du Troll on y trouve du bon mais aussi du moins bon ! Les défauts, si l'on peut vraiment les qualifier de cette manière, et les qualités de l'ouvrage s'équilibrent pour laisser place à une lecture divertissante, même si certains lecteurs sont quelque hermétiques à ce type d'humour et n'adhèrent pas totalement à ce type de littérature. Cette lecture à toutefois permit de relever les grandes qualité de conteur de l'auteur et de donner envie de lire un ouvrage moins léger. En voulant bousculer la vision que l'on s'imaginait du Troll l'auteur à sur ce plan parfaitement réussi son pari.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
Elbakin.net   21 juin 2018
Si on ne s’étouffe pas de rire en tournant les pages, il y a toutefois matière à sourire et l’on suit les pérégrinations de notre duo sans se forcer, mais sans grande passion non plus.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
LesVagabondsduReve   05 janvier 2016
Une lecture-plaisir où l’auteur nous fait partager son propre plaisir d’écrire en pointant du doigt, à la manière d’un moderne Gargantua, nombre de travers du système.
Lire la critique sur le site : LesVagabondsduReve
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   09 juin 2015
- Je suis leur chef, je peux les forcer à exhiber leurs caractères secondaires à chaque fois que je le veux.
[…]
- Je parle de leur feuille de paie, crétin ! Crois-moi, on reconnaît facilement les mâles des femelles rien qu’en jetant un coup d’œil à leur salaire.

Commenter  J’apprécie          330
boudiccaboudicca   11 janvier 2017
-Pourquoi vous voulez une arme, chef ? Les chevaliers en ont plein leurs chariots.
-C'est surtout Sherldon qui s'en servira pour se marier, dis-je en signant le bordereau de réquisition.
-Vous voulez que je vous fasse un paquet cadeau ? On a de très jolis fourreaux pour enterrement de vie de garçon.
-Vous avez de la graisse pour la lame ?
-On ne s'en sert plus, sourit-il. On a des lingettes autonettoyantes. Parfums soir de bataille, vieux cuir ou entrailles fumantes. Je vous mets lesquelles ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Dionysos89Dionysos89   16 août 2015
Il est essentiel de suivre les procédures à la lettre. Même si elles ne servent à rien, elles vous protègent des engueulades bien plus efficacement que les amulettes des nécromants.

Commenter  J’apprécie          280
Dionysos89Dionysos89   04 novembre 2015
Pour qui sait lire les signes, les chemins des trolls sont faciles à suivre. Nous ne semons pas de petits cailloux derrière nous ; nous sommes plutôt du genre à sculpter des éboulis. La roche est notre territoire, nous savons la traiter comme elle le mérite. Les humains l’ignorent, les nains l’attaquent à la pioche et au pic. Et les gobelins la vendent au poids après en avoir pressuré l’or.

Commenter  J’apprécie          110
TelKinesTelKines   01 juin 2016
- C'est une quête spéciale, juste pour toi... (Il y jeta un rapide coup d’œil en remuant les lèvres sous sa barbe, ce qui donnait l'impression qu'une colonie de rats avait soudain décidé de déménager.) Et le planning a l'air intenable.
- Bon, grognais-je. On va organiser un séminaire de lancement de projet dès que j'aurai vu le chef.
Commenter  J’apprécie          122
Videos de Jean-Claude Dunyach (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Dunyach
Conférence Et on sourit, et on rigole ! Humour et imaginaire... enregistrée aux Imaginales 2018. Avec Jean-Claude Dunyach, John Lang et Alexis Flamand.
autres livres classés : StagiairesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14980 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre