AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 208162480X
Éditeur : Flammarion (01/10/2004)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 334 notes)
Résumé :
" Un coup frappé à la porte. Un surveillant entra. Je vous amène la nouvelle élève, elle s'était égarée dans les couloirs... La fille pénétra dans la, classe. C'était elle, bien sûr, pensa Tristan. Comme si tout était écrit à l'avance. Je le crois pas! tonitrua Said. Tristan a flashé sur cette meuf! Un silence total s'abattit sur la classe. Tristan avait une drôle de boule nouée à l'intérieur du ventre. Une boule faite d'un sentiment étrange qu'il n'avait pas envie,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (64) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  01 janvier 2012
Troisième roman lu lors du Read-A-Thon du 10 décembre dernier (non, je n'ai pas du tout trois semaines de retard dans mes chroniques !) et troisième très bonne surprise. de Monsieur Pierre Bottero, je n'avais lu jusque là, que la première trilogie d'Ewilan - La Quête d'Ewilan - mais à force d'entendre Matilda vanter les mérites des autres livres de l'auteur, je me suis laissée tenter.
J'avais un peu peur de lire un e=mc², mon amour - de Patrick Cauvin, lu il y a quelques mois et qui m'avait laissée plutôt mitigée - bis (et vu la similitude du titre, je pense que le rapprochement est voulu par Pierre Bottero), mais en fait non. Si le thème général (une histoire d'amour entre deux adolescents que tout oppose) peut se rapprocher de cet ancien titre, j'ai trouvé Tour B2, mon amour, beaucoup plus abordable, plus agréable à lire. J'ai même envie de le proposer à quelques jeunes élèves du lycée dans lequel je travaille, élèves qui ont horreur de lire. Je pense que ça peut être une bonne approche du monde tant redouté des livres tout en abordant des sujets qui les toucheront car proches de leur quotidien.
Alors, Tour B2, mon amour, c'est l'histoire d'une rencontre qui va chambouler la vie de deux jeunes adolescents et de leur entourage.
Tristan vit dans la Tour B2 de la cité depuis qu'il est enfant, seul avec sa mère. Loin d'être un mauvais bougre, l'âge et ses fréquentations ne lui font pas toujours faire les bons choix. Lorsque Clélia arrive dans sa classe, avec son manteau jaune trop grand et ses grandes références littéraires, il est intrigué. Mais hors de question de montrer à ses amis que la nouvelle un peu godiche l'intéresse ! Décidant de mettre de côté les remarques de ses camarades, Tristan se rapproche petit à petit de Clélia qui l'initie à l'amour des livres et des mots… le comportement du garçon s'améliore - notamment en classe et avec sa mère - jusqu'à ce que ses copains lui mettent la pression au sujet de la jeune rêveuse et là… tout dérape.
L'histoire n'a rien de particulièrement original, mais je l'ai trouvée très juste, authentique. Tristan et Clélia ont su me toucher et toucheront sans doute les jeunes lecteurs qui pourront se retrouver en eux ou pourront identifier des amis/connaissances à eux à ces deux jeunes héros. le thème de l'amour malgré les différences et malgré l'entourage (ici les amis) est universel et, ici replacer dans un contexte contemporain, il ne fait aucun doute qu'il saura intéresser les lecteurs adolescents (et les plus vieux).
Si je regrette une petite chose, outre le côté un peu cliché et facile de l'histoire (mais c'est plein de bons sentiments alors…), c'est la façon qu'a le jeune Tristan de s'exprimer dans l'avant-dernier chapitre. A-t-on déjà vu un adolescent qui, un mois plus tôt n'avait jamais entendu parler de Tristan et Iseut ou Clélia et Fabrice (dans La Chartreuse de Parme de Stendhal), faire une aussi belle déclaration d'amour ? A-t-on déjà vu un adolescent tout court faire une belle déclaration d'amour ? Déjà que les hommes adultes peinent… Non, trêve de plaisanteries. C'est un peu « gros », pas très réaliste. Mais bon, une nouvelle fois, c'est plein de bons sentiments, c'est mignon et ça met du baume au coeur, alors on ferme les yeux.
Un peu à l'instar de e=mc², mon amour, Pierre Bottero alterne les points de vue à chaque nouveau chapitre, en privilégiant tout de même le point de vue externe dédié au jeune Tristan. Clélia gagne des chapitres beaucoup plus court (une page) mais l'auteur l'a fait intervenir à la première personne. Ce sont plus des successions de phrases installées parfois à la façon d'un poème, toujours datées, comme si les chapitres de Clélia correspondaient à chaque fois à une page du journal intime de la jeune fille, ou à un de ces petits papiers qu'elle confiait à Tom Bombadil, son ami, l'arbre dans le jardin de son ancienne maison.
Tour B2, mon amour dépasse à peine les 150 pages. C'est court (quoique parfaitement dans les « normes » pour les romans « jeunesse ») mais c'est juste ce qu'il faut. Les mots glissent tout seuls, les pages défilent et l'on referme ce petit livre, un sourire aux lèvres, les yeux brillants et du baume au coeur. Pour les fans de Pierre Bottero, les jeunes lecteurs et les moins jeunes !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
nateag-oilebab
  28 mars 2010
Une histoire d'amour finalement peu originale, mais tellement poétique, et si bien écrite...
Ça ce lit rapidement et facilement, avec plaisir et délectation...
Commenter  J’apprécie          310
linabdl
  02 septembre 2012
Une histoire d'amour poétique, émouvante, surprenante. Impossible de lâcher ce roman une fois qu'on l'a commencé.
Le « couple » de Tristan et Clélia m'a touché. Certes, c'est une histoire d'amour, on sait comment ça va finir, mais c'est tellement beau, tellement poétique et plein de sensibilité. Ça change des histoires pour ados, des clichés et des stéréotypes qu'on nous rabâche, notamment dans les romans anglais ou américains.
C'est une histoire très jolie, très émouvante et très agréable. C'est un coup de coeur pour moi et je le recommande aux adolescents comme aux adultes !
Commenter  J’apprécie          230
Mikasa34
  16 août 2015
Je ne suis pas sure d'être particulièrement objective pour les oeuvres de Pierre Bottero étant donné que toutes celles que j'ai lu jusqu'à présent m'ont toutes conquises. Et depuis la trilogie "Le pacte des Marchombres" je suis carrément passée de conquise à fan!
Ce livre ci est différent de ceux que j'ai lu de l'auteur jusqu'à présent puisque nous sommes dans la vie réelle et non dans un univers fantastique.
On retrouve bien la plume de l'auteur, avec sa poésie et sa fluidité.
"Tour B2 mon Amour" est une très jolie histoire d'amour tout en simplicité. Il se lit très rapidement et est sans temps mort (150 pages, pas le temps de s'ennuyer).
L'auteur a su me captiver encore une fois, avec ses personnages attachants et riches en émotions. Ces 150 pages ont été une bouffée de fraîcheur pour moi, j'ai passé un très bon moment de lecture; distrayant et agréable.Une histoire sans superflue, où l'on aborde les thèmes de l'amour, de l'amitié, de la vie difficile dans les cités, de l'adolescence, d'être mis à part, la souffrance, la solitude, la confiance... En bref un joli divertissement qui a su m'émouvoir, encore une fois merci Monsieur Bottero pour vos belles histoires et votre écriture si agréable!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1310
Syl
  12 novembre 2012
Tristan habite avec sa maman dans une cité. Sa tour est la B2.
C'est par une nuit où Maurice, un vieux retraité un peu barjot, explose la tête d'un chat d'une balle, que Tristan fait la connaissance d'une étrange fille. Toute seule, recroquevillée au sol, elle pleure sur la folie des hommes et sur le chat qu'elle appelle « un vagabond des nuits ».
Tristan veut bien la réconforter. Elle se nomme Clélia, elle n'est pas d'ici, elle ressemble à un elfe, on croirait même qu'elle vient d'une autre planète quand elle parle ! Et puis qu'est-ce qu'elle sous-entend lorsqu'elle dit qu'elle n'est pas son élue ?
Il fait nuit, il pleut, chacun doit rentrer…
Au collège, le lendemain, le surveillant est accompagné d'une nouvelle élève, enveloppée dans une veste jaune, informe, bien trop grande pour elle. Tristan reconnaît aussitôt sa mystérieuse inconnue de la veille.
« La fille pénétra dans la classe.
C'était elle, bien sûr, pensa Tristan.
Comme si tout était écrit à l'avance.
- Je le crois pas ! tonitrua Saïd. Tristan a flashé sur cette meuf !
Un silence total s'abattit sur la classe. Tristan avait une drôle de boule nouée à l'intérieur du ventre. Une boule faite d'un sentiment étrange qu'il n'avait pas envie d'analyser.
Pas encore. »
Entre les dires de Tristan et les quelques mots du journal de Clélia, l'histoire, leur histoire, commence, coincée dans le ciment des cités, des fanfaronnades et mascarades, de l'ignorance et des codes établis chez les adolescents…

L'auteur me fait voir un paysage bétonné, avec des tours hautes et menaçantes. le ciel est plombé d'une nuit noire et froide. J'imagine le parvis de la cité, orné d'arbres squelettiques, de quelques lampadaires moribonds, pas d'âme, l'abandon.
Tristan vit seul avec sa mère, son père les a abandonnés. Sans être rebelle, il a l'adolescence un peu bête et égoïste. Il a des amis, mais son copain d'enfance Mourad commence à prendre la mauvaise tangente. Tristan en a conscience et ne veut surtout pas se laisser influencer. le jour où il voit Clélia, il sait qu'il ne peut rester insensible. Cette fille a une ingénuité qui fait peur ! Elle est naturelle et sincère. Son sourire ne triche pas, elle est généreuse et délicate. Son prénom, c'est La Chartreuse de Parme, l'héroïne de Stendhal… Clélia, lui raconte Fabrice, lui parle de ses lectures, de sa vie avant la cité, de son père veuf, un peu paumé, écrivain non inspiré, et de son arbre confident, un sycomore qu'elle a baptisé Tom Bombaldi. Clélia a le verbe volubile et sa joie à raconter est émouvante. Tristan se sent attiré, mais il craint le regard des autres, il a honte, et ne se prive pas de peiner la petite fée en se montrant dédaigneux, moqueur, injuste…
L'histoire commence donc ainsi, mais en quelques pages, elle ne s'altère pas, elle se transforme en une belle histoire d'amour… Deux adolescents se rencontrent, se reconnaissent et se complètent.
Un beau roman à conseiller à nos jeunes. Clélia nous parle littérature…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
YuckyYucky   18 juin 2011
"-Je suis sincère. Je comprends volontiers que tu aies d'autres occupations et je suis capable de me débrouiller seule.
-Capable de te faire insulter et d'être ridicule, j'ai remarqué!
Clélia s'arrêta net et se planta devant lui. Elle ne lui arrivait guère plus hut que l'épaule mais la colère la faisait frémir gommait leur différence de taille.
-Tu es injuste, mesquin et blessant, lança-t-elle.Je ne vois pas en quoi je serais responsable des insultes que l'on m'adresse gratuitement! Et pour ce qui est du rdicule, cela fait longtemps qu'il ne tue plus; Regarde-toi, tu es en parfaite santé!
[...]
-je vais alimenter le moulin de bassesses que tu fais tourner avec tes amis. la phrase sur le ridicul n'est pas de moi, je l'ai volée à Raymond Devos. Tu ignore sans doute de qui il s'agit, puisque ce n'est pas un joueur de foot, alors je vais te traduire sa pensée avec un mot que tu pourras comprendre: merde!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
miamjrmiamjr   25 septembre 2010
-J'écris
-Tu écris quoi?
-Des phrases, les miennes ou celle des autres.
Des pensées un peu bizarres, des souhaits, des remarques, des poèmes, des promesses que je me fais... Tout ce qui me passe par la tête et que j'ai envie de coucher sur le papier.
Commenter  J’apprécie          1030
miamjrmiamjr   25 septembre 2010
Cité de bétons. Facades anonymes.
Combat.
Injustice.
Solitude.
Les rêves se noient sous les larmes de la réalité, la pauvreté règne sur les coeurs et pourtant...
... Je suis heureuse
Si heureuse.
Commenter  J’apprécie          760
LilinoueLilinoue   12 octobre 2011
-Si tu regardes exactement entre les deux grandes tours qui se dressent là-bas, tu découvres un morceau entier de colline entre des arbres et des rochers. Tu les vois?
-Oui. Pas terrible comme forêt...
-Ca dépend. Pour moi, c'est une bouée, je m'y accroche et j'attend d'aller mieux...Tu comprends?
Non, Tristan ne comprenait pas. Il fut donc stupéfait de s'entendre répondre sur un ton calme des mots qu'il n'avait jamais dits à personne. Des mots qu'il ignorait penser.
-Moi, je n'ai pas de bouée, mais j'ai toujours vécu ici, je sais nager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
miamjrmiamjr   25 septembre 2010
Pourquoi tu me l'as pas dit ?
Pas que tu était con, ça je le savais, mais que tu étais amoureux ?
Que Clélia était la bonne, celle qui t'avait chouré le coeur et qui le gardait?
Commenter  J’apprécie          910
Videos de Pierre Bottero (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bottero
La suite en BD des aventures d'Ellana, autre personnage de l'univers de la saga de Pierre Bottero, La Quête d'Ewilan. Par Lylian et Montse Martin.
Revenue dans la cité d?Al-Far, Ellana découvre rapidement que beaucoup de choses ont changé pendant son absence. Ses compagnons ont été martyrisés par des brigands. Bouleversée par la mort de sa meilleure amie Nahis, Ellana décide de partir vivre seule. La jeune femme s'évade alors en quête de liberté et, pétrie de questionnements, rencontre un homme aux dires étranges. Celui-ci lui propose de l'accompagner sur un chemin à part, une voie mystique et humaine qui promet de la mener au-delà d'elle : la Voie des Marchombres, la voie de la Liberté.
SORTIE LE 14 JUIN 2017 En savoir plus : http://bit.ly/2thg4AB
+ Lire la suite
autres livres classés : citéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Ellana, le livre que vous devriez connaître par coeur.

Où Ellana fut élevée durant ces jeunes années ?

Chez son père et sa mère.
Dans la Forêt-Maison des Petits.
Dans la maison de son oncle.
Chez Jilano.

7 questions
276 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre BotteroCréer un quiz sur ce livre
. .