AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368451331
Éditeur : IS Edition (05/05/2017)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Une Intelligence totalement immatérielle, que Tom baptisera plus tard "Zedi", traverse l'univers depuis longtemps pour assurer pacifiquement sa survie. Elle finit par détecter la planète Terre où elle perçoit l'existence d'une forme de vie. Séduite, elle décide de mettre fin à son voyage et échoue au c?ur de la cité Hautefort à Marseille. Elle y rencontre l'esprit de Tom, un jeune attardé mental qui subit les violences et brimades des membres de son quartier. Sans c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
  24 juin 2017
Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu un livre de science fiction et pour le coup, j'étais curieuse de découvrir "Intelligences" de Jean-Luc Espinasse, proposé par IS Edition
L'auteur nous entraîne dans une lecture peu commune, qui n'est pas sans rappeler "les âmes vagabondes" de Stéphanie Meyer, publié en 2009 et qui a fait l'objet d'un téléfilm. le parallèle s'arrête aux entités immatérielles qui décident d'entrer dans l'esprit de l'être humain.
Une très belle construction dans le récit, avec cet "Intelligence" totalement immatérielle, qui traverse l'univers en quête d'un nouvel endroit où implanter une colonie, pour assurer pacifiquement sa survie. La planète Terre sera son refuge, puisqu'elle y perçoit une forme de vie. Elle met fin à son voyage et échoue au coeur de la cité "Hautefort" à Marseille.
C'est le début d'une rencontre peu commune entre l'esprit de Tom, un jeune attardé mental qui subit les violences et brimades et l'Intelligence, qui va s'immiscer dans l'enveloppe corporelle de Tom, son unique chance pour se développer et survivre dans un monde fait de matérialité dont elle ignore tout. Cette "immersion" va peu à peu faire disparaître la maladie de Tom, décupler ses capacités intellectuelles et permettre à l'entité d'assurer la survie des siens.
C'est le début de la vie pour Tom... le début de la découverte de la nature humaine par l'Intelligence...
Tom va s'ouvrir à la vie, comme une fleur qui découvre qu'elle peut s'épanouir... Sa soif de connaissances en fera un être doué et un être à part, avec des capacités décuplées grâce à "Zedi"
Jean-Luc Espinasse aborde plusieurs thème dans un livre court, mais d'une densité incroyable ! 240 pages qu'on avale, qu'on dévore, tellement c'est passionnant...
A travers ce récit, l'auteur nous pousse dans la réflexion, avec des analyses plus philosophiques, politiques sur l'évolution de notre monde tel qu'il est aujourd'hui. Cette "imerssion" va mettre en avant la nature humaine et ses mauvais côtés... ses dysfonctionnements et c'est criant de vérité... C'est réaliste, car l'auteur se sert de l'actualité comme trame de cette "invasion"...
Chaque personnage a une place et s'imbrique dans le récit sans jamais être de trop.
Ahmed, représente le gamin de cité désoeuvré mais pas mauvais, qui ne sait pas quoi faire de ses journées, va se trouver transfigurer par la rencontre avec Tom, sa bonne volonté, l'envie de faire quelque chose de bien, le pousseront à être meilleur... Il représente ce qu'il y a de bon dans ces cités...
Farid, son frère est tout son opposé, il en veut au monde entier, il cherche des coupables à son mal être et ne se remet jamais en question... Il est manipulé et manipulable à souhait... Comme ces jeunes fatalistes qui se laissent avaler par la vie de la cité parce que c'est plus facile que de s'en sortir...
Djamila, leur soeur, représente la réussite de ces familles issues de l'immigration, elle ne lâche rien et a soif de réussite, tout en représentant la condition des femmes soumises aux diktats des hommes...
A travers un récit de science fiction, l'auteur nous entraine dans une histoire qui colle à notre réalité, qui colle à notre société avec ses travers et tout ce qu'elle peut nous montrer de mauvais.
La nature humaine est ainsi faite, qu'elle pervertie tout, même ce qu'il y a de plus noble et de plus pur...
Le final un brin fataliste porte un regard sur l'être humain qui n'est pas tendre. Un être humain qui perverti, un être humain qui peut malgré tout être l'artisan de sa réussite et qui a les armes de sa réussite, comme celle de sa fin...
Une très belle lecture, qui à travers un récit de science fiction, aborde les thèmes d'actualité qui nous préoccupe tous et qui donne des solutions sur un possible devenir, des changements possibles, que l'homme pourrait atteindre par sa seule volonté d'abandonner l'individualisme et de penser au groupe et cela quelque soit son origine...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
readinglovetime
  18 juillet 2017
Jean-Luc Espinasse est un auteur que je commence à connaître maintenant. En effet, j'ai adoré sa plume dans les registres Thriller / Policier et je la découvre désormais dans un autre genre avec la Science-fiction. La quatrième de couverture a éveillé ma curiosité et pour faire simple, j'ai flashé sur la couverture de ce roman que je trouve superbe et terriblement en accord avec l'histoire. Bref ! Moi qui n'ai pas lu de roman S-F depuis le lycée il me semble, je me suis dit que c'était l'occasion d'essayer avec « Intelligences » et s'il y a bien un auteur qui peut me faire apprécier ce genre, c'est bien M. Espinasse !

Ce roman « Intelligences » m'a troublée avant même de découvrir le premier chapitre. En effet, Jean-Luc Espinasse nous prévient, avant même d'entrer dans le vif du sujet, que cet ouvrage est “ le récit d'une histoire vécue ”. Telle que racontée par Tom Janiak avant de retourner d'où il venait. “ Rien n'est romancé ”. Avec ces quelques phrases l'auteur parvient de suite à nous impliquer dans l'histoire dans le but de nous faire réfléchir sur notre société et ses dérives. Un nombre édifiant de sujets sont abordés dans ce récit, aussi bien anodins que graves, certains d'actualité, d'autres d'anticipation. Pour en citer quelques-uns : la science, le handicap, la religion, la pauvreté, la violence, la recherche, la technologie, le terrorisme; et d'autres plus relatifs à l'affect tels que l'amour, la jalousie et la trahison pour ne citer qu'eux.
Comme je l'ai laissé entendre précédemment, je n'ai pas pour habitude de regarder de la science-fiction et encore moins d'en lire. Je ne vous cache pas mon appréhension quant à mon appréciation de ce roman. J'avais peur de ne pas réussir à accrocher ce qui m'aurait fait de la peine car j'aime énormément les écrits de Jean-Luc Espinasse. Alors qu'en ai-je pensé finalement ?
Et bien sachez que j'ai été happée par l'histoire dès les premières pages tellement l'intrigue est passionnante, bien menée, avec ce qu'il faut de rebondissement et de drames pour appuyer là ou ça fait mal et nous pousser à la réflexion.
Dès le départ, je me suis attachée à Tom, un personnage singulier de par son handicap qui m'a en premier lieu beaucoup touchée. Avec l'aide de Zedi, nous prenons plaisir à le voir quitter la brume épaisse dans laquelle sa conscience avait l'habitude d'évoluer, pour devenir un jeune homme de 17 ans doté d'un esprit alerte et d'un savoir grandissant. J'ai aimé suivre l'évolution de ce héros au fil des 240 pages du roman qui nous réservent quelques surprises. J'ai également été émue par sa petite histoire d'amour avec Djamila... Oui, ceux qui me connaissent savent que mon petit coeur tout mou ne peut pas y résister. Djamila est une jeune étudiante qui habite elle aussi la cité. Elle a la particularité d'être la soeur cadette d'Ahmed et Farid, deux des caïds de Hautefort. Ce petit détail nous fait rapidement comprendre qu'une histoire d'amour entre Tom et Djamila n'est pas envisageable et que la jeune femme n'est pas libre de ses choix. Ses frères, et Farid en particulier a une emprise sur elle et n'hésite pas user de violence pour lui dicter ce qu'elle peut ou ne peut pas faire. Bref, j'ai beaucoup aimé cette histoire d'amour en filigrane, adorable et très touchante mais… Bon sang ! Je ne m'attendais pas à cette issue!
Que dire au sujet de Zedi ? Je ne vais pas trop en dire pour que vous puissiez découvrir par vous-même ses origines, ses aspirations, ses choix et son évolution. En tout cas, c'est un des protagonistes du roman qui éveille une grande curiosité. Ses choix ne sont finalement pas des plus réfléchis. En effet, après avoir été persuadée que la Terre était le meilleur endroit pour se développer, elle remet rapidement cette décision en question lorsqu'elle se rend compte de la complexité de l'intelligence humaine et de la nature perverse de l'Homme… de plus, ses actions se trouvent être parfois choquantes car la chose surprenante à laquelle on ne s'attend pas forcément, ce sont les sentiments qu'elle développe à l'égard de Tom au fur et à mesure de leur cohabitation. Je n'en dis pas plus.
En bref, « Intelligences » est un roman prenant et passionnant qui dépeint les dérives de notre monde actuel avec une certaine touche philosophique. Si vous êtes adepte de Science-fiction, cet ouvrage devrait vous plaire. Et si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à découvrir les autres romans de Jean-Luc Espinasse et notamment son Thriller « le candidat » qui est juste génial !
Lien : https://readinglovetime.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Yumiko
  12 mai 2017
Cela n'est pas fréquent sur le blog, mais je vais vous parler aujourd'hui d'un roman de science-fiction! Ce roman vient de sortir et il est tout beau, tout frais et mérite d'être découvert. L'auteur, que j'ai déjà eu l'occasion de croiser plusieurs fois au fil de mes lectures, nous offre une fois de plus une histoire bien ficelée, passionnante et qui nous emmène dans un univers dont nous ne souhaitons pas sortir.
Ce roman nous pousse à la réflexion tant au niveau de notre vie, de notre façon d'être avec les autres que de l'évolution de notre société. A travers les yeux de Zedi et son association avec Tom, nous nous lançons dans des analyses plus philosophiques voire politiques sur l'évolution de notre monde. L'arrivée de la colonie n'est qu'un prétexte pour nous pousser à prendre du recul sur nos dysfonctionnements et franchement, même si nous sommes au fait de ces éléments, cela n'en reste pas moins effrayant voire douloureux.
Tom et Zedi sont les meilleurs protagonistes pour nous emmener sur ce chemin réflexif. Tom m'a plus particulièrement fascinée, vu ses changements d'analyse et de QI grâce à son association avec Zedi. Il va sortir du "brouillard" pour mieux comprendre ce qui l'entoure, influencé par la colonie, mais il va aussi nous prouver que toute bonne idée à ses dérives... de quoi nous poser encore de nombreuses questions et ne plus savoir quoi faire pour bien faire au final...
Donc oui ce roman est passionnant et avec une intensité réflexive très intéressante (même si je me suis un peu perdue parfois dans les échanges, mais rien de grave). J'ai été très touchée par les personnages et par l'histoire car le tout est parfaitement rôdé et construit, de quoi prendre le lecteur par surprise et lui donner envie d'en apprendre toujours plus.
En bref, cette nouveauté vaut le détour et je ne peux que vous conseiller de vous jeter dessus, tant pour découvrir l'auteur que pour rencontrer Tom et Zedi qui ne vous laisseront pas indifférents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
fabledheartless
  20 juin 2017
Une lecture en deux temps qui me fait penser que j'ai bien fait de m'accrocher, c'est ce qui me reste de cette lecture. Et c'est sans hésitation aucune que je recommande d'ores et déjà ce livre à tous ceux qui aiment la SF mêlée aux intrigues politiques et aux réflexions qui frisent la philosophie. J'ai tout de suite été intriguée par l'essence même du livre mais j'étais loin de m'imaginer que l'histoire prendrait ce tournant. le thème des intelligences prenant plus ou moins le contrôle des humains m'avait déjà conquise dans Les âmes vagabondes de Stephenie Meyer, mais chez Jean-Luc Espinasse il prend une toute autre dimension. J'ai beaucoup aimé le traitement de la différence de Tom qui, bloqué dans un esprit plus jeune que son enveloppe corporelle, devient le souffre-douleur des délinquants de son quartier. Cette différence permet à l'auteur de traiter d'un comportement à adopter face à la maladie, sans pour autant devenir le fil conducteur du récit. Si au début de la lecture j'aurais pu reprocher un manque d'émotion à l'écriture, je me suis rendue compte qu'il s'agissait sans doute d'une volonté de l'auteur. En effet, j'ai eu l'impression que la sensibilité de Tom grandissait en fonction de sa prise de conscience quant au monde qui l'entoure. Ainsi, certains évènement du début de lecture manquent cruellement de sentiment mais font transparaitre un adolescent qui n'est pas en phase avec lui-même. Au delà d'un simple récit d'invasion extraterrestre, Intelligences devient alors la quête identitaire d'un personnage avant tout dépassé. Bon nombre des points de l'intrigue sont passés au peigne fin, expliquant jusqu'au prénom qu'est donné à l'alien par son hôte. La dimension d'invasion et les fondements même de cette dernière m'ont complètement charmée. J'ai aimé le fait que l'auteur réussisse à faire part de deux espèces aux us et coutumes diamétralement opposés mais qui parviennent finalement à se fondre l'un dans l'autre dans une mécanique de reconnaissance réciproque. Les personnages dans leur complexité sont d'une réalité étonnante. Zedi en particulier, pourtant présentée comme une intelligence suprême dénuée de toute caractéristique humaine, fait preuve d'une faillibilité qui la rend tout à fait crédible. Ce point est l'un des véritables points forts du récit qui abat volontairement les codes de l'invasion « par défaut ». Bon nombre de références sont présentes tout au long de la lecture et si j'ai attrapé au vol celles ayant attrait au domaine littéraire, j'avoue avoir eu plus de mal avec celle de l'ordre économique ou politique. Les informations arrivent croissantes en allant que le héros gagne en intelligence, ce flot m'a certes inondée, mais ne m'a jamais perdue outre mesure (d'autant que l'écriture est simple). Il serait tentant d'y trouver un point négatif, moi j'y ai vu un immense bonus qui se rattache au traitement des personnages dont je parlerai un tout petit peu plus tard. J'ai adoré retrouver la notion du moindre mal qui m'avait fait me poser pas mal de question la première fois que j'y ai été confrontée. Cette fois-ci, elle est calquée sur un modèle tangible, réel et quotidien qui pousse à la réflexion.
Même si les personnages ne vivent réellement qu'au travers du regard de Tom, ils ont tous leur importance. Ahmed et sa quête de rédemption transfigurent la bonne volonté des enfants de cité avant tout perdus. Farid, lui représente le versant noyé de cette génération peut-être trop facilement manipulable. Djamila, elle, porte les valeurs nobles de ces familles prêtes à ne rien lâcher pour s'en sortir, mais également la condition des femmes étouffées par un système patriarcal bien trop tyrannique. Tom et Zedi, que tout semble opposer mais qui se ressemblent finalement sur un bon nombre de point réussissent à faire naître l'empathie d'un lecteur écoeuré par un système qu'il connait déjà par coeur. Ils permettent à l'histoire de devenir déstabilisante tant les faits relatés trouvent leur correspondance dans la réalité française, comme la question du djihad, des fourberies politiques ou des malversations médiatiques...
Toutefois, l'énorme point bonus reste selon moi - et comme je l'ai déjà dit - le traitement de ces derniers vis-à-vis de l'auteur, traitement qui se sublime dans les dernières pages et confère à l'histoire une crédibilité nouvelle. J'y ai d'abord retrouvé une note de Gide face à ses Faux-Monnayeurs que j'ai aimé et même adoré. Ce traitement détruit les dernière barrières entre l'auteur et son lecteur qui devient lui-même partie intégrante du récit. Une belle clôture pour un roman étonnant. J'aurais peut-être aimé en revanche, que Sacha, la mère de Tom, soit plus présente vers la fin du récit. Je ne peux cependant pas blâmer ce choix de l'auteur qui trouve son explication dans le dénouement du récit. de même, j'aurais peut-être préféré un ouvrage un petit peu plus long qui permette d'expliquer plus en détail le mécanisme d'immixtion ou la décente progressive aux enfers. Je tiens cependant à signaler que ces 240 pages ne donnent pas d'impression de « pas assez », elles sont suffisantes mais certains évènements (que j'aurais aimé plus détaillés) m'ont semblé survolés.
La fin de l'histoire, à cheval entre fatalité et tragédie est parvenue à me nouer la gorge et à faire retomber la pression accumulée lors de cette lecture. Lors de cette belle lecture...
Lien : http://www.bookpearl.fr/2017..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Khiad
  26 juin 2017
Je vais tout d'abord vous parler de la couverture que je trouve vraiment très jolie et très représentative de l'ambiance générale du livre. Les étoiles, l'arbre, les habitations, l'homme et le chien...
Mon choix s'est porté vers ce livre parce que son résumé m'avait intrigué et laissait promettre de belles choses.
Au début, j'ai eu peur de retrouver un remake des Âmes Vagabondes de Stephenie Meyer, que j'ai relu ce mois-ci. Une histoire d'extra-terrestres, d'hôte, de parasitage, de cohabitation... Mais en fin de compte, les points communs sont franchement minimes et les histoires n'ont absolument rien à voir. Hors le côté apprentissage et vision du monde par un être pur et innocent, comme dans L'Ingénu de Voltaire.
Je ne connaissais pas la plume de Jean-Luc Espinasse avant ce livre. Je l'ai trouvé plutôt agréable et fluide malgré, parfois, un petit trop plein d'informations (mais qui a tout a fait sa place dans le contexte de ce livre).
...
En fait, je vais être honnête, je ne sais pas comment aborder ma chronique. J'ai plein de choses à dire, mais j'ai peur de trop en dévoiler. Ce livre m'a fait éprouver tellement d'émotions différentes : la curiosité, la joie, l'espoir, la colère, le dégoût, la tristesse...
Beaucoup de sujets sensibles et/ou forts et actuels sont abordés dans ce livre : le problème des cités livrées à elles-mêmes, le terrorisme, la politique, le pouvoir des médias, la peur viscérale de l'homme face à l'inconnu, l'ambition, la jalousie, la trahison...
Mais on y trouve aussi de belles valeurs comme l'amour, l'amitié, la fidélité, l'espoir...
Ce livre pourrait tout à fait être réel, parce qu'il se sert de sujets d'actualité, des dysfonctionnements de l'économie...
Tom Janiak est un jeune homme mentalement déficient, fils d'immigrés croates et vivant dans la cité de Hautefort avec sa mère et son chien, la cité plus mal famée de Marseille. Il adore végéter au pied du platane de la cour, menant une existence sans problème. Enfin ça, c'est uniquement les jours où les caïds du coin ne l'humilient pas.
Seulement, un jour, il est immiscé par une Entité supra intelligente, pure et innocente, pacifique, à la recherche d'un nouvel endroit où implanter sa colonie. A partir de ce jour, sa vie va changer du tout au tout grâce à Zedi qui va dissiper la brume qui emprisonnait son cerveau malade.
Elle lui apportera l'Intelligence, le tout et l'ambition de changer le monde ; lui, il lui apportera l'individualité et des sentiments...
J'ai aimé cette cohabitation, ce partenariat ente deux êtres que tout oppose et qui, finalement, vont se retrouver à apprendre énormément l'un de l'autre et avoir beaucoup plus en commun que ce que l'on aurait pu penser de prime abord. J'ai aimé avoir le point de vue de Zedi comme de Tom, même si j'ai regretté que celui du zoïde se fasse moins présent au fil de l'histoire.
Tout au long des pages, on croisera d'autres personnages qui, tous, auront leur importance, bonne ou mauvaise. Ahmed qui est porteur d'espoir ; Farid qui représente à lui seul la jeunesse dévoyée et en perdition, haineuse et influençable ; Djamila qui représente la douceur mais aussi la rébellion contre un système qui l'oppresse ; Véronica la jolie plante vénéneuse ; Simons le tremplin...
On y apprendra aussi, pour ceux ne l'ayant toujours pas compris, qu'une seule petite décision peut être capitale et impliquer tellement de choses qui nous dépassent... L'histoire de l'effet papillon...
Concernant la fin, j'aurais aimé quelques pages de plus pour avoir un peu plus de détails sur... tout ce qu'il s'y passe. Dur de m'expliquer sans rien spoiler. lol
Mais sachez que c'est une fin toute en émotions.
En résumé, j'ai aimé cette lecture qui nous offre un très fort potentiel de réflexion sur les vices de l'homme, sur ses qualités et, surtout, sur son avenir. L’œil de l'auteur à son encontre me semble sévère, mais on ne peut plus juste. L'homme est un objet de destruction massive, même lorsqu'il a toutes les cartes en main pour réussir.
Malgré certaines fois où j'ai un peu été noyée sous le flot des informations fournies par le cerveau sur-développé de Tom, j'ai aimé la plume de l'auteur et ai été touchée par les sujets forts auxquels il fait allusion, tout comme par le personnage de Zedi.
Je recommande ce livre à tous ceux qui aiment la SF, le tout mêlé d'intrigues politiques avec une touche de philosophie.
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
sonfiljuliesuitsonfiljuliesuit   24 juin 2017
"...Emile Durkheim, un sociologue français du 19ème siècle, qui employa le premier le mot « anomie » dans son livre « le suicide ». Il l'utilisa pour décrire une situation sociale entraînée par la perte de valeurs morales, religieuses, civiques...et le sentiment associé d’aliénation et d'irrésolution. Le recul des valeurs conduit toujours à la destruction et à la diminution de l'ordre social. Lorsque les lois et les règles ne peuvent plus garantir la régulation sociale, cet état amène l'individu à la peur et à l’insatisfaction... Ce qui peut conduire au suicide"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
KhiadKhiad   26 juin 2017
Des milliards d’Intelligences, mais une seule entité... La notion d’individu n’y a pas de sens... Chaque Intelligence ne compte que pour ce qu’elle est : l’élément d’un tout unique, voué au développement et à la survie de l’Entité Mère.
Commenter  J’apprécie          30
KhiadKhiad   22 juin 2017
Zedi l’avait perçue... Une intelligence faible... incroyablement ténue. Plus tard, lorsqu’elle se fût familiarisée avec les objets de notre monde, elle compara ce qu’elle avait décelé à cet instant à la flamme fragile et tremblotante d’une allumette. Mais mieux, il y avait encore autre chose... une seconde Intelligence qui semblait presque fusionnée à la première... ou en tout cas dépendante... encore plus chétive... à peine un souffle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sonfiljuliesuitsonfiljuliesuit   24 juin 2017
"Tom croisait souvent ces jeunes, nombreux à défier les statistiques de l'échec et à carburer à l'enthousiasme. Ces rencontres avaient modifiés sa vision des habitants de la cité et l'avaient conforté dans l'idée que Hautefort conservait l'espoir d'un futur. Il restait des chômeurs, bien sûr, mais pour essayer de s'en sortir, tous s'activaient dans une économie souterraine foisonnante...."
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   22 juin 2017
Ils auraient pu brutaliser Tom, pour le principe. Mais sans prétexte, le plaisir n’eût pas été le même... Perversité suprême, ils cherchaient à ce que Tom porte lui-même, et malgré lui, la responsabilité de sa propre brimade. Mais pour cela, il fallait le contraindre à l’affrontement et le pousser à la faute qui justifierait son châtiment. Ce raffinement cruel n’était pas si simple à mettre en exécution, car son handicap mental l’isolait dans une bulle où la notion d’enjeu était pratiquement absente. Il fallait se placer à son niveau. Tom ne pratiquait pas les mêmes codes, et sa capacité de raisonnement limitée ne lui permettait que quelques rares jeux simples, arrangeables en duel. Il y en avait pourtant un... Le Chifoumi. Et ils le savaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : citéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'accident - Aux confins de l'indicible" de Jean-luc Espinasse.

Comment sont mort Karine et Junior

un accident de voiture
un accident domestique
un accident de chasseu
un accident d'avion

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : L'accident : Aux confins de l'indicible de Jean-Luc EspinasseCréer un quiz sur ce livre